Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

Accueil > Tourisme • LEFASO.NET • mercredi 17 mars 2021 à 10h50min
Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

Après une traversée du désert, le centre écotouristique de Bagré renait de ses cendres. Placé sous l’aile de Bagrépôle, ce petit bout de paradis attire de plus en plus de visiteurs dans un cadre de recréation idyllique, depuis décembre 2019, mois de sa réouverture. Situé aux bordures du deuxième plus grand barrage du Burkina, ce complexe hôtelier dirigé par Joël Euric Capo-Chichi, mérite bien un voyage. Zoom sur l’un des vestiges de l’ile de Formose à Bagré, en pleine renaissance.

Ici à Bagré, commune située à 220 kilomètres de Ouagadougou, c’est presque un crime de lèse-majesté de visiter les plaines rizicoles sans faire un tour au centre écotouristique (CET). Ne serait-ce que pour humer l’air frais, écouter le silence des arbres, marcher pieds nus sur la plage artificielle. S’évader tout simplement. Pour les visiteurs qui veulent décompresser et partager des moments intimes en famille ou entre amis, le centre écotouristique semble être donc la destination à ne manquer.

Il y en a pour toutes les bourses

Bati sur une superficie de 20 hectares, le centre écotouristique fait partie du rêve « Bagrépôle. Il comprend 42 bungalows, toutes catégories confondues. Chacun trouvera son compte en fonction de sa bourse. Selon le responsable de l’hébergement, Armel Zabré, il y a les bungalows de type F4 (trois chambres + salon), de type F3 (deux chambres + salon), de type F2 (chambre + salon). Toutes les chambres de type F2, F3 et F4 sont climatisées et les tarifs sont respectivement de 22 500, 32 500 et 50 000 F CFA par jour.

Joël Euric Capo-Chichi, directeur d’exploitation du centre écotouristique

Quant au bungalow de type F1, il est composé d’un studio climatisé ou ventilé et d’une salle de bain. La chambre ventilée coûte 10 000 F tandis que le client devra débourser 12 500 FCFA pour loger dans la chambre climatisée.

« Tous ces tarifs peuvent être revus à la baisse en fonction du nombre de personnes et de la durée du séjour », a rassuré M. Zabré.

Promotion des produits locaux

Le centre écotouristique de Bagré, c’est aussi son restaurant et son bar, tous climatisés. Le restaurant tenu par le cuistot, Soubeiga Maurice, n’offre que des mets avec les produits issus du maraichage, de l’élevage et de la pêche locale. « Par exemple, dans nos plats, il n’y a que le poisson de Bagré. Et quand il n’y a pas de poisson de Bagré, sachez que vous n’aurez pas de poisson au menu », lance le chef cuisinier. Du côté du bar climatisé, on retrouve des jus naturels faits à base de tamarin, de mangue, de pain de singe, de bissap, de gingembre. Les amateurs de whisky, de vin, de bière trouveront également leur compte tout en suivant les infos sur un écran géant.

Une vue partielle des bungalows

Un espace sécurisé

Les salles de conférence entièrement équipées en matériels de visioconférence offrent l’occasion, en cette période de crise sanitaire, de rester connecté au reste du monde. Que dire de l’accès au wifi gratuit pour les clients, de la grande paillote, de l’espace jardin pouvant accueillir 500 personnes, de la grande piscine de l’espace de jeux pour enfants ? Toutes les commodités sont réunies, dans un cadre sécurisé par des vigiles, et des gendarmes qui y organisent des rondes.

Au centre écotouristique, l’on fait également la promotion des centres de profit de Bagrépôle à travers la mise en place du tourisme de vision. Ce circuit, selon le directeur d’exploitation, Joel Euric Capo-Chichi, comprend la zone rizicole, le centre piscicole, l’institut de formation et de développement rural, le village des pécheurs et toute autre unité implantée dans la zone.

Armel Zabré, responsable de l’hébergement

La période de disette

Ce bout de rêve qu’offre le centre écotouristique n’aurait pas été possible si le centre n’avait été remis en route par Bagrépôle, à l’orée de la fête du 11-Décembre à Tenkodogo, après les difficultés d’exploitation rencontrées par des opérateurs privés.

Une première expérience, avec un grand hôtelier de la place pendant un certain temps, n’a pas été concluante. Bagrépôle a lancé un appel d’offres pour recruter par voie d’appel à candidature une seconde entreprise privée. Mais cela n’a pas donné les résultats escomptés jusqu’à ce que le centre écotouristique soit fermé. « Le centre avait vraiment besoin d’une veille. C’est un espace qui a besoin qu’on ait au quotidien un regard sur tous les départements afin que la clientèle qui y séjourne serve de relai de communication pour pérenniser les activités », reconnait M. Capo-Chichi. Lire la suite

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 16 mars à 15:28, par Ramses 2 En réponse à : Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

    Diffuser les contacts du centre : téléphone, WhatsApp, etc

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 07:08, par Indjaba En réponse à : Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

      Tu as raison. Le tourisme c’est du luxe et le touriste attend beaucoup de choses sur lesquelles l’intervenant n’a pas insisté. Le volet sécurité, le volet déplacement et accès, le volet santé, les évènements et sites touristiques environnants, les plats et mets offerts, la nature et le luxe des équipements des chambres, etc etc

      Répondre à ce message

      • Le 18 mars à 10:24, par kwiliga En réponse à : Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

        @ Indjaba
        Ce qui serait vraiment un luxe, se serait d’avoir du tourisme étranger. Malheureusement, on n’en a pas !
        On se flatte, en essayant de se faire croire que le tourisme local va remplacer l’absence des étrangers, mais c’est une ineptie.
        L’argent du Faso, dépensé au Faso, qu’il le soit dans le tourisme ou dans la bière, économiquement, ça ne fait pratiquement aucune différence et ne compense en aucun cas les apports en devises (fortes) que pourrait nous procurer le tourisme étranger.
        Évidemment, cela ne pourra passer que par le rétablissement de la sécurité sur l’ensemble du territoire.

        Répondre à ce message

  • Le 16 mars à 17:35, par Alvin En réponse à : Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

    Le Centre écotouristique de Bagre, un site touristique mixte. Véritable attraction touristique et colle avec le modèle de produits touristiques demandé par les locaux. Il suffit juste de valoriser le plan d’eau en y ajoutant des engins de navigations. Bon travail à toute l’équipe.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars à 19:07, par said En réponse à : Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

    C’est un très beau cadre mais très peu de publicité autour du centre. J’y ai été au cours de l’année 2015 mais l’accès était difficile. J’espère que tout cela a été résolu. Bonne suite au centre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 00:18, par Zach En réponse à : Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

    J’aimerais bien y mettre les pieds un jour. En attendant, je propse au centre d’utiliser beacoup les nouvelles technologies pour communiquer avec le public : site web tres informatif et INTERACTIF pour visualiser et reserver les sejours. La qualite doit etre de mise a tout point de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 10:20, par Jean Jacques En réponse à : Centre écotouristique de Bagré : La renaissance

    Comme on l’a bien expliqué dans l’article, la gestion du centre a été calamiteuse. Pour que le centre soit véritablement un cadre d’attraction, il faut beaucoup d’investissement (rénovation) et du sérieux dans la gestion des espaces d’exploitation. L’accès même depuis le centre de Bagré était en mauvais état et sans aucun panneau de signalisation lors de ma dernière visite ! Le sable de la plage complètement damé, bcp de margouillats partout, la piscine non entretenu etc. Les infrastructures sont là mais très très mal entretenu. J’ose espérer que ce nouveau départ soit cette fois ci la bonne pour le bonheur de tous les visiteurs. Bon vent

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Notre patrimoine touristique
Promotion du tourisme : « Vanuatu », une destination à plusieurs potentialités
Office national du tourisme (ONTB) : Kiswendsida Marie Aimé Ouédraogo à la manœuvre
Burkina Faso : Les députés adoptent un projet de loi portant loi d’orientation du tourisme
Burkina Faso : La mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé se meurt
Centre écotouristique de Bagré : La renaissance
Diaspora : Boubacar BARA lance les cartes à jouer ‘’Burkina Tourism’’ pour promouvoir l’image du Faso
Promotion du tourisme en milieu scolaire : L’agence de voyage NOURAINI Travels apporte sa contribution
Spécial Saint Sylvestre au restaurant "L’Eau vive" de Ouagadougou
Burkina Faso : Le ministère du Tourisme sensibilise sur l’apport économique du secteur touristique dans le Sud-Ouest
Bobo-Dioulasso : L’Office national du tourisme burkinabè renforce son partenariat avec les acteurs de l’hôtellerie des Hauts-Bassins
Promotion du tourisme interne : Les tarifs hôteliers en baisse de 25%
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés