Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Projets et programmes au Burkina : La Banque mondiale revoit les outils et instruments pour améliorer son portefeuille

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 2 mars 2021 à 16h30min
Projets et programmes au Burkina : La Banque mondiale  revoit les outils et instruments pour améliorer son portefeuille

La Banque mondiale a tenu une revue conjointe 2020-2021 de son portefeuille pour les projets et programmes au Burkina Faso, ce mardi 2 mars 2021. Il s’agit d’identifier les instruments et outils qui doivent favoriser l’amélioration de la performance des projets et programmes au Burkina Faso.

Au Burkina Faso, la Banque mondiale finance une trentaine de projets et programmes. En trois ans (de 2018 à janvier 2021), le portefeuille des opérations est passé de trois milliards à plus de sept milliards de dollars américains, a indiqué la représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Fam.

Pour la représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Fam, le contexte actuel les invite à réfléchir sur l’impact des projets sur le terrain.

Cependant, sur le terrain, les contextes sécuritaire et sanitaire ne facilitent pas le bon fonctionnement des actions. « Quels outils et instruments pour l’amélioration de la performance du portefeuille des projets et programmes de la Banque mondiale au Burkina Faso dans un contexte sécuritaire et sanitaire difficile ? » C’est sous ce thème que la Banque et les ministères partenaires se sont penchés au cours de la revue conjointe, ce mardi 2 mars 2021.

Pour Maïmouna Fam, il s’agit de réfléchir ensemble, avec les ministres sectoriels, « sur des mécanismes novateurs de mise en œuvre des projets et programmes ». Et le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, d’enrichir : « La présente revue conjointe du portefeuille entre notre pays et la Banque mondiale symbolise la recherche de solutions, d’outils et d’instruments adaptés pour une meilleure performance du portefeuille des opérations dans le contexte particulier lié à l’insécurité et à la pandémie de la Covid-19 ».

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré (au micro) entouré des ministres concernés par les projets et programmes financés.

« Un impact véritable »

Selon le ministre Lassané Kaboré, le Burkina Faso avait un taux de décaissement (une performance) de 35% en fin 2019. Une année plus tard, le taux a chuté de 15% donc 20%. Ainsi, il fonde son espoir sur les instruments et outils qui seront identifiés et utilisés de commun accord. « Ils devraient contribuer à lever les principaux obstacles à la performances du portefeuille et à capitaliser sur les résultats atteints pour un mieux-être de nos populations éprouvées », a-t-il affirmé.

Une vue des participants à cette revue conjointe.

« On ne peut pas raser quelqu’un à son absence », se convainc Maïmouna Fam. Les ministères qui bénéficient du financement des projets et programmes de la Banque mondiale sont représentés au cours de la revue pour partager leurs expériences. Pour le ministre de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, il s’agit du Projet d’amélioration de la qualité de l’éducation (PAQE) financé à hauteur de 25 milliards de francs CFA environs. « C’est dans ce cadre que nous avons pu réaliser les deux lycées scientifiques de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou qui sont fonctionnels et les résultats très encourageants. Nous saluons le travail qui est fait avec la Banque mondiale qui a un impact véritable », a-t-il confié.

Il faut rappeler que cette revue se tient annuellement. La présente session était prévue se tenir en 2020 mais reportée à cause du Covid-19. Elle s’est déroulée en présentiel avec un effectif réduit et en virtuel pour d’autres participants.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La loi de finances rectificative du budget de l’Etat, exercice 2021, se chiffre à 2 672 milliards Fcfa en dépenses et 2131 milliards Fcfa en recettes
Fiscalité internationale : Bientôt, le deuil des paradis fiscaux ?
Amélioration du climat des affaires au Burkina : Le MICA et la SFI renforcent leur partenariat
Songa Market : Une nouvelle plateforme digitale de transfert de biens et de services au profit des Burkinabè
Initiative Choose Africa : Une convention de plus de 654 milliards de Fcfa au profit des PME-PMI burkinabè touchées par le Covid-19
Ministère des Transports : Las d’attendre la satisfaction de leur plateforme revendicative, les agents observent un arrêt de travail du 27 au 29 avril 2021
Commerce transfrontalier : Le PNUD lance un projet pour consolider la paix dans trois pays du Sahel
Economie et développement : Le Burkina réfléchit à l’élaboration d’un nouveau Document de stratégie pays
UBA Burkina et Orange lancent le Service Bancaire Orange Money
UBA BURKINA : Mise en place d’un dispositif de gestion des réclamations des clients au sein de la banque
Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?
Commune de Yako, province du Passoré : Le ministre des Ressources animales inaugure le nouveau marché à bétail
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés