Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Report du Fespaco 2021 : Les responsables hôteliers déçus de la décision

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mercredi 3 février 2021 à 23h25min
Report du Fespaco 2021 : Les responsables hôteliers déçus de la décision

Prévue se tenir du 27 février au 6 mars 2021, la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a été reportée par le Conseil des ministres du 29 janvier 2021. Au niveau des établissements hôteliers, c’est la déception.

A la question de savoir quels sont les désagréments qu’engendre le report de la 27e édition du FESPACO, deux responsables d’hôtels à Ouagadougou répondent :

Jean Richmond Bosco (Manger qualité de l’hôtel SONIA) : C’est vrai que le FESPACO qui avait été programmé du 27 février au 6 mars 2021 et avec la crise que nous traversons actuellement a été reporté. Sa tenue était une opportunité d’affaires et une opportunité pour notre société pour se faire connaitre, vu que le FESPACO regroupe plusieurs identités culturelles et pays, et draine du monde dans notre pays.


Lire aussi Report du FESPACO 2021 : « Il est toujours bon d’aller plus vite que possible, aussi lentement que nécessaire », Alex Moussa Sawadogo, délégué général du FESPACO


Le report du FESPACO a un impact sur nous, car vous savez que l’hôtellerie, c’est un domaine qui est dynamique et qui fonctionne avec le monde culturel. Vous savez qu’un évènement de l’envergure du FESPACO génère des opportunités d’affaires. Malheureusement avec le report, les répercussions sont directes. Si vous prenez les éditions précédentes le chiffre d’affaires serait différent.

Jean Richmond Bosco (Manger qualité de l’hôtel SONIA)

Avec ce report, les désagréments sont essentiellement financiers. Nous n’aurons pas de clients à héberger, les touristes, les invités qui viennent pour le festival, malheureusement ne seront pas là. Du coup, ce sont des opportunités d’affaires qui passent. Les désagréments, c’est aussi au niveau de la visibilité.

Parce que vous savez que ce sont des évènements que nous avons tendance à accompagner et ce sont des évènements autour desquels, les complexes comme les nôtres aussi font une communication pour soutenir l’évènement qui est à la fois majeur, qui est un évènement panafricain, voire mondial. Le FESPACO suscite vraiment un grand engouement, un intérêt des complexes hôteliers comme le nôtre, car il y a tout un ensemble d’activités que nous faisons autour, pour notre promotion, mais aussi pour nos affaires.

David ZONGO (directeur général de Ramada Pearl Hôtel) : Vous savez, lorsqu’il y a un évènement de cette taille, cela draine du monde dans notre capital et les hôtels devraient accueillir et héberger un grand nombre de festivaliers. Ce qui sous-entend qu’il y a la possibilité de faire un chiffre d’affaires. Malheureusement avec le report, on ne sait pas c’est quand la prochaine date qui sera choisie, voire même si l’édition pourra se tenir. L’impact je vous laisse imaginer est d’ordre financier.

David Zongo (directeur général de Ramada Pearl Hôtel)

Avec déjà le Covid qui sévit, nous payons le lourd tribut avec l’annulation des réservations. On pensait quand même avec le FESPACO qui pointait à l’horizon, on aurait la possibilité d’amoindrir les charges, nous aurions la chance de pallier nos chiffres d’affaires, mais dommage. Cette situation n’est pas facile et on espère que les choses rentreront dans l’ordre.

Propos recueillis par J.E.Z.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 février à 09:20, par songdo En réponse à : Report du Fespaco 2021 : Les responsables hôteliers déçus de la décision

    Si on continue avoir peur du covid et imité aveuglement les pays occidentaux par des mesures drastiques, nuisibles alors qu’on on est un pays pauvre qui se cherche ,nous allons mourir de faim de soif, de misière, des sociétés vont fermées et le covid va survivre au profit des firmes ,des laboratoires,des inventeurs du covid.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 16:18, par alvin En réponse à : Report du Fespaco 2021 : Les responsables hôteliers déçus de la décision

    Triste, cette façon de vouloir démontrer l’impact du report du FESPACO. L’impact négatif c’est d’abord les producteurs de film. C’est le secteur de la Culture dont relève le cinéma. Vouloir reposer l’impact sur le secteur de l’hôtellerie, c’est un mensonge institutionnel. Donc, la bonne santé économique d’un établissement hôtelier comme RAMADA repose sur un évènement organisé chaque deux ans pour juste une durée de dix jours ? Sa fait pitié cette façon de vouloir mettre son grappin sur le secteur de l’hôtellerie qui n’a absolument rien n’avoir avec votre fête du Cinéma. Si les problèmes structurels qui font que le secteur de l’hôtellerie soient plombé, étaient résolu, il n’y aurait pas de place dans les hôtels pour vos occasionnels clients. Mais tout compte fait, ce gros mensonge institutionnelle va finir tôt ou tard.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 17:44, par Oeil En réponse à : Report du Fespaco 2021 : Les responsables hôteliers déçus de la décision

    Bien vu. Il faut se passer de ça et continuer nos activités. En réalité, il n’y a plus de faits nouveaux dans la lutte contre cette maladie. Tout le monde sait maintenant comment il faut l’éviter.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Promotion et vulgarisation du Festival des Solidarités Internationales (FESTISOL) au Burkina Faso : Les acteurs de l’organisation en conclave à Ziniaré
Culture : Meek Man, un espoir de la musique chrétienne
Culture : Sana Bob, l’artiste qui a tout surmonté pour s’imposer dans l’arène musicale burkinabè
Musique : Maria Bissongo chante « Mousso », un hymne à la femme
Musique : La « Consécration » de Tiness la Déesse
Décès du musicien et économiste Ki Jean : Des proches témoignent
Artisanat : Instituteur de formation, Abdoulaye Ouattara fait de la teinture sa passion
Ministère de la Culture : Elise Foniyama Thiombiano Ilboudo demande les bénédictions du Mogho Naaba
Burkina : L’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres accueille 18 nouveaux académiciens
Bi Nabié, artiste musicien : « La musique peut servir de catalyseur à la réconciliation entre des fils en situation de déchirement »
Culture : « La situation du cinéma aujourd’hui, c’est comme si on tombait du 50e étage », Evariste Pooda, directeur du cinéma et de l’audiovisuel
Ismo Vitalo : De chauffeur de bus à la prison, il trouve sa voie dans la musique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés