Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

Accueil > Actualités > Politique • Communiqué de presse • mardi 23 mars 2021 à 22h55min
Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

Le Ministre d’Etat auprès du Président du Faso, Ministre en charge de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Monsieur Zéphirin Diabré, a reçu en audience, le mardi 23 mars 2021, une délégation des anciens membres du dernier Gouvernement de l’ancien Président Blaise Compaoré.

Conduite par l’ancien Premier ministre, Monsieur Luc Adolphe Tiao, la délégation s’est réjouie de la décision du Président du Faso, SEM. Roch Marc Christian Kaboré, de faire de la réconciliation une des priorités de son nouveau mandat.

La délégation a félicité le Ministre d’Etat, Zéphirin Diabré, pour sa nomination et formulé des vœux de succès.

Luc Adolphe Tiao et sa délégation ont saisi cette occasion pour soumettre au Ministre d’Etat un certain nombre de préoccupations. En retour, le Ministre d’Etat les a remerciés pour les encouragements qu’ils lui ont prodigué et les a rassurés que leurs préoccupations recevront de sa part, une grande attention.

Enfin, ils ont réaffirmé au Ministre d’Etat leur engagement dans le processus de réconciliation nationale.

Service Communication du Ministre d’Etat en charge de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale

Vos commentaires

  • Le 23 mars à 18:18, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Cette photo est une vue partielle des membres du prochain Gouvernement de Rock Mark KABORE. DIABRE connait déjà son remplaçant dans cet lot.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 18:23, par Ka En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Pour que le peuple Burkinabé vous félicite de ce geste, il fallait que votre porte-parole auprès du ministre d’Etat, soit monsieur François Compaoré. Mais avec des mauvais et mauvais conseillers dont votre mentor était victime et obligé de fuir, ce geste est un non évènement.

    Répondre à ce message

    • Le 23 mars à 20:52, par Yako En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

      Ka, il semble que tu as pris les auspices,mais rassures-toi le grand bâtisseur sera bientôt de retour dans son pays et l’exil sera un lointain souvenir. En fin, j’ai des sérieux doutes sur ta "Burkinité" car la citoyenneté Burkinabé ne rime pas avec la haine, ce qui nous différencie des autres peuples.Yako

      Répondre à ce message

      • Le 23 mars à 22:07, par Ka En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

        Hello mon frère Yako, le printemps pointe son nez et tu commences à sortir de tes couettes ! Merci de me lire. C’est certain que Mr. Blaise Compaoré n’a pas le choix que de rentre de gré ou de force avec ce qui se passe en CI. Surtout que Roch Kaboré en tant que libéral, fait du social et de la paix ses chevaux de bataille pour son deuxième mandat, dont tous ceux qui ont fuis peuvent rentrer : Mais ceux comme ton mentor avec ses poursuites judiciaires derrière les fesses, doit passer par la justice comme toutes et tous les Burkinabé avant d’avoir la paix. Porte toi bien la bas et sans rancune.

        Répondre à ce message

      • Le 24 mars à 04:50, par ARMAND En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

        Yako si ton mentor avait été comme HAMBAK maintenant qu’il était rentré et adulé. Dommage . Il y a des morts comme celui de Norbert ZONGO qui vont le hanter tout le reste de sa vie. Yako avez vous appris qu’il y a une rue qui porte le nom de Thomas SANKARA dans PARIS ? Pourtant vous savez tout sur sa mort. C’est votre droit de rêver mais la réalité est tout autre. La mère de NORBERT est morte rongée par douleur de son fils qu’on a tué et brûlé ? Tout se paye sur cette terre.

        Répondre à ce message

        • Le 24 mars à 18:40, par Ka En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

          Merci ARMAND d’évoquer le nom de HAMBAK dont quelques-uns qui sont parti pleurer de sa disparition ne pourra égaler à ses pieds. Ceux qui ne parlent pas de lui le connaissent mieux. Malgré son ouverture avec tout le monde, c’était un homme aux 1000 voltes. Je me rappelle en pleine révolution avec quelques-uns de ses amis de retour à Abidjan pour des vacances scolaire, on s’est retrouvé pour une soirée de l’association des Burkinabé avec le Liwaaga au quartier non loti de Marcory dont la communauté Burkinabé était bien concentré a une époque, et HAMBAK a fait savoir à cette communauté qu’il était parmi ses frères : Et le lendemain quand je lui ai demandé un service pour mon oncle, on n’a pas su comment il a fait, mais le même jour nous avons eu ce qu’on voulait avec une administration Ivoirienne qui n’était pas tendre. C’était HAMBAK simplement meneur de ses compatriotes étudiants au Burkina à l’époque. Comme un de ses ministres disait : ’’’’Avec Hamed Bakayoko, il n’y a pas « demain », il n’y a pas « après » et il n’y a pas « tout à l’heure ». La seule réponse qui passe à son oreille, c’est « maintenant ».’’’’’ Et je peux dire que même si son père adoptif partait de nos jours le rejoindre, il n’aura pas tout l’estime que le monde a eu pour HAMBAK, ne parlons pas un criminel en puissance.

          Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 18:37, par Sidpassata Veritas En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    « Luc Adolphe Tiao et sa délégation ont saisi cette occasion pour soumettre au Ministre d’État un certain nombre de préoccupations. »

    Une des préoccupations nationales les concernant est la lenteur de la Justice qui doit se prononcer sur leurs responsabilités dans les évènements autour de l’insurrection.

    Pourquoi et comment a-t-on réussi à juger très vite les acteurs du coup d’état du RSP, alors que l’affaire concernant le dernier gouvernement de Blaise COMPAORE qui est plus ancienne, traîne toujours ?
    J’espère que la réconciliation concernant cette affaire ne sera pas plus rapide que la justice  ! Car normalement, le triptyque VÉRITÉ JUSTICE RÉCONCILIATION doit être tenu dans le bon ordre !
    Je ne fais pas de procès d’intention à qui que ce soit, mais dans ce contexte africain où l’on a pu prétendre et vouloir justifier une n-ième modification d’un certain article 37, il faut se poser des questions pour ne pas être surpris par l’impensable, tant il est vrai que la bizarrerie, ça nous connait en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 19:08, par kami En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Sincèrement, vous étiez les meilleurs. Quand je vois les Arthur KAFANDO, Yacouba BARRY, Jérôme BOUGOUMA, Jean-Bertin OUEDRAOGO, Odile BONKOUNGOU, Moussa OUATTARA...., je suis fière de vous. C’est avec le recul qu’on appréhende profondément vos compétences et charismes. Le pays a besoin de vous, vivement que vous reveniez aux affaires.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 23:00, par SOME En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Décidemment roch est determiné a aller droit dans le mur ! Tant pis pour lui ! il pense pouvoir ruser alors qu’il est miné jusqu’aux os ! Peut etre il pense que ca n’arrive qu’aux autres ! Nul ne le souhaite, mais il fait tout pour vivre pire ! ne dites pas qu’on ne l’a pas prevenu ! Mais il a fait son choix des le depart !

    au titre de quoi ce groupe fussent-ils d’anciens ministres, pis encore d’un gouvernement chassé par la revolution populaire, peut-il se permettre de s’inviter et dicter leurs desideratas a l’etat et au peuple burkinabe ? Eux qui devraient meme passer aux TPR !!!

    diabre doit recevoir aussi l’amicale des buveurs de dolo de tampouy, l’association des anciens ministres de yameogo, les anciens CDR, le groupement villageois de mon village, etc
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 24 mars à 05:01, par ARMAND En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

      Oui Some. Zephirin tourne en rond et il comprendra que ROCK l’a nommé à ce poste pour le casser politiquement pour de bon. Il comprendra et saura qui est un zéro. La réconciliation n’est pas du m’as tu vu

      Répondre à ce message

    • Le 24 mars à 09:30, par Ka En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

      Merci mon ami SOME : Avant l’insurrection de 2014, nous étions là pour avertir à nos décideurs ce qui ne va pas. Et une personne parmi les décideurs de nos jours me disait à l’époque : ‘’’Chaque matin je lis vos commentaires fondés pour m’orienter vers le bon chemin.’’’ Et je suis d’accords avec toi en disant que ceux qui ne se rappellent pas du passé comme Roch Kaboré, sont condamnés à le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement ces derniers jours. Nous vivons dans un éternel recommencement, malgré tout ce que nous avions vécu dans le passé avec le mauvais entourage qui a causé la chute de Blaise Compaoré. Et nous faisons toujours les mêmes erreurs comme si ces problèmes n’avaient jamais existés.

      Ce qui se passe en ce moment avec le sentiment qui lie Roch Kaboré et Blaise Compaoré n’est que leur affaire. Car, la chute brutale du régime de ce dictateur introverti et sa fuite, il y a une leçon à tirer : ’’’’Quand on commence mal, on finit mal. La triste vie de ce type n’est qu’une succession de crimes de sang et de "coups d’éclats" pas très reluisants pour son peuple qui lui a rejeté totalement : La dernière bêtise qui était le refus totale de l’alternance politique lui ayant été fatale. Et la leçon que Roch Kaboré doit retenir avant que Blaise Compaoré ne revienne avec sa clique lui faire fuir un midi avant le repas comme je l’ai déjà dit, ’’’’c’est qu’en politique il n’y a ni morale, ni éthique, ni vertu ni devoir de reconnaissance. Blaise et son entourage feront fuir Roch Kaboré sans aucun état d’âme avant la fin de son mandat s’il ne fait attention, et lui-même le sait, sinon il ferait preuve d’une grave naïveté.’’’’’ Mais en ce moment croyant que le peuple mouton lui suit aveuglement, mais c’est de n’avoir rien dans la cervelle, et qu’on se prend pour le centre du monde, en croyant indestructible et, tôt ou tard, on finit par être rattrapé par les conséquences de ses bêtises. Que Roch Kaboré ouvre les yeux en pensant que le président du Faso doit faire ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres. Seules comptent la paix et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement.

      Que les acteurs de la réconciliation arrêtent leur manipulation car, construire la cohésion sociale et réussir la réconciliation, imposent un préalable : déconstruire les mythes, les contre-vérités et les idées reçues, afin de restructurer les mentalités. Et le mauvais entourage de Blaise Compaoré qui a conduit sa chute, n’est pas un exemple pour panser les plaies par la justice et restaurer la capacité d’écoute et de pardon.

      Construire la cohésion sociale et réussir la réconciliation, imposent un préalable : déconstruire les personnes comme le mauvais entourage de Blaise Compaoré, les contre-vérités et les idées reçues, afin de restructurer les mentalités. Panser les cœurs saignants des familles des victimes par la justice.

      Et ce qui ne regarde que moi, la vraie réconciliation, sincère, profonde, ça ne se décrète pas et ça ne se fait pas avec ceux qui ont tué qui ils veulent là où ils veulent, mais par la justice.
      Si Blaise Compaoré veut rentrer dans son pays, personne ne l’empêche, simplement il doit passer par la justice. "La réconciliation et le rassemblement, oui" mais pas à n’importe quel prix. L’impunité n’est pas acceptable,

      Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 08:17, par koh En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    je commence à avoir des doutes sur cette réconciliation prônée par ROC Kaboré
    On parle de 1960 à nos jours et depuis ce sont les chassés de l’insurrection qui défilent chez Zeph. Ou sont les parents de victimes de la révolution d’aout ? Ou sont les parents des braves soldats du BIA de koudougou que le Blaiso à fait massacré ?ou sont les parents des victimes de la rectification ( les enfants de B Lingani,de H zongo et tous les autres ?...
    Si cette réconciliation va se limiter à une réunification de la grande famille CDP et dont la finalité est le retour du grand manitou Blaise Compaoré ; tout en oubliant que tant que Blaise et ses disciples ne reconnaissent pas faute et demander pardon ils auront tout fait mais cela ne marchera pas.
    que les disciples de Blaise prient pour que dieu Blaise ne finissent pas comme Momboutou roi du Zaïre
    sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 08:21, par Le Pacifiste En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Si ZEph pouvait nous arrêter cette comedie. Il y a a eu des centaines de ministres dans notre pays, Zeph peut rencontrer tout ce monde ?Celui qui se sent morveux se mouche. Pourquoi les autres ministres ne sont pas concernés

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 09:09, par TINTIN En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    En voyant cette photo je me pose une question:qui sont les exilés politiques dont certains parlent tant.Voila,le dernier premier ministre de Blaise lui meme est là avec une partie de son gouvernement. Le ministre qui n’est pas là a choisi de ne pas etre simplement au pays mais qu’on ne parle pas d’exilés politiques.Je n’en connais pas.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 12:17, par Sacksida En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    En fait pour accelerer le traitement judiciaire des dossiers de crimes de sang, de crimes economiques il est urgent de creer un Tribunal Special pour evacuer tous ces dossiers en instance. Car il est impossible de passer par pertes et profits ces crimes tel que Dr Ablasse Ouedraogo le preconise. Ensuite, la devise du Burkina indique l’Unite du Peuple, dans le Progres et tout cela couronne par la Justice. Blaise compaore et ses ouialles doivent etre juges, que les coupables soient condamnes et les non coupables acquites. Il ne faut pas reconduire le theatre et l’hypocrite de la journee du pardon, et ensuite commettre des cimes. Les politiciens et politicards ne mettez pas en colere le grand Peuple Burkinabe. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 12:21, par luther En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Lorsqu’on jette un regard sur le parcours professionnel de ces hommes en images, en commençant par SEM Luc TIAO, Arthur, Jérôme, Moussa et autres, nous nous rendons compte que le Burkina est un pays béni.
    Nous saluons l’esprit de fraternité et de reconnaissance du Président Roch KABORE qui a toujours mis en avant l’intérêt du pays. Bravo à Zeph et courage aux membres du gouvernement pour leur sens d’humilité et de pardon.
    Au peuple burkinabé, nous leur demandons de s’inscrire dans la dynamique du RMCK, seule capable de nous sortir de l’abime.
    Luther

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 12:41, par Zambo zambo En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Vérité, Justice, Vérité, Justice !!!
    Des slogans diriez vous ? Oui des slogans mais on en fait quoi ?

    Tout ça, ça va se savoir tôt ou tard.
    Tous ceux qui doutaient que le MPP, l’UPC et certains de leurs alliés au pouvoir ou non étaient des croisés et des rejetons constants du CDP ont maintenant les yeux ouverts et même les aveugles devinent car ils entendent.

    Ce sont, comme dirait le capitaine Thomas Sankara, les mêmes caïmans de la même marre , les mêmes hibous au même regard gluant, les mêmes "anciens CDRs brouettes koukouskouss".

    Dans cette délégation il manque des ministres très importants :
    Sauf erreur on ne voit pas le Ministre d’Etat, Ministre de l’Article 37, le Médecin militaire émérite Bognessan Arsène Yé, l’Ange Gardien du temple de "Blaiselone", Djibril Bassole, l’Électricien émérite Salif Kaboré et j’en passe. Il aurait été intéressant aussi d’avoir la présence du Beau Frère de la Première Dame, Mr François Compaoré qui est bien habitué des lieux de la rencontre.
    Si le Chef du Gouvernement est présent que se passe t-il pour que les autres ne soient pas de la fête ?

    Cette rencontre finit de démontrer qu’il n y a pas un problème de réconciliation nationale au Burkina Faso.
    Il y a seulement un problème de ré-entente entre politiciens pour se partager la manne, ce qui est bien loin des préoccupations fondamentales de Mrs et Mmes Ouattara à Faramanan, Thiombiano à Dapangou, Kéré à Bittou, Diallo à Tin Akoff, Zoubga à Poa, Sanou à Bromakoté, Dipama à Saba, Kafando à Boulsa Somé à Dano, Bognini à Boromo, Toé à Toma , Ouedraogo à Kaya , Sawadogo à Gourcy etc....etc...

    Un spectre hante le Burkina, c’est celui de la réaction des victimes à l’impunité. Aujourd’hui il y a des orphelins, des veuves qui vivent une situation qu’ils n’ont pas demandée. Cette situation est le résultat du régime de répression féroce que le Capitaine Blaise Compaoré et ses amis d’hier et d’aujourd’hui ont abattu sur le Peuple du Burkina Faso.

    Il ne faut pas se tromper d’époque ni d’alliés, le Président Kaboré gagnerait beaucoup à favoriser l’action judicaire vis à vis des crimes de sang et des crimes économiques afin que les coupables assument leurs actes. La justice se plaint du manque de moyens pour mener à terme les actions en instance.

    Il fut un temps où des gens commandaient aux cailcedrats pour voter si le peuple n’était pas d’accord parce que eux ils étaient très forts et avaient droit sur tout. Ils délimitaient et protégeaient les zones rouges à ne pas franchir faisaient les gens et il n’y avait rien. Seulement l’insurrection est passée par là avec son slogan "plus rien ne sera comme avant" qui est toujours d’actualité. Persister dans la ruse pour couvrir l’impunité peut s’avérer un exercice bien suicidaire.

    Mr Zéphyrin à intérêt à faire très attention pour ne pas galvauder les aspiration légitime de la population qui s’est sont sacrifiée pour la liberté, la justice et la démocratie aux intérêts des politiciens dont l’action en son temps a été désavouée par le soulèvement de cette même population. La résistance au putsch des gens favorables à ses hôtes du jour devrait aussi faire réfléchir quant à la détermination de la population et notamment sa jeunesse à défendre la justice ainsi que leur aspirations à la liberté et au progrès par le travail.

    Le constat amer que l’on peut faire c’est que personne de ces Messieurs ne semble se "culpabiliser" un tant soit peu, ne semble reconnaitre avoir participé à des actions désavouées par les populations et qui ont conduit à l’insurrection avec touts ses conséquences.

    On veut passer par pertes et profits sans l’étape de la justice. Les victimes et leurs ayant droits sont connus, les présumés coupables et leurs commanditaires aussi.
    Tant que le Petit Président ne lorgnait pas le fauteuil de son frère et qu’il ne cherchait pas à déloger les amis de son frère pour lui succéder, tout allait bien à merveille entre protagonistes.
    Le reste de l’Histoire on la connait.

    Croire que l’insurrection est une erreur du peuple qui s’est laissé manipuler est une grossière erreur dans le jugement.
    Les mêmes causes produisant les mêmes effets, continuons dans cette voie mais ne soyons pas étonné de la voix du Peuple.
    En principe chat échaudé craint l’eau chaude et c’est très rare de voir des œufs frais danser sur des cailloux sans casse.

    Qui pouvait imaginer dans les années 87 à 98 que le tout Puissant et Rusé Blaise Compaoré allait premièrement fuir son palais, chassé par ses propres gardes corps en 2011 puis quitter le Burkina Faso en plein midi contraint par l’insurrection ?
    Ces leçons là sont à prendre en compte aujourd’hui et tout ça sans rancune mais avec la ferme détermination pour que la vérité et la justice triomphent.

    Vérité, Justice, Vérité Justice pour qu’on soit sur le même référentiel pour amorcer enfin le chemin du développement dans l’Unité Nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 12:51, par luther En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Lorsqu’on jette un regard sur le parcours professionnel de ces hommes en images, en commençant par SEM Luc TIAO, Arthur, Jérôme, Moussa et autres, nous nous rendons compte que le Burkina est un pays béni.
    Nous saluons l’esprit de fraternité et de reconnaissance du Président Roch KABORE qui a toujours mis en avant l’intérêt du pays. Bravo à Zeph et courage aux membres du gouvernement pour leur sens d’humilité et de pardon.
    Au peuple burkinabé, nous leur demandons de s’inscrire dans la dynamique du RMCK, seule capable de nous sortir de l’abime.
    Luther

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 19:20, par jeunedame seret En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Ce monde de ministres est un caprice . Et ZEPH risque de dépêcher sa propre victimisation au plaisir du diable et famille. J’ai peur de voir un jour le ministre de réconciliation paradoxalement exilé en Italie et le ROCK exilé au Ghana. Tellement tout est tendancieux.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 07:26, par Passakziri En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Continuez !
    Je ne vois pas en quoi le sort d’une poignée d’individus qui ne sont pas des moins nantis du pays devrait être la préocupation centrale dans notre pays. Qui de cette troupe ne mange pas , ne boit pas assez, qui a des difficultés pour se soigner, qui a subi un domage physique lors de cette insurrection ? Avec qui et pourquoi veulent-ils se reconcillier ? Jusque là, je n’ai pas entendu un seul demander pardon au peuple pour avoir accompagner Blaise Compaoré dans sa dérive et de ce fait avoir été complice de la mort de jeunes burkinabè defandant leur dignité à mains nues. je reste convaincu que si une grande partie de nos FDS n’avait pas choisi de rester digne en ne tirant pas sur les Manifestants des 30 et 31 octobre 2014, certain(e)s de ce groupiscule n’aurait rien trouvé à redire. Que certaines personnes de Celles là même qui poussaient Blaise Compaoré à foncer droit dans le mur se pointent en Ajattolahs des moeurs aujourd’hui ne les transforme pas en agneaux. De quelle reconciliation parlez vous ?
    D’abord la vérité, ensuite la justice, et après les victimes decidéront si elles pardonnent ou pas. Un philosophe à eu à le détailler ici même pour tous.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 12:10, par KingBaabu En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Comme je l’ai souvent dit, il serait dramatique de vouloir passer par pertes et profits tout ce que ces affides de Blaise Compaore ont fait comme forfaits, au motif d’une ’’reconciliation’’ dont nous ne voyons pas du tout l’opportunite. Combien de fora et assises avons-nous trenu dans ce pays sur la reconciliation dpuis l’assassinat de Norbert Zongo ? College des Sages, Journee Nationale de Pardon, recemment la commission presidee par Mgr Paul Ouedraogo apres la fuite de Blaise Compaore....Diantre, on ne va pas quand meme absoudre a tout prix des individus qui ont plonge le pays dans la situation ou il se trouve aujourd’hui. Respectez le peuple a la fin.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 13:09, par Ka En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Malgré que souvent je ne cautionne pas les commentaires de quelques internautes, je suis d’avis que "le Président Roch Kaboré en confiant cette mission a Zépherin Diabré, il s’est engagé à œuvrer pour la résolution des dossiers descrimes impunis à sa façon. "Mais pour certains anciens ministres qui se précipitent Chez Zépherin Diabré pour se montrer, pourtant ils étaient celles ou ceux qui ont conduit l’introverti Blaise Compaoré a commettre plus l’intolérable, c’est la manifestation la plus évidente du syndrome du pompier pyromane.’’ La moindre des choses pour certaines ou certains qui sortent pour se montrer avec des analyses provocatrices dans les sites des réseaux sociaux, étaient comme précise l’internaute Passakziri de demander pardon au peuple Burkinabé en étant parmi le dernier gouvernement de Blaise Compaoré et qui l’ont poussé à ne pas accepter l’alternance politique voulu par le peuple et qui a fait couler le sang.

    Celles ou ceux qui ont créé la division dans notre pays, ce sont ceux qui viennent devant Zépherin Diabré et pleurnicher de quoi je ne sais, en se faisant adouber dans une parodie de soutenir son action qui n’est une foi encore, que des mensonges déguisées. Pourtant ils savent que le peuple très majoritairement les déteste profondément, car, pendant qu’ils étaient au commande du volant de l’état, ils ont joué la carte de la division, mais comme celle-ci n’est plus en leur faveur, ils font semblant de jouer le ras-semblement. Mais on n’est pas dupes, on regarde, avec la plus grande at-tention leur manipulation qui n’ira pas loin. Et ce qui ne regarde que Ka, ces politiciens aux petits pieds manquent une occasion de demander par-don au peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

    • Le 25 mars à 17:48, par Yako En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

      Mon frère Ka, il est vrai que la canicule du mois de mars ne favorise pas la réflexion structurée et cohérente.Pour autant faut-il laisser les extrémistes dicter l’agenda de la réconciliation cher à notre peuple ? La vie en société est faite de compromis.C’est une notion élémentaire que chacun est supposé connaître. Malheureusement les extrémistes des 30 et 31 octobre pensent modeler le BF d’après à leur image, quitte à compromettre la paix et la concorde nationale.Deux valeurs cardinales de notre société depuis son accession à l’indépendance.Bien à toi

      Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:11, par SOME En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    a lire les diverses interventions je puis etre fier de ce vaillant peuple burkinabe
    SoME

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 23:03, par Ka En réponse à : Burkina : Les anciens ministres du dernier Gouvernement de Blaise Compaoré prennent langue avec Zéphirin Diabré

    Yako, sans parti pris pour ton mentor ou pour te faire plaisir, en voyant la sortie de ces anciens ministres, je confirme que Blaise Compaoré a été victime d’un mauvais entourage durant la dernière décennie ayant précédé sa perte du pouvoir en 2014 suite à l’insurrection populaire. Un entourage qui s’est essentiellement livré à des querelles mesquines de succession : Chacun croyant être le dauphin indiqué de l’introverti pour continuer son œuvre Et ce sont les mêmes qui pleurnichent auprès de Zépherin pour le faire revenir sans la justice.

    Comme mon ami SOME, je suis rassuré quand je lis certains commentaires : En effet la mauvaise est une des qualités ou défauts les mieux partagés ici-bas ! Je voudrai que Zépherin Diabré et ces anciens ministres lisent les réactions diverses des internautes de bonne foi, surtout enrichissantes pour qu’ils arrêtent leur cinéma et passer par la justice et le pardon, se réconcilier eux-mêmes, car, ce sont eux le problème.

    Yako, tout ce qui me fait très mal, c’est nous les pauvres contribuables Burkinabé qui doit devoir dépenser des milliards pour des allées et venues inutiles pour ces guignols costumés-cravatés faire de la figuration et se gaver de champagne et de petits fours, parler tous les jours de leur propre division et de leur réconciliation, et non celui du peuple primaire dont les cœurs saignent à cause de leurs atrocités pour le pouvoir et qui demande que la justice soit dite contre les criminels.

    Et je confirme que tant qu’on sera dans un Faso bananier et non dans un état de droit, où les initiatives individuelles sont totalement calculés dans le seul but de profiter au peuple mouton, et "récupérées" par des margouillats comme cette affaire de réconciliation devenu un fonds de commerce instrumentalisées à des fins politiques partisanes, le pays sera toujours divisé.

    Eh oui mon frère Yako, la vérité blesse parfois, mais il faut savoir la regarder en face plutôt que faire la stratégie de l’autruche ou imputer nos propres faiblesses aux victimes et leurs familles qui savent qu’ils sont manipuler. Avec cette sortie des anciens ministres qui ont divisé le pays avec leur refus de l’alternance politique, et aujourd’hui se croient des bergers rassembleurs, ‘’’devenons des adultes au lieu de gâcher nos connaissances à des fins strictement individuelles pour détruire au lieu de construire. ‘’’’’Juste une précision : Il ne s’agit pas là de juger l’initiative du président Roch Kaboré de réconcilier son peuple, mais de faire des appréciations, positives ou négatives sur la façon il faut passer pour souder le peuple dont la seule solution est de passer par la justice. En somme, le critiquer aussi bien dans son fond que dans sa forme. Yako, même au plus fort de la chaleur qui me torture dans mon potager, j’ai toujours estimé que le Président Roch Kaboré est un chef rigoureux a sa maniéré.’’’’

    Conclusion : Aucun Burkinabé n’a la clé de la réconciliation, ce que je veux dire, c’est, ‘’’’ou bien on est réellement réconcilié, ou bien on n’est pas réconcilié du tout, cette affaire de "réconciliation démagogique instrumentale" c’est de la foutaise, et le peuple le sait a 100%.’’’’ Porte toi bien la bas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Cap sur l’autonomie énergétique à l’horizon 2025
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement
Justice : La Cour d’appel de Bobo-Dioulasso se rapproche davantage des justiciables de la Boucle du Mouhoun
Burkina Faso : Le chef de file de l’opposition, Eddie Komboïgo, est-il mal parti avec son navire ?
Burkina Faso : 115 militants du MPP sanctionnés par le BPN
Présidence du Faso : Voici la nouvelle photo officielle du président
Dr Bachir Ismaël Ouédraogo : « Si ça va pour le jeune du Burkina Faso, ça va pour le jeune du MPP »
Mouvement pour le Changement et la Renaissance : Tahirou Barry prend les commandes du parti
Burkina : Le parti au pouvoir ( MPP) se penche sur des « cas d’inconduite »
6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »
Mise en œuvre du programme de Roch Kaboré : La jeunesse du MPP sollicite l’accompagnement des jeunes de l’opposition et de la société civile
Vie politique : La jeunesse du MPP en rangs serrés pour la mise en œuvre du programme de Roch Kaboré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés