Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut savoir s’instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L’intelligence est joie. »  Voltaire

Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

Accueil > Actualités > Opinions • Point de vue • mercredi 13 janvier 2021 à 23h15min
Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

Depuis son arrivée au poste de ministre d’État, ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, Zeph est au cœur de toutes les critiques. Pour certains, il est allé à la soupe ; pour d’autres, il est indigne, un traître, etc. Bref, c’est la volée de bois vert pour "monsieur tunnel" qui naguère comptait envoyer son "patron d’aujourd’hui" (le président du Faso, Roch Kaboré) au canal de Suez pour relever le niveau intellectuel de celui-ci afin qu’il soit en mesure de comprendre son cours de construction d’un tunnel au Burkina Faso dispensé aux électeurs.

Même les pies borgnes qui jacassent à tout vent par des diatribes, ont trouvé en l’entrée de Zeph au gouvernement un jardin potager fertile à leur "épanouissement". Il n’en fallait pas plus pour que Zeph leur réponde ce 12 janvier, lors de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux de son parti l’UPC. "A ceux qui ont offensé le chef de file de l’opposition que j’étais, je leur ai pardonné", s’est-il adressé à eux en filigrane.

À bien décrypter l’allocution d’hier de Zéphirin Diabré, on n’a pas besoin d’être un grand clerc ou un expert en sémiologie pour lire entre les lignes la survivance du dépit auquel l’homme fut en proie suite à la cinglante déculottée connue lors des élections passées.

Ses trémolos émotionnels et dévotionnels, avec une voix de mélécasse doublée d’un regard inquisiteur, traduisent le for intérieur d’un homme à l’amour-propre considérablement affecté et résolu à la résignation. Qu’il ait connu une fessée électorale de la part du MPP face à la machine électorale répressive du parti au pouvoir, le KKB (Kouadio Konan Bertin) du Burkina s’en accommode mais digère plutôt moins sa dégringolade dans le rang de l’opposition où il devait désormais jouer les seconds rôles.

Le MPP se pourlêche les babines

Au regard du rôle chevaleresque qu’il a pu jouer dans l’histoire du pays, durant une dizaine d’années, pour faire germer la graine de l’espoir de l’alternance au sommet de l’État et provoquer ipso facto la chute du régime Compaoré, les résultats de l’UPC aux élections législatives et présidentielle du 21 novembre dernier paraissent pour son chef comme un paiement en monnaie de singe. D’autant plus que les électeurs ont adoubé au CFOP le parti CDP dont ils ont contribué à la chute en 2014 à ses côtés.

Des efforts stériles qui ont conduit à cette sentence de Zeph : "Par leur vote, à l’occasion de ces élections législatives, les Burkinabè ont exprimé clairement leur volonté de ne plus voir notre parti, l’UPC, diriger le chef de file de l’opposition politique. Ils ont donc choisi d’opérer une alternance au niveau du CFOP. En tant que bons démocrates, nous en prenons acte". Ainsi, Zeph a réglé ses comptes avec les Burkinabè. Plus jamais, il ne se tuerait encore pour un peuple qui ne reconnaît pas ses sacrifices. À y regarder de près, les analystes qui pensent que Zeph est plus déçu de ceux qui se disent déçus de lui, trouvent dans cette sortie de Zeph leur part de vérité.

Il n’en fallait pas davantage pour que l’homme politique annonce qu’il "tourne la page" avec cette précision : "L’UPC ne siégera plus au sein du CFOP".
Ce départ du parti du lion de l’opposition préfigure le renforcement de l’âge d’or du MPP et conforte la position de ceux qui notaient que la cohabitation au CFOP entre Zeph et Eddie à la tête de l’institution, serait compromettante, un mariage contre-nature où le tempérament sanguin du chef de famille affecterait la cohésion sociale dans la famille politique qui serait en permanence en ébullition. Bref, en attendant, c’est le MPP qui se pourlêche les babines tout en buvant son petit zomkom.

Adama KABORE
L’écrivain chroniqueur iconoclaste

Vos commentaires

  • Le 13 janvier à 20:57, par Pom pom girl En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Même pas rigolo ton machin là. Tchrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 00:19, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Pauvre CFOP déçu qui nous accuse de tous les maux. Nous l’aurions "abandonné", lui le guerrier historique, pour Eddie et son CDP... Mais regardons un peu les chiffres :

    Le CDP, qui n’avait pas de candidat à la présidentielle en 2015, avait obtenu 417.058 voix. En 2020, ce parti obtient 376.941 voix, (soit moins), et son candidat à la présidentielle Eddie Komboigo arrive second avec 442.742 voix. Cela signifie que le CDP a plus ou moins gardé son électorat, (avec une légère baisse), et que son candidat a bénéficié des appels à le voter d’autres partis.

    Les électeurs n’ont donc pas quitté Zéphirin Diabré pour Eddie Komboigo et son CDP. Leurs propres électeurs ont sanctionné l’UPC (648.784 voix en 2015, 288.902 en 2020) et son président Diabré (924.811 voix en 2015, 356.988 voix en 2020) pour ses choix, son attitude et son discours depuis 2015. Point barre.

    S’il veut se lancer à nouveau dans la course, qu’il apprenne deux ou trois choses :

    1°) Ce n’est pas à un candidat, super-savant venu "les sauver", de dire aux électeurs ce qu’ils doivent penser et vouloir. C’est au candidat de comprendre ce que pensent et veulent les populations, et d’essayer de leur proposer ses solutions.
    2°) On n’élit pas quelqu’un par reconnaissance pour hier, mais pour nous guider pour demain.
    3°) Les parents des gens tués par le terrorisme ne sont pas des "chèvres" tuées au marché. L’empathie et la morale, ça compte quand on veut conquérir les cœurs.
    4°) Tes compagnons t’ont fait autant que tu les as faits.

    De rien c’est gratuit...

    P.S. : Eh, où est kôrô Yamyélé ??? Il n’a qu’à venir voir le résultat de ce que j’ai appelé "le péché originel" de 2015 !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 02:10, par Vérité En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Ah oui si c’est écrire les gros mots , vous avez rien à envier de Senghor. Zeph va dans le sens marin de ce peuple en toute souveraineté. Comme vous êtes si analytique créez votre parti . On verra si vous réussirez à changer la donne. Zeph à l’instar du professeur Bado et Maître Benewende sont des gens travailleurs. Que Dieu lui facilite la tâche car le monsieur est un vrai battant

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 07:26, par Raogo En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Burkinabés mes frères et sœurs !! nous sommes spéciaux tels nos ancêtres les "Irréductibles" gaulois car a vouloir une chose et son contraire point besoin de s’en prendre aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 09:42, par Legrand En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Il regle ses comptes avec lui meme oui. C est quand meme curieux avec ces politiciens la. On aurait comprit qu il attende un autre president mais le meme sur qui il tirait a boulets rouges hier soir seulement lors de la campagne presidentielle ????. Reconciliation mon oeil On t a dit d etre president de la transition, tu as refuse, on te dit de rejoindre la majorite apres le depart de Blaise tu as refuse, mais ne dit on pas que " quand tu refuses de prendre quelque chose qu’on t offre avec la main gauche, c est au sol que tu la ramassera" ? Ce volt face donne raison au peuple Burkinabe. Imaginez si vous aviez choisi un tel type comme president, il est capable de vendre Bobo et Banfora a Allasane Ouattara. Kato !!

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 10:10, par Haa OUI ! En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Je crois que dans la vie chacun doit ce fixer des objectifs à atteindre dans un intervalle de temps bien précis. Zeph à tenté 2 fois de devenir PF et celà n’a pas marché. Il en tire les conséquence avec sa famille politique et il décide de faire autre chose c’est tout. Tous ceux qui critiquent doivent arrêter et essayer de faire comme lui et on verra le résultat.
    c’est la nature humaine qui est ainsi. quelque soit ce que vous ferez il y aura toujours des gens pour dire qu’ils sont d’accord avec vous ou pas. une chose est sûre pour faire le bonheur de quelqu’un, il faut que cette personne soit prête à accepter tout ce que vous lui proposez si non tous vos efforts seront vains.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 10:30, par BF En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Au détour de certains mots ou formulations, je croyais lire ou entendre Dieudonné Zoungrana.
    Il a fallu même aller chercher la signification de " iconoclaste "
    Waoohhh.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 10:54, par sheikhy En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Hé oui, les burkinabé. Zeph a juste réalisé que tout ce que les gens disaient c’était la réalité. Malgré le travail qu’il a abattu depuis son entrée dans l’opposition, certains critères quelque peu sectaires ont toujours joué contre lui. Il y a une sorte de plafond de verre qui a été placé au dessus de sa tête. C’est vrai que n’étant pas du même moule et n’utilisant pas les mêmes méthodes que les politiciens de carrière, il est perçu comme arrogant. Bref... Quand même qu’au lieu de jeter l’éponge, il a choisi de continuer la politique d’une autre manière. C’est bizarre, je pense que les mêmes personnes qui juraient que Zeph ne sera jamais président doivent être du lot de ceux qui le critique encore aujourd’hui. Donc, passons à autre chose et laissons le gouvernement et tous ces acteurs dérouler ce qu’ils doivent dérouler. On peut disserter sur les options et les stratégies,, mais seul l’avenir nous édifiera.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 11:01, par sai En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    La politique de l’insulte et d’agressivité ne paie pas, les Burkinabé aiment la politique de la sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 11:17, par SOME En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Diabre ne fait que recolter ce qu’il merite c’est une preuve de maturite politique du peuple burkinabe. il l’a compris et il va manger aussi a defaut de pouvoir etre celui qui distribue le gateau. Comprenez le
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 12:12, par TOERE En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    C’est très décevant et même désespérant pour l’avenir de notre pays ,vu la lecture que certains internautes font de cette pirouette de ZEPH vers la majorité présidentielle sur la base d’arguments fallacieux et ,légers qui volent très bas et surtout déshonorent la politique en tant qu’en combat et sacerdoce pour un idéal au service de son pays et de sa Nation . Un vrai opposant convaincu des valeurs nobles qu’il défend ne saurait justifier de tel comportement aux motifs que le peuple burkinabè ne lui a pas donné assez de députés pour demeurer CFOP . Quand on fait la politique ,il y a forcément des hauts et des bas notamment en matière électorale . On peut faire un bon score à telle élection et reculer à telle autre élection . Mais on doit continuer à se battre pour l’idéal que l’on défend . C’est cela justement la vie politique normale et l’alternance démocratique.
    Comme du reste on le voit, dans tous les pays démocratiques dignes de ce nom . On ne peut pas être opposant pendant dix ans seulement et après deux échecs à une élection présidentielle ,se livrer à un chantage ignoble à tout un peuple pour justifier son choix pour la mangeoire et la trahison . Les vrais opposants convaincus de la valeur de leur option politique sont des gens qui se sont battus pendant des décennies avant d’arriver au pouvoir . A titre d’exemple ,citons quelques anciens présidents qui se sont battus pendant des décennies avant d’accéder à la tête de leurs pays :
    - François Mitterand en France a été dans l’opposition depuis 1958 contre même le Général DE GAULE . Mais ce n’est qu’en 1981 qu’il accèdera à la tête de la France en demeurant socialiste jusqu’au bout .
    - Maitre Abdoulaye WADE fut opposant pendant plus de 20 ans avant d’accéder à la présidence du SENEGAL sans renier à son idéologie libérale
    - Même Laurent BAGBO au delà des turpitudes et des évènements qui ont jalonné son pouvoir , fut opposant à HOUPHOUET BOIGNY pendant plus de 20 ans avant d’accéder à la présidence parce qu’il était contre le parti unique en RCI
    - Idem pour Alpha CONDE ,même si aujourd’hui ,il déçoit énormément par son comportement dictatorial .Et pourtant toutes ces personnes ont eu des opportunités et ont été sollicitées par les gouvernants de l’époque pour monter à la soupe ,pour les laisser tranquilles ,mais elles ont refusé ,ont même fait pour certains la prison pour leur outrecuidance ,mais sont restés attachées aux principes et valeurs qu’elles défendaient . Ce qui est certain, si on commence à raisonner comme l’ont fait DIABRE et certains responsables de l’UPC pour justifier leur pirouette ,autant dire alors ,qu’en politique au BURKINA FASO , il n’ y a plus d’idéal ,de morale, de valeurs . La politique devient simplement une opération de placement et d’investissement . Le Hic c’est que de jeunes naïfs qui ont cru à la sincérité de ce genre de politiciens ,ont été entrainés dans des opérations de contestation où beaucoup ont perdu la vie ,ou hypothéqué leur avenir . Et voilà que aujourd’hui les adversaires ou ennemis d’hier s’engraissent tranquillement sur leur dos à travers un partage nauséabond du pouvoir avec des justifications minables . POUAH POUH ça devient dégoutant la politique au BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 12:13, par SAM En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    C’est curieux dèh !? C’est à l’homme politique de convaincre l’electorat par -normalement- son programme de société et non l’inverse. Si son programme a moins convaincu les gens que ceux des autres candidats c’est tout à fait normal qu’on ne vote pas pour lui ; c’est aussi simple que ça.
    Je pense que ce sont des situations comme ça qui font que les gens ne se fatiguent plus pour aller voter (surtout gratuitement). On est en politique mais il faut au moins un minimum de respect pour ses électeurs. Si il ne voulais pas etre sous la coupe de Eddy au CFOP il pouvais simplement demissionner et rester seul (comme ceux de opposition non affiliée) cela valait mieux que rejoindre facilement la majorité
    Et puis pour cette affaire de reconsiliation, je ne sais pas s’il a les prédispositions pour. Il aura des difficultés pour communiquer avec les masses populaires comme la plupart des grands commis africains. Du cotés des politiciens aussi il aura des difficultés car lui-meme il a besoin de se reconcilier dabord d’avec certains (et non des moindres) d’entre eux. M’étonnerait beaucoup que ça marche

    Répondre à ce message

    • Le 14 janvier à 14:11, par Ka En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

      Mon jeune SAM : Je souscris entièrement ce que tu dis. Je comprends ta peine, car, quand on milite dans un parti politique c’est pour ses idées, et pour un idéal. C’est ce que tu fais. Malheureusement en politique, il n’y a pas de reconnaissance. D’autres le font dans l’espoir de piller les ressources du pays d’une manière encore plus avide que ceux qu’on combat. Si le seul objectif de ton mentor, c’est « ôte-toi de là que je m’y mette", cela ne vaut vraiment pas la peine. Tu as bien vu en ce qui concerne la réconciliation, car, dans une compétition où chacun veut tirer la couverture à soi par tous les moyens, quelle est la place pour la réconciliation ? Ne serait elle pas un simple miroir aux alouettes comme l’a été, ‘’’vouloir le pouvoir’’’ qui, peut-être, il sait que ça ne viendra jamais ?

      SAM, la politique au Burkina est le tombeau de certains politiciens dits célèbres : Car, l’alternance politique n’est pas une fin en soi, et encore moins un projet personnel ou un programme de gouvernement, mais comme tu le dis, ‘’’’un programme présidentiel qui va pour le peuple et l’émergence du pays, jugé dans les urnes. Heureux de te lire mon jeune SAM.

      Répondre à ce message

    • Le 14 janvier à 21:04, par Aïcha En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

      Monsieur Sam la plupart des électeurs ayant participé aux scrutins ne connaissent même pas le programme de leurs candidats ou non même pas essayer d’accéder aux programmes des autres candidats . Leurs principaux critères d’adhésions sont l’ethnicité la religion le quartiers le montants à la participation à leur meeting

      Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 16:33, par Joe Biden En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Ont s’enfou piann il ya un temps pour courir et il ya un temps pour s’arrêter. Alors la récréation est terminé si aujourd’hui il est nommé ministre de la réconciliation nationale Burkinabé alors il saura géré le 🔥 qui lui-même avait mis . Je félicite sont courage et sa détermination c’est tout , qu’il ait à la soupe où pas personne,je dit bien personne ne va refusé cette opportunité. Alors arrêté de faire du bruit qui est fous

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 17:57, par Adakalan En réponse à : Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè

    Dans ce pays, on a la critique facile. Combien d’entre nous qui critiquont avions une carte d’électeur ? Ou combien d’entre nous ont voté ? Zeph est réaliste. Il faut qu’on ai le courage de dire que beaucoup de chose dans ce’pays ont pesé contre zeph,vous le savez vous et moi.
    Je trouve qu’il a compris la mentalité actuelle de beaucoup de burkinabé .
    Si vous êtes déçu de son départ de l’opposition, pourquoi vous ne l’avez pas voté ?
    Certaines personnes prennent leur propre vue comme une vérité obsolue.
    Mettez les choses dans leur contexte et vous aller mieux comprendre les autres.
    Je comprends que dans ce pays on a tué le rêve de la jeunesse quand beaucoup de voix s’élevent pour critiquer le tunnel,ailleurs les gens ont fais plus dur qu’un tunnel.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Roch et Zéph pour gouverner, pas de paradoxe politique
Sortie de l’UPC du CFOP : Zeph règle ses comptes avec les Burkinabè
Nouveau gouvernement burkinabè : Quand un vieux car prend une nouvelle voie
Mettre la culture au cœur de notre dialogue avec l’Afrique
Consensus politique et actions d’éclat : Un mixte politique explosif !
Entrée en vigueur de la ZLECAf : Le temps de l’Afrique !
L’investiture du Président du Faso : Un cérémonial à réinventer !
Cybersécurité : Une autre bataille à remporter dans la lutte contre le terrorisme au Burkina
« Les soldats de Dieu », le Sahel subsaharien et la « Paix des croyants » Des leçons pour l’avenir en 2021 ?
Rebondissement dans le dossier d’extradition de François Compaoré : Le témoignage qui corrompt tout !
Assassinat de Norbert Zongo : 10 points de réflexion sur la Liberté et la Justice
60 ans d’indépendance du Burkina-Faso : La jeunesse burkinabè devrait s’inspirer de la vision des Pères de l’Indépendance
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés