Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

RDEB : porte-à-porte et meetings

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • vendredi 14 octobre 2005 à 09h34min

Au niveau du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB), les petits plats sont mis dans les grands pour le démarrage de la campagne. M. Adama SERE, le directeur national de la campagne du RDEB que nous avons rencontré « mise » plus pour une campagne de proximité à travers tout le pays. « Nous ferons du porte-à-porte s’il le faut », déclare t-il.

Séré Adama, directeur de campagne du candidat Ram OUEDRAOGO

A quelques jours de l’ouverture officielle de la campagne, peut-on dire que vous êtes prêt ?

Adama SERE (AS) : Pour une campagne présidentielle, on ne peut pas dire que nous ne sommes pas prêts dans la mesure ou ce sont des échéances qu’on connaît depuis longtemps donc on s’est préparé en conséquence. Dans tous les cas, on a pu arrêter les grandes lignes et les grandes actions de notre campagne. Les préparatifs se mènent au niveau du siège situé à « l’espace or » en face de l’Université.

Quelles stratégies avez-vous mis en place pour convaincre les Burkinabè ?

- (A.S) : Pour un parti qui veut conquérir le pouvoir d’Etat, la stratégie c’est de sensibiliser et d’arriver à donner au peuple les grandes lignes de notre projet de société. Notre stratégie, c’est de promouvoir notre projet de société, nos grandes idées que nous pourrons mettre en œuvre si le peuple nous fait confiance au soir du 13 novembre.

De manière pratique, comment va se dérouler la campagne sur le terrain ?

A.S : Vous savez que nous avons mis l’accent sur la structuration de notre parti sur le territoire national. Partout où vous allez, vous allez rencontrer les militants du RDEB. Nous avons aussi mis en place une coordination nationale chargée de piloter toute la campagne sur le terrain. Cette coordination est assistée de plusieurs commissions spécialisées qui vont se baser sur l’ensemble de nos structures.

Alors, on aura sur le terrain de grands regroupements, des meetings mais nous allons mettre l’accent sur la proximité. Quand nous disons proximité, c’est pratiquement le porte-à-porte. On va aller vers la population pour faire passer notre message. Vous savez que nous avons dans notre programme dégagé dix (10) actions prioritaires que nous allons développer auprès des populations pour arriver à les faire comprendre qu’il a d’autres voies de développement de notre pays.

Où allez-vous débuter la campagne et où comptez-vous la finir ?

A.S : Nous allons dévoiler le chronogramme, très bientôt. Nous sommes sollicité partout par les militants au niveau national pour que nous puissions débuter la campagne dans leurs localités alors pour préserver la susceptibilité des uns et des autres, nous préférons ne pas dévoiler d’abord ce volet.

Avez-vous un slogan pour cette campagne ?

A.S. : Le slogan c’est : « OSEZ le changement ». Nous disons que le changement est possible au Burkina Faso. Et il faut le changement. Mais pas un changement à n’importe quel prix. Nous voulons un changement qui va se faire dans un cadre serein de paix et de non-violence. Pour tout vous dire nous voulons le changement mais un changement dans la paix.

Pouvez-vous nous présenter votre coordination de campagne ?

A.S : La coordination nationale de campagne est aidée dans sa tâche par des commissions spécialisées, entre autres la commission pour l’organisation du scrutin, la commission de propagande et de liaison avec les secteurs, la commission thématique, la commission communication et d’autres commissions pour la logistique, le transport etc.

Par Ben Alex BEOGO
L’Opinion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés