Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On veut toujours que l’imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté dе défοrmеr lеs imаgеs fοurniеs раr lа реrсерtiοn, еllе еst surtοut lа fасulté dе nοus libérеr dеs imаgеs рremières, de changer les images. » Gaston Bachelard

PDS : “Un autre Burkina est possible”

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • vendredi 14 octobre 2005 à 09h36min

Ba Sambo Yssouf

« Avec Philippe OUEDRAOGO, un autre Burkina est possible ». C’est ce slogan qui va guider les équipes de campagne du candidat Phil’-O dirigées pas BA Sambo Yssouf. Dans cette interview express, 1’homme évoque la stratégie mise en place pour assurer au candidat la victoire au soir de 13 novembre 2005. Les 21 jours de campagne promettent donc de « la fièvre » pour les populations des villes et des campagnes du Burkina.

A quelques jours de l’ouverture officielle de la campagne présidentielle, êtes-vous prêts pour affronter monts et vallées ?

B.S.Y : depuis quelque temps, nous avons sillonné le pays à travers ses différentes provinces et départements. Pendant la campagne, nos diverses équipes de campagne seront prêtes à « affronter monts et vallées » pour rependre votre expression.

Quelles stratégies avez-vous mises en place pour convaincre les Burkinabè ?

B.S.Y : Nous organiserons à travers tout le pays des Assemblées Générales ou des meetings selon les localités. Lors de ces grands rassemblements, nous diffuserons notre message politique qui traitera deux thèmes :
- Le premier thème, c’est le bilan du pouvoir de la IVe République, et des mandats de Blaise COMPAORE après 14 ans passés au pouvoir.
- Le second thème traitera de notre programme qui ouvre des perspectives nouvelles pour notre peuple.

Qui dit campagne électorale dit moyens financiers, humains et matériels. Est-ce que tous cela est disponible ? (en termes de chiffres)

B.S.Y : Nous avons les moyens humains, ce qui est loin d’être négligeable. Nous avons la conviction et la détermination nécessaire pour nous jeter dans l’arène. Les moyens financiers et matériels existent, mais ne seront jamais satisfaisants à cent pour cent. Vous comprendrez que je ne puisse pas avancer de chiffres quant aux moyens financiers et matériels.

De manière pratique, comment va se dérouler la campagne de votre candidat sur le terrain ?

B.S.Y : Nous avons mis sur pied une coordination nationale de la campagne pour superviser toutes les activités liées à la campagne présidentielle. Dans chacune des fédérations provinciales, il existe une coordination provinciale de la
campagne, laquelle supervise le travail des coordinations départementales qui elles mêmes ont sous leurs responsabilités des coordinations locales de la campagne dans chaque village et dans chaque secteur communal.

Où votre candidat débute-t-il la campagne et ou va-t-elle prendre fin ?

B.S.Y : Sauf changement, la campagne de notre candidat débute à Ouagadougou et se termine à Ouagadougou.
Quel sera le slogan de campagne ?
B.S.Y : Notre slogan de campagne est « Avec Philippe OUEDRAOGO, un autre Burkina est possible ».

Allez-vous courir les 45 provinces ou avez-vous axer cela par région ?

B.S.Y : Nous allons courir les 45 provinces. Mais le candidat lui-même fera en priorité les chefs-lieux des régions et quelques autres villes.

Quelles sont les chances de votre candidat ?

B.S.Y : Nous avons une mentalité de lutteurs et un moral de gagneurs. C’est donc avec beaucoup d’optimisme que nous allons engager la bataille électorale pour la présidentielle et cela d’autant plus que notre peuple aspire au changement.

Nous sommes fiers du profil de notre candidat qui a tout pour réussir un bon mandat présidentiel : Intellectuel de très haut niveau, l’homme est aussi une personne humble, honnête et grand travailleur. C’est donc l’homme qu’il faut à cette place de Président du Faso et nous espérons que le peuple placera en lui toute sa confiance pour diriger le Faso.

Comment est structurée l’armature de campagne du candidat Philippe OUEDRAOGO que vous dirigez ?

B.S.Y : Sous la supervision de la Coordination Nationale de la Campagne (C.N.C.), huit équipes sont mises en place pour courir les diverses régions du pays. Le travail de ces équipes consiste à épauler sur le terrain les coordinations provinciales et départementales, à diffuser et à populariser le message politique de notre candidat, à faire connaître son bulletin et à montrer aux électeurs comment voter, sans craindre les pressions et menaces que l’on a connues dans le passé.

L’Opinion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés