LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

Publié le mercredi 11 novembre 2020 à 22h25min

PARTAGER :                          
Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

Depuis l’ouverture de la campagne électorale, le 31 octobre dernier, pour la présidentielle et les législatives du 22 novembre, les candidats et les différents partis politiques en lice rivalisent de méthodes clientélistes, en lieu et place d’un véritable débat programmatique.

Candidat à sa propre succession, le président Roch Marc Christian Kaboré a lancé sa campagne électorale jeudi dernier 5 novembre à Bobo-Dioulasso. Pour tenir le pari de la mobilisation, le président sortant et son parti, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), n’ont pas lésiné sur les gros moyens : distributions de vivres et de billets de banques, dons de carburants...Sans oublier le Jour J où le riz-gras a été abondamment distribué au stade Sangoulé Lamizana, choisi pour la tenue du meeting.

Depuis l’ouverture de cette campagne électorale (et même bien avant), les partis politiques, toutes tendances confondues, rivalisent de techniques clientélistes, sous le regard affligé d’une partie de l’opinion nationale.

Le MPP, le CDP, le NTD, la NAFA, le Soleil levant, l’UPC, l’ADF/RDA, le Mouvement agir ensemble, le RPI, l’UNIR/PS, sans être exhaustif, ne s’embarrassent plus de ces mauvaises pratiques dans leur course pour la conquête et l’exercice du pouvoir d’Etat. De sorte que l’utilisation des engins fond rouge pour battre campagne, les dons de vivres, de motocyclettes, de carburants, des cadeaux à des chefs coutumiers et religieux, ainsi que autres distributions de T-shirts ou de pagnes Faso Danfani aux couleurs des partis, se passent désormais au grand jour, sans aucune gêne pour leurs auteurs.

Comme en témoigne cette journée du lundi 2 novembre où la station OTAM du secteur 3 de la ville de Koudougou était devenue la propriété du Parti d’Eddie Komboïgo qui y distribuait de l’essence à gogo. Pendant ce temps, le bureau UPC de Foungou, village natal de Zéphirin Diabré, offrait du poisson à des fonctionnaires pour dérouler le programme du candidat.

Lors du passage du candidat Roch Marc Christian Kaboré à Tenkodogo, les points de ventes de carburant avaient également été ‘réquisitionnés’ pour servir le précieux jus à des groupes de personnes.

Une crise morale au sein de la classe politique

Ces pratiques malsaines, voilées ou ouvertes, tombent sous le coup de la corruption et de la fraude électorales punies par la loi. La corruption électorale désigne toute action de la part des autorités administratives ou des partis politiques ayant pour objectif d’orienter le choix des citoyens à travers des moyens divers et variés tels que la diffusion de fausses informations, les dons en espèces ou en nature et les pressions de toutes sortes.

Au sens juridique du terme, elle peut se distinguer voire se confondre avec la fraude électorale. Cette dernière étant perçue comme toute violation de la loi électorale dans le but de changer les résultats d’une élection. « En général, la plupart des actes relevant de la corruption électorale sont aussi des actes de fraudes. C’est le cas des dons en nature ou en espèces et la distribution des gadgets. Seulement, lorsque ces actes ne sont pas sanctionnés par la loi électorale, ils restent des actes de corruption électorale, mais ne constituent pas de la fraude électorale. Par exemple avant 2015, la distribution des T-shirts et autres gadgets était simplement de la corruption électorale mais pas de la fraude puisque la loi ne l’interdisait pas.

Cependant, à partir du moment où le code électoral révisé en 2015 l’a interdit, elle est devenue à la fois fraude et corruption », précise Abdoul Karim Saïdou, enseignant à la faculté de Sciences juridique et politique de l’Université Thomas Sankara (Ouagadougou).

La persistance de telles pratiques (punies ou non) en période électorale traduit l’approfondissement de la crise morale au sein de la classe politique institutionnelle dans son ensemble. En l’absence de programmes alternatifs sur la base desquels conquérir l’électorat, la plupart des partis et formations politiques n’ont que l’argent pour convaincre les potentiels électeurs. Ils profitent de la pauvreté, mais surtout du déficit de culture citoyenne entretenu par le faible accès à l’information politique de la majorité des citoyens pour espérer récolter quelques subsides en termes de voix.

Ainsi, en contrepartie des sous, certains jeunes s’investissent dans la mobilisation des populations lors des meetings des candidats.

La nécessité d’assoir une gouvernance vertueuse

Aujourd’hui, l’action politique et partisane se résume en un simple moyen d’enrichissement personnel, suivant la logique de « l’argent pour le pouvoir et du pouvoir pour l’agent ». Ce qui est très dommageable pour l’avenir de la nation car il s’agit d’« éduquer » malheureusement la population, notamment la jeunesse, par le mauvais exemple.

Pour sa part, le Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC), qui suit de près le déroulement de cette campagne, voudrait interpeller les différents candidats et partis politiques engagés dans ces élections couplées à sortir des pratiques qui ne les honorent pas. Dans la même dynamique, il voudrait inviter les populations, particulièrement les jeunes, à se démarquer de la corruption et de la fraude électorales et à les dénoncer. Par ailleurs, le Réseau invite les autorités judiciaires à s’intéresser à ces pratiques qui sont constitutives d’infractions au sens de loi pénale.

Il importe pour tous ceux qui aspirent actuellement à la conquête et à la gestion du pouvoir d’Etat d’être des exemples de vertus. C’est le minimum requis pour asseoir une gouvernance saine, porteuse de changements qualitatifs dans la vie des populations. Celle-ci ne saurait s’accommoder de la corruption et de la fraude électorale.

Fait à Ouagadougou le 10 novembre 2020

Le Secrétariat exécutif /REN-LAC

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 11 novembre 2020 à 15:44, par Diongwale En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    .
    On ne peut être plus clair, et cette campagne électorale n’inspire chez moi que du dégoût.

  • Le 11 novembre 2020 à 17:33, par Vérité En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Enfin j’espère que cela ne va pas tomber dans l’oreille de sourds. Cela fait des mois le mpp collectent les cartes d électeurs des femmes dans les quartiers de Ouaga sous prétexte de leur ou rue des comptes bancaires. Il y’a aussi des fiches qui circulent je m’inscris pour voter Roch Avec dix autres électeurs. Il y’a urgence d’agir car un prétendu coup K. O conduira de facto à une insurrection K.O

  • Le 11 novembre 2020 à 17:37, par Dr Belko En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Excellent Travail, cher REN-LAC. Merci de documenter tout ceci pour l’histoire et la posterite, mais aussi pour de possibles futures actions en justice.
    Si les memes qui font la loi ou qui aspirent à la faire voter sont les premiers à la fouler aux pieds au vu et su de tous, vous comprenez pourquoi tant d’honnetes et integres personnes prennent leur distance, non pas avec la politique en tant que telle, mais avec le "jeu politique".
    Vivement qu’une insurrection populaire morale et ethique vienne balayer toutes ces sales pratiques qui sont en realite les veritables freins à notre developpement.

    Vive le Bien. A bas la corruption.

  • Le 11 novembre 2020 à 19:40, par Ô Dunia ! Ô Vie ! En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    A Bas La Corruption,a Bas Les Corrompus !
    A Bas La Fraude,à Bas Les Fraudeurs !
    A Bas La Corruption,à Bas Les Corrompus !
    A Bas La Fraude,à Bas Les Fraudeurs !
    A Bas La Corruption,à Bas Les Corrompus !
    à Bas La Fraude,à Bas Les Fraudeurs !

    Politiciens, DIEU Vous Voit !!!

  • Le 12 novembre 2020 à 05:41, par ARMAND En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    La lutte contre la corruption commence à voir les textes de loi. Une loi à attribué 280 millions a tous les candidats. Ils se sont partagés. Que voulez vous qu’ils en fassent ? Vous en voulez à ceux qui réclament de l’essence avant de se déplacer ? De quelle corruption le REN-LAC prétend ? Arrêter de nous pomper l’air. La politique au Faso c’est glaner des électeurs par l’argent. Qui est fou pour suivre dans manger ? Je ne bougera pas de chez moi avec mon essence monsieur SESSOUMA.

  • Le 12 novembre 2020 à 07:56, par Haw ni kiè ! En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Vive le REN-LAC ! Vive une insurection de prise de conscience ! Vive une jeunesse consciencieuse ! A bas la corruption ! A bas les politiciens sangsus ! A bas cette jeunesse debousolée ! Que DIEU fortifie le REN-LAC dans son combat quotidien pour un lendemain meilleur de notre Faso ! "Seule la lutte libère !" LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

  • Le 12 novembre 2020 à 08:54, par podio En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Merci pour avoir fait cet article concernant cette pratique au anti-podes de la loi électorale.
    Je suis ulceré de voir ces choses là ! Et il faut dire que finalement nous ne tirons rien du sens même de l’insurrection
    Que feront ces dirigeants face à des dérapages de la population dans n’importe quel autre domaine ?
    Ils ne sauraient donner de léçons à quiconque si c’est de cette manière qu’ils font pour parvenir aux postes électoraux Je crois que l’on fout du peuple avec de telle pratiques. Et tout cela n’inspire rien de bon pour l’avenir. Au lieu de travailler à joindre l’acte à la parole, c’est plutôt le contraire que l’on voit.
    Encore s’il fallait connaitre l’origine de cette manne financière utilisée à cette pratique ignoble, il pourrait avoir beaucoup de soucis
    Ces distributions de carburant et de vivre montre à quel niveau les gens peuvent être vicieux. Ce que vous avez à donner au peuple faite le en dehors des campagnes. De plus investir dans quelque chose de durable (Infrastructure ) que du fuel ou de la nourriture.
    Malheur à ceux qui infantilisent leur peuple
    Malheur à ceux maintiennent le clientélisme politique
    Malheur aux politiciens fraudeurs (déguisé en démocrates)

  • Le 12 novembre 2020 à 09:04, par podio En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Merci pour avoir fait cet article concernant cette pratique au anti-podes de la loi électorale.
    Je suis ulceré de voir ces choses là ! Et il faut dire que finalement nous ne tirons rien du sens même de l’insurrection
    Que feront ces dirigeants face à des dérapages de la population dans n’importe quel autre domaine ?
    Ils ne sauraient donner de léçons à quiconque si c’est de cette manière qu’ils font pour parvenir aux postes électoraux Je crois que l’on fout du peuple avec de telle pratiques. Et tout cela n’inspire rien de bon pour l’avenir. Au lieu de travailler à joindre l’acte à la parole, c’est plutôt le contraire que l’on voit.
    Encore s’il fallait connaitre l’origine de cette manne financière utilisée à cette pratique ignoble, il pourrait avoir beaucoup de soucis
    Ces distributions de carburant et de vivre montre à quel niveau les gens peuvent être vicieux. Ce que vous avez à donner au peuple faite le en dehors des campagnes. De plus investir dans quelque chose de durable (Infrastructure ) que du fuel ou de la nourriture.
    Malheur à ceux qui infantilisent leur peuple
    Malheur à ceux maintiennent le clientélisme politique
    Malheur aux politiciens fraudeurs (déguisé en démocrates)

  • Le 12 novembre 2020 à 09:23, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Je ne trouve que ces distributions ne sont même pas suffisantes. Recevoir des dons de toutes natures n’oblige aucunement le bénéficiaire de voter le donateur, le vote étant secret. C’est une bonne période pour que l’argent caché des politiciens retourne au peuple. Si tous ces gadgets, t-shirt, affiches et autres ont été fabriqués par des entreprises burkinabé , ça fait tourner l’économie pour un temps. Au USA, les partis politiques lèvent des fonds auprès de grandes entreprises, de particuliers pour financer leurs campagnes. Ce qu’il faut faire c’est d’éduquer le peuple. Un peuple éduqué reconnait l’homme qu’il faut choisir pour gérer le bien commun. Que ceux qui ont reçu des sacs de riz en demande aux autres candidats qui se présenteront.De toute façon le politicien est un marchand de rêves. D’après le frangin Billy billy , c’est travail là qui là comme ça

  • Le 12 novembre 2020 à 11:03, par LUI En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Quelle activité peut-on mener dans ce pays sans désintéresser les participants.A commencer par le milieu fonctionnaires,pourquoi organise-t-on des séminaires,des formations,des colloques délocalisés ? Une formations dans l’intérêt des bénéficiaires,il faut débrousser de l’argent.Même le REN-LAC aussi est dans ce schémas lorsqu’il réclame des milliards pour son fonctionnement.Donc laisser tranquillement nos parents des non lotis,des villages environnants prendre aussi leur part car personne ne vas mettre son essence et se payer a manger de sa poche pour suivre un meeting.Ou alors à défaut que le trésor public prenne en charge la restauration et l’essence des participants aux meetings.

  • Le 12 novembre 2020 à 11:45, par LOS En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Donner à manger à des gens qui sont arrivés au Stad depuis le matin pour des raisons de sécurité (Presence du chef de l’Etat oblige) n’est pas de la corruption mais c’est un signe de respect. RENLAC, pêcher ailleur SVP !

  • Le 12 novembre 2020 à 14:44, par TANGA En réponse à : Elections couplées 2020 : Acheter l’électorat à tout prix

    Rien n’a été distribué nuitamment, personne n’a été appelé à venir au stade afin d’avoir du riz pour manger.
    Il est vrai que la loi est la loi ; mais il est vrai clair et de coutume en Afrique et surtout chez nous au Faso que quand tu rassemble des personnes tu leur donne à boire et aussi à manger si ils ont duré à ton appel. quoi de plus normal. c’est comme quand tu vas à un baptème musulman, il n’est écrit nul part que le père de l’enfant doit préparer à manger, mais étant donné que les uns et les autres ont laissé leurs activités qui les nourris pour venir t’honorer, alors tu leur offre à boire et à manger selon tes moyens.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique