Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Burkina Faso : Chronique des années Compaoré • LEFASO.NET • mardi 19 janvier 2021 à 23h52min
Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

Le dossier Thomas Sankara est en passe de connaître une nouvelle dynamique avec la possibilité de tenir enfin un procès. Après la réouverture du dossier en 2015, ce dernier a connu quelques évolutions qui augurent de belles perspectives. Ce mardi 19 janvier 2021, c’est la Chambre de contrôle qui procède à l’écoute des différents inculpés afin de statuer sur les charges retenues contre chaque inculpé.

Parmi les présents à l’audience du jour, le Général Gilbert Dienderé, l’un des principaux inculpés dans cette affaire. Après avoir abordé quelques dossiers, l’audience a été suspendue pour se poursuivre les jours à venir.

Me Hien Ollo Larousse, avocat au Barreau du Burkina, précise qu’il est difficile de dire que tout est enfin réuni pour que le procès se tienne, malgré qu’il s’agisse de la dernière étape avant le jugement. Le procès, pour lui, sera fonction de ce que la Chambre de contrôle va décider.

Il explique que la Chambre de contrôle a pour mission de tenir une audience de confirmation des charges. ’’Lorsque le juge d’instruction finit d’instruire, il rend son ordonnance de clôture. Et la Chambre de contrôle fait une sorte de réexamen des charges, mais pas un jugement’’, poursuit-il.

Me Hien Ollo Larousse, avocat de la défense

Il s’agit, selon lui, de vérifier si le juge d’instruction a conduit la procédure dans les règles de l’art. Et c’est après cela que la Chambre de contrôle rend une décision de confirmation des charges. Il est donc possible, selon Me Hien, qu’il y ait des non-lieux après cette étape.

Il informe que pour cette audience de confirmation des charges, un calendrier a été établi et va jusqu’à la semaine prochaine, avec un ordre de passage pour chacun des inculpés.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 janvier à 14:21, par DJANGO En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

    Mr.les juges épargner nous de vos termes techniques. Yacinte se bombait la poitrine et disait partout en héro Que c’est lui qui a tué Tom Sank. Est ce son corps qui était dans la fameuse tombe. Nous voulons un bon cercueil pour lui et un enterrement dû à ce qu’il a été.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 15:08, par Ka En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

    Le dossier Thomas Sankara est en passe de connaître une nouvelle dynamique avec la possibilité de tenir enfin un procès.

    Nous y voilà : Comme il l’a confirmé de vider les dossiers qui bloquent la réconciliation, le président du Faso Roch Kaboré tient sa parole. Mais avons-nous besoin de tourner autour du pot pour juger le dossier de Thomas Sankara ? Sachant que les vrais coupables durant l’assument sans porter des masques ? A commencer par la semaine qui suivie l’assassinat du Fils de tout un continent dont Jeune écrivait dans son journal, ’’’’Blaise Compaoré a bien du mal à se laver du reproche de la ’’’ fratricide’’’ la mort de l’ancien président a choqué les Burkinabé toutes tendances confondues. Les Ouagalais qui défilent toujours par petits groupes sur la tombe de Sankara n’ont souvent qu’un mot : ’’’Assassin.’’’ Et une année après le 12 Octobre 1988 au cours d’une interview par le même journal a Mr. Blaise Compaoré, il dit qu’il ne regrette de rien, car c’était lui ou nous : Et il n’est pas utile pour eux de retenir quelque chose de leur prédécesseur. Complice a deux, on entendait dire ’’’’voilà toi voilà moi,’’’ tu me dénonce je te dénonce. Malheureusement l’un est en exil doré, l’autre purge déjà une peine de 20 ans pour un coup à la maternelle.

    Il est donc possible, selon Me Hien, qu’il y ait des non-lieux après cette étape. Oui maître Hien, les juges n’ont aucune raison de condamner des innocents. Une Question posé au président Blaise Compaoré par Francis Kpatindé et Alpha Barry sur le même interview de Jeune Afrique qui était : Peut-on en savoir plus sur les évènement du 15 Octobre 1987 ? Que s’est-il passé ce jour-là ? Blaise Compaoré, ’’’toujours est-il que la confrontation était inévitable au sein de la direction politique de l’époque.’’’’ Et pour Ka, est ce nécessaire de tuer son ami pour cette confrontation inévitable ?

    Répondre à ce message

    • Le 20 janvier à 09:50, par HORUDIAOM En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

      Oui mon vieux Ka, ce dossier ne peut être classé sans suite. Il faut le traiter avec dextérité. La réconciliation n’a de sens que si la justice est faite. Tous les dossiers pendants doivent être vidé avant qu’on ne nous rabâche les oreilles avec leur prime à l’impunité qu’ils appellent réconciliation. Mon vieux, bonne et heureuse année à toi, à ta famille et à tes proches. Bonne et heureuse année au Koro yamyellé, à tous les forumistes et à toute l’équipe du Lefaso.net.

      Répondre à ce message

      • Le 20 janvier à 16:10, par Ka En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

        Mon jeune ami HORUDIAOM, merci pour tout : Que 2021 te soit une année de santé, du courage, et que Dieu capable de tout te protège avec ta famille. Quant à notre ami Kôrô Yamyélé nationale, que quelques internautes réclament, même un qui dit que Ka et Kôrô Yamyélé est le même internaute, cette personne se trompe : Car notre ami Kôrô Yamyélé existe, il suffit de relire ses messages quand il avoue dans un de ses messages sur ce forum il y a trois ans qu’il a enseigné la technologie Aéronautique a Toulouse en France : C’est un grand technicien qui a vraiment enseigné la technologie aéronautique, parcouru le monde, vécu les guerres, a ne citer que celles des grands lacs, et comme retraite mérité, il se consacre à ses champs, car, quoi qu’on fasse, ou là où on va, il faut savoir d’où on vient et qui tu es. Au Burkina tout son peuple est descendant des cultivateurs et éleveurs, et notre ami n’échappe pas à ça. Ka n’est qu’un conseiller technique au développement à la retraite. Et on sait ou me trouver comme Kôrô Yamyélé, SOME, Achille de Tapsoba, M. Guirma, eliane, et tant d’autres des internautes de bonne foi de la première heure de l’arrivé des sites des réseaux sociaux d’information dans notre pays. Evoqué l’internaute Kôrô Yamyélé, c’est aussi de savoir qu’a une époque, les étudiants Burkinabé étaient soudés a l’extérieur, surtout en Franc : Même les étudiants qui au CHEC (Centre des hautes études de la construction à Paris,) ou ceux qui étaient à l’école internationale de Bordeaux, dont la maison de la Francophonie était géré par un camarade Burkinabé, on se connaissait toutes et tous, et mon ami Kôrô Yamyélé ne me dira pas le contraire. Surtout qu’avec une influence du pouvoir par une cohorte de "panafricanistes" aux intentions décidé de changer un continent, on était obligé de se souder contre l’impérialisme.

        Non mon jeune ami HORUDIAOM le dossier de l’assassinat de Thomas Sankara ne sera pas classé pour deux raisons. La première raison est que le Burkina est un village avec une seule famille. La deuxième raison est, si un fils de la famille commet un délit impardonnable est congédié, c’est après un jugement familiale qu’il peut revenir dans la famille, même le vieux J. Sankara, dira la même chose, car le vieux ancien combattant prenait les deux, Thomas Sankara et Blaise Compaoré, pour ses enfants. Et Roch Kaboré sait très bien pourquoi il doit liquider les deux dossiers des crimes crapuleux avant la fin de son dernier, et dire qu’il a réussi a réconcilier le peuple. Sans que les auteurs des assassinats crapuleux qui sont celui de Thomas Sankara et ses compagnons, celui de Norbert Zongo et ses compagnons ne payent pas leurs dettes au peuple Burkinabé, il n’y aura pas de réconciliation.

        Et ce que je vais confirmer ne regarde que moi : ’’’’’’Si dans les six mois à venir, Blaise Compaoré, son frère François, l’autre a la MACA, et l’autre a la MACO, en attendant des jugements, ou bien ils sont jugés et condamnés, même un jour pour assassinant, l’honorable Z. Diabré peut rendre son tablier, car la réconciliation sera immédiate comme un fils prodigue chassé de la maison et revient en paix.

        Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 18:30, par Armand En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

    Oui Ka tout se sait. SANKARA est mort. De nos jours tout le monde sait que SANKARA est plus vivant que mort . pourvu qu’on nous reconstitue son corps pour un enterrement digne dûe a ce qu’il a été pour ’nous

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 19:29, par Sacksida En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

    Des procedures judiciaires bourgeoises actuelles sont bien sur necessaires ; mais il de notoriete publique que Blaise compaore et ses acolytes au niveau local sont accuses et bien sur fondee de l’assassinat de Thomas Sankara. Les Yacinthe Kafando, Gilbert Diendere et autres ne peuvent de leur propre decision commettre cet.assassinat terroriste et politique sans l’instruction de Blaise compaore qui etait leur chef. Dans la presse et les journaux des declaration de Blaise sont legions et qui prouvent que ce n’est pas un accident, mais une action premeditee comme tous les autres assassinats politiques de son regime. S’il est un vrai officier d’honneur il doit bien sur sans tarder se presente lui meme a la Justice et repondre de toutes les accusations qui pesent sur lui. Au lieu de courir alle changer de nationalite. Qu’il se rappele des Henri Zongo, Lingani egalement qui ont ete passes par les armes en 24 heures suite a un jugement devant la Cour Martial mis en place sous son magistere. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 09:44, par Ka En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges

    Oui Armand : Je suis parfaitement d’accords avec toi qu’on doit savoir réellement si cette tombe contienne le corps de Thomas Sankara : Le 18 Octobre 1987 vers 17h, nous avons eu la chance de se présenter au fin fond de Zogona, là où sont enterrés les pauvre des pauvres, car dès que la ville a su, le lieu est devenu un véritable pèlerinage. Ils ont enterré le capitaine Thomas Sankara et ses compagnons a la hâte la nuit a même le sol. Treize petits tas de terre, treize petites branches arrachées aux arbres d’a côté, sur laquelle on n’a fixé des petits bouts de papier sale avec leurs noms : La tombe du capitaine Thomas Sankara sera le deuxième en arrivant. Est-ce vrais ? Car, les enfants Thomas et leur mère Mariam voudront être certains. Sauf Blaise Compaoré et son complice Diendéré Gilbert, ceux qui ont après fusillé à la sauvette Henri Zongo et J.B Lingani pour un faut complot pour qu’il en reste un pour le pouvoir, peuvent nous éclairé. Après avoir vu ce qui s’est passé mon chagrin et ceux de mes amis hors du pays qui ont appris la nouvelle a ne cité qu’un enseignant à l’école internationale de Bordeaux a l’époque, et d’autres étudiants de tous le continent, avaient eu le même chagrin que moi. Armand si la famille de P. Lumumba ont eu gain de cause en obtenant quelques dentitions du héros dissous avec de l’acide par les belges pour faire leur deuil, Mariam et ses enfants méritent de connaitre la vraie tombe de Thomas Sankara. Les assassins de Thomas Sankara n’ont pas voulu, mais aujourd’hui, ils réalisent dans les cellules de la MACA ou en exil doré, que Thomas Sankara est un mythe comme Che Guevara, Lumumba, Mandela, des hommes animé par des idéaux sacrés à élever le monde, mais surtout à abaissé les criminels en puissances sans foi, ni loi. C’est pourquoi, même ceux qui sont nés après l’assassinat de Thomas Sankara, entendre seulement ses discours sur le net, le rend une popularité alimentée par un sentiment simpliste, et conclu que "c’était mieux avec lui."

    Je me rappelle au moment du deuil des Sankara, avoir vu un père J. Sankara perdu dans son regard, en disant que les deux était ses fils, et Mariam d’ajouté ‘’’ je les ai connu en 1979, ils étaient toujours ensemble à discuter sans fin des nuits entières. Tout ce qui pouvait les séparer, j’ai toujours fait pour les éloigner de ce danger. Armand ne serait que ce témoignage Blaise Compaoré et Gilbert Diendéré doivent éclaircir quelle est la tombe de Thomas Sankara.

    Depuis plus de 30 ans, le peuple Burkinabé qui est une seule famille, est soudée sur les deux dossiers qui sont ceux de Thomas Sankara et de Norbert Zongo : Sans que les coupables ne règlent pas leurs dettes à la justice Burkinabé pour apaiser les cœurs des Burkinabé, il n’y aura pas de vraie réconciliation. Et je sais que Roch Kaboré et Z. Diabré sont conscients de cela, car, les âmes des victimes hantent la réconciliation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
02 juin 2021, 30 ans de constitutionnalisme au Burkina Faso : Aux origines de la constitution du 02 juin 1991
Dossier Thomas Sankara : La Chambre de contrôle lance l’audience de confirmation des charges
Thomas Sanon, metteur en scène de la rupture économique de 1990 au Burkina Faso
Affaire Thomas Sankara : « A qui appartiennent les tombes du Conseil de l’Entente ? » s’interroge le Comité International Mémorial Thomas Sankara
Blaise Compaoré en visite chez son voisin Henri Konan Bédié
« Blaise Compaoré ne peut être poursuivi pour haute trahison et attentat à la Constitution », selon la Haute Cour de Justice
Achille Tapsoba et Zambendé Théodore Sawadogo enfin reçus par Blaise Compaoré
Et Blaise Compaoré devint Ivoirien !
Jusqu’où le « Pays des hommes intègres » va-t-il se désintégrer ? (10)
Jusqu’où le « Pays des hommes intègres » a-t-il se désintégrer ? (9)
Jusqu’où le « Pays des hommes intègres » va-t-il se désintégrer ? (8)
Jusqu’où le « Pays des hommes intègres » va-t-il se désintégrer ? (7)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés