Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas le cri mais le vol d’un canard sauvage qui dirige le troupeau pour voler et suivre.» Proverbe chinois

Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement pris fonction en qualité de ministre d’État en charge de la réconciliation nationale

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • jeudi 14 janvier 2021 à 11h20min
Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement pris fonction en qualité de ministre d’État en charge de la réconciliation nationale

C’est parti, ce jeudi 14 janvier 2021, pour l’installation officielle des ministres du gouvernement Dabiré II. C’est le ministre d’Etat, ministre auprès du président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la cohésion sociale, Zéphirin Diabré qui a ouvert la série.

Le cérémonial s’est déroulé à la présidence du Faso,Kosyam. Et c’est le secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres, Stéphane Sanou, qui a procédé à l’installation, constituée de trois étapes.

Il s’agit du speech du secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres, de la réaction du ministre d’État, Zéphirin Diabré et de la remise à ce dernier de l’acte de nomination et des formulaires de déclaration des Biens.

Si Stéphane Sanou a salué la confiance méritée et la responsabilité qu’il endosse désormais, le nouveau promu, lui, a saisi le moment pour préciser que la question de la réconciliation nationale n’est pas une affaire qui incombe uniquement aux politiques, mais aussi à toute la société burkinabè.

Selon Zéphirin Diabré, l’échec de la réconciliation nationale, qui n’est pas à envisager, serait un fiasco de toute la société. D’où son appel à chaque Burkinabè à y mettre du sien.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 janvier à 12:58, par Ca va aller, Inch Allah ! En réponse à : Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement pris fonction en qualité de ministre d’État en charge de la réconciliation nationale

    Découragement et Echec ne sont pas burkinabé ! Quand c’est pour bien faire, Dieu Tout-Puissant donne la force, les moyens pour y arriver. Alors, pas d’inquiétudes, nous y arriverons. Cependant, une fois arrivés, nous ne devrions plus jamais revenir dans ces atrocités.
    Il faut que les bourreaux acceptent leurs forfaits, se repentir avant que les victimes à leur tour n’acceptent pardonner.
    Une question en passant, le capitaine Blaise Compaoré avait il besoin d’assassiner le capitaine Thomas Sankara pour recupérer son pouvoir ? Il aurait pu lui demander de le lui restituer et Sankara l’aurait fait. Son pouvoir, puisque c’est lui qui a quitté Pô avec ses hommes pour faire le coup d’état et libérer Tom Sank de la prison.
    Ah le pouvoir ! Comme tu rends fou pour la plupart d’entre nous. Sinon on peut bien gouverner sans même écraser une mouche. La nécessité de nous réconcilier est impérative sinon de vengeance à vengeance, nous finirons par mourir comme des mouches. Beaucoup d’atrocités au Faso ; le grand-frère assassine d’un côté, pendant que le petit-frère tue et incendie de l’autre. Quelle horreur ! Plus jamais ça au Faso Abas cette mascarade de la Journée de Pardon de 2001 au Stade du 4 août. Vive la réconciliation vraie pour l’apaisement des coeurs à jamais. La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 14 janvier à 14:10, par ARMAND En réponse à : Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement pris fonction en qualité de ministre d’État en charge de la réconciliation nationale

      Ça va aller vraiment. Votre analyse est pertinente. Pendant que des associations se deplacent pour operer operer des enfants du coeur pour leur donner la vie Blaise et son RSP otaient la vie des BURKINABÈ pour s’amuser. Zephirin commence a jouer a l’esprit en nous parlant des déplacés et des femmes de Tanguin. Qu’il arrête sa diversion. Un homme prevenu en vaut deux. On ne va pas accepter une reconciliation sans justice. Il n’y a de super hommes au Burkina. Avez vous senti Blaise se repentir ? Encore moins Francois qui refuse d’assumer. S’il faut passer par les vieilles de Tanguin pour la reconciliation. Merci

      Répondre à ce message

      • Le 14 janvier à 18:24, par Concilliant En réponse à : Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement pris fonction en qualité de ministre d’État en charge de la réconciliation nationale

        Mon Ami, Blaise et Français ne sont plus Burkinabè. Ce serait leurs faire encore trop d’honneur que de les laisser peser dans la balance de notre réconciliation. Si nous devons attendre que Blaise et François se retrouvent à la Maco avant de nous réconcilier, on va perdre encore trop de temps.

        Ce qui risque de nous plomber, c’est que des gens confondent revanche et réconciliation. D’ailleurs, pour moi cette histoire de réconciliation est un faux truc de la vielle classe politique qui veut solder ses comptes, sinon, la nouvelle génération n’a rien a y avoir. Elle s’est déjà réconcilier avec elle même par l’insurrection populaire et la mise en place d’institutions saines et démocratiques avec comme leitmotiv "plus rien ne sera comme avant". Si vous n’oublier pas ces 2 là, vous aller vous entre-déchirer ici pendant que eux ils boivent leurs champagne.

        Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 15:13, par Papa En réponse à : Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement pris fonction en qualité de ministre d’État en charge de la réconciliation nationale

    Je souhaite beaucoup de courage et de chance à ZEPHIRIN DIABRÉ pour la réussite de la mission à lui confiée. Surtout ne sautez pas les etapes, il faut vérité, justice et réconciliation sans ces trois vous allez échouer .Que les ancêtres vous accompagnent .

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 16:07, par TANGA En réponse à : Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement pris fonction en qualité de ministre d’État en charge de la réconciliation nationale

    Moi je voudrais savoir c’est réconciliation avec qui ? Réconciliation entre qui et qui ?
    AU Burkina il y a trop de cœurs à apaiser, peu de moyens financiers pour le faire ; donc nous ne pouvons pas nous permettre de financer un ministère qui fera des vas et vient entre Ouaga et Abidjan, Paris, le Canada pour aller voir des gens que personne n’a chassé.
    Regardons devant nous pour savoir où sont les vraies personnes dont il faut s’occuper. Ceux qui sont partis n’ont pas besoin de nous au Burkina pour vivre. Ils ont mis beaucoup de côté pour se la couler douce. Et puis, faites les revenir et vous devrez assurer leurs sécurités, là encore avec l’argent de qui ?
    Tout se fera avec l’argent des pauvres au lieu de l’utiliser pour les pauvres. Il y a de quoi ne plus payer les impôts si vous voulez utiliser l’argent du contribuable pour aller voir des gens que personne n’a chassé.
    Et puis, dites nous ce que nous apporterons ces fuyards. Ils viendrons surement se reposer deux jours puis se mettrons dans la politique pour semer la merde encore.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 18:52, par Marant En réponse à : Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement pris fonction en qualité de ministre d’État en charge de la réconciliation nationale

    C’est encore du beurre aux yeux des gens et de l’argent à foutre dans la poubelle. Il n’y a aucun problème de réconciliation au Faso. Le peuple désire une chose : Justice et réparation des crimes et injustices commis en politique. Surtout les crimes de sang. Point barre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Jean-Luc Mélenchon à l’Université Joseph Ki-Zerbo : Une leçon pour les politiciens burkinabè !
ADF-RDA : Rasmané Ilboudo et ses camarades confirment leur démission et défient Me Noël Ouédraogo
Conseil constitutionnel : La prestation de serment des membres de la CENI renvoyée sine die
Burkina : Les syndicats reprennent langue avec le gouvernement
Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes terroristes ? », s’interroge Jean Luc Mélenchon
Burkina : « La politique doit servir à éviter les minutes de silence dramatique », requiert Pr Abdoulaye Soma
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !
Burkina Faso : Concertation sur la réconciliation nationale sur toute l’étendue du territoire du 26 juin au 31 juillet 2021
Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Burkina : La communauté musulmane remplace Newton Ahmed Barry par le magistrat Adama Kafando
Jean Luc Mélenchon attendu ce 18 juillet à Ouagadougou
Burkina Faso : Les députés de la Commission défense et sécurité formés sur le contrôle de l’action gouvernementale
Burkina : L’Opposition non-Affiliée rejette la CENI et le dialogue politique dans leur format actuel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés