Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Mouvement Démocrate (MoDEM) : « Nous ne nous sentons aucunement responsables de l’échec de l’UPC », déclare Justin Compaoré

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 19 janvier 2021 à 16h05min
Mouvement Démocrate (MoDEM) : « Nous ne nous sentons aucunement responsables de l’échec de l’UPC », déclare Justin Compaoré

Le Mouvement Démocrate (MoDEM) tiendra son premier congrès extraordinaire les 22 et 23 janvier 2021 à la Maison du peuple à Ouagadougou. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse animée ce mardi 19 janvier 2021. Les démissionnaires de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont également donné leur lecture sur l’entrée au gouvernement de leur ancien ‘’camarade-président’’, Zéphirin Diabré.

Cette sortie médiatique était attendue. Ils ont quitté le navire avant les élections présidentielle et législatives de novembre 2020 pour rejoindre la majorité. Au lendemain de la réélection du président du Faso, leur capitaine (Zéphirin Diabré) les rejoint. Au cours de cette conférence de presse du Mouvement Démocrate (MoDEM), le vice-président, Justin Compaoré (le Poé Naaba), ancien membre du Bureau politique national (BPN) de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), a fait des déclarations sur son ancienne famille politique.

Aux élections de 2015, l’UPC était la deuxième force politique du Burkina Faso. Les résultats de celles de 2020 la classe en quatrième position. Il reste à savoir si c’est le MoDEM qui a poussé l’ancienne première force de l’opposition dans ce nouveau choix. Le Poé Naaba a tenu à donner son « appréciation personnelle » sur cette question. « J’estime que leur choix a été carrément indépendant des événements qui ont pu pousser certains d’entre nous à quitter l’UPC », a-t-il indiqué.

Selon le vice-président du MoDEM, Justin Compaoré, la scène politique est en perpétuelle mutation

Mais qu’est-ce qui pourrait bien justifier le classement actuel de l’UPC ? Du côté du MoDEM, leur responsabilité n’est pas engagée. « Nous ne nous sentons aucunement responsables de l’échec de l’UPC. Nous nous sentons responsables de nous-mêmes, nous avons fait notre propre introspection et nous espérons avancer sereinement en pleine conscience de nos choix », a-t-il déclaré.

« Travailler ensemble est différent de retourner à l’UPC »

Cette première conférence de presse du MoDEM, après la nomination du premier gouvernement du second mandat du président Kaboré, a été une occasion de parler de l’entrée de Zéphirin Diabré au sein du gouvernement.

Pour cette entrée, Justin Compaoré et ses camarades n’ont pas un avis défavorable. Au contraire, ils disent apprécier de « façon positive » la participation de Zèph (comme on l’appelle couramment) dans l’actuel gouvernement. « Je suis convaincu que monsieur Zéphirin Diabré a de la ressource intellectuelle par rapport à cette question de la réconciliation nationale et de cohésion sociale », a poursuivi l’ancien camarade de Zèph, le Poé Naaba.

Les animateurs de la conférence de presse ont plus parlé de Zéphirin Diabré que sur le congrès extraordinaire du MoDEM

A la question de savoir si le MoDEM et l’UPC reviendront encore ensemble un jour, Justin Compaoré a tenu à faire la différence. « Je ne serai pas gêné de travailler avec quelqu’un de l’UPC, mais c’est différent de retourner à l’UPC », a-t-il clarifié.

Conquête des municipalités de 2021

Présenté et lancé officiellement le 29 octobre 2020, le Mouvement démocrate (MoDEM) va tenir son tout premier congrès extraordinaire les 22 et 23 janvier 2021 à la Maison du peuple de Ouagadougou. Pour cette première grande activité politique de ce Mouvement, les responsables indiquent qu’il fallait un congrès extraordinaire et non ordinaire afin de lancer les bases du parti.

« Ensemencement d’une véritable démocratie et stratégies endogènes pour la conquête des municipalités ». C’est sous ce thème que le MoDEM va se pencher durant les 48 heures de travaux.

Le président du Comité national d’organisation, Aimé Pascal Rouamba

Selon le président du Comité national d’organisation, Aimé Pascal Rouamba, ce congrès va permettre de prendre de « bonnes stratégies politiques innovantes et endogènes » pour la conquête des municipalités de 2021. « Ainsi, nous souhaitons que ce congrès soit le vivier de l’implantation de notre parti au Burkina Faso », a-t-il affirmé.

Les responsables du MoDEM n’ont pas caché leur volonté de rafler plusieurs municipalités du Burkina Faso aux échéances à venir. « Nous avons l’intention de tisser notre toile jusqu’au fin fond des 320 communes du Burkina Faso », a confié Justin Compaoré.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le président du Faso rencontre le Conseil supérieur de la magistrature
Aziz Dabo, vice-président de la NAFA : « Il faut toujours avoir du respect et de la considération pour ses adversaires »
Politique : L’UNIR/PS déclare son appartenance à la majorité présidentielle
Réconciliation nationale : L’impunité ne sera pas acceptée, rassure Zéphirin Diabré
Burkina : « Chacun est porteur d’une responsabilité pour cette réconciliation nationale », encourage l’émir Ousmane Amirou Dicko
Vie politique : Un ancien ‘’élément’’ de sécurité de Roch Kaboré lance son parti politique dénommé « Sidwaya »
Burkina : La CENI offre 400 ordinateurs à l’Office national d’identification
Burkina : Le MPP appelle la classe politique et la société civile à plus de solidarité et de dialogue
Burkina : Zéphirin Diabré échange avec la commission chargée de la réconciliation nationale sous la transition
Burkina : Le MPP "accompagne" certains de ses cadres à sortir du navire
Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré
Simon Compaoré rétorque au rapport du REN-LAC : « C’est une victoire acquise honnêtement et nous en sommes fiers »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés