Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

Accueil > Actualités > Opinions • LEFASO.NET • dimanche 28 mars 2021 à 23h08min
Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

L’initiative Covax semble être un piège pour les pays africains. Dans le but d’aider plus d’une centaine de pays à travers le monde à avoir accès au vaccin contre le Covid-19, l’initiative est un tonneau des Danaïdes pour les économies africaines. En effet, aux effets secondaires incontrôlables, des inquiétudes suscitées par le décès de personnes qui auraient reçu le vaccin en Europe, ont semé le trouble dans l’esprit des populations. L’Afrique est à la croisée des chemins. Démonstration.

L’initiative Covax donnera du tournis aux économies africaines. En rappel, Covid-19 Vaccines Global Access, en abrégé COVAX, est une initiative mondiale visant un accès équitable aux vaccins Covid-19 dirigée par l’UNICEF, Gavi (Global Alliance for Vaccines and Immunization), l’Organisation mondiale de la Santé, la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies avec la bénédiction de l’Union européenne et la France. Plus de 6 milliards de dollars ont été déjà mobilisés.
A présent, faisons une analyse logique très simple.

Selon le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, pour atteindre l’immunité collective dans une population donnée, il faut vacciner 80% de cette population. Par exemple, la Côte d’Ivoire a commandé 554 000 doses de vaccin AstraZeneca (chiffre donné par le Ministre Sidi Tiémoko Touré, ex-porte-parole du Gouvernement ivoirien) pour une population estimée à plus de 25 millions de personnes. La vaccination concernera prioritairement les agents de la santé, les forces de défense et paramilitaires, les personnes âgées de plus de 60 ans. Ils constituent plus de deux millions de personnes.

Par la suite, elle concernera la tranche d’âge de 18 à 49 ans, à en croire le Directeur général de la santé, Mamadou Samba. Cette tranche d’âge fait près de 15 millions de personnes. 80% des 25 millions font 20 millions de personnes. Si l’on doit administrer deux doses, il faut en moyenne commander 40 millions de doses. Coût estimé pour la première phase : 104,217 milliards de FCFA. Imaginez combien va coûter à la Côte d’Ivoire la vaccination des 20 millions de personnes avec à la clé plus de 40 millions de doses à commander.

Le budget 2021 du ministère de la Santé est de plus de 414 milliards de FCFA. Supposons que le budget santé de la Côte d’Ivoire puisse supporter le coût (touchons du bois), il n’est pas sûr que les vaccins soient disponibles au vu des ruptures constatées sur les marchés européens. Cérises sur le gâteau, l’Union européenne vient de bloquer les exportations de vaccins pour une période de six (6) semaines à compter de ce 25 mars 2021. Dans ce cas de figure, qu’adviendra-t-il de ceux qui auront reçu la première dose sans avoir eu la deuxième ?

Or, selon les responsables d’Astrazeneca, l’efficacité de 76% est atteinte, lorsque le sujet reçoit les deux doses. Précisons que c’est récemment, le 24 mars 2021, que le taux d’efficacité qui était de 79% a été revu à la baisse après la vague des effets secondaires constatés en Europe. Et, les deux doses doivent être administrées entre deux semaines et 21 jours d’intervalles. La conclusion est sans appel : c’est comme si les big pharma jouaient à la loterie avec la vie des humains.

Que faire ?

Être patient. Il n’y a pas de problème sans solution car, généralement, les solutions existent avant les problèmes. L’exemple de la Côte d’Ivoire s’applique à tous les pays africains qui ont dit « oui » à l’initiative COVAX. Au Sénégal, par exemple, le coût du programme, en fonction du vaccin retenu et des produits annexes comme les seringues, la fourchette oscille entre 20 milliards (30 millions d’euros) et 380 milliards de F CFA (580 millions d’euros), selon le Directeur national de la prévention, Dr Abdoulaye N’Diaye. Une somme faramineuse. En Côte d’Ivoire, le coût total du plan de déploiement pour le premier passage de ce vaccin est estimé à 104,217 milliards Fcfa dont 86,27 milliards pour l’achat des vaccins et intrants puis 17,94 milliards Fcfa pour les coûts opérationnels, indique une note citée par l’Agence de Presse africaine (APA).

Tous les pays africains ayant souscris à l’initiative éjecteront des milliards pour acquérir des vaccins pour une population qui résiste à la propagation du virus contrairement à l’hécatombe qu’annonçaient l’OMS et autres savants de la science. Car, malgré la deuxième vague de contamination, l’Afrique n’a pas encore franchi la barre des 100 000 décès lorsque les Etats-Unis ont plus de 500 000 décès à la date du 17 mars 2021. Et, malgré le fait d’avoir administré plus de 85 millions, les cas infectés continuent d’augmenter au pays de l’Oncle Sam.

Alliant censure et pression contre les anti-vaccins, un comité du Congrès américain et du ministère du Commerce a questionné les Directeurs exécutifs (CEO) de Facebook, Twitter et Youtube. Au sortir de cet entretien, une censure est lancée contre toutes les publications ayant trait à la critique contre les vaccins sur ces plateformes.
En Afrique, 14 millions de doses du vaccin AstraZeneca avaient été livrés à 23 pays africains à la date du 17 mars 2021. Une goutte d’eau dans la mer pour une population estimée à 1 milliard 357 millions 29 mille personnes environ.

La solution de l’Afrique se trouve dans la création de son propre vaccin et de son propre traitement contre la maladie en donnant les moyens aux chercheurs africains. Si les fonds alloués à l’achat des vaccins de l’initiative Covax, sont mis à la disposition des chercheurs africains, ils feront des merveilles. Partant, il sied de féliciter les plus hautes autorités burkinabè. Elles ont opté de mettre l’accent sur la recherche que d’acheter ce vaccin.

Car, pour un pays qui résiste à la propagation du virus (une centaine de décès) comparé aux dégâts que cause le paludisme et la pauvreté, on peut affirmer que le vaccin n’est pas une urgence ni pour le Burkina, encore moins pour le Togo ou le Rwanda. Comble de l’ironie, dans le pays de Paul Kagamé, on fait signer à ceux qui se font vacciner, un engagement à ne pas poursuivre les fabricants du vaccin en cas d’effets secondaires.

Pfitzer prépare une 3e dose et Novavax arrivera en mai

En exclusivité sur la chaîne américaine NBC, le patron de Pfitzer, Albert Bourla, a annoncé en février 2021, la mise prochaine sur le marché d’une 3e dose de vaccin contre le Covid-19. Et cette dose sera administrée annuellement. Si les deux doses étaient efficaces pourquoi une 3e ? En rappel, le jour où le vaccin de Pfitzer a été autorisé « en urgence » par l’autorité américaine du médicament, la compagnie a vendu 5,6 millions de dollar d’action en bourse.

Moderna, l’autre firme qui n’existait même pas, va faire 18 milliards de dollar de chiffres d’affaires cette année. Pour couronner le tout, une nouvelle compagnie du nom de Novavax mettra un vaccin du même nom sur le marché en mai 2021. Elle prévoit 100 millions de doses avant la fin de l’année et a déjà vendu plus de 1900 milliards d’actions en bourse. « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », disait François Rabelais

Par Daouda Emile OUEDRAOGO
E.mail : ouedraogodavid597@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 26 mars à 17:52, par Saydou Paologo En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Votre analyse voudrais encourager les Africains à ne pas prendre les vaccins offers ou créés par le blanc. Je vois qu’au lieu de Parler beaucoup, l’Afrique devrait être capable de créer son vaccin pour être sûr qu’il n’y a pas d’éffets secondaires. Autrement au qu’on se taise et qu’on reconnaisse que les autres travaillent dure pour remettre le monde en marche. Utilisez vitre plume pour aider non pour détruire.
    Quand en Europe les pays se battent pour avoir le vaccin, vous qui ne pouvez pas fabriquer une aiguille, parle beaucoup....

    Répondre à ce message

    • Le 26 mars à 19:29, par Zoom En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

      Je rappel que la France n’a pas pu developper un vaccin.
      Il faut simplement refuser ce vaccin ca n’est que du business et ca ne progete de rie du tout. Au US, certaines hommes ayant pris la seconde dose du vaccin ont faitlobjet d’une impuissance sexulelle temporaire. Donc soyez vigilant. La prudence est mere de tous les conseils.

      Répondre à ce message

      • Le 26 mars à 21:03, par KingBaabu En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

        Impuissance temporaire vous dites ? Vous n’ avez retenu que ça comme effet secondaire du vaccin ? (et vous auriez pu nous dire lequel des vaccins d’ailleurs). Alors que nous parlons de choses serieuses revoilà certains de mes frères africains avec leurs ’’nègreries’’ renversantes. Toujours à ramener les gens en arrière. Vivement le vaccin au Burkina Faso. Après tout, ce que des personnes détournent dans ce pays s’évalue en centaines de milliards dans le cours d’une décennie seulement, peut-être même moins. Vous qui n’avez rien inventé et qui n’avez rien à nous proposer si ce n’est des incantations, s’il vous plaît, accordez du mérite à ceux qui font tourner leurs méninges pour nous sortir de cette pandémie. La santé des Burkinabè n’a pas de prix.

        Répondre à ce message

      • Le 27 mars à 01:08, par Saydou Paologo En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

        N’importe quoi... la France n’a pas pu parce qu’elle ne peut pas. Elle a essayé et abandonné. L’autre à pris du retard retard et n’est même pas financé par l’état Français. Ils le laboratoire est supporté financierement par le Royaume Uni. On voit bien pourquoi ils ont une troisieme vague.... Au reste qu’on cesse de raconter des contres vérités...

        Répondre à ce message

    • Le 26 mars à 19:34, par Coquelicot En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

      Toi tu vis en Europe ? Si oui dans quel pays es-tu ? Moi je vis en Allemagne.
      Si tu vivais en Europe, tu devrais savoir que ceux qui se battent sont les politiciens, pas la population. Personne ne court derrière le vaccin ici mon cher. Ils n’ont pas le choix, c’est tout. Ils se vaccinent parce qu’ils n’ont pas le choix, la peur créée par les médias est plus grande que la réalité dans les hôpitaux. Malgré que beaucoup se vaccinent, un trop grand nombre ne veut pas se vacciner du tout même en marchant à côté de la maladie.
      Quand vous parlez, faites attention à ce que vous dites.
      D’autres personnes vivant en Europe pourront commenter comme moi.

      Répondre à ce message

      • Le 27 mars à 14:35, par Stop aux mensonges En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

        Cocquelicot
        vous vivez peut-être en Allemagne mais vous ne dite pas la vérité, car si vous partez sur le net vous verez bien que l Allemagne à déjà vacciné plus de 8 millions de ses habitants et qu il y a des règles bien strictes pour accéder à une vaccination. Donc ne trompez pas les compatriotes au pays avec un mensonge grossier juste parce que vous vivez en Europe. Vous vous n en voulez peut-être pas , mais ce n est pas le cas de la grande majorité des habitants.

        Passakziri

        Répondre à ce message

        • Le 27 mars à 18:14, par Coquelicot En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

          M. Passakziri, j’ai compris.
          Pourvu que vous, vous aidiez la population !
          Qui vivra verra !

          Répondre à ce message

        • Le 27 mars à 23:46, par l’observateur En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

          cher monsieur je respecte votre opinion sur la question mais il serait mieux que vous parliez en votre propre nom. quelle etude vous permet d’affirmer que la majorité des burkinabès attendent ce vaccin ? faite attention à ce que vous dites. je ne sais pas dans quelle partie du Burkina vous êtes mais il me semble que vous ne vivez pas ici si non vous comprendrez que ce vaccin est pour le moment le dernier des soucis des burkinabés.

          Répondre à ce message

          • Le 28 mars à 09:32, par Passakziri En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

            @l’observateur
            je faisais réference à la population allemande, sinon il est possible que la majorité des burkinabè n’y soient pas favorable, justement avec la contribution d’une campagne de désinformation dont on se démande quel est l’objectif au juste. En aucun cas le bien des populations. Ce sont ces genres de désinformations que je ne cesse de dénoncer sur ce forum depuis le début ; Il faudra donner l’information juste et laisser le choix libre à chacun de décider .Par ailleurs donner l’impression que les populations occidentales elles aussi rejettent majoritairement les vaccins est simplement éronné et mérite à mon avis d’être recadré.
            Moi je veux bien que les membres de ma famille soient vaccinés, mais pour cela il faudra que le vaccin soit disponible. Ca n’engage que nous, et personne n’a le droit qu’il soit au Burkina , en Allemagne ou aux USA par quelque moyen que ce soit, de nous empêcher d’avoir accès aux vaccins. C’est juste là la nuance.

            Passakziri

            Répondre à ce message

    • Le 26 mars à 19:44, par Bao-yam En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

      Réaction hors sujet par rapport au texte. Le texte ne parle même pas des effets secondaires des vaccins, simplement du coût économique par rapport au risque faible que la maladie pose, par comparaison à d’autres anciennes maladies qui font plus de ravage. Pourquoi dépenser des milliards pour une maladie qui tue moins que d’autres maladies qui mobilisent nettement moins de ressources ? Telle est la question.

      Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 19:57, par Tengbiiga En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Je partage entièrement votre point de vue sur le Covax et sur l’attitude du gouvernement Burkinabè. Il s’agit d’un marché de dupes. Quand je vois des Présidents Africains aller accueillir quelques milliers de vaccins à l’aéroport, j’ai honte.
    Ils (les occidentaux) dictent et nous (africains) nous exécutions.
    Quelle honte !

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 22:08, par Ed21 En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Une des causes des contaminations est liée aux déplacements. On se déplace moins au Burkina, ce qui réduit les risques. La chaleur est défavorable au coronavirus. Les personnes qui ont un groupe sanguin A sont plus vulnérables. En Afrique, c’est plutôt le groupe O et le groupe B, les plus présents. Le soleil amène de la vitamine D qui permet de mieux se défendre en cas d’infection. De nombreuses plantes médicinales existent en Afrique.
    la vaccination ne garantit rien. C’est un mauvais choix pour l’Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 23:59, par jeunedame seret En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Belle analyse logique et convaincante, je l’archive, ÉMILE ! Le remède au covid n’est même pas établi dans le vaccin. Qui a dit que notre nature n’a pas de médicament ? On peut ne pas être capable de fabriquer une aiguille, mais capable de guérir un mal. Il y a des guérisseurs non médecins. De plus nous avons des experts qui peuvent faire bon usage de nos budgets pour des vaccins extraordinaires. Notre premier défaut, c’est cette absence d’estime de soi. Et le deuxième défaut est que nous gouvernons sans conviction ni culture. Alors que les Blancs nous envient l’air et le soleil et ses vertus, nous courons aveuglément après leurs poisons ou vaccins sans conscientisation. Même en Europe ou en Amérique, les Africains se passent facilement du virus. Bizarrement le virus tue plus les autres ; pas les noirs calcinés avec tisanes. Pourquoi imiter une panique étrangère ? Nos dirigeants gouvernent-ils avec raison ou avec moelle épinière ? À quand la fin de l’aliénation de soi ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 14:43, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Voilà une opinion qui se défend. L’auteur met dans la balance d’une part les coûts et les risques, et d’autre part les "avantages" supposés de la vaccination, arguments tout à fait valables.

    Malheureusement, cette démonstration souffre de quelques amalgames et inexactitudes qui peuvent prêter à confusion, notamment sur COVAX.

    1°) Vous présentez les choses comme si nous devons "vider les caisses" pour la vaccination anti-Covid. Or, le dispositif COVAX vise à fournir le vaccin de façon "équitable" à tous, car il semble évident que sans cela, certains pays devrons attendre 2022 sinon 2023 pour pouvoir accès à des vaccins. En effet, les pays riches ayant subventionné la recherche et acheté à l’avance des quantités monstrueuses, les nouvelles commandes ne peuvent être honorées avant un bon moment, en supposant même qu’on en ait les moyens.

    COVAX fait donc trois choses : Assurer que les pays pauvres aient des vaccins en même temps que les autres ; grouper les achats pour faire baisser les prix ; subventionner des doses pour que les pays les moins nantis en aient une certaine quantité gratuitement, de quoi vacciner 10% de la population au moins, objectif revu à 20% récemment. Par exemple si un pays riche achète un vaccin par COVAX à 15 F, 5 F servent à subventionner une demi-dose pour un pays pauvre (les chiffres sont hasardeux). Ils peuvent aussi donner sans contrepartie.

    C’est COVAX, en concertation avec les pays bénéficiaires, qui choisit les vaccins éligibles, et actuellement, c’est le vaccin AstraZeneca, le moins cher et le plus facile à conserver qui constitue le gros des vaccins COVAX, ainsi qu’une petite quantité du vaccin Pfizer-BioNtech. Mais d’autres vaccins sont envisagés comme celui à dose unique "Janssen" de Johnson et Johnson. Les chinois sont en négociation pour fournir également des doses de leurs vaccins par ce système. Mais ils se heurtent à l’hostilité des occidentaux qui remettent en cause leur efficacité, sur fond de rivalité géopolitique. On ne sait pas si le vaccin russe Spoutnik est candidat à COVAX.

    L’Union Africaine, en utilisant ce mécanisme, s’est assuré de plus d’une quantité supplémentaire pour les pays africains afin d’atteindre davantage de personnes dans la population. Ils n’ont pas précisé si c’était financé par la commission ou par les pays membres ni la quantité totale.

    La distribution se fait progressivement selon un ordre défini, avec des critères connus, comme avoir d’abord soumis un planning de vaccination. Elle s’étale dans le temps en fonction de la production par les laboratoires mais aussi de la disponibilité des financements.

    Un pays comme le Burkina, devrait donc recevoir GRATUITEMENT 1.620.000 doses du vaccin AstraZeneca produits en Inde sous licence dans les prochains jours en plusieurs fois dans un premier temps. Soit de quoi vacciner environs 4% de la population. Ce sera à nous de décider qui nous souhaitons vacciner en premier.

    Il est clair que si un pays souhaite arriver à 50% ou 70% de sa population vaccinée, c’est à lui de choisir, commander et payer les doses supplémentaire nécessaires.

    C’est ainsi que certains pays, de par leurs propres moyens, ont décidé de ne pas attendre les vaccins COVAX et de commencer leur vaccination en achetant eux-mêmes des vaccins sur le marché. C’est le cas de la Côte d’Ivoire, du Maroc, de l’Afrique du Sud, etc... Mais ils recevrons quand même les doses COVAX.

    2°) Le coût de la vaccination n’est pas aussi excessif que vous le dites. En effet, les vaccinations actuelles (méningite, rougeole, fièvre jaune, etc) sont aussi chères. Mais comme on ne parle pas du coût et que c’est généralement subventionné par l’OMS, le GAVI, la fondation Gates et autres, on ne le remarque pas.

    Le vaccin AstraZeneaca coûte 1,78 euros la dose (prix concédé à l’Union Européenne). Si, en plus des doses pour 20% de la population obtenus gratuitement le Burkina veut aller à 50% de sa population, elle doit acheter 12 millions de vaccins pour vacciner 6 millions de personnes à raison de deux doses chacun. Cela représente 21,36 millions d’euros soit environs 14 milliards de Fcfa.
    En oubliant même les doses gratuites, il faudrait 28 milliards pour vacciner 60% des Burkinabè.
    Si vous Comparez aux 100 milliards que l’état Burkinabè a débloqué pour soutenir les entreprises impactés par le Covid, (sans compter les autres interventions) ou les 57 milliards qu’on coûté les élections présidentielles et législatives de 2020, vous conviendrez que ce n’est pas si grave.
    Et puis, ne rêvons pas : Dès que la pandémie sera contrôlée, l’état va se désengager de ce poids et chacun sera appelé à payer s’il veut être vacciné ! A 2.400 Fcfa les deux doses, c’est encore moins cher que la plupart des vaccins vendus en pharmacie.

    3°) Ne vous y trompez pas, le Burkina n’est pas uniforme. Si vous et moi estimons la vaccination peu justifiée pour une maladie qui a peu de chance de nous atteindre et encore moins de nous tuer, ce n’est pas le cas de tout le monde.

    Certains Burkinabè ont des maladies qui font craindre une issue fatale en cas de contagion par le coronavirus. Les agents de santé et d’autres professions, de par leurs métiers, ont plus de risques d’entrer en contact avec le virus, et leur protection est nécessaire. D’autres voyagent et seront obligés de s’y soumettre par les pays hôtes ou les compagnies aériennes.

    On ne peut donc pas être catégorique et rejeter la vaccination pour le Burkina en général. Par contre, on peut choisir de se limiter à la vaccination des personnes à risques et volontaires. Cela devrait représenter moins des 4 millions de personnes accessibles avec les doses obtenues gratuitement.

    Je partage l’opinion de plusieurs que même ainsi, les Burkinabè ne vont pas se bousculer pour se faire vacciner !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 15:15, par Passakziri En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Stop au mensenges !

    Tout le texte de mr Ouédraogo est flanqué de déclarations ivraies que je ne pourrai m’empêcher d’y revenir avec plus de details parce que je trouve la démarche bien dangéreuse !

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 15:19, par KONGO En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    mr le N°1 ce qui est sur tu peux amené ta famille a l’abatoire si tu a nais marre d’eux ... toi qui condanne le mr qui a fait l’analyse parfait pour eclairé le monde ce qui es casé derriere ce maudit vacin là et tu dit qu’il veux amené les gens a refusé le vacin ?je pense que c’est normal ’eclairé..
    Toi je sais tres bien que tu trouve ton compte si l’etat va faire vaciner la population les inconveniant c’est pas ton probleme c’est pas ça non ? il fait savoir aussi que les africain peuvent inventer leur propre vacin le probleme es que les autres puissance du monde ne vas pas accord juste pour que l"Afrique ne soit pas dans lhistoire de grand invention...

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 16:53, par TANGA En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Vous parlez de covax que le monde voudra ou a offert aux Africains pour se vacciner. D’autres disent que l’Afrique fera mieux d’accepter.... qu’elle n’a rien trouvé etc...
    D’abord, le monde ce n’est pas l’Occident seulement. Donc dire le monde pour parler de ce que l’Occident fait EST FAUT.
    Oui un dit que l’Afrique n’a pas trouvé de remède. Réveillez vous bon sang, comment voulez vous que nous parlons de nos remèdes ( comme pour le béninois par exemple) quand on menace nos dirigeants mêmes de se taire ? Bref, le monde, c’est aussi la Russie avec son vaccin SPUTNIK V , La Chine et l’Iran qui arrive.
    Lisez et écoutez la presse internationale, vous verrez que des pays comme la France préfèrent laisser mourir leur peuples que de les soigner avec SPUTNIK V. Du vous avez vu ça, vous comprendrez qu’il n’y a pas d’aide dans covax mais des volontés de se faire de l’argent et des faire des morts afin de vider notre continent.
    Comme disait Thomas SANKARA, celui qui veit peut prendre son avion aller boire son champagne à Paris, nous disons que celui qui veit peut aller se faire vacciner avec covax en France ; nous on va acheter ce qui soigne quand besoin se fera sentir ( SPUNIK V).

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 07:27, par Tig-Re En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

      M TANGA, vous dites des contres vérités. En France, la validation d’un vaccin ou de tout médicament suit un protocole bien précis. A ce jour le vaccin russe est en cours d’analyse et s’il est validé il sera distribué. Plusieurs pays européens ont déjà annoncé qu’ils l’utiliseront.
      On peut refuser le vaccin à juste titre, en disant qu’on est peu impacté par ce virus. Ce qui empêchera la l’éracdication du virus. Mais c’est très simple tous les pays qui auront vacciné leur population le rendront obligatoire dans leur pays et obligatoire pour toute personne voulant rentrer dans leurs pays..Le virius deviendra alors un petit problème local à gérer entre africain.
      J’ai du mal avec tous ces prêtes, pasteurs, imams et autres "intéllectuelles" donc la seule source d’information c’est facebook, whatsup et autres. Chacun doit rester dans son domaine de compétence et éviter de se prendre pour ce qu’il n’est pas.

      Répondre à ce message

      • Le 29 mars à 20:50, par Vérité Indiscutable En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

        Vous êtes si sûr que la validation des vaccins suit uniquement le protocole médical établit à cet effet ? Es-tu sûr que la Politique et la guerre Economique n’y sont pour rien ? Dans tous les avis, il faut chercher le peu de bon sens qui peut s’y trouver. Ne vous jetez pas corps entier dans des affirmations exclusives et totales comme si vous avez la réponse à toutes les questions. Ce n’est pas facile.

        Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 16:54, par TANGA En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Vous parlez de covax que le monde voudra ou a offert aux Africains pour se vacciner. D’autres disent que l’Afrique fera mieux d’accepter.... qu’elle n’a rien trouvé etc...
    D’abord, le monde ce n’est pas l’Occident seulement. Donc dire le monde pour parler de ce que l’Occident fait EST FAUT.
    Oui un dit que l’Afrique n’a pas trouvé de remède. Réveillez vous bon sang, comment voulez vous que nous parlons de nos remèdes ( comme pour le béninois par exemple) quand on menace nos dirigeants mêmes de se taire ? Bref, le monde, c’est aussi la Russie avec son vaccin SPUTNIK V , La Chine et l’Iran qui arrive.
    Lisez et écoutez la presse internationale, vous verrez que des pays comme la France préfèrent laisser mourir leur peuples que de les soigner avec SPUTNIK V. Du vous avez vu ça, vous comprendrez qu’il n’y a pas d’aide dans covax mais des volontés de se faire de l’argent et des faire des morts afin de vider notre continent.
    Comme disait Thomas SANKARA, celui qui veit peut prendre son avion aller boire son champagne à Paris, nous disons que celui qui veit peut aller se faire vacciner avec covax en France ; nous on va acheter ce qui soigne quand besoin se fera sentir ( SPUNIK V).

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 18:52, par Adakalan En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Des gens qui parlent la langue des autres,vous portez les habits des autres,vous roulez les voitures des autres,vous manger la nourriture des autres et vous parler de quoi même ? Quels sont les comprimé fabriqués chez nous ? Dans nos hôpitaux tous le matériel viens d’ailleurs. Et vous parler de quoi même ? Votre ordinateur et vos téléphone ne sont même pas fabriqués ici. Moi je pense que les africains Sont toujours dans une dépendance matériel et mentale terrible parce-que tous viens d’ailleurs. Le volets de la médecine n’est qu’un pan. Donc ne vous acharné pas unitulement sur le vaccins qui qu’une infine partie de ce qui vient d’ailleurs.

    Répondre à ce message

    • Le 27 mars à 22:00, par Vérité Indiscutable En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

      Va tout simplement te faire vacciner, toi et ta famille.
      Les gens sont libres de ne pas avoir confiance au vaccin.
      La langue des autres vient s’ajouter à ma langue maternelle, c’est une richesse. Les habits, ils les fabriquent avec mon coton. Les voitures, ils les roulent avec mon pétrole. Les ordinateurs, les téléphones et même les réacteurs d’avions peuvent exister grâce à mon Coltan. Alors mon cher frère, de quel produit parles-tu, toi qui te refuses toi-même pour servir les autres que tu ventes tant !!!
      Dieu nous sauve vraiment !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 06:00, par Lom-Lom En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Même si les Occidentaux ont effectivement trouvé un vaccin contre la COVID, qu’est ce que qui prouve que ce ne sera pas les faux vaccins qu’on va déverser encore en Afrique ? Déjà la presse parle de ces faux vaccins et comme nos États sont mal organisés, les petits commerçants d’Europe vont nous déverser ces sales produits et nous achever en un temps record. Le palu tuent par milliers chaque année et personne n’a encore trouvé un vaccin, pourquoi ? Les africains devraient se réveiller avant qu’il ne soient trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 12:47, par Daouda Emile OUEDRAOGO En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Bonjour à toutes et à tous
    Je n’ai pas l’habitude de répondre aux critiques car la diversité de l’opinion est pour moi forcément une richesse d’idées dans la contradiction qui contribue à la recherche de la vérité dans le cas d’espèce du Covid. Je me dois de donner le change à ce quidam de Passakzirri car votre intervention laisse entrevoir une colère épidermique qui me laisse croire que je touche quelque part à votre intérêt. Je peux comprendre aisément que cette histoire du Covid est une véritable manne bénie pour beaucoup qui souhaitent d’ailleurs que les esprits critiquent se taisent à jamais. Vous n’êtes pas un cas isolé car de puissantes institutions sont dans cette dynamique pour faire taire d’éminents scientifiques comme Raoult, Montagnier, Alexandra etc ;
    Je vous invite à lire mon article sans passion et en oubliant vos propres intérêts et contribuer sainement au débat de manière constructive. Je vous exhorte à aller rapidement faire vacciner toute votre famille ( si vous en avez une) et personne ne vous lancera la pierre....en attendant, acceptez, vous et vos vaccinologues à tout vent, le principe d’un débat contradictoire.
    Pour M. Sebgo, s’il avait de la cervelle dans sa boule, il allait relire l’article pour comprendre que les Africains qui résistent (immunité naturelle) à la forte propagation de la maladie n’ont pas besoin de ce vaccin. En outre des remèdes existent d’où les nombres grandissants de guérison en Afrique quant il se compte du bout des doigts dans les pays occidentaux. Pour terminer, je partage l’un des nombreux e-mails de félicitations pour cette analyse et un témoignage :
    ” Bonjour Ouédraogo.
    J’ai lu ton article sur le Faso. Net.
    J’ai été agréablement surpris qu’il y ait encore des africains capables de raisonnement posé sans passions, mais que factuel dans ces temps où il est interdit de réfléchir et de raisonner.

    L’artemisia qui soigne le paludisme et cette grippe appelée covid, personne ne le recommande alors qu’il est d’une efficacité qui dépasse tous les tous les soit disant médicaments qui ne sont en réalité que des soins paleatifs.”
    Lecteur qui a souhaité garder l’anonymat

    Répondre à ce message

    • Le 28 mars à 15:33, par Passakziri En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

      @Daouda Emile Ouedrago,
      Justement , des individus qui se font passer pour des informés comme vous, recevront la contradiction ici à toute fois qu’ils deverseront des contreverités ; ca ne vous en faites pas.
      Que non, ! les débats contradictoires , j’en suis un adepte, sans restrictions. et je n’ai pas besoin de compter les voies . D#ailleurs qui cherche la vérité ne doit pas compter les voiescomme vous le faites à la fin de votre réaction aussi épidermique et insensée que votre publication l’est.
      Seulememt vous vos publications, vous les récitez à la manière q’un perroquet, parce que Raoult ou Montaigner ont eu à dire ceci ou cela. Ce que vous ne dites pas, c’est que ca fait au mons douze mois qu’on attend la fin de cette gripete annoncée par Raoult.En ce qui concerne le professeur Montaigner, avoir eu le Nobel ne l’immunise aucunement contre l’erreur. Ses affirmations infondées sur la séquence du virus a été ballayée depuis longtemps.
      Quant à Daouda Emile Ouedraogo, je lui demande de mieux se renseigner avant de publier sa poubelle. Vous reconnaissez au moins que les 100 000 morts sont atteints en Afrique ? l’honnêteté voudrait que vous corrigiez cela au lieu de tomber dans le dilatoire.

      Passakziri

      Répondre à ce message

      • Le 29 mars à 13:58, par SOME En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

        Passakziri, desolé mais dans ce debat il conviendrait que ce soit toi qui ailles t’informer plus plutot que M ouedraogo. J’attendais que tu amenes des arguments solides mais ca tarde a venir. Peut -etere parce que tu n’en a s point !
        Cet article de M Ouedraogo est digne de ce qu’on appelle un travail de professionnel, meme s ’il n’a pas abordé les effets secondaires etc
        C’st dire que tu fais preuve de mauvaise que je ne comprends pas alors que M ouedraogo a raison de bout en bout. Tu ne fournis rien comme arguments. Donc M ouedraogo ne dire aucun mensonge, il aurait meme pu etre bien plus percutant et plus incisif que cela. Son aricle fait honneur et oeuvre utile aux populations
        SOME

        Répondre à ce message

        • Le 29 mars à 14:53, par Passakziri En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

          @ Some
          pour qu’on puisse apporter des arguments, il faut bien que les modérateurs publient ce qu’on poste.
          Si vous lisez les commentaires vous comprendrez bien qu’il y’a bien une reation de ma part ( dans la nuit du samedi à dimanche) qui ne fut pas publíée. Mais je trouve que c’est pas grave parce que Sidpawalemdé Sebgo a deja réagit de manière succinte. Un Mensonge de Mr Ouedraogo ? Il dit que l’Afrique est à moins de 100 000 morts alors que le continent était à au moins 111 000 morts à la date de sa publication. ce sont là des choses que j’ai souligné et que la modération n’a pas juger bon de publier. Donc on se demande si quelqu’un ne biaise pas les débats intentionellement. Donc qu’est-ce que vous voulez ? que je réécrive la même chose comme si je n’ai rien d’autre à faire ?

          Passakziri

          Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 21:06, par jeunedame seret En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    CORONA VIRUS = CORONA BUSINESS
    AstraZeneca ; ASTRA = étoile ; ZENECA = tueur
    donc tueur d’étoile accompli.
    Pourquoi cette sorcellerie étrangère ? Et pourquoi notre ruade au suicide ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 22:23, par Passakziri En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Mr les modérateurs,
    je ne comprends pas pourquoi vous ne publiez pas certaines réactions qui n ont pourtant rien de spécial. Ça biaise un peu les débats. Si vous publiez de telles grossièretés comme ce post de Daouda Émile Ouedraogo, je me demande ce qui vous empêche de faire autant pour les autres. J aimerais juste comprendre pour mieux m adapter.
    Merci.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 05:01, par Daouda Emile Ouedraogo En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Passakziri, je vous invite à un débat public Envoyez-moi un e-mail svp
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril à 13:45, par Zambo zambo En réponse à : Initiative Covax de vaccination contre le Covid-19 en Afrique : Un cadeau empoisonné !

    Bonjour à tous et Merci à Emile Ouedraogo pour avoir levé le lièvre. Malheureusement des chasseurs maladroits ou des non initiés à la chasse à cette espèce de lièvre se sont mêlés à la battue et menacent même de "faire" celui qui a convoqué la chasse.
    Garde ton calme Emile et économise tes énergies pour des débats et des actions qui en vaillent la peine plutôt que de les éparpiller dans un débat public. Nous nous occupons de ce travail sur la toile et tu n’es pas seul. Tu as bien pointé le doigt là où ça fait mal mais il n’est pas interdit à ceux qui veulent servir la finance internationale de s’exprimer. C’est çà aussi la démocratie et la liberté d’expression.

    Pour bien analyser le problème il faut le situer comme beaucoup d’internautes l’ont si bien perçu sur plusieurs plans qui en fait convergent tous vers l’Économie (les rapports économiques) et entre autres les plans Politique, Géostratégique, Culturel, Social etc...

    Politique
    Le monde est régi par les rapports politiques entre états, rapports qui dictent les relations à la lumière des intérêts économiques.
    Beaucoup d’organisations internationales affiliées ou nom à l’ONU ont une politique alignée sur celle des puissants de ce monde et ce n’est pas l’OMS qui en fera une exception. Regardons par exemple les agissements de la FIFA vis à vis de l’élection de la CAF et des pressions sur les joueurs non Européens pour leur libération pour les 5eme et 6eme journées des éliminatoires de la CAN !!
    Les militaires Birmans sont en train de massacrer la population avec la complicité de la, chine , le silence ou le chuchotement des champions occidentaux de la démocratie qui ont auparavant charcuté la Libye et exposé ce pays et le sahel aux Djihadistes.

    En matière de santé donc il serait maladroit et hasardeux de croire que des gens, héritiers de ceux qui ont depuis le passé trainé le continent Africain dans l’esclavage, l’ont occupé sous la colonisation et ont par la suite élaboré des règles de marchés injustes pour le piller et le maintenir dans un état métastable, deviennent subitement des philanthropes désintéressés.
    La situation est surtout plus frappante dans les néo colonies françaises : la France confine, je confine. La France a des protocoles, je fabrique des protocoles et j’ignore la médecine traditionnelle. Ce sont des décisions politiques harmonisées avec celles du Grand Maitre.

    Culture
    Nous avons été tellement martelé par un système éducatif sur mesure que nous avons perdu notre Bambara, Fulfuldé, Gourmantchema, Lobiri, Samo, Moré, Bissa, gourounsi, Bambara etc..., nos valeurs avec y compris les valeurs médicinales par qui les père des pères de nos pères et leurs descendants ont survécu aux différentes pathologies et procréé jusqu’à nous.
    Loin de moi de dire qu’ils pouvaient tout guérir, ce serait nier l’importance et les progrès apportés par la Science et la médecine moderne. Pour se rendre compte du rôle de la culture dans la maîtrise d’un fléau comme COVID-19, l’exemple vient de l’Orient.
    Comment la Chine chez qui la maladie à débuté a t-elle pu s’en sortir aussi rapidement ?
    Donc sur le plan culturel on est resté dans la vase de la rivière si ce n’est le sable mouvant.

    Géostratégie,
    Si on s’était posé la question pendant que les Européens étaient à genoux si c’était enfin une occasion pour l’Afrique encore debout de s’assumer de renaitre par l’initiative et l’action ? On a plutôt attendu et singé. Des pays comme l’Afrique du Sud, le Nigeria, le Ghana, le Cameroun etc...en mobilisant et mutualisant leurs expertises peuvent nous sortir un vaccin sans compter l’apport de notre diaspora en Europe. On a plutôt ronflé et espéré la solution.

    Économie
    C’est le nœud gordien du puzzle. Toutes les gesticulations sur les différents vaccins sont guidées par l’Économie et notamment le profit. La Bourse règlemente à souhait les flux du capital financier qui est le métronome de la scène économique internationale en même temps qu’elle fixe les prix des matières premières exportées par nos États.
    La fabrication et la commercialisation d’un vaccin en occident obéit aux règles du capital financier international dont la principale est le profit et non aux impératifs de la demande sociale et ça les africains devraient bien le retenir.

    A partir de là tout en découle et la pertinence de l’analyse de Emile prend tout son relief. De gros enjeux financiers sont apparus et l’Afrique avec son 1 Milliards d’âmes n’est pas un petit marché.
    Comme le Tout Puissant a un peu "épargné" le continent de l’hécatombe prédite par l’Oracle de l’OMS il conviendrait de rester serein mais en veille. Comme disait le Ressuscité, veillons car on ne sait pas l’heure de son retour. En d’autres termes les africains doivent être vigilants et veiller car on ne sais pas quel tour de passe passe ces spécialistes nous réservent encore les champions de la démocratie occidentale.

    Le vaccin, oui mais avec un esprit de veille à la fois technique (sanitaire), économique, politique et culturelle.
    Il faut que l’on quitte le champ de la mendicité qui permet aux "donateurs" de nous maintenir en survie programmée.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Panzani, une autre zizanie dans le lot des jurisprudences
Burkina : Quelle pertinence de construire une latrine à 180 000 Fcfa pour un ménage qui a moins de 150 000 Fcfa/an ?
Non-respect du délai d’établissement de la carte consulaire burkinabè en Côte d’Ivoire : Ousmane So écrit au ministre Alpha Barry
Guy Sanou à Ousmane DJIGUEMDE, Secrétaire Technique de l’Institut des Peuples Noirs : " Vous parlez de ce que vous ne connaissez pas ! "
Lettre au président Déby : Une auréole ternie !
Burkinabè : Super-insurgés, super-paradoxaux
Réforme du « Code du travail » : Commençons par le commencement !
Marteen Rusch, ambassadeur des Pays-Bas au Burkina : "L’homosexualité est un droit et il y a des collègues ambassadeurs qui sont homosexuels"
Trois mesures visant à favoriser des économies post-COVID-19 plus résilientes et inclusives
Marche du 24 avril à Fada : Sachons raison garder !
IRAPOL : Un puissant outil de lutte contre l’insécurité à soutenir
Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés