Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» Winston Churchill

Le coordonnateur de l’Unité de coordination et de formulation du second Compact rend visite à Lefaso.net

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • dimanche 27 décembre 2020 à 23h45min
Le coordonnateur de l’Unité de coordination et de  formulation du second Compact rend visite à Lefaso.net

Le coordonnateur national de l’Unité de coordination et de formulation (UCF) du second Compact du Burkina était dans les locaux de la rédaction des Éditions Lefaso, le mardi 22 décembre 2020. Reçu par le directeur de publication, le Dr Cyriaque Paré, Samuel Tambi Kaboré est venu traduire les reconnaissances de l’UCF-Burkina à Lefaso.net pour son accompagnement dans le cadre du second compact en cours de préparation. Il a également présenté cet ambitieux projet énergétique et sollicité l’accompagnement de Lefaso.net.

Le second compact est un don américain pour réduire la pauvreté par la croissance au Burkina Faso. Il s’intéresse au domaine de l’énergie et s’étendra sur cinq années avec un coût global de 500 millions de dollars US, soit 270 milliards de F CFA environ, au taux actuel de 1 dollar pour 540 F CFA. Pour la mise en œuvre de cet ambitieux projet, Dr Samuel T. Kaboré estime que Lefaso.net est une vitrine d’information très importante pour porter le message aux populations. « Lorsque le MCA-Burkina va être mis en place, il nous faudra un partenariat » a souhaité le Dr Tambi Samuel Kaboré.

Le compact est fait de trois projets, explique-t-il. Le premier porte sur le renforcement de l’efficacité énergétique, avec pour objectif d’améliorer le cadre institutionnel et organisationnel. « Le secteur a besoin d’une régulation capable d’impulser des changements et un meilleur comportement des acteurs, qu’ils soient du public ou du privé, pour permettre à chacun de jouer pleinement son rôle » affirme Dr Kaboré. Pour ce faire, une unité dédiée aux producteurs indépendants d’électricité sera installée au ministère de l’Énergie avec pour objectif d’accompagner le ministère dans ses relations avec le secteur privé tels que les arrangements contractuels, les arrangements administratifs et institutionnels, etc.

Augmenter l’offre d’électricité moins coûteuse

Le deuxième projet est intitulé augmentation de l’offre d’électricité moins coûteuse, selon Dr Samuel Tambi Kaboré. L’objectif est de réaliser des investissements qui permettent d’augmenter la part de l’électricité moins coûteuse dans l’offre globale d’électricité. Dans ce deuxième projet, informe Dr Kaboré, l’accent sera mis sur les énergies renouvelables, en particulier le solaire et il sera développé une assurance au profit des entreprises privées qui veulent construire des centrales. Il y a une agence d’assurance du commerce en Afrique qui est à Nairobi, explique Dr Kaboré. « Nous sommes en train de travailler avec le gouvernement pour l’adhésion du Burkina à cette agence » a-t-il précisé.

Renforcer les réseaux de Bobo et Ouaga

Le troisième projet enfin concerne le réseau et l’accès, dans lequel il est prévu le renforcement des réseaux de Bobo-Dioulasso et de Ouagadougou. Pour le cas de Bobo, il s’agit de construire une ligne de haute tension autour de la ville de Bobo, de 90 ou 132 MW, de sorte à pouvoir transporter suffisamment d’électricité pour desservir, d’abord les zones industrielles et ensuite les différents quartiers. A Ouagadougou, il y aura des lignes aériennes et des lignes souterraines pour renforcer le réseau existant.

Enfin au niveau de l’accès, il y aura un fonds dédié à la facilité de lancement et un autre fonds pour faciliter l’usage productif de l’électricité.
Le coordonnateur de l’UCF-Burkina informe également qu’un projet de connectivité régionale est en ligne de mire et sera financé par le compact régional. L’ensemble de ces actions vise l’accès et le coût de l’électricité. Il s’agit concrètement d’offrir l’électricité à une frange importante de la population à un coût du kilowattheure très réduit.

Le coordonnateur de l’UCF remettant le document d’orientation du second compact au DP de Lefaso.net

Du rôle des médias

Ce sera avec plaisir que nous vous accompagnerons, promet le directeur de publication de Lefaso.net. « Il serait intéressant pour nous médias de suivre la mise en œuvre pour constater au-delà des engagements politiques, ce qui est fait concrètement sur le terrain. L’impact sur les conditions de vie des ménages, l’activité économique du pays, les investissements qui y ont été faits » a-t-il ajouté. Il a aussi trouvé important que les médias puissent être amenés sur le terrain pour observer avec les acteurs, les résultats du premier compact, qui a fait place au second afin de permettre aux populations également de prendre leurs dispositions dans le cadre du second compact.

Le second compact a une durée de cinq années chrono, à partir d’une date appelée date d’entrée en vigueur. Cette date intervient deux ans après la signature du compact, explique Dr Kaboré. Le document a été signé le 13 août 2020, la date d’entrée en vigueur est probablement le 13 août 2022. Après la clôture, qui est prévue pour août 2027, le compact a 120 jours pour les formalités de clôture.

Avant la date d’entrée en vigueur, qui est août 2022, Dr Kaboré parle de période de préparation. Cette période sert à régler toutes les questions liées aux réformes, les questions institutionnelles, les contrats, les études de faisabilité détaillée, pour faire en sorte qu’à la date d’entrée en vigueur, le pays soit prêt pour procéder à la mise en œuvre concrète sans plus attendre. A la fin de la cinquième année, tout ce qui n’a pas été consommé ne pourra plus l’être.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias en ligne : L’Association des éditeurs et professionnels expose les réalités du secteur au ministre de la Communication
L’application africaine de messagerie ayoba assure aux utilisateurs une protection complète de la confidentialité et de la sécurité des données
Applications de messagerie : Ces solutions africaines qui veulent se frayer un chemin
Réseaux sociaux : Les gens sont plus réceptifs à des messages partagés par des amis ou des parents, selon la Banque mondiale
Autorité du bassin du Niger : Le Burkina Faso a un nouveau réseau de journalistes et communicateurs pour plus de visibilité
WhatsApp repousse la modification de ses conditions d’utilisation au 15 mai 2021
Dialogue social : Ousséni Tamboura tâte le terrain à la SEP
Télévision : Un incendie dans les locaux de BF1 fait d’importants dégâts matériels
Ministère de la Communication : « La priorité, c’est la qualité du service public (…). Cela passe par l’amélioration des conditions de vie et de travail », Aboubakar Sanfo, SG adjoint du SYNATIC
Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement : Ousséni Tamboura promet de nouveaux chantiers
A la Une de l’Evènement du 10 janvier 2021
AstuceTic : Decrypto, l’application qui dévoile les messages codés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés