Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 10 janvier 2021 à 23h59min
Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

Christophe Dabiré, reconduit Premier ministre le 5 janvier 2021, vient de former son gouvernement ce 10 janvier. On note l’entrée de Me Bénéwendé Stanislas Sankara au poste de ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville et Zéphirin Diabré ministre d’Etat, ministre auprès du Président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale.

01. Ministre d’Etat, Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants : Monsieur MOUMINA SHERIFF SY

02. Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation : Monsieur PENGDWENDE CLEMENT SAWADOGO

03. Ministre de la Sécurité : Monsieur OUSSENI COMPAORE

04. Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Burkinabe de l’Extérieur : Monsieur ALPHA BARRY

05. Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement : Monsieur LASSANE KABORE

06. Ministre de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique, Garde des Sceaux : Madame VICTORIA OUEDRAOGO/ KIBORA

07. Ministre de l’Ėducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales : Monsieur STANISLAS OUARO

08. Ministre de la Santé : Monsieur CHARLEMAGNE MARIE RAGNAG-NEWENDE OUEDRAOGO

09. Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation : Monsieur ALKASSOUM MAÏGA

10. Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale : Monsieur SENI MAHAMADOU OUEDRAOGO

11. Ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire : Madame HELENE MARIE LAURENCE ILBOUDO / MARCHAL

12. Ministre de l’Économie numérique, des postes et de la Transformation Digitale : Madame HADJA FATIMATA OUATTARA / SANON

13. Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du Gouvernement : Monsieur OUSSENI TAMBOURA

14. Ministre de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation : Monsieur SALIFOU OUEDRAOGO

15. Ministre de l’Eau et de l’Assainissement : Monsieur OUSMANE NACRO

16. Ministre des Infrastructures et du Désenclavement : Monsieur WENDENMANEGHA ERIC BOUGOUMA

17. Ministre de l’Énergie, des Mines et des Carrières : Monsieur BACHIR ISMAËL OUEDRAOGO

18. Ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière : Monsieur VINCENT TIMBINDI DABILGOU

19. Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : Monsieur HAROUNA KABORE

20. Ministre des Ressources animales et halieutiques : Monsieur TEGWENDE MODESTE YERBANGA

21. Ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi : Monsieur SALIFO TIEMTORE

22. Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville : Monsieur BENEWENDE STANISLAS SANKARA

23. Ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique : Monsieur SIMEON SAWADOGO

24. Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme : Madame FONIYAMA ELISE ILBOUDO / THIOMBIANO

25. Ministre des Sports et des Loisirs : Monsieur DOMINIQUE MARIE ANDRE NANA

Au titre des Ministres délégués :

01. Ministre délégué auprès du Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, chargé de la Décentralisation : Madame MADIARA SAGNON / TOU

02. Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, chargé de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur : Monsieur MAXIME KONE

03. Ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargé du Budget : Madame EDITH CLEMENCE YAKA

04.Ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargé de l’Aménagement du Territoire et de la Prospective : Madame PAULINE ZOURE / KABORE

05.Ministre délégué auprès du Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, chargé de la Recherche scientifique et de l’Innovation : Madame MAMINATA TRAORE / COULIBALY

06. Ministre délégué auprès du Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, chargé des Mines et des Carrières : Monsieur AIME ZONGO

07. Ministre délégué auprès du Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, chargé de l’Artisanat : Madame LOUISE ANNE GO

Au titre de la Présidence du Faso : Est nommé Ministre d’Etat, Ministre auprès du Président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale : Monsieur ZEPHIRIN DIABRE

Vos commentaires

  • Le 10 janvier à 21:33, par Pop En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Tout ce long temps, pour ça ? On souhaiterai avoir un vrai changement. Regretable. On vous attends sir le terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 21:38, par Yirmegna En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Bon Vent au au Gouvernement ! Presque tous on été reconduits et on attend “le changement dans la continuité”.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 21:38, par Le rouge moderne de Ouahigouya En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    On peut que prendre acte. Dans un régime à système néocolonial, l’on ne peut être en droit d’attendre aucun changement qualitatif au profit de notre peuple. Courage au nouveau gouvernement, car de ses performances dépendent notre survie. Bref, c’est au pied du mur qu’on connait le bon maçon.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 21:41, par Adakalan En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Nous ce qui nous intéresse c’est de nous épargner de 5 ans de souffrance,
    Je me garde de faire des commentaires sur des individus, ce qui importe c’est le résultat. Développement des infrastructures _sécurité _éducation de qualité _bonne gouvernance _industrialisation etc

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 21:41, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Bon vent, que le Burkina gagne ! Mais tout ce temps pour remettre les mêmes, c’est du temps perdu. Allez, déclarer vos ressources pour éviter l’utilisation abusive des caisses noires

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 22:07, par RV En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Roch a fait un grand coup politique. En faisant rentrer Zeph, il a décidé de ne pas céder au chantage des extrémistes de son camp en l’occurrence Simon et le NTD. Il réduit aussi la marge du CDP qui risque fort de se retrouver avec un CFOP à l’image de la CODER. Bien joué le Rocco ! Espérons que ce nouveau cap va nous conduire à des lendemains meilleurs avec une lutte farouche contre la corruption et le chômage des jeunes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 22:11, par Walai En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Eh bien, il fallait s’y atrendre, qu’on dilapide nos fonds pour un ministère de réconciliation nationale. Je ne comprends pas pourquoi on se complaît dans la ridiculité. Il y a la justice pour cela. Tous les dossiers qui n’ont pas encore été frappés par les forces de forclusion, doivent être jugés ; point barre, et sans nnégociations ni éétat d’âme. Il faut s’inspirer de nos valeurs pour gouverner : qui aime bien châtie bien, on châtie pour l’exemple. Si quelqu’un déconnait dehors, tout le monde, même amis er parents, est unanime pour lui dire qu’il a tort. Aujourd’hui on cherche coût que coûte à se couvrir. On va jusqu’à organiser des machins "réconciliation", "médiateurs" "CES" et "Haut Conseil bla bla bla" pour couvrir les riches. Eux qui ont tué, volé des Milliards, arracher les femmes aux autres et qui narguent le peuple... Et les pauvres, qui ont commis de petite fautes ? La réconciliation, médiation et autres ne les ont jamais concerné. Vous voyez !!? N’importe quoi...

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 22:49, par Nabayouga En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Gouvernement étonnant, surtout avec l’entrée de Diabré comme ministre d’état chargé de la réconciliation. Tout ça pour ça. Et vos tunnels, monsieur Diabré ? En ce qui concerne la réconciliation, , elle n’a aucun sens. Qui n’est pas réconcilié au Burkina a part kouassi blaise compaoré et son frère, ceux là même qui ont massacré des centaines de burkinabè dont Thomas sankara, oumarou clément, henry zongo, lingani, le juge nebie, watamou lamien, Norbert zongo et ses camarades, et bien d’autres encore . Ce que nous attendons, ce sont des procès ,, ; que les criminels soient condamnés. J’appelle tous les burkinabè épris de justice à se préparer pour combattre toute tentative de deni de justice. Tous ceux qui ont tué, pillé, tous les corrompus doivent être jugés avant toute réconciliation. Si le rôle de Diabré sera d’enjamber les crimes pour parler de réconciliation, alors le peuple burkinabè doit se préparer pour le renvoyer dans la poubelle de l’histoire.pas de justice, pas de réconciliation.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:02, par Mogo En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Félicitations aux élus au poste de ministre. C’est le clap de fin pour les supputations et autres intrigues. Maintenant, place au boulot pour le bonheur des citoyens burkinabé. Bon vent à tous les ministres (nouveaux comme anciens). A tous nos ministres : Seules vos actions compteront et vous serez jugés au résultat. Ne vous laissez pas distraire par le non essentiel. Pas de règlements de compte et Dieu fera le reste. Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:44, par Nombré Momini En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Je souhaite bon vent au nouveau gouvernement. Qu’il répond vraiment aux attentes des burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 00:46, par Paul En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Ah bah ! Beaucoup ici me traiteront de régionaliste, mais franchement, ceci est un gouvernement de Mossis a près de 90%. Et avec ça on veut parler de nation, d’unité nationale et de réconciliation. Pfff !
    À la modération, please, laissez passer ma frustration.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 01:57, par Bakkermann En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    J’aurais aimé voir beaucoup de femmes dans ce gouvernement, j’aurais aimé voir un gouvernement presque paritaire Hommes-Femmes car il y a des femmes fortes, à visions fortes et compétentes qui peuvent contribuer de manière originale pour relever les défis économiques et autres. C’est raté pour cette fois-ci !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 02:31, par Americain En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    La composition du gouvernement laisse croire qu’il s’ agit d’un gouvernement de remerciement. Je m’attend a un autre gouvernement beaucoup plus technique d’ici quelques mois.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 05:49, par Debon En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Félicitation A Mr Le Président Et Au Prémier Ministre. Que Dieu Vous Accompagne Dans Votre Job !

    Nous Supplions Au Ministre De L’enseignement Supérieur Mr MAÏGA De Bien Vouloir Voir Le Cas Des Bachéliers Non Orientés.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:07, par ancien En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Où est SANGO ??????????????????????????????????????????????????????
    Quand ton parti ne pèse pas et que toi-même tu ne mouille pas maillot, le résultat est clair.
    On peut arriver par hasard mais on ne pas rester par hasard.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:22, par Walai En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Eh bien, il fallait s’y atrendre, qu’on dilapide nos fonds pour un ministère de réconciliation nationale. Je ne comprends pas pourquoi on se complaît dans la ridiculité. Il y a la justice pour cela. Tous les dossiers qui n’ont pas encore été frappés par les forces de forclusion, doivent être jugés ; point barre, et sans nnégociations ni éétat d’âme. Il faut s’inspirer de nos valeurs pour gouverner : qui aime bien châtie bien, on châtie pour l’exemple. Si quelqu’un déconnait dehors, tout le monde, même amis er parents, est unanime pour lui dire qu’il a tort. Aujourd’hui on cherche coût que coûte à se couvrir. On va jusqu’à organiser des machins "réconciliation", "médiateurs" "CES" et "Haut Conseil bla bla bla" pour couvrir les riches. Eux qui ont tué, volé des Milliards, arracher les femmes aux autres et qui narguent le peuple... Et les pauvres, qui ont commis de petite fautes ? La réconciliation, médiation et autres ne les ont jamais concerné. Vous voyez !!? N’importe quoi...

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:27, par Kiriki En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    J’ai parfois l’impression d’être espionné mais je crois que non. Il y a des hommes aussi intelligents. Mr KABORE a fait un bon choix en persuadant ZEPHIRIN DIABRE. j’aurais voulu voir DIABRE Chef de l’etat. Mais ici ces hommes me montrent leur intelligence et leur capacité à la subtilité. Je m’en réjouit pour tout le gouvernement. C’est amenagement va susciter que l’UPC remodèle sa posture afin de l’ajuster à ce poste.
    Il n’y a jamais de petite responsabilité.
    Aussi, je souhaite au Gouvernement d’accentuer les efforts aux niveau du volet sécurité, éducation et habitat et aménagement du territoire plus particulièrement tout ce qui est lié à la question lotissement.
    Enfin, en ce qui me concerne, il faut mettre au même niveau que la sécurité, les politiques de restauration de l’intégrité du Burkinabé. Chaque jour que Dieu fait j’ai honte d’être burkinabé. L’administration est pourrie jusqu’aux os. La jeunesse dans son entièreté, celle instruite et celle qui ne l’est pas croule sous le poids de la perdition, la déchéance, avec des rêves construits sur la courte échelle.
    Je suppose qu’en ramenant DIABRE tout prêt de Vous, vous êtes implicitement en quête de lumière. Je suis burkinabé. Donc J’allume ma bougie. Et bonne année et vivement une véritable évolution.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:28, par Maria de Ziniaré En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    j’ai déjà opiné sur les principales diligences qui attendent le PF RMCK lors de la proclamation de sa victoire, avec la déclinaison de son équipe de travail je reviens avec mes souhaits , mes appréhensions et mes regrets.
    Le plus assidu des obligés de Blaise COMPAORE, RMCK doit montrer au cour de son deuxième mandat qu’il est bien le produit Politique de son Mentor qui l’a fabriqué et façonné pendant les 27 ans d’apprentissage RMCK comme un élève du temple de shaoling devra tenter de faire mieux que son maître le PF BC qui n’en déplaise à ses détracteurs, à été l’artisant de la construction du Burkina moderne démocratique et rayonnant au plan diplomatique et en paix, avec des capitaines d’industrie qui s’imposent à l’international (M Bounkougou, I Nassa, À Compaoré, I Kanazoè....etc)
    Pour son 2eme mandat RMCK devra à mon humble avis :

    - - parachever la reconstruction et la modernisation de l’armée et du système de renseignement Burkinabè ( détruit par la Gouvernance de KAFANDO et son acolyte ZIDA), afin de terminer le job contre les terroristes qui est à notre portée,

    — restorer et affirmer l’autorité de l’état en s’attaquant au plan national à l’anarchie et la défiance des lois et des règlements de notre pays par des citoyens en insurrection permanente et par des hors-la-loi qui considèrent le Burkina comme un farwest ou c’est le rapport de force qui fait la loi. Il faudra passer à la phase de répression pour les brûleurs de feux rouge, les véhicules et 2 roues qui circulent sans feue la nuit, mettre fin à l’occupation anarchique des trottoirs dans les villes.
    - proceder à la relecture de la loi foncière afin que le Burkina rural ne soit plus la propriété de chefs traditionnels qui le découpent et le vendent par hectare à des spéculateurs zélés. La terre rurale doit être la propriété de l’état avec un permi d’exploiter à durée indéterminée pour les paysans qui la cultivent effectivement.
    — proceder à la modernisation accélérée par le biais de la digitalisation des services de l’état afin de réduire l’effectif pléthorique ( hors corps enseignant et médical ) des fonctionnaires oisifs dans les bureaux qui touchent des salaires par mois sans travail véritable.
    — changer l’ancien paradigme de l’enseignement supérieur ( enseignement présentiel ) par l’enseignement à distance. et arrêter de construire des cités universitaires qui sont des infrastructures obsolètes inutiles et onéreuses. Commencer à digitaliser le contenu de l’enseignement du primaire et supprimerle diplôme du CEP.
    — faire la promotion des paiement électroniques au niveau des transactions financières et dissuader par des timbres onéreux le paiement en espèce.
    — digitaliser et moderniser le cadastre pour améliorer la collecte de l’impôts foncier
    — doter l’état en locaux modernes par le biais du PPP avec le privée comme le Sénégal ( sphère ministérielle de Diamniadio), la Côte d’Ivoire ( Universitė de San-Pedro ) et arrêter les locations avec des particuliers qui s’enrichissent sans que les locaux reviennent à l’état.
    — finaliser au niveau du transport la route Ouahigouya Tougan pour avoir une dorsale nord (Ouahigouya Bobo) opérationnelle et réhabiliter le tronçon koupela-frontière du Niger qui n’est plus praticable.
    — mettre à profit le 2ème mandat de Akuffo Addo au Ghana pour accélérer la réalisation du chemin de fer Ouaga- Accra qui est stratégiquement plus important que l’axe Ouaga-Abidjan
    - prioriser le désenclavement aérien du Burkina avec le développement de Air Burkina.
    — - operationaliser le raccordement du pays aux câbles sous-marins de fibre optique par chacun des 4 pays voisins côtiers et travailler à améliorer et baisser le coût de notre bande passante préalable à une économie numérique compétitive. Je salue au passage la reconduction de Hadja SANOU pour ce job.
    — travailler au niveau industriel à la transformation local de nos produits miniers, agricole pour une meilleure à valeur ajoutée et promouvoir l’industrie pharmaceutique nationale.
    — accélérer au plan énergétique la construction des centrales solaires en PPP je salue la reconduction jeune et dynamique Bachir pour le travail mais il devra aller voir comment l’ Égypte arrive à avoir des prix au kWh beaucoup plus compétitif que les notres avec les producteurs indépendants de centrale solaire : ce pays ambitionne d’être un HUB énergétique et y travaille à fond.
    — doter conformément à nos obligations sous-régionales chaque Burkinabè de la Carte d’identité Biométrique CDEAO comme le Sénégal et supprimé la carte d’électeur en s’inspirant de l.expérience Sénégalaise ou la carte d’identité CDEAO sert de carte d’electeur. Feu Salif Diallo avait déjà fait voter la loi relative à la carte d’identité CDEAO . Ce document protège mieux nos compatriotes dans les frontières de la CDEAO.

    Mon regret est la reconduction de deux ministres : le premier Alkassoum Maïga qui n’a pas de vision prospective et n’a pas encore compris que l’enseignement à distance est le seul alternative pour le future de notre enseignement supérieur ( La Banque mondiale depuis 20 ans avait déjà prévu l’impact des TIC sur l’enseignement et le travail avec le télé-enseignement et le télétravail qui a pris son envol mondial en 2020 avec le Covid-19. Le second ministre Dabilgou est un frein au développements du transport de notre pays : il n’a pas été capable de boucler l’opération de ré -matriculation des véhicules et 2 roues qui traîne en longueur et n’a pas eu l’intelligence de différencier la couleur des plaques des motos de plus de 125 cm3 (admises sur les memes voies que les voitures et interdites sur les pistes cyclables) des moins de 125 cm3. Ce Monsieur continue comme au 20eme siècle de faire remplir des cartes d’embarquement et débarquement dans nos aéroports ce qui ne se fait plus dans les aéroports. En moins de 2 ans il fait augmenter les taxes sur les billets d’avion et fait rétro pédaler le gouvernement ce qui traduit un manque de vision cohérente. Avec le chantier de l’aéroport de Donsin qui traîne en longueur et qui constitue un maillon important de notre politique du transport aérien en relation avec la reprise de air-burkina par les américains , maintenir un tel ministre au poste du transport est une erreur, il est peut être un bon politicien vu son score aux législatives mais un piètre ministre des transport.
    Bonne chance à l’equipage RMCK2 en espérant que le commandant de bord s’est réveillé de son sommeil (dixit T. BARRY) et surveillera comme du lait sur le feu son tableau de bord.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:05, par SOME En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    On est mal barré. Nous devrons nous preparer a nous battre Plus de comprehension. On ne s’est pas battu pour revenir a ca
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:53, par toto En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    C’est Roch qui a été élu président, c’est à lui que le peuple demandera des comptes. Personnellement voir Christophe Dabiré, Zephirin Diabré, Clement Sawadogo, Benewendé Sankara,.... qui se retrouve dans un gouvernement ne me dit rien de bon du tout.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:14, par Walai En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Eh bien, il fallait s’y atrendre, qu’on dilapide nos fonds pour un ministère de réconciliation nationale. Je ne comprends pas pourquoi on se complaît dans la ridiculité. Il y a la justice pour cela. Tous les dossiers qui n’ont pas encore été frappés par les forces de forclusion, doivent être jugés ; point barre, et sans nnégociations ni éétat d’âme. Il faut s’inspirer de nos valeurs pour gouverner : qui aime bien châtie bien, on châtie pour l’exemple. Si quelqu’un déconnait dehors, tout le monde, même amis er parents, est unanime pour lui dire qu’il a tort. Aujourd’hui on cherche coût que coûte à se couvrir. On va jusqu’à organiser des machins "réconciliation", "médiateurs" "CES" et "Haut Conseil bla bla bla" pour couvrir les riches. Eux qui ont tué, volé des Milliards, arracher les femmes aux autres et qui narguent le peuple... Et les pauvres, qui ont commis de petite fautes ? La réconciliation, médiation et autres ne les ont jamais concerné. Vous voyez !!? N’importe quoi...

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 15:39, par SOME En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

      Bien vu mon frere ! cette histoire de reconciliation et vu la facon dont on veut la gerer et qui on met, non ! c’est du n’impôrte quoi. roch attention si on t’a mis là pour ramener Blaise, sache que le peuple sait que tu l’homme de blaise. Alors il faut faire gaffe ! on n’admettra pas l’injustice ! Jamais !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:02, par Daoud En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Bon vent à l’equipe et que la paix reigne au faso !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:03, par ouedraogo En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    je pense que zef au gouvernement est un recul pour la démocratie au Burkina Faso car avec zef comme opposant la vie politique avait de la couleur . il rythmait le débat politique qui a mon sens équilibrait notre jeune démocratie . du point de vue intellectuelle , philosophique , moral et sacrer même pour des millions de Burkinabé qui ont adorer a sa vision de la politique vont poser des questions du sérieux des opposants en Afrique qui me semble légitime a mes yeux . je ne n’est comme l’homme mais je n’épouserez pas ce virage a 360 degré .

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 12:33, par zemosse En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Éclairez ma lanterne : comment devient-on ministre d’état ? Expliquez moi le cas Sawadogo Simeon qui devient un simple ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 13:00, par jackpot En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Zeph ministre d’Etat chargé de la réconciliation !!! partage du gâteau le peuple vous regarde. Courage

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 16:15, par yakess de bobo En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    merci au premier ministre d avoir place sa confiance aux femmes et aux hommes pour mettre en Oeuvre le fameux Programme du pf rmck l aire n est plus aux critiques mais plutot le demarage precose de l execution des promesses faites par le pf car 5ans ca passe vite bon vent au gouvernement

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 19:44, par jeunedame seret En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    ZEPH .. ministre !? C’est une anguille sous la roche opposition. ROCK est malin ; en matière de transfiguration il excelle. Savoir tout déjouer plus mieux jouer ! BRAVO Rock ; et bonne immigration à ZEPH. Ce qui importe c’est la différence dans l’action.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 20:06, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Hum... Je crois (mais je peux me tromper) qu’il y a une GRANDE incompréhension des uns et des autres à la lecture de la composition du gouvernement.

    Selon ma compréhension, Zéphirin Diabré N’A PAS REJOINT LA MAJORITÉ.

    Si on lit bien, il y a la composition du gouvernement, avec des membres venant des trois principales forces politiques ayant obtenu des députés (MPP, NTD, UNIR/PS). Et d’autre part, il y a la nomination du président de l’UPC pour une mission précise, la réconciliation nationale.

    Le titre de ministre d’état, et son rattachement à la présidence permet de dire l’importance que le président du Faso attache à la mission et l’indépendance dont jouira l’intéressé. Mais cela permet aussi qu’il ne fasse pas partie du gouvernement "normal" issue de la majorité sous l’autorité de Christophe Dabiré. Enfin cela permettra, dès la mission achevée, de le "remettre à ses parents" de l’opposition sans faire de remaniement ministériel.

    Je ne vois vraiment pas pourquoi les gens parlent "d’aller à la soupe" ou de "rassemblement" puisque l’UPC en tant que parti n’a pas rejoint la majorité présidentielle.

    Prendre un leader de l’opposition comme conducteur de la réconciliation et lui donner les moyens d’agir contribue à montrer la bonne foi du président.

    Quand à Zéphirin "prochain premier ministre", Roch Kaboré n’est pas fou, il sait combien de personnes l’ont accompagné depuis des années et fait élire et n’irait pas les insulter en les trahissant tous pour faire de son principal adversaire son héritier à leur détriment.

    D’ailleurs, dès l’assemblée et son premier discours il serait bloqué par les députés de la majorité. Le leader d’une minorité (l’UPC est quatrième des élections de 2020) ne règne pas sur la majorité, c’est ça la démocratie.
    De plus, en faisant ainsi Zéphirin finirait de détruire ce qui reste de son parti l’UPC en décourageant ses partisans. N’oublions pas que la mésentente principale qui a amené les scissions concerne la participation à la majorité. Insulter les gens qui t’ont quitté pour finir par faire comme eux, c’est le suicide politique assuré. Car il ne faut surtout pas croire que Diabré a renoncé à devenir président, surtout qu’en 2025 Roch est éliminé de l’équation.

    Moi je le vois plutôt "finir" sa mission de réconciliation et aller se "refaire une santé" dans un poste international afin de revenir fort en 2025. Mais Dieu et les concernés seuls savent quel "deal" ils ont passé. Wait and see...

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 20:21, par Mafoi En réponse à : Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement

    Bravo au PF pour son gouvernement de merdes.En tout cas je suis sidéré par l’attelage de ce fameux nouveau gouvernement qui est,ni plus,ni moins,qu’une grosse merde et ça va se savoir d’ici quelques mois,c’est promis,c’est juré.Déjà,ça commencera par le cas zéphirin diabré,ce cancrelat de la politique qui ne sait pas ce qu’il fait.Est-ce à dire que lui et son parti font maintenant chambre à part avec l’opposition pour aller se prostituer avec la majorité ?Si oui,tous les baobabs géants et solidement enracinés que le même zéphirin diabré nous vantait les mérites,ce sont écroulés sur lui en tombant dans le parjure.Ainsi,toute honte bue et la queue entre ses fesses,le voilà dans un gouvernement où il subira à coup sûr les pires humiliations de sa vie du fait de son inconséquence.En effet,si j’étais le président du Faso,c’est le comportement que j’aurai adopté pour la simple raison que si zépjhirin diabré était cohérent avec lui-même,ce n’’est pas aujourd’hui qu’il devait se retrouver dans le gouvernement mais bien au début du premier gouvernement du président Kaboré.Malheureusement il s’est cru indispensable,incontournable avec son fumeux titre de chef de file de l’opposition et ses 2 baobabs aux pieds d’argile(upc,cdp).Résultat des courses,les élections présidentielle et législative furent une vraie bérézina mais pour se consoler,zéphirin diabré trahit ses amis d’hier pour un poste ministériel qui ressemble à une coquille vide.En effet un tel poste ministériel vaseux,creux,ni tête,ni queue me rappelle celui obtenu par un certain KKB de la Cote d’Ivoire à la seule nuance que,le sieur KKB avait cautionné et reconnu la parodie de victoire du satrape reptilien allassane dramane ouattara alors qu’au grand jamais,notre grand mégalomane zéphirin diabré n’a daigné reconnaître sa défaite en adressant ses félicitations pour un Burkina prospère au nouveau locataire de Kosyam et c’est ce voyou qui se retrouve presque vice premier ministre du Faso.On va voir,ce qu’on va voir dans les jours à venir.A bon entendeur,salut !

     ;

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Santé : Les députés autorisent le financement du projet de construction d’un centre de radiothérapie à Bobo-Dioulasso
Commune de Banh (région du Nord) : Le maire Ousmane Ouermi face à ses administrés pour dresser un bilan de sa gestion
Décès du président Déby : Roch Kaboré salue « la mémoire d’un grand panafricaniste »
Burkina Faso : Le Haut Conseil du dialogue social et le Haut Conseil pour la réconciliation et l’unité nationale remettent leurs rapports au président du Faso
Assemblée nationale : Les députés adoptent le programme Wuri pour la mise en œuvre d’identifiant unique électronique de la personne au Burkina
Journée nationale du paysan 2021 : 400 participants attendus au lieu de 1500
Dialogue social : Le Haut conseil remet son rapport d’activités au président du Faso
Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national
Dossier Thomas Sankara : 34 ans après, enfin le procès ?
Politique : Jérôme Bougouma et 92 autres militants quittent le CDP
Burkina Faso : Cap sur l’autonomie énergétique à l’horizon 2025
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés