LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Projet d’appui aux processus électoraux du Burkina : Le PNUD initie un atelier d’évaluation de l’appui des volontaires des Nations-Unies à la CENI

Publié le mercredi 20 janvier 2021 à 14h30min

PARTAGER :                          
Projet d’appui aux processus électoraux du Burkina : Le PNUD initie un atelier d’évaluation de l’appui des volontaires des Nations-Unies à la CENI

Le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) a tenu à Koudougou du 17 au 18 janvier 2021 une séance d’évaluation et de capitalisation des actions du Projet d’appui aux processus électoraux du Burkina Faso (PAPE BF). Cet atelier, dont le but était de jeter un regard critique et constructif sur les actions menées lors des élections de novembre 2020, a connu la participation de 109 volontaires des Nations-Unies et des représentants de la CENI ainsi que du PNUD.

Dans le cadre de l’appui aux élections présidentielle et législatives, le PNUD a mis en place le projet d’appui aux processus électoraux du Burkina Faso (PAPE-BF). Ce projet a pour but d’accompagner la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les autres institutions engagées dans le processus afin de mener à bien cette mission. Cette rencontre de capitalisation a réuni au total 49 volontaires des Nations-Unies nationaux (VNUN) et 60 volontaires des Nations-Unies communautaires (VNUC).

A travers cet atelier, le PAPE admet certes avoir rencontré des difficultés, mais retient cependant le rôle essentiel de leurs experts qui ont travaillé d’arrache-pied au côté d’autres démembrements de la CENI durant tout le processus électoral. « Nous avons déployé de l’expertise à travers la modalité des volontaires des Nations-Unies au niveau provincial et au niveau communal. Ces experts, au nombre de 109, ont dû travailler d’arrache-pied au côté des démembrements de la CENI tout le long des opérations électorales. Aujourd’hui, il était important pour nous de faire le point, d’apprécier ensemble, de tirer des leçons et de voir comment on peut en tenir compte pour organiser des opérations similaires », confie Mathieu Ciowela représentant résident du PNUD, tout en exprimant sa satisfaction quant à la contribution de ces volontaires lors du double scrutin de novembre 2020. « Je pense qu’il y a eu bien sûr des difficultés, mais nos VNU ont été très actifs au côté de la CENI pour leur venir en aide et personnellement je suis très satisfait du comportement de ces 109 collègues sur le terrain pendant cette période », s’est-il réjoui.

Pour la suite du processus, Mathieu Ciowela rassure par ailleurs que le PAPE restera actif jusqu’à la fin de l’année et pourra appuyer l’organisation des élections municipales. Cependant, il s’en remet aux autorités de la CENI pour voir ensemble la suite. Notons que ce projet appuyé par le PNUD a été également financé entre autres par l’Union européenne, le Danemark, la Suède, la Suisse, l’Allemagne et l’Italie.

Cette rencontre de capitalisation a réuni au total 49 volontaires des Nations-Unies nationaux et 60 volontaires des Nations-Unies communautaires

Le feedback

Cette rencontre d’échanges a aussi été l’occasion pour les VNU de présenter la synthèse du feedback sur l’appui réalisé. A cet effet, Aimé Sawadogo, volontaire des Nations-Unies affecté au programme d’appui aux processus électoraux, n’a pas manqué d’égrainer les réalités vécues sur le terrain mais aussi de faire des suggestions. Il précise ainsi leur satisfaction de façon générale dans la collaboration.

Aimé Sawadogo, volontaire des Nations-Unies affecté au programme d’appui aux processus électoraux

« Nous en tant que volontaires des Nations-Unies, on était affectés auprès des démembrements de la CENI et le rôle de la coordination était de pouvoir suivre l’évolution des activités de ces VNU auprès des différents démembrements. » Il ajoute que l’évaluation du jour est un feedback de ces différents volontaires par rapport à la collaboration qu’ils ont eue durant les processus du cycle électoral.

Une évaluation qu’il juge mitigée compte tenu des forces et des insuffisances constatées. « Des points positifs en sont sortis par rapport à la collaboration à toutes les étapes du cycle électoral. Mais il y a eu un certain nombre d’insuffisances et les volontaires ont demandé à ce qu’il y ait des améliorations aux prochaines échéances. »

Selon lui, les insuffisances sont de plusieurs ordres, mais les plus pertinentes sont celles rencontrées pendant le déploiement du matériel électoral, le processus de vote et pendant aussi le processus de compilation des résultats. Il note que pendant toutes ces étapes, il y a eu des insuffisances qui étaient liées au problème de logistique au niveau de la CENI. Cependant, en tenant compte du résultat, ce sont des difficultés mineures qu’il faut relativiser.

Mathieu Ciowela, représentant résident du PNUD

Les VNU ont de ce fait présenté des recommandations dans le souci de mener à bien leur mission les prochaines fois. Il s’agit entre autres de l’amélioration de la communication entre la CENI et ses démembrements sur le terrain, l’augmentation du nombre de volontaires sur le terrain.

hoto de famille des 109 volontaires des Nations-Unies et des représentants de la CENI ainsi que du PNUD

« De façon générale, le bilan est positif parce que le bilan dépendait du résultat des élections, et je pense que les élections se sont bien passées donc on peut dire qu’on est fier de ce résultat positif. Globalement, tout le monde est sorti satisfait de cette mission », conclut Aimé Sawadogo.

Prince Omar
LeFaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique