Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Santé : Le Burkina élabore un nouveau plan de planification familiale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 19 février 2021 à 13h15min
Santé : Le Burkina élabore un nouveau plan de planification familiale

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a présidé la cérémonie de lancement officiel de l’élaboration du plan national de planification nationale 2021-2025 du Burkina Faso. C’était ce jeudi 18 février 2021 à Ouagadougou en présence du ministre en charge de la communication et des partenaires techniques et financiers du secteur de la santé, avec leur chef de file, l’OMS.

Le plan national 2021-2025 du Burkina Faso de planification familiale est la troisième génération des plans d’action nationaux budgétisés. Il remplace le plan national d’accélération de la planification familiale (PNAPF) qui couvrait la période 2017-2020 et qui avait pour objectif de faire passer la prévalence contraceptive de 22,5% en 2015 à 32% en 2020. Le PNAPF a engrangé de nombreux acquis, notamment, le développement de stratégies pour rapprocher les services de planification des populations, la délégation des tâches et la gratuité de la planification familiale lancée en décembre 2020 par le président du Faso.

Une vue des participants à la rencontre

Malgré ces acquis, force est de reconnaitre que des défis restent à relever pour atteindre un meilleur taux d’accès et d’utilisation de la planification familiale qui, comme le rappelle le ministre de la Santé, permet de réduire de 30% le ratio de mortalité maternelle et de 20%, le taux de mortalité néonatale. Au nombre de ces défis, il y a « l’mplication des hommes dans la planification familiale, l’offre de services conviviaux adaptés aux besoins des adolescents et des jeunes en planning familial, la disponibilité continue des produits contraceptifs », explique le ministre de la Santé.

Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la Santé

Le nouveau plan national dont l’élaboration a été lancée ce jeudi 18 février 2021 viendra donc contribuer à relever ces défis. « Ce nouveau référentiel est capital pour la suite des événements parce qu’actuellement nous sommes dans une période charnière. Notre plan de développement sanitaire s’élabore tous les dix ans. Et le dernier plan est échu en même temps que le plan d’accélération de la planification familiale. Donc actuellement nous sommes en train de concevoir un plan national de développement sanitaire projeté sur dix ans qui prendra en compte les préoccupations de planification familiale pour les cinq prochaines années. Aujourd’hui il est important de faire une bonne planification des besoins, afin que nous puissions accélérer la transition démographique pour profiter du dividende démographique », a indiqué le ministre de la Santé.

Dr Alimata Diarra/Nama, représentante résidente de l’OMS

Au cours de la présente rencontre, devraient être affichés les résultats du rapport final de la revue terminale du PNAPF 2017-2020. En effet, en vue de mesurer le niveau de performance des indicateurs de base dans la mise en œuvre du PNAPF 2017-2020, une revue finale dudit plan a été réalisée de mars à novembre 2020. Avant d’élaborer le nouveau plan, il est nécessaire que les participants s’approprient les résultats du plan qui l’a précédé.

Cette rencontre sera aussi l’occasion de voir la méthodologie d’élaboration du nouveau plan national 2021-2025 de planification familiale, de recueillir des suggestions des participants pour consolider les actions prioritaires et les recommandations à prendre en compte dans l’élaboration du plan et de présenter la feuille de route de son élaboration.

A en croire la représentante résidente de l’OMS au Burkina Faso, Dr Alimata Diarra/Nama, « investir dans la planification familiale est une nécessité pour le Burkina Faso qui veut réaliser le dividende démographique et réussir son développement socioéconomique ». C’est pourquoi elle salue l’initiative d’élaboration d’un nouveau plan national de planification familiale et assure de la disponibilité de l’ensemble des partenaires techniques et financiers à accompagner le processus.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Université libre du Burkina : Les étudiants en diplomatie et relations internationales s’exercent aux débats internationaux
Agence universitaire de la Francophonie : Le Recteur dévoile ses projets aux étudiants de l’Université Joseph Ki-Zerbo
Santé : « La dysfonction érectile est un signe de maladie cardiovasculaire », Dr Boukary Kabré, urologue-andrologue
Urbanisme au Burkina : « Aide-toi et le ciel t’aidera », enseigne Me Bénéwendé Sankara
Entrepreunariat : Les lauréats du « Prix Idrissa Nassa » pour l’innovation reçoivent leurs chèques
Frontière Côte d’Ivoire-Burkina : Des véhicules burkinabè interdits d’entrer sur le territoire ivoirien
Projet « Voix et leadership des femmes » : Equipe technique et bénéficiaires harmonisent leurs positions
Cité de la diaspora : Des souscripteurs reçoivent leurs clés à Ouagadougou
Cadre sectoriel de dialogue défense-sécurité : Fin d’une phase…, début d’une nouvelle ère !
Marchés agricoles : Les acteurs font le bilan du projet AMIAGRI
Ganzourgou : Le FONA-DR se dévoile aux travailleurs déflatés et retraités
Ouagadougou : Les demandes d’occupation de la voie publique suspendues
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés