Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» Winston Churchill

Sécurité sanitaire des aliments : Un colloque réunit des scientifiques à Ouagadougou pour mener la réflexion

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • vendredi 18 décembre 2020 à 00h34min
Sécurité sanitaire des aliments : Un colloque réunit des scientifiques à Ouagadougou pour mener la réflexion

Ce jeudi 17 décembre 2020 s’est ouvert à l’université Joseph Ki-Zerbo, un colloque international sur la sécurité sanitaire des aliments (CISSA). Une initiative portée par le Laboratoire de biochimie et d’immunologie appliquée (LABIA) et le Laboratoire d’épidémiologie et surveillance des agents transmissibles par les aliments et l’eau (LABESTA) et parrainé par le Larlé Naaba Tigré.

Les aliments, de la production en passant par la transformation jusqu’à la consommation, peuvent être dangereux pour la santé s’ils ne sont pas manipulés avec précaution. Et ce, à cause des bactéries présentes dans l’environnement et qui sont susceptibles de les contaminer. Cette menace sur la santé publique a aussi des conséquences sur l’économie.

Assurer donc la sécurité sanitaire des aliments s’avère nécessaire pour garantir une meilleure santé de la population, mais aussi le développement du pays. Cela, les scientifiques l’ont compris et ont décidé de quitter leurs laboratoires et autres centres de recherches pour partager avec les populations, les résultats de leurs recherches sur la sécuritaire sanitaire des aliments à travers le présent colloque.

Les participants au colloque

Placé sous le thème « La sécurité sanitaire des aliments pour une alimentation saine et un développement durable en Afrique », ce colloque international réunit des scientifiques de plusieurs pays de la sous-région ouest africaine et d’Europe. Trois jours durant, sur un total de 300 communications reçues, ils partageront finalement 170 communications orales et 30 communications affichées autour de trois sous-thèmes. Le premier concerne les contaminants et la santé. Il s’agira de montrer le lien entre les contaminants et la santé du point de vue alimentaire. Le deuxième sous-thème concerne la production des aliments sains. Et enfin le troisième sous-thème abordera le rôle des différents acteurs de la chaine de production dans la sécurité sanitaire des aliments.

Le parrain, le Larlé Naaba Tigré

Le parrain du colloque, Larlé Naaba Tigré, a indiqué que tout incident sur la sécurité sanitaire des aliments à des répercussions sur la santé, mais aussi l’économie. C’est pourquoi en tant que leader d’opinion et responsable sociale dont les actions dans le domaine de la nutrition sont reconnues, il n’a pas hésité à associer son image à ce colloque. « Aujourd’hui j’ai compris que depuis la production, la transformation et la consommation, tout le monde doit faire attention à ce qu’on fait pour soi et à ce qu’on fait pour les autres. Pour notre santé à tous, nous devons beaucoup réfléchir avant de manger (…) Je suis leader d’opinion, un responsable social, toutes ces informations que j’ai reçues, seront capitalisées et communiquées à mes pairs agriculteurs et paysans, à mes pairs responsables sociaux et aussi aux citoyens avec lesquels on communique beaucoup dans le cadre de la production et de la transformation. Il y a plus à manger aujourd’hui, mais c’est cette même nourriture qui est le danger de notre vie », a laissé entendre le parrain.

Une visite des stands d’exposition par les officiels

Ce colloque international est copatronné par le ministère en charge de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat et le ministère de la Santé. Le représentant des patrons, Théophile Korogo, directeur de cabinet du ministre en charge de la Recherche scientifique et de l’Innovation dit espérer qu’à la sortie du colloque, des recommandations soient formulées « pour permettre aux autorités chargées de la prise de décision, de prendre des mesures idoines pour protéger l’ensemble de la population, protéger nos assiettes et sécuriser ce que nous mangeons. »

Sur les trois jours que durera le colloque, des acteurs du domaine de la transformation agro-alimentaire exposent leurs produits à l’université Joseph Ki-Zerbo en face de la salle des Actes.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 décembre 2020 à 08:09, par I.IVO En réponse à : Sécurité sanitaire des aliments : Un colloque réunit des scientifiques à Ouagadougou pour mener la réflexion

    Démarche intéressante qui demande à être pratique : vigilance sur les produits transformés et importés pouvant contenir de la toxicité ! La qualité de ce qu’on vend aux autres doit être égale ou supérieure à ce qu’on vend aux autres : c’est aussi un acte d’Amour de la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2020 à 11:50, par sanou paul En réponse à : Sécurité sanitaire des aliments : Un colloque réunit des scientifiques à Ouagadougou pour mener la réflexion

    Bonjour à tous
    Grand merci au Larlé pour tous ces efforts

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2020 à 14:37, par Tokouma En réponse à : Sécurité sanitaire des aliments : Un colloque réunit des scientifiques à Ouagadougou pour mener la réflexion

    Voici un sujet très capital. Car il régit la vie de TOUS les citoyens (pauvres comme riches, jeunes ou adultes, etc).

    Mais.......un colloque fut-il noble pourra t-il résoudre la question de sécurité sanitaire dans un pays où LE DÉSORDRE EST LA LOI ??????

    Remontons aux services sanitaires eux même à commencer par les centres de santé, les pharmacies, le "service d’hygiène" (si s’en est vraiment un), etc.

    * Dans les formations sanitaires, le personnel même est souvent pire que les visiteurs en matière d’hygiène....cela ne se commente pas, ça se constate.

    * La grande majorité des pharmacies et dépôts pharmaceutiques, sont des FOURS où la plupart des médicaments et vaccins sont stockés.

    * Quant à ce fameux "service d’hygiène, les vaccins qu’il inocule aux gens sont de PURES POISONS car c’est une conservation CATASTROPHIQUE qu’on y constate.
    C’est aussi un constat à faire et non des commentaires INUTILES.

    Revenant à la SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS, vraiment inutile de faire des commentaires, quand on sait quelle est très souvent la réaction très catastrophique de nos dirigeants face à ce problème : "ON NE PEUT RIEN FAIRE" disent-ils.
    - Exposition anarchiques des aliments aux abords des voies même les plus poussiéreuses.

    - Insalubrité TOTALE au tour des étalages.

    - Aucun respect ni des règles de production ni d’emballage de ces aliments.

    - Usage de PRODUITS TOXIQUES sinon TRES TOXIQUES pour la production, la conservation et la préparation de ces aliments.
    - Et j’en passe.

    Et face à TOUTES CES ABERRATIONS, les pouvoirs publics restent muets, sourds et aveugles.

    Et la raison de ce mutisme ce n’est souvent rien d’autre que "LA CORRUPTION". Et c’est là le drame.

    Dites moi ; C’EST QUOI QUE CE COLLOQUE VISE A CHANGER ???

    Si vous me demandez d’être optimiste (ou moins pécimiste), je le serai, comme TOUS les BURKINABE. Mais à trop espérer, on perd la raison.
    L’ACTION EST MIEUX QUE L’ESPOIR. Le Président SANKARA nous l’a démontré pendant seulement 4 années.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Alcools frelatés au Burkina : L’importation se poursuit malgré l’interdiction
Rentrée fiscale 2021 : La Direction générale des impôts prévoit un recouvrement de près de 945 milliards de FCFA
Direction régionale des impôts des Cascades : Un nouveau bâtiment pour booster la performance des agents
Développement économique et social au Burkina : La Banque mondiale offre 253 milliards de Fcfa pour la mise en œuvre de 3 projets
La Banque africaine de développement et la Banque européenne d’investissement signent un plan d’action de partenariat commun pour accélérer le développement en Afrique
Gestion du fret : L’Union des chauffeurs routiers du Burkina apporte son soutien au Conseil burkinabè des chargeurs
Loi des finances 2021 : La Maison de l’entreprise explique les nouvelles dispositions fiscales aux entreprises burkinabè
Région du Sahel : La Banque africaine de développement s’engage à mobiliser 6,5 milliards USD pour l’Initiative de la Grande muraille verte
Environnement : La BAD montre l’exemple et consacre plus de 36% de ses approbations aux financements climatiques
2020 au Burkina : Une économie beaucoup éprouvée
Rupture du réseau dans les services d’impôts : Tout est mis en œuvre pour résoudre le problème, assure le directeur général
Intégration africaine : La zone de libre-échange continentale en vigueur depuis le 1er janvier
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés