Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» Winston Churchill

Association des journalistes du Burkina : Les membres s’accordent une journée pour scruter le métier

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mardi 5 janvier 2021 à 22h42min
Association des journalistes du Burkina : Les membres s’accordent une journée pour scruter le métier

Ils étaient plusieurs dizaines de journalistes, venus de l’ensemble du territoire national, et sur initiative de l’Association des journalistes du Burkina (AJB), à prendre part à cette journée de réflexion sur le journalisme au Burkina. C’était le mardi, 29 décembre 2020 au Centre national de presse Norbert Zongo, Ouagadougou.

La journée s’est déroulée sous forme de panels ficelés autour de plusieurs thèmes : « Amélioration de la situation sociale des journalistes : socle d’un journalisme éthique ? », « Quels stratégies et outils pour faire face aux atteintes de la liberté de la presse ? », « Le journaliste face aux groupes de pression : quelle résilience », « La liberté de presse dans les régions : le tour des régions ».

Vue partielle des participants

Pour camper le décor sur ces thèmes, Boukari Ouoba, journaliste et rédacteur en chef du bimensuel d’informations générales et d’opinions Mutations ; Aboubacar Sanfo, journaliste et secrétaire général adjoint du syndicat autonome des travailleurs de l’Information et de la culture (SYNATIC) ; Hamidou Traoré, journaliste au bimensuel L’Evénement ; le juriste Sibiri Eric Kam et Dr Salif Koala, journaliste et enseignant à l’Université de Ouagadougou.

« A l’issue des échanges, nous nous sommes rendu compte que les journalistes font face à diverses situations. Mais le début de solution ne viendra que dans notre capacité à nous montrer solidaires, les uns des autres », a justifié Guézouma Sanogo, président de l’Association des Journalistes du Burkina (AJB), modérateur des échanges.

De g.à d. : Aboubacar Sanfo, Guézouma Sanogo (président AJB), Boukari Ouoba (secrétaire général AJB) et Hamidou Traoré.

De son avis, il était donc important pour les journalistes d’accorder une journée pour mener la réflexion sur les difficultés que rencontrent les journalistes dans l’exercice de leur métier.

De la communication d’Aboubacar Sanfo, qui a fait la part belle à la crise que continuent de traverser les médias publics, on retient que les autorités ont opté de faire dans la valse des journalistes. « Au lieu de nous prêter oreille attentive, le gouvernement, à travers le ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, a opté pour la répression », a-t-il affirmé.

Auscultant la vie du professionnel dans le privé, Hamidou Traoré fait ressortir que des journalistes « y vivent sous le diktat et le bon vouloir de patrons de presse ». Une situation qui a même conduit à une conférence de presse pour envisager la mise en place d’une faîtière, le 10 juin 2020. Dans les témoignages, les responsables régionaux de l’AJB ont partagé leur vécu au quotidien dans l’exercice du métier.


Lire aussi (Médias : Des journalistes de la presse privée dénoncent des conditions de travail « exécrables »


Cette journée, qui a également mis en exergue les forces du métier, a été une occasion pour resserrer les rangs et se donner un nouvel élan pour faire face aux défis qui se présentent au métier. Ce d’autant que le journalisme est un domaine dynamique et la rencontre se tenait dans un contexte de menaces de mort de journalistes, de leaders syndicaux et d’activistes.


O.H.L
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias en ligne : L’Association des éditeurs et professionnels expose les réalités du secteur au ministre de la Communication
L’application africaine de messagerie ayoba assure aux utilisateurs une protection complète de la confidentialité et de la sécurité des données
Applications de messagerie : Ces solutions africaines qui veulent se frayer un chemin
Réseaux sociaux : Les gens sont plus réceptifs à des messages partagés par des amis ou des parents, selon la Banque mondiale
Autorité du bassin du Niger : Le Burkina Faso a un nouveau réseau de journalistes et communicateurs pour plus de visibilité
WhatsApp repousse la modification de ses conditions d’utilisation au 15 mai 2021
Dialogue social : Ousséni Tamboura tâte le terrain à la SEP
Télévision : Un incendie dans les locaux de BF1 fait d’importants dégâts matériels
Ministère de la Communication : « La priorité, c’est la qualité du service public (…). Cela passe par l’amélioration des conditions de vie et de travail », Aboubakar Sanfo, SG adjoint du SYNATIC
Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement : Ousséni Tamboura promet de nouveaux chantiers
A la Une de l’Evènement du 10 janvier 2021
AstuceTic : Decrypto, l’application qui dévoile les messages codés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés