Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut savoir s’instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L’intelligence est joie. »  Voltaire

Gouvernement Dabiré II : La difficile atteinte des 30% du quota genre

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 12 janvier 2021 à 23h30min
Gouvernement Dabiré II : La difficile atteinte des 30% du quota genre

Une semaine après son investiture pour son second et dernier quinquennat, le président du Faso, Roch Kaboré, a reconduit son Premier ministre, Christophe Dabiré, à la tête du gouvernement. Une semaine, jour pour jour, après sa nomination, celui-ci a formé son gouvernement. On y dénombre 9 ministres femmes sur 33. Ce qui représente 27%. Un taux qui se rapproche légèrement des 30% du quota genre mais qui n’est pas mieux que les gouvernements précédents.

Neuf femmes sur un total de 33 membres, soit 27,27 %, du gouvernement Dabiré II. Du jamais vu, du moins, depuis l’élection de Roch Kaboré à la tête du pays en 2015. Mais à y regarder de près, ce chiffre n’est pas pertinent, comparativement aux gouvernements précédents. La preuve, depuis sa première élection en 2015, le peuple burkinabè a vu défiler devant lui, quatre gouvernements dirigés par Paul Kaba Thiéba et Christophe Dabiré. Nommé le 6 janvier 2016, Paul Kaba Thiéba formera le premier gouvernement du président démocratiquement élu après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Ainsi, il formera le 12 janvier 2016 son tout premier gouvernement composé de 29 membres dont huit postes consacrés aux femmes répartis comme suit : trois femmes ministres, trois ministres déléguées et deux secrétaires d’État dont une auprès du ministre en charge de la Femme et l’autre auprès du ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargée de l’aménagement du territoire. Le taux des femmes dans ce gouvernement Thiéba était de 27,58%.

Un an après la formation de ce gouvernement, un remaniement ministériel intervient dans la nuit du 20 février 2017. Le Gouvernement Thiéba II est ainsi proposé composé encore de 29 membres avec des entrants et des sortants, mais toujours huit postes consacrés aux femmes (soit 27,58%). Un remaniement qui, selon le Premier ministre, est intervenu afin d’opérationnaliser le Plan national de développement économique et social (PNDES) et la recherche de l’efficacité.

Toujours dans l’opérationnalisation de son PNDES, un autre remaniement ministériel intervient dans la soirée du 31 janvier 2018. Des départs, des arrivées, mais également des changements de poste avec trois femmes ministres, une ministre déléguée et deux secrétaires d’États, soit une régression de deux postes pour les femmes.

Après trois ans passés à la tête du gouvernement burkinabè, le gouvernement Thiéba est dissout et fait place à la nomination, le 21 janvier 2019, de Christophe Dabiré. À la suite de sa nomination, il formera son premier gouvernement le 27 février 2019. Un gouvernement composé de 32 membres dont sept femmes comme celui des deux premiers de Paul Kaba Thiéba.
Les 30% du quota genre demeurent toujours un chiffre mythique à atteindre certainement à cause de beaucoup d’autres considérations.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Hadja Ouattara, Madame « Digital » du gouvernement Dabiré
Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme : Elyse Thiombiano Ilboudo prend les commandes
Ministère des Sports et des Loisirs : Dominique Nana veut une grande place aux loisirs
Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières : Bachir Ismaël Ouédraogo et Aimé Zongo ont pris fonction
Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Me Bénéwendé Sankara installé aux affaires
Réconciliation nationale : « C’est le genre de mission où il n’est pas envisageable d’échouer, sinon ça voudrait dire que le Burkina Faso a échoué », mesure Zéphirin Diabré
Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation : Clément Pengdwendé Sawadogo veut travailler sans répit
Ministère de la Justice : Victoria Ouédraogo Kibora a officiellement pris les commandes
Ministère de la Santé : Pr Charlemagne Ouédraogo prend les rênes sous le signe de la solidarité agissante et de la cohésion sociale
Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : Louise Go, la sociologue au chevet de l’artisanat burkinabè
Ministère de l’Eau et l’Assainissement : Ousmane Nacro aux commandes
Ministère en charge des Burkinabè de l’extérieur : Maxime Koné installé dans ses nouvelles fonctions de ministre délégué
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés