Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut savoir s’instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L’intelligence est joie. »  Voltaire

Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 11 janvier 2021 à 23h10min
Gouvernement Dabiré II :

Voici les grandes décisions sorties du compte rendu du premier conseil des ministres du gouvernement Christophe Dabiré II. Conclusions données par le premier ministre Christophe Dabiré himself, ce 11 janvier 2021, à Kosyam.

"Trois indications" ont jalonné la nomination desdits ministres", plante le premier ministre Christophe Dabiré, à l’entame de son discours.

Il s’agit entre autres de poursuivre la continuité bâtie sur la stabilité, annoncée par le président du Faso dans son discours. Pour Christophe Dabiré , le nombre des portefeuilles ministériels rentre dans la mise en oeuvre
de la réconciliation nationale, la réforme foncière, l’administration à travers le dialogue politique et social.

L’autre indication est la nécessité de poursuivre la consolidation des actions du développement. C’est ce qui justifie l’ouverture à d’autres forces politiques et l’appel de Zéphirin Diabré . Selon le premier ministre, Zéphirin Diabré est appelé pour accélérer la réconciliation nationale et la cohésion sociale.

Christophe Dabiré explique que Ce gouvernement ira mettre en oeuvre les grands chantiers, notamment l’urbanisation de la ville, avec Bénéwendé Sankara. Il sera chargé de la relecture du code foncier, et de l’urbanisme.

Pour tenir compte du programme du gouvernement, Christophe Dabiré explique que la réforme de l’agriculture est un enjeu majeur, et c’est la raison pour laquelle un ministère particulier est mis en oeuvre pour accélérer l’autonomie alimentaire.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 janvier à 14:16, par SOME En réponse à : Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

    Affaire de reconciliation là il faut fairze attention ! on n’admettra pas du tout n’importe quoi !
    Benewende a plongé maintenant dans le bouillon carrement. On verra ce qu’il fera de cette histoire de la terre, element clé de la politique de thomas sankara
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 14:46, par YAWOTO En réponse à : Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

    Je complète : pour la relecture du code foncier, il s’agira de mettre fin rapidement à l’accaparation des terres des pauvres paysans inconscients des enjeux et mettre fin au péril foncier urbain.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 14:55, par On vous croit, palabre est fini En réponse à : Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

    On croit à ce gouvernement choc grâce à :
    1- Maitre Sankara qui va essuyer nos larmes en nous installant dans nos droits fonciers. Nous sommes en attente de nos parcelles lôties depuis Septembre 2005, date de paiement de nos contributions aux lotissements à Ouaga. Lui au moins sera pragmatique comme un revolutionnaire, contrairement à l’autre qui passait tout son temps à bourrer nos oreilles sur des théories des commissions ad hoc sur le passif foncier, promoteurs immobiliers, logements sociaux, etc.
    2- Mr Zéphirin Diabré, avec son entrée au gouvernement de RMCK. Chose qu’il aurait dû faire depuis le premier mandat et laisser les modificateurs de l’article 37 ensemble dans l’opposition (CDP, ADF/RDA, NAFA, etc.). Alors, palabre est fini. Vive le travail pour le bonheur des filles et fils du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 19:41, par Vérité Indiscutable En réponse à : Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

    Le plus disparate de tous les gouvernements de mon pays. Cela est un signe que la Commande du Navire est dans des mains incertaines.
    Allons seulement... ça va nous chauffer ici pour longtemps encore.
    Ngaw !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 08:52, par lewang En réponse à : Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

    Legros problème du foncier est le texte qui attribue la propriété de la terre aux particuliers (en plus de l’état et des collectivités) notamment les propriétaires terriens. ceux ci ont vu en cela une aubaine pour se faire inconsciemment des sous au détriment de leur capital historique de travail. C’est ce qui a facilité aussi l’accaparement des terres par les sociétés immobiliers. Une relecture de cette loi s’avère nécessaire et je pense que la RAF de la révolution peut faire l’affaire avec quelques corrections.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 11:09, par Sacksida En réponse à : Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

    Dans ce pays, c’est la culture de la "phraseologie" et des annonces tonitruantes sans refleter les realites. Je prends un seul exemple : Il est inconcevable au 21eme siecle en 2021 quand il y’a des coupures de courant des services publics et administratifs sont bloques durant des heures ; avec des consequences multiples individuels et collectifs. Pourquoi ne pas faire installer des groupes eclectrogenes qui prennent le relais permettant aux services de continuer toujours a fonctionner. Citons : Les Impots, la Douanes, le Tresor, La police des CNIB et des passeports, Les Universites
    Les Hopitaux et les services de Sante etc..En tout etat de cause, l’on a le sentiment que nos Dirigeants aiment beaucoup parler mais sur le terrain des problemes operationnels s’accumulent. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 11:57, par Ka En réponse à : Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

    Mon jeune Bouabré Jr : J’ai essayé avec philosophie de dire avec ce que je pense réellement sur ce gouvernement, mais ça ne passe pas comme sur le Facebook, comme je t’ai posté en premier l’affaire Harouna kaboré, toi le jeune Atiéké, et qui n’est pas passé ici, mais je fais partie des internautes de talent qui se résigne a tout, mais essaie toujours de se faire comprendre. Néanmoins je vais raccourcir cette philosophie qui dérange. Oui c’est Un premier gouvernement d’un dernier mandat de consensus. Un gouvernement ou chaque ministre est mis devant les faits. Pour certains, chacun récolte ce qu’il a semé : Roch Kaboré le président mouta mouta mais intelligent, ayant subi toutes les humiliations du d’une opposition et syndicat, bourré des revanchards, avec ce gouvernement de la dernière chance pour sortir par la grande porte, il voudrait aussi rappeler au chef de l’opposition qui était Zépherin Diabré et autres, ’’’’qu’être un président qui répond aux aspirations des Burkinabé n’est pas si facile que cela.

    Bien que Roch Kaboré se trouvait en situation de légitime défense face à une opposition dont chacun sortie avec ses propres intérêts, qui lui a donné des coups, surtout qu’il a subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Et Roch Kaboré était un vrai roc. Et un homme qui a de telles performances, a forcément une intelligence sans fond. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face à ses adversaires, les pardonner, et les donner des responsabilités pour qu’ils réfléchissent deux fois avant d’agir. En laissant la liberté et la responsabilité a certains nouveaux venus dans son équipe, est de les permettre de prendre leurs responsabilités concernant la réconciliation qui ne peut se faire sans la justice. Bravo Roch Kaboré. Oui ce qui caractérise le véritable homme d’état, c’est sa vision à long terme. Avoir un horizon pour mieux avancé.

    Rares sont les vrais hommes d’état, tous les hommes politiques actuels qui se considèrent comme tels, ne sont en fait que des combinards et leur horizon est limité à l’échéance électorale la plus proche. Cela les contraint à privilégier le court terme sur le long terme. Mais le banquier qui a sillonner tous les couloirs du pouvoir du pays des hommes intègres l’a compris, en ne confondant pas le Burkina que lui il veut, et le Burkina que les Burkinabé veulent.
    Mon jeune Atiéké, et tous les internautes qui ont commenté sur ce gouvernement dit d’action, le 31 Octobre 2014, tous les politiciens qui défilaient avec le peuple et la jeunesse pour une alternance politique saine, ont compris, qu’ils ont défiguré le pays, que d’autres, l’ont lourdement endetté, et ils ont fait la promotion des bandes de copains-coquins, avec les détournements de fonds publics au profit de la propagande personnelle, du mensonge, de l’incompétence, de la malhonnêteté, de la délinquance, de la médiocrité et de la bêtise, ce qui a mené tout droit à la tragédie du 31 Octobre 2014. En 2021, et en composant ce gouvernement, Roch Kaboré a entendu l’appel du peuple de ce qu’il veut, c’est une gouvernance intelligente, transparente, honnête, inclusive, démocratique, respectueuse de la justice pour tous.

    Conclusion : Ce qui ne regarde que Ka, ‘’personne au Burkina n’a la clé de la réconciliation : La réconciliation dans notre pays est semblable à l’alternance politique qui n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement : Car parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes.

    C’est comme la réconciliation qui est l’œuvre de tous, elle n’est pas l’apanage ni l’exclusivité du microcosme politique, qu’il soit ou non représentatif. S’il y a une volonté ferme et clairement revendiquée du peuple à se réconcilier, la réconciliation s’imposera d’emblée aux décideurs et il leur suffira d’en prendre acte.

    Si je dis que personne n’a la clé de la réconciliation, ce que je veux dire, ‘’’s’il y a réconciliation, ou bien on est réellement réconcilié, ou bien on n’est pas réconcilié du tout. Mais la "réconciliation démagogique instrumentale comme on veut l’imposer au peuple" c’est de la manipulation.’’’ Manipulation par ce que dans ces cinq dernières années, la fameuse "réconciliation" tant souhaitée est devenue une véritable escroquerie à la fois morale et politique au Burkina : ‘’’Tout le monde veut l’évoquer pour se faire un capital politique, sans plus. Mais la réalité est qu’aucun politicien, aucun parti politique ne réussira à "réconcilier" les Burkinabé sans que quelques exilés volontaires ne passent pas par la justice avant de jouir leur retour au pays. La réconciliation doit concerner tout le monde sans exception, comme la justice concerne tout le monde sans exception.’’’ Souvent la vérité de Ka rougit les yeux, mais ne les casse pas. Bon vent à ce gouvernement. Surtout Bonne année à mon honorable Modérateur sans oublié l’honorable directrice et tous les habitants de notre Tampouy.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 04:23, par Samuei En réponse à : Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau gouvernement pour conduire les actions du président du Faso"

    Les LOIS FONCIERES AU BURKINA : C’EST DU DESASTRE.
    Tout le pays est deja vendu aux multinationales ( des corporations etrangeres), les Chinois, les Libanais, Turques, et Occidentaux. Bref , tout etranger qui viens au Burkina Faso pour soit disant investir ne rencontrent aucunement pas de barrieres pour acheter les domaines fonciers parcequ’ils ont des moyens financiers compares aux Burkinabe’, ou autre Africains qui n’en ont pas. Je suis au regre’ de constacter qu ’en tant que Africain, Burkinabe’,je n’arrive meme pas a’ avoir un logement decent pour ma famille, Je n’arrive pas a’ s’acheter une parcelle pour ma famille comme la majorite d’ailleurs des burkinabe’ Lamda sans resources financieres. Mais, Je constacte et j’observe avec amertume que les terres dans les villes, les villages sont dillapidees, vendu aux Etrangers non Africains qui en profitent par la mauvaise gestion fonciere au Burkina, par des loix foncieres qui permettent l’accaparation de nos terres par des corporations, des Occidentaux, des chinois, des Libanais, des Turques et autres. Par consequent, tout le pays est deja vendu aux etrangers non Africains. Ces bavures et eurreures du gouvernement doivent etre rectifiees au plus vite que possible pour sauver l’essentielle qui reste pour les generations futures. En effet, J’ai mal au coeur pour cela et j’invite le nouveau gouvernment et maître BÉNEWÉNÉE SANKARA d’arreter immediatement l’accaparement de nos terres de nos auncetres et de l’Afrique. Je vous remercie

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Hadja Ouattara, Madame « Digital » du gouvernement Dabiré
Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme : Elyse Thiombiano Ilboudo prend les commandes
Ministère des Sports et des Loisirs : Dominique Nana veut une grande place aux loisirs
Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières : Bachir Ismaël Ouédraogo et Aimé Zongo ont pris fonction
Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Me Bénéwendé Sankara installé aux affaires
Réconciliation nationale : « C’est le genre de mission où il n’est pas envisageable d’échouer, sinon ça voudrait dire que le Burkina Faso a échoué », mesure Zéphirin Diabré
Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation : Clément Pengdwendé Sawadogo veut travailler sans répit
Ministère de la Justice : Victoria Ouédraogo Kibora a officiellement pris les commandes
Ministère de la Santé : Pr Charlemagne Ouédraogo prend les rênes sous le signe de la solidarité agissante et de la cohésion sociale
Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : Louise Go, la sociologue au chevet de l’artisanat burkinabè
Ministère de l’Eau et l’Assainissement : Ousmane Nacro aux commandes
Ministère en charge des Burkinabè de l’extérieur : Maxime Koné installé dans ses nouvelles fonctions de ministre délégué
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés