Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 28 janvier 2021 à 23h30min
Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

Paiement de frais de missions sans pièces justificatives à des ministres du Commerce et agents dudit ministère, décaissements irréguliers de sommes d’argent, absence de plans de passation de marché validé, etc.

La Cour des comptes a mené un contrôle de fourmi sur l’organisation, le fonctionnement et la gestion administrative et financière de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina ainsi que quatre autres structures.

Le rapport public 2019 remis au président du Faso, lundi 18 janvier 2021, donne à réfléchir sur certaines pratiques dans l’administration burkinabè.

Dans cette vidéo nous vous proposons les constats et recommandations formulées à l’endroit de la Chambre de Commerce et d’Industrie et de la Loterie nationale burkinabè.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 janvier à 13:15, par VICTOR En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    Du très bon travail comme d’habitude mais quelle suite ? un autre rapport de plus pour orner les tiroirs et les placards. on a assez des discours il faut passer aux actes.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier à 14:04, par Gajuland En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    Je partage l’avis de Victor concernant cette question de rapport de la cours des comptes. Il est préférable de supprimer purement et simplement l’institution puisqu’elle consomme les ressources du contribuable pour inutilement par manque de mise en pratique de leur recommandation.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier à 14:33, par Vérité Indiscutable En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    Formidable Montage qui rend agréablement compte du travail de la Cour des comptes. Quand on parle, on nous insulte. Pourtant, voilà un avant-goût de ce qui se passe chez nous. Un avant-goût parce que les contrôles qui n’ont pas encore été faits dans les autres services révèleront bien pire. On est là, on regarde et on suit. Surtout faut rien dire sinon...
    Notre fierté est cependant réelle quand nous voyons des burkinabè capables de travailler et révéler des choses sans peur. Ca, c’est à louer. Je ne veux même pas imaginer ce qu’en fera le Rock Marc Christian qui a fait carrière dans ce système depuis 1987 avec son ami Blaise, n’en parlons plus de tonton Akuna Matata... Hélas, je n’ai rien dit.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier à 15:14, par Kabacomatique En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    "Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics" : comme toujours dans ce pays. Nous devrions enfin en avoir honte ! Mr le président du Faso, entre vos mains, un rapport de plus qui pointe cette vilaine habitude que nous avons ici au Burkina de gérer les deniers publics avec légèreté, gabegie, vol et corruption. Maintenant, on fait quoi ? On lutte sans complaisance contre ces tares qui nous caractérisent tellement ou on classe encore ce rapport comme les précédents ? Mr le président, on vous regarde, on vous écoute et on attend vos remèdes contre ces maux surtout que vous en aviez fait cas lors de votre campagne présidentielle. Merci de ne pas l’oublier et de commencer à sévir vigoureusement (ce serait vraiment bien venu). Que nous proposez-vous pour punir et mettre hors d’état de nuire les gabegies et les voleurs de nos deniers publics dont vous n’êtes pas, du reste, je l’espère beaucoup ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier à 16:30, par Sacksida En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    Ecoutez, vous savez le President du Faso actuel ne peut rien faire parce que ce systeme de mauvaise gestion des deniers publics et de vols a commence bien sur sous le regime de Blaise compaore depuis le 15 octobre 1987. RMCK a servit ce systeme durant 26 ans ; et c’est un systeme politique fait a dessein et en toute conscience pour noyer tous ces dossiers de crimes economiques et financiers dans les meandres de la justice bourgeoise. Ainsi lui il y’ a ete formente et l’applique a la lettre comme cela se faisit depuis 27 annees sous Blaise Kouassi Compaore. Mais, il est utile de continuer ces Audits et Inspections pour au moins laisser une tracabilite pour l’avenir en cas de besoins. Peut etre un jour un autre systeme plus sincere et determine mettra un point d’honneur afin de reformer les choses pour plus de transparence. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier à 21:21, par RV En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    La période de l’audit est symbolique.
    * 2014 dernière année de Blaise
    * 2015 transition
    * 2016 an un de Roch.
    Il faut lire le rapport dans le détail mais ça semble être la continuité. Ce qui a changé, c’est l’explosion de la naïveté des citoyens qui croient que les Hommes politique sont là pour eux. Pauvre Burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 07:14, par HUG En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    Chaque peuple mérite ses dirigeants. Les journalistes d investigation denoncent a longueur de journée la corruption mais rien n émeu personne

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 07:29, par Jonassan En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    Le titre même du rapport indique nos faiblesses : Laisser-aller... Ce sont des mots trop doux. Et quand on suit la vidéo c’est la même douceur... Le rapport est léger à suivre la présentation qui en a été faite. Ça ne peut pas aller loin comme ça.
    Il faut titrer : cas de mauvaise gestion avec suspicion de corruption à la LONAB, CCI...
    Recommandations :
    - enlever les DG
    - audits
    - etc.
    On ne peut pas continuer à nous amuser comme ça avec l’argent du contribuable.C’est très grave

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 11:24, par La Sagesse Africaine En réponse à : Rapport 2019 de la Cour des comptes : Un laisser-aller dans la gestion des deniers publics

    Ce rapport constitue un précieux outil pour la "Nouvelle" gouvernance que le Président du Faso compte mettre en œuvre pour son nouveau mandat (2021-2025). Le pays des Hommes Intègres a besoin qu’on se mette au travail et surtout faire du bon travail. Pour un pays pauvre, Cela passe par une rigueur dans la gestion de la chose publique notamment les ressources financières de l’Etat constituées essentiellement de l’argent du contribuable mais aussi de l’aide des pays et organisations amis. Les burkinabè ne comprendront pas que l’exemple ne vienne pas de ceux qui sont censés les représenter dans les institutions. Alors, il ne devrait pas y avoir de "laisser-aller" car celui qui empêche le pays d’avancer par ce type de comportement devra subir la loi dans toute sa rigueur. Vivement que le prochain rapport de la cour des comptes nous face plutôt l’éloge des changements qualitatifs observés. Cela ne sera, que si les punitions subies par les fautifs sont de nature à dissuader.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mines au Burkina : Coris Bank international finance Orezone Bomboré SA à hauteur de 52,5 milliards de francs CFA
Burkina Faso : Un atelier national sur la pauvreté multidimensionnelle des enfants se tient à Ouagadougou
Libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO : Un panel pour outiller les acteurs du grand-ouest du Burkina
Digitalisation des transactions douanières au Burkina Faso : Les plateformes SYLVIE et SYDONIA interconnectées
Maison de l’entreprise du Burkina Faso : Le nouveau directeur général, Karim Ouattara, prend officiellement les commandes
2e édition du mois du consommons local : « Avant d’importer, on va d’abord consommer local », Harouna Kaboré
Ministère de l’Économie et des finances : Les acteurs en pourparlers pour le financement du PNDES II
Fluidité du commerce du bétail dans la sous-région : Les fédérations de la filière signent une convention avec le ministère burkinabè de la Sécurité
10e édition de la « Retraite stratégique » de Coris Bank International SA : L’institution veut renforcer sa position sur le marché
Journées économiques du Burkina Faso 2021 : Les acteurs se penchent sur les stratégies de relance de l’économie burkinabè
Espace UEMOA : C’est parti pour la 2e édition du mois du consommer local
Transfert de fonds de la diaspora burkinabè : Un cadre de concertation participatif pour définir des mécanismes de facilitation des procédures
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés