Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • LEFASO.NET • lundi 23 novembre 2020 à 23h55min
Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

Newton Ahmed Barry était l’invité du 20h de la télévision nationale. Au regard des manquements que l’opposition politique a relevés, le président de Commission électorale nationale indépendante (CENI), relativise sans pour autant dédouaner son institution.

« Evidemment, conduire une opération sur l’ensemble du pays, le même jour, sur 22 pays à l’étranger, on ne peut pas dire qu’on réussit tout. Mais cela ne nous dédouane pas de reconnaître qu’il y a eu quelques difficultés. Mais je crois qu’avant la déclaration de l’opposition, vous avez aussi entendu d’autres personnes assez avisées des processus électoraux qui ont expliqué qu’il y a certes eu des difficultés, mais ces difficultés ont été résorbées, au fur et à mesure » répond-il à la question de savoir s’il reconnaissait les manquements relevés par les candidats de l’opposition. Voir vidéo


Lire aussi Élections couplées au Burkina : Les candidats signataires de l’accord politique de Ouagadougou réfutent les résultats provisoires de la CENI


Vidéo : RTB

Vos commentaires

  • Le 24 novembre 2020 à 06:41, par Zoo do En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Le Président de la CENI doit quitter sa position de certitudes infondées et reconnaître humblement ses fautes depuis l’échec de l’enrôlement de la diaspora (faiblesse ) à l’organisation chaotique des élections.
    Faire profil bas pour ne pas créer d’autres problèmes déjà profonds au pays

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre 2020 à 17:26, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

      Mon cher, le rôle d’un président de CENI n’est pas d’obliger un électeur potentiel résident à l’étranger à venir s’enrôler..

      C’est à l’électeur de vouloir s’enregistrer, et aux partis politiques qui sollicitent les suffrages de faire la mobilisation. Le rôle de la CENI, c’est de rendre matériellement possible cet enrôlement, et c’était le cas.

      Le petit nombre d’enrôlés, et le petit nombre de votants qu’on nous annonce est une faillite collective :
      Celle des milliers de Burkinabè résident à l’étranger pour lesquels voter n’est pas assez important ;
      Celle des partis et organisations qui ont fait le plaidoyer et même le harcèlement des instances nationales pour ce vote des burkinabè de la diaspora. On se souvient que les principaux partis avaient tenu des meetings en Cote d’Ivoire pour prouver le potentiel, et que le nombre total d’enrôlés ne vaut pas celui présent à un seul de ces meetings !

      Mais en aucun cas c n’est "la faute" de la CENI, structure neutre par définition. On peut tous regretter l’argent du contribuable ainsi sur-dépensé (pas perdu).

      Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 07:42, par Le petit tranquilos En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Cela veut dire qu’il a tentative de sabotage. Alors que des responsabilités soient situées et le plus vite possible.
    Je félicite tout l’ensemble du personnel de la ceni. N’ayez pas pitié de ceux qui ont tenté de nuire à la République.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 09:25, par sidbala En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Je crois que l’opposition avait bonne conscience que le Président de la CENI n’avait ni les capacités pour gérer cette institution ni la conscience professionnelle qui va avec. Elle a simplement attendu que les choses se fassent avant d’abattre ses cartes. Que le Président sorte à BF1 annoncé que lui président ne sait pas pourquoi certains bureaux n’ont ouvert à temps, cela montre à souhait comment il appréhende sa mission. Il ne comprend pas qu’il n’est certainement pas coupable, mais qu’il en portait la pleine responsabilité en tant que Président.
    Le pays va mal en ce moment, parce que quelqu’un était plutôt préoccupé par sa garde robe et sa communication que par la mission à elle confiée.
    Dieu sauve le Burkina et apaise les cœurs.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 09:30, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Chapeau à NAB pour avoir réussi l’élection même si elle n’est pas parfaite. J’étais de ceux qui n’étaient pas d’accord pour organiser des élections avec un partie du territoire amputée. Les opposants qui vocifèrent actuellement étaient de ceux qui voulaient coûte que coûte des élections. Maintenant c’est fait et c’est sûr que tout ne peut pas être parfait avec l’insécurité ambiante. L’opposition a manqué de vision, surtout Monsieur Diabré Zépherin. Il a surfé sur des thèmes qui n’en valaient pas la peine : les tunnels, sauvons le Burkina et les centrales nucléaires etc…. En plus qu’il a tué son parti en le vidant de sa substance par sa conduite autocrate. Il faut vous en prendre à vous-même. Pour une compétition, il faut toujours un gagnant. Quant à Tahirou, il a été flatté par son résultat de 2015. Il a voulu surfer sur l’ethnicisme avec son bonnet vissé sur la tête. Donc les problèmes de l’opposition ne viennent pas d’élection mal organisée ou pas, mais leur stratégie de campagne qui les a desservi. Concernant Eddy, lui aussi son thème de campagne est archaïque avec son avion pour aller chercher le blaiso. Le peuple burkinabé avance, on a fait une insurrection pour chasser le blaiso du pouvoir. On ne revient pas sur ça. Si tu veux le pouvoir, il faut quitter dans ça, en respectant les aspirations profondes de ton peuple qui a chassé ton mentor.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 10:05, par Vérité Indiscutable En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Il y a des lieux où vous n’avez pas fait d’enrôlement et vous ouvrez des bureaux dans ces lieux quand-même ? M. BARRY, vous nous faites rire. Pour faire voter qui dans ces bureaux, sinon que pour bourrer les urnes ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 10:38, par gohoga En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Vérité indiscutable : C’est dans quelle localité ? pour convaincre il faut préciser.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 10:49, par Sié de Gaoua En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Bravo a la CENI qui a eu la lourde responsabilité d’organiser ces élections couplées dans un contexte difficile avec en plus la participation de la diaspora.
    Je félicite le président Barry pour sa tempérance et sa volonté de faire balle à terre pour rassurer l’opposition dans laquelle je suis militant. Tout ne pouvait pas être parfait mais l’intention de bien faire et parfaitement est manifeste.
    Je ris quand je vois le CDP faire grise mine. Elle qui a passée le temps à tricher et à jouer au dilatoire même quand Blaise Compaoré gagnait. Le CDP avec sa CENI aux ordres gonflait les chiffres pour plaire à Blaise Compaoré. Maintenant, c’est le retour à l’envoyeur.
    Quant à l’UPC, Zeph doit arrêter de voir le mal partout. Il devra aussi éduquer son gros bras Moussa Zerbo inutilement arrogant, inutilement imbu et fier de sa personne, le tout-temps va-t-en guerre et qui n’a de considération pour personne. Son langage ordurier n’arrange pas son parti et ne fait pas honneur à sa personne. C’est d’ailleurs pour cela que contrairement à 2015, j’ai retiré ma voix à l’UPC. Aussi croire qu’il faut se liguer avec le CDP dont le règne a tant fait souffir le peuple par ses crimes multiples et multiformes pour arriver au pouvoir est un mauvais calcul.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 11:34, par EBENEZER En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Merci au ‘’Faso.net’’ d’avoir adjoint la version sonore de l’explication du président de la C.E.N.I à son commentaire écrit. Au regard de tout ceci on constate que Newton A. Barry est de bonne foi.
    Toutefois, le personnel commis pour classer les kits dans les urnes a failli dans la tâche à lui confiée car ceux-ci (membres composant ce personnel) devait procéder à des vérifications et revérifiassions.
    Je pense que tout politicien doit garder raison en n’accusant pas nos forces de défense et de sécurité d’être mêlées dans des fraudes électorales. Lorsque nous dormons dans nos maisons, nous nous réchauffons, nos fds veillent pour nous civils (pour notre sécurité)...
    De grâce, politiciens du Burkina Faso laissons nos fds en dehors de vos tralala politiques et regardons à l’intérêt de notre cher pays.
    Je rends grâce à Dieu de ce que le président de la C.N.I n’est pas issu de l’ethnie majoritaire au Burkina Faso car cela coupe court à d’autres supputations.
    Que Dieu soutienne et bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 11:37, par CITOYEN En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA CENI, continuez votre boulot
    ne vous laissez pas distraire par les marchands d’illusion qui ont cru à un moment donné de la campagne, qu’ils avaient pu tromper le peuple avec leur soi-disant de programme de négocier avec les djihadistes.
    Que chacun récolte maintenant ce qu’il a semé, les gens ne sont plus des idiots qu’ils croient pouvoir tromper.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 12:05, par Bk1 En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Les politiciens ne peuvent s’en prendre qu’à eux même
    Alors que de nombreuses voix s’elevaient pour demander un éventuel report des élections ils ont tenu coûte que coûte à le faire chacun comptant surfer sur les thèmes brûlants pour arriver à KOSSYAM
    LE VIN EST TIRE FAUT BOIRE MAINTENANT.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 12:27, par Wend ya Wendé En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Juste une question, vous dites qu’il y a pas d’enrôlement des certaines localités mais on trouve des bureaux de vote ( les détenteurs des cartes de 2015 sont ils valable pour cette élection oui ou non dans ces localités ?)

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 16:17, par Adakalan En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    Il est difficile de jeter tous l’effort de la CENI à la poubelle. Mais la tache noire que je déplore personnellement, c’est l’ouverture de bureau de vote à 17h à Ouagadougou . C’est vrai que ça penalise l’ensemble des candidats mais si l’opposition pense que c’est dans son bastion, vous voyez la connotation que cela prend. Dans l’avenir on doit travailler à éviter c’est genre ambroglio.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2020 à 17:47, par Le réaliste En réponse à : Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin

    En réalité, le mal est profond et lorsque nous n’allons pas revenir sur nos valeur d’intégrité, de probité, d’humilité, d’ardeur au travail, de conscience, etc... reléguées aux calendres grecques depuis la fin tragique de la révolution, nos souffrances augmenteront.
    Regardez-vous mêmes le désordre indescriptible que le personnel de base de la CENI a fait à travers surtout le conditionnement du matériel ! Cela est également du au fait que le recrutement dudit personnel a été des deal tout comme beaucoup d’agents de plusieurs démembrements de la CENI en campagne qui étaient constitués d’illettrés, ce qui a causé beaucoup de désordres aussi dans plusieurs endroits.
    Pour nous en sortir, il faut en fin qu’on apprenne à mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Tant qu’on va encourager la cupidité, les affairismes, la magouille, les intérêts partisans, nous serons toujours victimes de nos propres turpitudes.
    C’est facile de dire que Dieu sauve le Burkina ! Mais il faudra d’abord que les Burkinabè veuillent se sauver avant que Dieu les accompagne. Même des PV de certaines régions se sont retrouvés dans d’autres. Il est vrai et évident que cela ne change pas profondément les résultats du vote, mais terni son image et c’est dommage !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Elections couplées de novembre 2020 : Le PNUD et le NDI capitalisent l’accompagnement apporté aux candidates
Elections municipales de 2021 : Le parti HAWRE recommande des concertations inclusives pour éviter les crises
Législatives du 22 novembre 2020 : Le Conseil constitutionnel valide le scrutin
Processus électoral au Burkina : Une enquête révèle la place prédominante de l’argent pendant la campagne
Burkina : Roch Kaboré élu président du Faso avec 57,74% des voix (Conseil constitutionnel)
Scrutin du 22 novembre 2020 : Le Président chinois félicite Roch Kaboré pour sa réélection
Élections couplées 2020 au Burkina : Les désagréments « n’ont pas été faits à dessein », notent deux OSC
Elections couplées 2020 au Burkina : Le CISAG appelle à une réforme urgente de la CENI
Législatives de novembre 2020 : En dépit du score réalisé, le Mouvement « SENS » place sa confiance aux « graines semées »
Elections 2020 au Burkina : L’Organisation FASO NEEMA salue la maturité démocratique des acteurs
Elections législatives du 22 novembre 2020 : Liste provisoire des élu(e)s
Réélection de Roch Kaboré : La lutte contre la corruption aura-t-elle une oreille attentive ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés