Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur d’un métier est avant tout d’unir les hommes ; il n’est qu’un luxe véritable et c’est celui des relations humaines.» Antoine De Saint-Exupéry

Sécurisation foncière au Centre-Est : Un nouveau projet lancé pour favoriser un accès équitable au foncier rural

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 17 décembre 2020 à 12h16min
Sécurisation foncière au Centre-Est : Un nouveau projet lancé pour favoriser un accès équitable au foncier rural

Le gouverneur de la région du Centre-Est, Antoine Ouédraogo, a présidé, le mercredi 16 décembre 2020 à Tenkodogo, la cérémonie de lancement du projet « Sécurisation foncière et développement inclusif du Centre-Est ». Financé par l’Agence belge de développement (Enabel) à hauteur de plus de 500 millions de francs CFA, ce projet est mis en œuvre par l’Observatoire national du foncier au Burkina Faso (ONF-BF).

Depuis plus de dix ans, l’État burkinabè a engagé des réformes foncières visant à impulser un développement économique et social durable, tout en préservant la paix sociale. C’est dans l’optique d’assurer à l’ensemble des acteurs ruraux de la région du Centre-Est, un accès équitable au foncier rural, la garantie de leurs investissements et la gestion efficace des conflits fonciers, que l’Agence belge de développement (Enabel), à travers son partenaire exécutif, l’Observatoire national du foncier au Burkina Faso, a lancé le projet « Sécurisation foncière et développement inclusif du Centre-Est ».

Le secrétaire exécutif de l’Observatoire national du foncier au Burkina Faso, Issouf Ganou

La cérémonie de lancement, qui a eu lieu ce 16 décembre à Tenkodogo, avait pour objectif d’informer les autorités régionales et communales du Centre-Est, ainsi que les différents partenaires concernés, du démarrage effectif des activités du projet et requérir leur adhésion et leur participation inclusive pour une mise en œuvre réussie du projet. Selon le secrétaire exécutif de l’Observatoire national du foncier au Burkina Faso, Issouf Ganou, c’est un projet qui vient appuyer les collectivités territoriales dans le renforcement des capacités des services fonciers ruraux des 30 communes de la région du Centre-Est.

Le gouverneur Antoine Ouédraogo

Ce qui va, à son avis, permettre à ces collectivités territoriales d’être plus aptes à délivrer des actes de circulation foncière et à gérer l’ensemble des espaces au sein du territoire qu’ils gouvernent. Le gouverneur de la région du Centre-Est, Antoine Ouédraogo, a invité les autorités régionales et communales de la région, à accompagner la mise en œuvre du projet, dont la durée est de trois ans.

Ben Benito Bonkoungou
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 18 décembre 2020 à 07:33, par Bala Wenceslas SANOU En réponse à : Sécurisation foncière au Centre-Est : Un nouveau projet lancé pour favoriser un accès équitable au foncier rural

    Sécurisation foncière et développement inclusif
    Des petits pas sont engagés pour mettre en place des structures locales fonctionnelles en matière de gestion du foncier rural (SFR/BD, CFV, CCFV). En partant du PSF/MCA (30+17=47 communes), le PACOF/GRN (15 communes), Regis-ER, ProSol, ProPFR, PNGT... des efforts ont été faits. Ces 30 communes du projet SPDI/CE viennent s’ajouter à celles ayant bénéficié de l’appui de projets et programmes dans le cadre de la coopération bilatérale. L’Etat Burkinabè a mis combien de Francs CFA de son budget (ressources propres) pour la mise en œuvre de cette loi 034-2009 ? L’Etat burkinabè joue-t-il sérieusement son rôle s’il faut seulement attendre des financements de projets pour mettre en place le dispositif nécessaire à une mise en cohérente de cette loi ? Que reste-t-il quand lesdits projets s’achèvent ? Ces questions ont été déjà mille fois posées ; mais quelle réponse de la part de l’Etat et des collectivités territoriales ? Quels efforts pour au moins financer des évaluations sérieuses pour tirer des leçons des projets exécutés et mieux envisager la suite ? Et la comédie continue...
    Bon, suivons ensemble le projet SFDI/CE en espérant que l’ONF-BF saura aller au-delà de la prestation de service (qui n’est pas vraiment son rôle) pour faire de ce projet une opportunité pour tirer des enseignements, produire des connaissances pertinentes en terme de stratégie de mise en échelle des acquis qui seront produits.
    Nous suggérons fortement à l’ONF-BF de partager en ligne le cadre logique du Projet SFDI/CE afin de permettre un suivi des indicateurs de résultats sur les trois petites années prévues. Je dis bien trois petites années car au regard du sujet, trois années c’est presque rien, et présente un risque d’aller vite sans nécessairement aller avec les acteurs locaux les plus concernées : la population rurale... On verra bien comment l’ONF-BF revalorisera ses expériences antérieures pour cette mission...
    Un autre point en passant : soyez ouvert pour vraiment prendre en compte les CFV et CCFV en plus des SFR/BD. Sortez de la logique top-down, pour accorder une attention particulière à la mise en place d’une cellule foncière de base dans les villages (CVD/CFV et CCFV). Ce sont leurs terres qui sont concernées à 95%.
    Bon vent, je vous suivrai pas à pas à titre personnel. En ligne ou pas, à mon prochain passage à Ouaga, je passerai chercher le document du projet. Courage
    En passant, n’oubliez pas de prévoir une ligne de renforcement des capacités des journalistes intéressés (mais sans perdiem) : ils/elles sauraient mieux informer l’opinion sur la délivrance "...des actes de sécurisation (et non de circulation) foncière".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Modernisation de l’administration : Le ministre de la fonction publique, Bassolma Bazié, sollicite l’engagement de tous
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages vulnérables et des équipements pour les acteurs du mécanisme d’assistance de proximité de Nanoro
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur 541 dans deux jurys du centre du lycée municipal Bambata de Ouagadougou
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la gouvernance inclusive et résiliente
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un atelier de dissémination après quatre ans d’études
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en cours de validation
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières au Burkina Faso » lancé
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 juillet 2022
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de pilotage du projet PROMESSE-SP en session
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes invités à s’impliquer fortement
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur engagement à œuvrer au retour de la paix
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical aux organisations à base communautaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés