Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme doit être assez grand pour admettre ses erreurs, assez intelligent pour apprendre de celles-ci et assez fort pour les corriger.» John C. Maxwell

Programme d’approvisionnement en eau et assainissement : Le bilan à mi-parcours des réalisations jugé satisfaisant

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • vendredi 26 février 2021 à 21h30min
Programme d’approvisionnement en eau et assainissement : Le bilan à mi-parcours des réalisations jugé satisfaisant

Le Comité de revue du Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA) a tenu sa première session ordinaire au titre de l’année en cours, le mardi 23 février 2021 à Bobo-Dioulasso. Au cours de cette rencontre, les participants ont eu la responsabilité d’examiner les documents de rapportage de l’année écoulée et de planification de 2021. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le Secrétaire général (SG) du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, Alassoum Sory.

Au cours de cette rencontre statutaire, les membres du Comité de revue du programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA) ont passé au peigne fin, le rapport d’activités de 2020 ainsi que la planification de 2021. A en croire le Secrétaire général (SG) du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, Alassoum Sory, cette session s’inscrit dans le cadre règlementaire des projets et programmes de développement. Elle constitue ainsi la première de l’année à mi-parcours dans la mise en œuvre du programme. « Elle revêt d’une importance capitale quant à l’examen des résultats déjà atteints, l’amélioration des conditions de sa mise en œuvre et, le cas échéant, donner de nouvelles orientations, une des missions principales du comité de revue », a-t-il laissé entendre.

Selon les acteurs de mise en œuvre du projet, depuis sa mise en vigueur en décembre 2018, le PAEA s’exécute dans un double contexte difficile, consécutif à la précarité de la situation sécuritaire dans certaines zones d’intervention et l’apparition du Covid-19 au Burkina en mars 2020. A entendre le secrétaire général Alassoum Sory, malgré ces difficultés rencontrées sur le terrain, le programme a pu enregistrer des résultats satisfaisants à mi-parcours. « Tous les domaines de résultats ainsi que les activités de sauvegarde ont connu un démarrage effectif », a-t-il affirmé.

Le Secrétaire général du ministère de l’Eau, Alassoum Sory

Le bilan à mi-parcours jugé satisfaisant

Du rapport d’activités de 2020, il ressort ainsi que le programme a permis la réalisation de 15 500 nouveaux branchements privés ; 63 bornes fontaines ; 284 km de réseau raccordés ; 70 forages de type F2 pour la création des centres secondaires et d’adduction d‘eau potable simplifiée ; 457 forages équipés de pompe à motricité humaine ; 6 092 latrines familiales en milieu urbain.

Aussi, l’année 2020 aura connu le démarrage effectif des travaux de réalisations de 200 toilettes familiales au profit des personnes déplacées internes dans la Boucle du Mouhoun, de toutes les études en vue d’une meilleure connaissance des ressources en eau du pays, de la construction de châteaux d’eau, bâches au sol et stations de pompage à Ouagadougou. Concernant le renforcement du capital humain, les capacités de 1 141 agents ont été renforcées, 104 étudiants sont en cours de formation pour des diplômantes dont quatre doctorants.

Les acteurs de mise en œuvre du programme PAEA en session de travail à Bobo

Le plan de travail et du budget annuel présente ainsi un taux d’exécution physique de 81% pour une exécution financière de 70% selon le secrétaire général du ministère en charge de l’ Eau et ce, à la date du 31 décembre 2020. « A cette même période, le programme enregistre un taux d’avancement global de 44% pour un délai global consommé de 40%. Ce taux d’avancement global satisfaisant est la résultante des efforts conjugués de l’ensemble des acteurs », a indiqué Alassoun Sory.

Il a par ailleurs annoncé qu’au regard des résultats atteints, deux missions de vérification des indicateurs liées aux décaissements avec un taux d’acceptation de 84,6% ont permis au programme de bénéficier de la part de la Banque mondiale, d’un décaissement à hauteur de 11 milliards de FCFA. Une troisième mission est en préparation et permettra le décaissement de 24 milliards de FCFA. « Les activités planifiées pour l’exercice 2021 sont reparties à travers les quatre domaines de résultats et la composante gestion et évaluation du programme. Leur mise en œuvre devra permettre au programme de dépasser 50% des principaux indicateurs de résultats », a renseigné le secrétaire général Alassoum Sory. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Promotion de la filière apicole : Des spécialistes renforcent leurs capacités techniques sur la santé des abeilles
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une visite au Centre-ouest pour apprécier les réalisations
Transparence climatique au Burkina Faso : Le comité d’orientation et de suivi scrute les activités
Programme d’investissement forestier : Siméon Sawadogo et les acteurs de mise en œuvre examinent les différentes réalisations
Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité technique conjoint Burkina-Mali tient sa quatrième session
Projet EBA-FEM : Plus de 800 hectares d’écosystèmes réhabilités dans le Sahel
Wash et changements climatiques : WaterAid et ses partenaires mutualisent leurs efforts pour un plaidoyer
Assainissement total piloté par les communautés : Les acteurs du secteur en conclave pour formuler des orientations
Gestion des risques de catastrophes : Le Réseau MARP plaide pour l’institutionnalisation de l’approche GBCRC
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo visite l’Ecole nationale des Eaux et Forêts dans les Hauts-Bassins
Projet adaptation basée sur les écosystèmes : Les capacités des transformatrices des produits forestiers non ligneux de Dassa renforcées
Projet adaptation basée sur les écosystèmes : Des vies transformées dans la Boucle du Mouhoun
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés