LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Forêt de Toumousséni : Qui a tué l’abbé Rodrigue Sanou ?

LEFASO.NET

Publié le lundi 25 janvier 2021 à 23h46min

PARTAGER :                          
Forêt de Toumousséni : Qui a tué l’abbé Rodrigue Sanou ?

L’abbé Rodrigue Sanou, le curé de la paroisse de Soubakaniédougou a été porté disparu le 19 janvier 2020 alors qu’il se rendait à une rencontre des prêtres du diocèse avec leur évêque à Banfora. Il n’est jamais arrivé à destination et l’alerte a été sonnée pour le retrouver. L’angoisse et l’espérance se sont mêlées pendant quelques heures dans le cœur des fidèles, des parents et amis de Rodrigue Sanou. Mais la triste nouvelle est tombée dans un communiqué du chef de l’église catholique de la région des Cascades.

« C’est avec une profonde douleur que j’annonce que le corps sans vie de l’abbé Rodrigue Sanon a été retrouvé ce jour 21 janvier dans la forêt classée de Toumousséni, à une vingtaine de km de Banfora ».

Après la découverte de son véhicule non loin de la forêt de Toumousséni, c’est son corps sans vie qui a été retrouvé, avec à côté du corps un couteau ensanglanté qui est peut-être l’arme du crime.

Dans ces cas c’est vers la justice qu’on se tourne pour savoir ce qui s’est passé, pourquoi cela est arrivé, quels sont les protagonistes, et quels sont les mobiles de l’assassinat. Pour l’instant elle ne communique pas.

L’abbé Rodrigue est-il une victime de plus des terroristes ?

La découverte du corps, à proximité d’une forêt et la victime, un religieux font penser à un crime terroriste.

Parce que les groupes armés terroristes ont toujours recherché les forêts, comme lieux de refuge après leurs forfaits. Plusieurs forêts ont été utilisées par eux : la forêt de Samorouagan au Kénédougou, la forêt de Foulsaré au Soum, les nombreuses forêts de l’Est.

Plusieurs religieux et chefs religieux musulmans, catholiques, protestants ont été la cible des groupes terroristes : enlevés, assassinés.

Qu’est-ce que le gouvernement et les forces de défense et de sécurité font pour protéger les forêts classées du pays ? Cette protection environnementale doit être doublée aujourd’hui d’une protection sécuritaire, car les groupes armés terroristes les utilisent comme des sanctuaires et des bases arrière dans lesquelles ils se réfugient après leurs forfaits.

Il nous semble que le pouvoir, dans cette affaire de lutte contre le terrorisme, est toujours dans la réaction, il n’agit qu’après coup, ce qui coûte trop cher en victimes et rend difficile la reconquête des territoires, quand les groupes armés sont installés. Les médecins disent que mieux vaut prévenir que guérir, et en football, les coachs sont de plus en plus nombreux à penser que la meilleure défense, c’est l’attaque, c’est conserver le ballon. En d’autres termes c’est à nous de prendre les initiatives et non, nos ennemis. Si on est balloté par les groupes armés du nord au sud, de l’est à l’ouest, passant notre temps à courir après eux comme une équipe de football sans un fond de jeu, une stratégie, qui court après le ballon, le résultat est connu d’avance.

Dans cette affaire, le président du Faso, le premier ministre, ont très vite envoyé des messages de condoléances, mais ils ne doivent pas s’arrêter là. Leurs responsabilités, c’est d’impulser le travail des structures de l’État pour découvrir la vérité et mettre la main sur les criminels et sécuriser la forêt pour la quiétude de la population.

Les crimes et enlèvements par les terroristes que le pays a connus sont jusque-là, tous restés impunis. La justice est muette sur ces dossiers alors que dans la prison de haute sécurité plus d’une centaine de personnes soupçonnées de participation à ces crimes sont enfermées. Il est vrai que ce sont des dossiers nouveaux pour nos juges, mais le temps semble avoir suspendu son vol sur ces affaires criminelles et un peu de diligence mettrait du baume au cœur des victimes et des parents de victimes.

Sana Guy
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Un suicide est un suicide est un suicide. Il faut voir la réalité comme elle est. Pas de nécessité d’un bavardage sur le terrorisme et la situation sécuritaire.

    • Paul Bam semble avoir des informations que seules les personnes impliquées dans les faits peuvent avoir . Vivement que les enquêteurs l interrogent pour tirer la vérité.

      Passakziri

    • Ah voilà un qui peut nous fournir des informations sur la mort de l’abbé. Merci de nous aider afin qu’on puisse boucler l’enquête le plutôt possible.

    • Quand on ne sait pas de quoi on parle on évite de pondre des commentaires digne d’un reptile.

    • Bonjour mon frère ! Cela veut dire que vous êtes formel que c’est un suicide et vous en avez certainement des preuves. Cependant, je vous conseillerai de rester prudent pour ne pas avoir un jour un cas de conscience. De nombreux cas de ce genre ont bel et bien existé et on a tenté de les présenter comme des suicides mais la nature est bizarre et on a fini par les confondre. Dans ce cas precis, la multitudes des coups de couteau me fait douter quand on parle de suicide ! Si c’était un seul coup de feu, j’allais penser au suicide ! Prudence donc mon frère ! Que Dieu ait son âme !

    • Mr. Sana Guy,
      Votre travail est de relater les faits. Rien ne prouve que se sont des terroristes qui ont fait ca. Ton bavardage n’a pas sa place ici. Une enquete est declanchee’ et on attend les resultas Ton opinion n’est pas la generalite’ donc laisses le gouvernement faire son travail

    • Vite, retrouvez Paul Bam. Voici quelqu’un qui sait de cette affaire. On ne peut pas être si catégoriquement opposé aux apparences et au bon sens sans détenir des secrets.

    • Paul Bam, qui t’a dit qu’il ‘agit d’un suicide ? J’ai lu et relu le texte, et nulle part il n’a été question d’un éventuel suicide. L’hypothèse dominante est un probable assassinat par des groupes terroristes. D’où t’est venu cette vicieuse idée de suicide ? Peut-être en sais-tu plus qu’on le croit sur les circonstances du décès du prélat !?

  • persone ne parles de suicide dans l’article. Si vous avez des informations faites le savoir. Merci

  • Merci pour cet article et les questionnements posés. Sans être un spécialiste en sécurité il y a lieu de combiner les moyens et les ressources humaines. Les corps paramilitaires chargés de la protection des forêts classées doivent avoir plus de directives, d’accompagnement en stratégie de sécurité et de défense, en armement. On doit pouvoir leur demander d’effectuer des patrouilles régulières, pas seulement pour rechercher des braconniers mais pour déloger également des foyers terroristes. Leurs mandats ne doivent pas s’arrêter à la protection de la faune, de la flaure, à la pénalisation des éleveurs transhumants et autres. Les douaniers des mêmes zones peuvent être également appelés pour les causes..
    C’est mon clin d’œil pour une meilleure synergie d’action entre les FDS militaires et paramilitaires.

  • Un article qui ne fait que jeter le flou dans les esprits. Quand le journaliste tire à boulets rouges sur les pouvoirs publics qui ne feraient rien pour protéger nos forêts, en a-t-il des preuves ou est-ce par déduction de ce qui s’est passé récemment. Deuxio, à moins que mes souvenirs ne sont pas bons, les terroristes n’utilisent pas des couteaux de table pour tuer leurs victimes, mais des armes à feu. Conclusions, évitons les déductions hâtives et laissons la justice faire son travail. Celui du journaliste c’est d’informer sereinement, à l-moins d’êre celui d’investigation. Bonne journée à tous !

  • Bonjour chers tous
    Pour cet article, moi je pense que c’est pas la polémique qui est recherchée mais quelle information que les uns et les autres détiennent pour faire jaillir la vérité sur la mort de ce jeune prêtre.

    Pour la question des forêts classées, je suis un fan de la chasse mais cette année (sauf un du groupe a l’information contraire pour moi), je n’ai pas vu l’ouverture officielle de la chasse.

    Je pense que le gouvernement est conscient du danger que forêts posent aujourd’hui.
    Alors que faire ? pour empêcher les hors la loi d’utiliser ces forêts tout en gardant les enjeux environnementaux que jouent ces mêmes forêts ?

    Voila la question.

    Cordialement

  • Beaucoup de discrétion dans les deplacements de nos autorités. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Ne pas informer en avance l’itinéraire, la destination, l’heure de départ, etc. Cela est valable pour nos autorités et nos amis qui viennent nous rendre visite. Le Faso est risqué maintenant et on doit être beaucoup prudent dans nos deplacements, nos comportements, l’entourage, etc.

  • Merci à Paul Bam de nous édifier.............

  • Paul Bam pourrait avoir à répondre de ses certitudes. Des évènements de ce genre requièrent de la retenue en attendant les résultats des enquêtes des spécialistes.
    Puisse le Seigneur accueillir M. l’Abbé et lui faire miséricorde. Amen

  • Mon frère Paul BAM, vous êtes une cible potentielle de l’équipe des spécialistes enquêteurs. Merci de rendre votre témoignage. Toutes mes condoléances à la famille du disparu.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une attaque d’envergure déjouée à Djibo
Burkina : Les Forces armées lavent leur honneur à Mansila (AIB)
Loroum : Titao ravitaillé en produits de premières nécessités