Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Instauration d’agréments dans la filière anacarde : Les commerçants et exportateurs de noix réaffirment leur refus

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 11 février 2021 à 22h30min
Instauration d’agréments dans la filière anacarde : Les commerçants et exportateurs de noix réaffirment leur refus

Le torchon brûle entre les acteurs de la filière anacarde au Burkina Faso. Depuis un certain temps, ces derniers sont à couteaux tirés avec le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, à travers sa direction générale du commerce. Cela fait suite à la décision dudit ministère d’instaurer le système d’agréments pour l’exercice de l’activité de la commercialisation des produits du cajou. En Assemblée générale extraordinaire ce jeudi 11 février 2021 à Bobo-Dioulasso, ces acteurs, réunis au sein de l’Union nationale des commerçants et exportateurs de noix d’anacarde, ont réaffirmé leur refus face à cette décision de leur ministère de tutelle.

Cette Assemblée générale extraordinaire s’est tenue sous « haute surveillance » des forces de l’ordre. Ce, pour empêcher l’irruption des frondeurs qui avaient usurpé le titre de l’Union nationale des commerçants et exportateurs de noix d’anacarde pour organiser une conférence de presse, afin de donner leur accord quant à la mise en place du système d’agréments.

Moussa Gori, président de l’Union

Le président de l’Union, Moussa Gori, a ainsi affiché le refus des acteurs (commerçants et exportateurs) à adhérer à la décision de mise en place d’agréments. « Les acteurs ne sont pas prêts à aller avec cette procédure. Nous ne voulons pas d’agréments pour cette année avec les nombreuses difficultés que nous avons rencontrées dans la commercialisation de l’anacarde. Le monde est en train de tourner au ralenti avec le Covid-19 », a-t-il laissé entendre.

Les commerçants et exportateurs de noix d’anacarde disent non au système d’agréments

Cependant, il a souhaité, au nom des acteurs, la tenue d’un cadre de dialogue avec le Conseil burkinabè de l’anacarde (CBA) afin de discuter des difficultés qu’ils rencontrent, avant d’aller au système d’agréments. Sur les 46 membres qui composent l’Union, 39 ont répondu présent à cette Assemblée générale. A l’issue des votes, 36 personnes ont voté contre l’instauration d’agréments cette année, deux ont voté pour et une abstention.

Pour Moussa Gori, l’instauration d’agréments va changer beaucoup de choses au sein de la filière. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
IB Bank : L’agence Prestige inaugurée pour offrir plus de commodités aux clients
Maison de l’Entreprise du Burkina Faso : Le nouveau bureau du Conseil d’administration reçu par le Premier ministre
Premier CASEM 2021 du MINEFID : La relance économique au coeur des réflexions
Ecole nationale des régies financières (ENAREF) : Les élèves outillés à la numérisation de l’économie
Blanchiment de capitaux : Une tendance croissante au Burkina depuis 2016, relève le Conseil économique et social
Inclusion financière et numérique au Burkina : Sabine Mensah dresse un bilan satisfaisant
Distribution d’énergie solaire : La société « Mousstakbal Négoce » veut être le leader au Burkina et dans la sous-région
Union des chauffeurs routiers du Burkina : Le mot d’ordre de grève suspendu pour un mois
Transport routier : La grève du 22 au 26 février 2021 suspendue, informe le Regroupement des Mouvements du Burkina Faso
Burkina : Le Centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG) délocalise à travers l’Ecole des affaires de la Chambre de commerce
Maison de l’entreprise : Oumarou Yugo installé dans ses nouvelles fonctions de PCA
Civisme fiscal au Burkina : Un forum national pour promouvoir la nouvelle stratégie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés