Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Recherche scientifique : Le ministre délégué Maminata Traoré Coulibaly encourage le Groupe de recherche et d’action en Santé (GRAS)

Accueil > Actualités > Recherches et innovations • LEFASO.NET • mardi 2 février 2021 à 23h53min
Recherche scientifique : Le ministre délégué Maminata Traoré Coulibaly encourage le Groupe de recherche et d’action en Santé (GRAS)

Dans le cadre de sa tournée dans les différentes structures de recherche, le ministre délégué à la Recherche scientifique et de l’Innovation, Maminata Traoré/Coulibaly, était le mardi 2 février 2021 dans les locaux du Groupe de recherche et d’action en Santé (GRAS). Une structure de recherche privée évoluant dans le domaine de la santé qui a reçu les félicitations du ministre et de sa délégation.

Devenir un pôle d’excellence dans la recherche biomédicale et opérationnelle en Afrique de l’Ouest d’ici décembre 2025 et plus tard en Afrique subsaharienne. Telle est la vision qui guide le Groupe de recherche et d’action en santé (GRAS). Créé en 2017, il a pour mission de mener des études innovantes de recherche en santé qui répondent aux besoins et attentes des populations, ainsi que de renforcer les compétences des acteurs de la recherche en santé.

Il est constitué d’une équipe pluridisciplinaire dont la majorité relève du domaine de la recherche dans le secteur de santé. Il s’agit essentiellement de médecins, d’épidémiologistes, de biologistes, de pharmaciens, de gestionnaires de données et des infirmières. Selon le promoteur de la structure, Dr Sodiomon Bienvenu Sirima, la structure a été créée dans le but d’accompagner les structures de l’Etat à améliorer la santé des populations.

Le matériel de laboratoire pour les analyses et autres études

Une structure à encourager

Pour y arriver elle dispose de cinq unités techniques à savoir, l’unité des essais cliniques et de l’épidémiologie, l’unité des opérations cliniques, l’unité des sciences biomédicales et pharmaceutiques, l’unité des sciences sociales, l’unité de gestion des données. De plus, la structure travaille à développer certains vaccins et médicaments, notamment contre le paludisme, contre les maladies diarrhéiques et les bilharzioses (urinaires ou intestinales). "J’étais vraiment émerveillée par ce que j’ai vu au cours de cette visite. C’est une structure privée qui fait ce qu’elle peut pour accompagner les actions de l’Etat et c’est à encourager". C’est en ces termes que le ministre délégué en charge de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Maminata Traoré/Coulibaly, a exprimé sa satisfaction quant à la qualité du travail réalisé par le GRAS.

A l’extrême droite, le ministre délégué chargé de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Maminata Traoré/Coulibaly

Du reste, elle a marqué sa disponibilité et celle de son département à accompagner la structure dans ses activités. Quelques difficultés ont été énumérées par Dr Sodiomon Bienvenu Sirima notament le statut ( structure privée) qui ne facilite pas très souvent le transport des médicaments et des équipements à la douane. A cela s’ajoute le défis de la fidélisation des chercheurs au sein de la structure dans la mesure où ils envisagent souvent d’avoir une carrière.

Dr Sodiomon Bienvenu Sirima, promoteur du Groupe de recherche et d’action en santé (GRAS)

A ce propos, le directeur général du Centre national de recherche scientifique et technique (CNRST), Roger Nébié, a indiqué que ces difficultés peuvent être résolues en revoyant le statut juridique de la structure qui est une SARL. Concernant la carrière des chercheurs de la structure, il a laissé entendre que le GRAS peut s’inscrire au niveau du CAMES afin de leur permettre d’être au même niveau que leurs pairs.

Judith SANOU

Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
« Comment penser les mécanismes de médiation alterculturelle en France par l’humour : Que nous apprennent les alliances à plaisanterie (Burkina Faso)
Energies : Le Burkina Faso veut expérimenter l’hydrogène vert
Importation de véhicules d’occasion : Dr Vincent Zoma analyse les enjeux économiques pour le Burkina
Transport international de marchandises du Mali et développement des communes frontalières de Faramana et de Koloko au Burkina Faso
Biologie moléculaire et Génétique : L’université Joseph-Ki-Zerbo sécrète quatre nouveaux docteurs
Lutte contre les pandémies : Des chimistes Ouest-africains sollicitent l’accompagnement du Premier ministre
Recherche scientifique : Souleymane Pindé s’intéresse aux caractéristiques génétiques des poules locales
Recherche : Rasmané Daniel Sawadogo analyse le rôle de la médiation privée dans la résolution des conflits miniers
Soutenance de thèse à l’Université d’Orléans : Dr Ismaël Félix Dondassé analyse la fonctionnalisation en position bêta C(sp2)-H des énamides et son application à la synthèse d’hétérocycles azotés d’intérêt biologique
Soutenance de Licence : Jacques Sawadogo décrypte l’affichage urbain dans l’arrondissement 1 de Ouagadougou
Soutenance de thèse : Abou Urbain Zoumbara étudie l’usage des méthodes contraceptives chez les femmes atteintes du VIH
La démarche qualité : Clef de voûte de la performance et de l’efficience des services publics
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés