Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Région des Cascades : 91 jeunes formés aux métiers reçoivent des kits d’installation

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 18 novembre 2020 à 20h30min
Région des Cascades : 91 jeunes formés aux métiers reçoivent des kits d’installation

Dans le cadre du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel - Burkina Faso (PRAPS-BF), 91 jeunes de la région des Cascades, dont 30% de femmes, ayant bénéficié de formation professionnelle, ont reçu des kits d’installation afin de faciliter leur insertion socioprofessionnelle. La cérémonie de remise a eu lieu le mercredi 18 novembre 2020, dans la ville de Banfora.

La formation des 91 jeunes de la région des Cacades par le ministère des Ressources animales et halieutiques entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du PRAPS-BF. En formant ces jeunes qui sont issus de ménages de pasteurs et d’agropasteurs, et en appuyant leur insertion socioprofessionnelle avec les kits d’installation, le PRAPS veut contribuer à renforcer la résilience des communautés face aux aléas climatiques et aux crises pastorales qui en découlent.

Remise symbolique de kit à une bénéficiaire par le gouverneur des Cascades.

Selon le gouverneur de la région des Cascades, Joséphine Apiou/Kaboré, cette formation suivie de l’appui à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes, cadre avec l’un des objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui vise à renforcer le capital humain. « Ces actions contribuent évidemment à l’amélioration de l’employabilité des jeunes dans la région, par ricochet à la réduction du taux de chômage et de la pauvreté. C’est pourquoi, ces efforts du PRAPS et de ses partenaires techniques sont à saluer fortement », a-t-elle laissé entendre.

Le gouverneur de la région des Cascades, Joséphine Apiou/Kaboré.

Ces jeunes ont été formés selon leurs choix de métier, notamment sur l’embouche, l’apiculture, la couture, la coiffure, la menuiserie, l’informatique, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique auto et la soudure. Durant ces neuf mois de formation, ils ont également bénéficié d’un renforcement de capacités en gestion des affaires. Le coût total des kits dont bénéficient ces 91 jeunes est estimé à 31 251 038 F CFA.

Les autorités présentes à la cérémonie de remise de kits d’installation.

La marraine de la cérémonie a invité tous les acteurs qui contribuent à la mise en œuvre du projet, à accompagner ces jeunes dans l’exercice de leur métier, afin que chacun puisse réussir car, dit-elle, de leur réussite dépendra la résilience des familles et des communautés. Par ailleurs, elle a invité ses filleuls à faire bon usage des kits qu’ils ont reçus et à en prendre bien soin afin de pouvoir améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs communautés.

Les 91 jeunes bénéficiaires des kits d’installation dans les Cascades.

L’employabilité des jeunes est un objectif du PRAPS-BF

Selon le Dr Moumouni Ouédraogo du PRAPS, cette formation permettra à ces jeunes de soutenir l’activité d’élevage dans leurs familles respectives en cas de crise pastorale. C’est ce qui explique le choix du thème de cette cérémonie : « Formation des jeunes : Opportunité de diversification des sources de revenus pour une résilience des populations face aux crises pastorales ».

Dr Moumouni Ouédraogo du PRAPS.

A l’en croire, l’employabilité des jeunes est un objectif très important du PRAPS. Il a affirmé que cette cérémonie est le couronnement de neuf mois de formation de ces jeunes qui vont pouvoir affronter la vie active. Aussi, il a rassuré qu’un programme de suivi sera mis en place pour s’assurer que les objectifs seront atteints. « Ce suivi, c’est d’abord pour aider ces jeunes. Et cette formation leur permettra de faire face aux difficultés des ménages lorsque l’élevage est touché par les crises », a-t-il soutenu.

Hamidou Diallo, porte-parole des bénéficiaires.

En effet, cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 4 relative à la gestion des crises pastorales, notamment en sa sous-composante 4.1 (Diversification des sources de revenus et préparation aux crises pastorales). « C’est dans ce cadre que ces jeunes issus de ménages pastoraux ou agropastoraux vulnérables de la région des Cascades ont été formés dans des métiers de leur choix. Et pour faciliter leur insertion socioprofessionnelle, le projet a prévu une dotation en kits d’installation », a ajouté Dr Ouédraogo.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : La prématurité constitue la 3e cause de décès dans les formations sanitaires du Burkina
Bobo-Dioulasso : Des acteurs de l’éducation renforcent leurs capacités dans l’exécution de la dépense publique
Démographie, paix et sécurité : L’UNFPA au chevet des Etats du Sahel
Protection des enfants en situation d’urgence : SOS Villages d’Enfants et ses partenaires réfléchissent à une synergie d’actions
Festivités du 11 décembre à Banfora : Me Pacéré Frédéric Titinga plaide pour le maintien
Suspension des conférences pédagogiques : Le Synateb dénonce un mépris à l’égard des organisations syndicales
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina : Des organisations de la société civile plaident pour la légalisation de l’âge à 18 ans
Participation citoyenne et redevabilité politique : Le Projet JERP accompagne des associations et mouvements de jeunes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés