Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Eau et Assainissement : Le ministre Ousmane Nacro discute avec les partenaires techniques et financiers de son département

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • jeudi 4 mars 2021 à 16h00min
Eau et Assainissement : Le ministre Ousmane Nacro discute avec les partenaires techniques et financiers de son département

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, a rencontré, ce jeudi 4 mars 2021 à Ouagadougou, les partenaires techniques et financiers de son département. Cette première rencontre depuis sa nomination à la tête du ministère est une prise de contact avec eux, afin de parler du bilan des investissements réalisés et surtout voir comment conjuguer les efforts pour améliorer les performances du secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina.

« La rencontre de ce matin, je l’ai voulue avec les partenaires techniques et financiers pour les écouter sur tout le travail qui a été réalisé jusqu’à ce jour et également pour que nous puissions faire le point sur ce qui a été fait mais surtout que nous puissions ensemble envisager l’avenir ». C’est ainsi que le ministre de l’Eau et l’Assainissement, Ousmane Nacro, a justifié la rencontre avec les partenaires techniques et financiers de son département.

Le chef de file desdits partenaires est l’Agence française de développement (AFD), mais ils sont une trentaine d’institutions au niveau de la coopération bilatérale et multilatérale, rappelle-t-il, avant de revenir sur l’importance de ladite rencontre. « Cette rencontre se veut être une prise de contact qui prendra une allure de rencontre de travail sur tout ce qui a marché et tout ce qui n’a pas marché et surtout l’occasion pour nous de regarder ensemble comment nous pouvons conjuguer nos efforts pour améliorer les performances de notre ministère qui concerne le sous-secteur eau et assainissement ».

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, prend contact avec les partenaires techniques et financiers

Quant au chef de file des partenaires techniques et financiers, Gilles Chausse de l’AFD, l’objectif de cette rencontre, c’est de témoigner au ministre leur volonté de poursuivre la route en faveur des investissements au service des populations tant urbaines que rurales, car le sous-secteur de l’eau et de l’assainissement fait partie de l’un des objectifs du développement durable. «  Pour nous, c’est le temps de faire le bilan qui témoigne d’une forte progression qu’a connue le secteur, mais aussi du chemin qui reste à parcourir, parce qu’il y a un certain nombre de régions qui connaissent encore des difficultés importantes quant à leur approvisionnement en eau et dans sa distribution, etc. », explique-t-il.

C’est pourquoi, c’est aussi l’occasion pour eux, selon le chef de file des partenaires techniques et financiers, d’attirer l’attention du ministre sur différents sujets qui portent notamment sur les questions institutionnelles et organisationnelles, sur le modèle financier et tarifaire et enfin sur les questions d’opérateurs dans les régions et les villes.

Le chef de file des partenaires techniques et financiers, Gilles Chausse, présente les souhaits de ses pairs

Rehausser les enveloppes financières

La rencontre entre les deux parties a été également une occasion pour les partenaires techniques et financiers d’évoquer leurs inquiétudes et de faire des recommandations. Car, pour le chef de file des partenaires techniques et financiers, les investissements qu’ils allouent au secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina à l’horizon 2016-2030 s’élèvent à 300 milliards de FCFA.

Une trentaine de partenaires techniques et financiers du secteur de l’eau et de l’assainissement discutent avec leur ministre de tutelle

« Ce qui est énorme et je voulais vous faire part des préoccupations que les bailleurs de fonds ont, eu égard à la baisse du budget de ce secteur au travers de la loi de finances. Une baisse assez conséquente sur laquelle, nous nous questionnons sur le principe d’additionnalité du financement entre la partie nationale et les bailleurs de fonds », a-t-il laissé entendre. Pour lui, si les bailleurs de fonds doivent continuer leurs efforts, il est tout aussi important que l’Etat burkinabè le fasse de son côté. « Nous n’ignorons pas ce qui est fait mais nous évoquons nos inquiétudes sur la baisse du budget alloué au secteur de l’eau et de l’assainissement et nous souhaitons, un alignement du secteur public comme privé pour rehausser les enveloppes financières au service de ce secteur qui est aussi important  ».

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Environnement : Le projet EBA-FEM fait le point de sa mise en œuvre à l’Observatoire national de développement durable (ONDD)
Promotion de la filière apicole : Des spécialistes renforcent leurs capacités techniques sur la santé des abeilles
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une visite au Centre-ouest pour apprécier les réalisations
Transparence climatique au Burkina Faso : Le comité d’orientation et de suivi scrute les activités
Programme d’investissement forestier : Siméon Sawadogo et les acteurs de mise en œuvre examinent les différentes réalisations
Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité technique conjoint Burkina-Mali tient sa quatrième session
Projet EBA-FEM : Plus de 800 hectares d’écosystèmes réhabilités dans le Sahel
Wash et changements climatiques : WaterAid et ses partenaires mutualisent leurs efforts pour un plaidoyer
Assainissement total piloté par les communautés : Les acteurs du secteur en conclave pour formuler des orientations
Gestion des risques de catastrophes : Le Réseau MARP plaide pour l’institutionnalisation de l’approche GBCRC
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo visite l’Ecole nationale des Eaux et Forêts dans les Hauts-Bassins
Projet adaptation basée sur les écosystèmes : Les capacités des transformatrices des produits forestiers non ligneux de Dassa renforcées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés