Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Région du Sahel : L’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-DORI) célèbre les producteurs maraîchers

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 1er mars 2021 à 10h00min
Région du Sahel : L’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-DORI) célèbre les producteurs maraîchers

L’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-DORI) organise du 26 au 28 février 2021, la 16e édition de la journée du maraîcher du Sahel. Elle est placée sous le thème : « Reconstruire le vivre-ensemble au Sahel, le rôle des comités locaux de paix ». La cérémonie d’ouverture a eu lieu le vendredi 26 février à Dori et a connu la présence des autorités administratives et religieuses de la région.

Ce grand rendez-vous des maraîchers a réuni les producteurs en groupement ou en association de la région en un seul lieu pour une exposition-vente de leurs produits maraîchers. Un évènement que les populations de la ville de Dori et des communes environnantes attendaient avec impatience. Car au cours de ces journées les produits maraîchers sont à bon prix.

Le stand des producteurs de Falagountou

A l’accoutumée, tous les producteurs maraîchers de la région prennent part à ce grand rendez-vous d’écoulement de leurs produits maraîchers. Cette année, ceux de Bani et de Gorgadji n’ont pas pris part à ces journées du maraîcher. Selon le coordonnateur de l’UFC-DORI, François Paul Ramdé, c’est l’insécurité qui a empêché ces maraîchers de produire. Il note néanmoins la présence des déplacés internes de Dori dont les productions sont attendues.

Pour le gouverneur de la région du Sahel représenté par le secrétaire général de la région, Inoussa Kaboré, outre les interventions de l’UFC-Dori en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle, elle s’investit dans la culture de la paix et la sécurité. Et, pour preuve, le thème de la 16e édition va en droite ligne avec leurs objectifs. De son avis, les journées des maraîchers se veut un cadre pour reconstruire ensemble la solidarité, la cohésion sociale en mettant le respect et la dignité au cœur des actions, en exploitant les ressources endogènes et les capacités des populations locales.

Wendeida Abel Bagré, représentant le ministre en charge de l’Agriculture

Le représentant du ministre en charge de l’Agriculture, wendeida Abel Bagré, après avoir loué la tenue ces journées, affirme que si les journées du maraîcher n’existaient, il fallait les créer. « Ces expositions me font dire que la région du Sahel est la plus riche parmi les régions du Burkina. Nous avons vu des oignons, des pommes de terre, des carottes, de la laitue de bonne qualité comparativement à la production de certaines localités. L’UFC-DORI est un partenaire du département de l’agriculture. Ensemble nous allons voir comment accompagner ces producteurs afin qu’ils puissent produire davantage » a laissé entendre le représentant du ministre de l’Agriculture. Il a par ailleurs encouragé les filles et fils du Sahel à s’approprier les politiques gouvernementales pour un développement harmonieux de la région.

François Paul Ramdé, coordonnateur de l’UFC-Dori, pour sa part, affirme que les producteurs au Sahel sont toujours engagés et motivés. Ils font de bon travail. Malheureusement, selon lui, le contexte sécuritaire inhibe leur volonté. Il ajoute que la particularité de cette 16e édition est aussi de trouver un accompagnement au déplacés internes de Dori qui jadis venaient participer aux journées des maraîchers mais qui n’ont pas pu le faire cette année pour cause d’insécurité.

Les autorités présentes à la cérémonie

Il note également que des sites sont trouvés pour ceux-ci afin qu’ils puissent produire sur place à Dori. Pour les maraîchers à l’image du groupement de Falagountou, en plus de l’insécurité, les difficultés qu’ils rencontrent sont aussi liées au tarissement des boulis. Pour eux, ces journées sont une aubaine pour eux de se fraterniser, partager leurs expériences et faire de bonnes affaires à travers la vente de leur productions.

Daoula Bagnon
Correspondant Dori

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fada N’Gourma : La police judiciaire appréhende cinq délinquants spécialisés dans le vol des produits pharmaceutiques destinés à la gratuité des soins
Relevé bimestriel de l’ONEA : Vers l’adoption d’un nouveau scénario
Ministère de la Femme : Les syndicats manifestent leur opposition à la nomination de la secrétaire générale
Café littéraire : Les juvénistes de saint Camille désormais outillés des conduites sécuritaires
Projet BioStar : Une innovation pour accroître l’accès à l’énergie dans les zones rurales
Mesure de gratuité des soins au Burkina : Save the children international plaide pour l’amélioration des allocations budgétaires
Centre de gestion de risques sociaux : Un conseil consultatif sectoriel pour mieux orienter les formations
Gestion de la composante 4 du PADEL : Du matériel roulant au profit des acteurs terrains
Institutionnalisation de la santé communautaire : Le Burkina Faso se prépare pour la deuxième conférence internationale
Dori : Eric Chevalier sur les traces des infrastructures réalisées par la France
Décès de Joanna OUEDRAOGO née ROUAMBA : Remerciements et faire part
Hôpital Sourô Sanou de Bobo-Dioulasso : La cuisine fait peau neuve
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés