Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Crises sécuritaire et sanitaire : Un projet pour renforcer la résilience des collectivités territoriales

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 25 février 2021 à 18h33min
Crises sécuritaire et sanitaire : Un projet pour renforcer la résilience des collectivités territoriales

Le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, Bénéwendé Stanislas Sankara, a procédé le jeudi 24 février 2021 au lancement officiel du projet « Renforcement de la résilience des collectivités territoriales du Burkina Faso face aux déplacements massifs de populations et à la pandémie du Covid-19 ». Porté par le Programme des Nations-Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) et la Commission de l’Union européenne, ce projet vise à accroître la résilience des collectivités territoriales du Burkina Faso et de leurs communautés les plus vulnérables face aux crises sécuritaire et sanitaire.

Au total 4 communes bénéficieront de la mise en œuvre de ce projet. Il s’agit des communes de Dori, Kaya, Kongoussi et Tougouri. Selon la coordonnatrice résidente et coordonnatrice humanitaire du système des Nations-Unies au Burkina Faso, Metsi Makheta, le choix de ces quatre communes pour démarrer le projet se justifie par le fait que ces villes sont plus sous pression que d’autres.

« Avec plus d’un million de personnes déplacées internes du fait de la situation sécuritaire et plus de 3 millions d’autres qui ont besoin d’assistance alimentaire, la pression sur les ressources, les espaces urbains et sur les communautés d’accueil est énorme » a-t-elle indiqué. Pour elle, les défis auxquels le pays et les populations sont confrontés nécessitent des actions urgentes, multidimensionnelles et concertées en vue d’apporter une réponse holistique et durable.

La coordonnatrice résidente et coordonnatrice humanitaire du système des Nations-Unies au Burkina Faso, Metsi Makheta

A cet effet, le présent projet permettra d’appuyer directement plus de 30 000 personnes vulnérables et indirectement plus de 150 000 autres personnes dans le même cas, à retrouver leur dignité, dans les régions du Centre-Nord et du Sahel. Ayant pour finalité de contribuer au renforcement de la cohésion sociale et du vivre-ensemble, le projet travaillera a une fourniture plus accrue de services sociaux essentiels (eau, assainissement, éducation, santé) et un appui aux femmes vulnérables issues des populations déplacées internes et des communautés hôtes, pour la réalisation d’activités génératrices de revenus.

Les participants

A cela s’ajoute l’apport d’une expertise technique aux collectivités territoriales ciblées pour une meilleure planification et un aménagement raisonné de leur espace territorial afin d’intégrer les déplacements de populations dans les programmes locaux de développement.

Metsi Makheta a souligné que les partenaires du Burkina Faso, la communauté humanitaire et l’ensemble des agences du système des Nations-Unies sont dans la dynamique de conjugaison des efforts et continueront de soutenir les priorités définies par le gouvernement et le peuple burkinabè, adaptées aux contextes locaux.

L’ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne, Wolfram Vetter

Pour l’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne, Wolfram Vetter, ce projet s’inscrit dans les attributs de l’Union européenne à Burkina Faso. D’un coût global de 2,6 milliards de FCFA il permettra à 3000 personnes en situation de vulnérabilité extrême d’avoir accès aux logements, 20 000 personnes des 4 municipalités bénéficieront d’un meilleur accès aux services sociaux de bases (eau assainissement, santé, etc.).

Plus de 4000 personnes bénéficieront des formations en sensibilisation pour un accès à des micros financements pour développer des activités génératrices de revenus. Toutefois il a rassuré de la disponibilité de l’Union européenne d’accompagner le peuple burkinabè et les autres acteurs du développement pour contribuer au renforcement de la résilience de la construction de la ville.

Le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville

Le ministre de l’Urbanisme de l’Habitat et de la Ville, Bénéwendé Stanislas Sankara, a au nom du gouvernement remercié l’ensemble des acteurs qui ont contribué à la formulation du projet dont la pertinence n’est plus à démontrer au regard des objectifs poursuivis. Au regard de l’afflux massif des populations vers les centres urbains, il trouve nécessaire que les capacités institutionnelles et organisationnelles des collectivités territoriales soient renforcées de façon à mieux coordonner et gérer les impacts de ces déplacements internes. Ainsi ce projet vient à point nommé pour soutenir l’effort du gouvernement dans ce sens. D’où l’occasion pour lui de souhaiter plein succès au projet pour le bonheur des populations déplacées et du Burkina tout entier.

En rappel, la responsabilité d’exécution de ce projet est confiée à l’ONU-Habitat qui doit assurer une mise en œuvre effective, sous l’orientation stratégique du comité technique ministériel de suivi, tout en travaillant de concert avec d’autres acteurs.

Judith SANOU
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ramadan : Des recommandations alimentaires pour le jeûne
Gaoua : La fondation Rafi Dermardirossian donne le sourire à des personnes marginalisées dans la région du Sud-Ouest
Santé et droits sexuels et reproductifs : Un nouveau projet au profit des jeunes de quatre pays ouest-africains
Gouvernance et management des OSC : L’ONG Diakonia outille 50 apprenants issus d’organisations partenaires
Danger du foncier au Burkina : Comment désamorcer la bombe, si les plus « grands propriétaires terriens sont des autorités politiques et administratives » ?
L’économie politique de la décentralisation en Afrique : Les défis actuels du Burkina Faso
Communauté musulmane du Burkina : Des fidèles s’opposent à l’investiture du nouveau président
Préoccupation foncière au Burkina : Le flacon d’antidotes de la commission épiscopale justice et paix
Deuxième dimanche de Pâques : "Evangile Pour Tous Burkina Faso" implore la miséricorde de Dieu pour les prisonniers de la MACO
Cantine scolaire : Alice Gisèle Sidibé Anago pour assurer « à chaque enfant au moins un repas équilibré par jour »
Nutrition : Un nouveau projet pour prévenir le retard de croissance chez les enfants au Burkina
Projet Weoog-Paani : Le comité technique de suivi passe en revue les deux premières années de mise en œuvre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés