Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Presse Dimanche n’a jamais été supprimée

Accueil > Actualités > Multimédia • • dimanche 14 décembre 2003 à 00h00min

L’Observateur Paalga dans sa rubrique "Une lettre pour Laye » du vendredi 05 décembre dernier affirmait que l’émission "Presse Dimanche » a été supprimée.

La Direction générale de la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB) regrette qu’avant la publication d’un tel article, elle n’ait pas été approchée pour en connaître la version exacte, et que ce jçurnal pourtant respectable n’ait pas eu, comme à son habitude, la sagesse de faire tout de même quelques observations sur les dérapages que d’autres professionnels ont pu relever dans le déroulement de cette émission.

Après ces quelques observations, la Direction générale de la RTB informe ses télespectateurs que contrairement à ces nouvelles alarmistes sur fond de procès d’intention, l’émission « Presse Dimanche » n’a pas été supprimée. . ’
La RTB a simplement décidé, face aux critiques et suggestions dont a parlé l’animateur Mamadou Ali Compaoré dans son émission du dimanche 02 novembre 2003, de la suspendre pour procéder à un meilleur recadrage de « Presse Dimanche ».

Ce travail de recadrage après une année d’existence est parfaitement normal, et est rendu nécessaire après les nombreuses dérives constatées dans Ie déroulement de l’émission. Du reste, le Conseil supérieur de l’information (CSI), notre organe ,de régulation à tous, face « à ces manquements graves à l’éthique et à la déontologie », a attiré l’attention de la Direction générale de la RTB sur « les dérives liées aux positions très partisanes de certains invités qui assimilent l’émission à une tribune de partis politiques, et au manque de respect avéré de certains autres aux plus hautes autorités du pays ».

Autant le CSI a eu un regard sur certaines émissions en direct sur les médias privés, autant il a attiré l’attention de notre média de service public sur les problèmes de dérive. Evidemment, les observations de cet organe de régulation sont valables aussi bien pour les uns que pour les autres.

Dans tous les cas, la RTB n’a reçu aucune instruction d’où qu’elle vienne pour supprimer « Presse Dimanche », ni n’a pris la décision de le faire. Vos sources bien informées vous ont dons, cette fois, servi du faux.
Au demeurant, il est regrettable que L’Observateur Paalga, dont un des journalistes prend activent part à l’émission, n’ait pas eu le réflexe confraternel de commencer par interroger son propre agent. Qui plus est, la Direction de la Télévision, la Direction générale de la RTB, n’ont jamais été approchées à cet effet.

Pour l’éclairage des téléspectateurs, il importe de rappeler qu’au nom de la jurisprudence, la RTB dispose, comme n’importe quel autre organe, public ou privé, de la totale liberté de supprimer tel ou tel programme si elle le juge nécessaire, exactement comme L’Observateur Paalga pourrait le faire pour une de ses rubriques.

Confraternellement
La Radio Télévision du Burkina.


Cher cousin,

Je ne peux que prendre acte de ce que tu viens de lire : l’émission n’est donc pas supprimée, mais seulement suspendue pour des besoins de « recadrage ».
Pour le reste, notamment les petites gentillesses que la RTB a faites à l’endroit du journal L’Observateur, il n’ya pas lieu d’instaurer la polémique.

Sache seulement que si, ce n’est ni le lieu ni le jour pour vider ce que je crois savoir de cette affaire, je n’ai pas employé le mot s suppression à la légère, car c’est bien le dessein que certains formulaient.

Tant mieux si, au bout du compte, ça peut contribuer à saluer « Presse Dimanche » qui a failli être victime des guerres picrocolines que se .livrent les barons du système CDP .à travers journalistes et émissions interposées.

Passek Taalé
L’Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) : Les bénéficiaires sont rentrés en possession de leurs chèques
Régulation des médias au Burkina : Bientôt un siège régional du CSC à Ouahigouya
Régulation des communications électroniques : L’ARCEP échange avec le monde judiciaire à Koudougou
12es Universités africaines de la Communication de Ouagadougou : Le comité d’organisation et le conseil scientifique installés
Affaire espionnage Pegasus : « Je ne pense pas que le Burkina utilise ce logiciel », rassure l’expert Youn Sanfo
L’Évènement du 25 juillet 2021 est disponible !
Sécurité informatique au Burkina : E-Service SA outille des informaticiens en gestion de menaces
Prix Galian : Voici les réformes attendues pour les prochaines éditions
Code promo 1xBet Burkina Faso - Comment obtenir ?
24e Nuit des Galian : Pas de Super Galian en 2021 !
Burkina Faso : Le ministère en charge de l’Economie numérique passe en revue ses projets et programmes
Développement des compétences en TIC : Un schéma directeur pour de meilleurs résultats dans l’éducation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés