Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Sénégal : Un jeune de 20 ans meurt suite aux protestations contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET - Crédit photo : Aljaazira • vendredi 5 mars 2021 à 09h43min
Sénégal : Un jeune de 20 ans meurt suite aux protestations contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko

Le Sénégal est en ébullition depuis l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko. Le jeudi 4 mars 2021, les manifestations ont occasionné la mort d’un jeune de 20 ans. Ousmane Sonko, 46 ans, le leader du principal parti d’opposition, a été arrêté le mercredi 3 mars. Le ministre de l’intérieur, Antoine Félix Abdoulaye Diome, a justifié l’arrestation de M. Sonko par l’interdiction des rassemblements édictée à cause du Covid-19.

Dans ce climat tendu, deux télévisions privées sont suspendues. Elles sont accusées d’attiser les violences. Par ailleurs, des médias jugés proches du pouvoir ont été attaqués dans la soirée du jeudi 4 mars.

Ce vendredi 5 mars 2021, Ousmane Sonko doit être présenté à un juge. Un appel à manifester a été lancé dans ce sens.

Pour rappel, une employée d’un salon de beauté a accusé M. Sonko de viol en février dernier. Il a été convoqué pour comparaître après la levée de son immunité parlementaire le vendredi 26 février.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 mars à 09:54, par Passakziri En réponse à : Sénégal : Un jeune de 20 ans meurt suite aux protestations contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko

    Vraiment ! Paix à son âme !
    Mais en vaut-il la peine de se faire tuer à la fleur de l’âge pour défendre un politicien africain, étant donné qu’ils n’ont généralement pas de principes et qu’une fois au pouvoir on decouvre presque toutjours la face laide qui se cachait derrière leur masques ? Je ne comprends pas pourquoi on devrait empêcher Mr Sonko de repondre des faits qui lui sont reprochés et qui sont assez grave. S’il est innocent, il n’ya rien à craindre , il en ressortirait grandi ; Par contre s’il est coupable, la loi de son pays doit s’appliquer sur lui aussi , qu’elqu’en soit son statut. C’est à mon avis leminimum qu’on puisse faire dans un pays qui se veut responsable.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 11:41, par Beouco En réponse à : Sénégal : Un jeune de 20 ans meurt suite aux protestations contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko

    Dommage que qq1 quelque soit l âge meurt pour la cause d un politicien africain.
    pour preuve , de l UPC au MPS , no comment.
    par contre , cher Passakziri , le mal de notre démocratie c est la justice .elle est tenue par le politique ,si bien que les affaires s entassent mais sont traitées à la gueule de l accusé : proche du pouvoir , trankilos.opposant ou non alignée, c est la descente aux enfers.
    l affaire auguste dénis Barry, safiatou Lopez , même s ils ont été blanchis, leur dignité a été bafouée par cette justice.les 03 maux du Burkina ( injustice,insécurité, foncier)pour lesquels on nous flatte de résilience vont nous perdre si nous continuons d être passif .
    quant à la masseuse, elle comprendra.....mais tard.vraiment tard

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 13:45, par Ka En réponse à : Sénégal : Un jeune de 20 ans meurt suite aux protestations contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko

    Pauvre Maky qui voulait donner des leçons au peuple Burkinabé et sa jeunesse en 2014 ! Et comme je ne cesse de l’écrire dans ce forum de Lefaso.net, ’’’notre problème en Afrique est la conception que nos dirigeants bornés ont du pouvoir politique, on veut garder le pouvoir aussi longtemps que possible et même à vie : Aussi l’EXECUTIF en place comme c’était l’entourage de Blaise Compaoré et celui de Maky, de nos jours, va utiliser tous les moyens légaux et illégaux pour contrôler tous les autres acteurs de la vie politique et sociale, comme accusé de viol son opposant. Tant que nos dirigeants politiques instrumentaliseront de cette façon le jeu politique, le continent avancera a reculons.
    Dans ces dix dernières années, sauf le peuple Burkinabé et sa jeunesse ainsi que le peuple Bolivien et son armée, ont donné le signal et l’avertissement à nos dictateurs qui se croient Dieu sur terre.

    Je suis contre l’armée comme celle de la Birmanie, mais j’ai dit Bravo à l’Armée bolivienne comme celle du Burkina qui a servi leur peuple pendant les soulèvements populaires pour l’alternance politique, et non pas soutenir des dirigeants criminels. Et quand les animateurs d’un pays arrivent à ce niveau de compréhension, c’est le signe que vous êtes sur la voie de la démocratie. Et je crois que Roch Kaboré et son entourage ont appris la leçon plus que Maky. Car, en 10 ans (2 mandats) on a donné de soi-même, il faut faire la place aux autres.

    Conclusion : Je pense que l’endoctrinement politique d’une part et sa propre capacité à l’ouverture d’esprit et de tolérance d’autre part, enclenche à des degrés divers du genre de comportement idiot de nos dirigeants bornés qui refusent l’alternance politique, et qui provoque malheureusement des morts et blessés inutiles, par ricochet comme ce jeune de 20 ans mort par ce qu’il n’accepte pas l’injustice. C’est horrible, surtout dans ces conditions. Paix à son âme.

    Nous aurons évolué dans nos mentalités à faire ce continent un continent le plus puissant du monde si nos dirigeants acceptaient la relève appelé alternance par les jeunes compétents, ou la diversité ethnique dans les gouvernances des pays, car, le développement socio-économique du continent est à ce prix surtout pour les générations futures.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 18:47, par warzat En réponse à : Sénégal : Un jeune de 20 ans meurt suite aux protestations contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko

    Avec un président qui toise les autres chefs d’état, une suffisance dont on sait d’où il tire la substance, sinon dans celle où il joue à merveille le rôle de valet local de l’étranger en concurrence avec un autre pays francophone voisin du Burkina plutôt que de serviteur du peuple qui l’a élu.
    Au Sénégal, on construit une centrale à charbon, en contradiction flagrante de la vision partagée dans le monde de l’écologie. Le frère de Macky était impliqué dans un crime économique à coup de milliards et a été blanchi par cette justice.
    La jeunesse d’aujourd’hui aspire à plus d’équité, plus de justice. Les mêmes causes produisent les mêmes effets : en Tunisie et en Algérie, ailleurs en Birmanie, la spoliation, la captation clanique (classe politique, armée) des biens publics , de la liberté se traduit par des révoltes populaires.
    On notera par ailleurs sur une des chaines de télé du Sénégal, des forces de l’ordre qui fraternisent avec les manifestants.....ce n’est pas bon pour Macky.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés