Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • LEFASO.NET • jeudi 5 novembre 2020 à 23h50min
Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré

Après une première étape dans ses meetings régionaux, le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et alliés, Zéphirin Diabré, a présenté, ce jeudi 5 novembre 2020 à Ouagadougou, son offre politique, dénommée « Mon projet de société pour sauver le Faso ».

« Je rentre dans cette campagne en restant convaincu que nous sommes un grand peuple ; que nous devons rester un grand peuple et ouvrir, dans l’unité, de grands chantiers pour poursuivre la construction de l’Etat moderne burkinabè et faire de cela un acquis pour les générations présentes et futures, dans un contexte de prospérité partagée. C’est une tâche urgente et permanente qui doit rassembler tous les Burkinabè autour de nos valeurs essentielles. C’est pourquoi, je vous invite instamment à agir pour qu’ensemble nous sauvions le Burkina Faso, confronté à de nombreux périls. (…). Je vous soumets 100 propositions nécessaires et suffisantes pour créer un élan collectif en vue de sauver le Faso avec nous. Ces propositions constituent les premières marches vers les trois radieuses et les trois glorieuses. Elles sont ambitieuses, mais réalisables, pour mettre le Burkina Faso en sécurité, et le placer définitivement sur la voie de la justice sociale et du progrès », campe le candidat Zéphirin Diabré.

Pour réussir le pari et faire véritablement émerger un Burkina nouveau, le candidat propose un nouveau départ en toute sécurité. Ce nouveau départ s’appuie sur une vision, dont l’un des éléments cardinaux est le « Burkind’lim » (l’intégrité). Cette philosophie nationale côtoie trois éléments fondamentaux, à savoir la refondation, son modèle de gouvernance socio-politique, la promotion d’un nouveau modèle de développement centré sur les besoins élémentaires des populations et la reconstruction de la société pour en faire un nouvel espace de dignité et de solidarité.

Les 100 propositions nécessaires et suffisantes pour créer un élan collectif en vue de sauver le Faso s’articulent autour de trois grandes parties. La première partie, intitulée « Un nouveau départ pour sauver le Burkina Faso » propose d’œuvrer au retour du « Burkind’lim ». « Le mal est profond et généralisé. Notre identité est en péril. Nous devons donc nous ressaisir pour ne pas périr ! », diagnostique M. Diabré.
Toujours dans cette partie, le candidat envisage des réformes et actions.

Ce sont la convocation d’une Conférence générale de la nation pour définir, préciser et adopter le « Burkind’lim » comme philosophie nationale ; l’adoption d’une Charte des chefs coutumiers et traditionnels sur la promotion de l’égalité entre les Burkinabè, de l’intégrité et de l’exemplarité en tant que dépositaires de traditions. Aussi prévoit-il la rédaction d’un manuel du « Burkind’lim » pour servir de référence à tous les citoyens ; l’élaboration d’un manuel didactique sur le « Burkind’lim » pour l’enseignement et la formation de la jeunesse ; la diffusion d’émissions éducatives sur les chaînes publiques et privées de radio et de télévision en vue de promouvoir le « Burkind’lim ».

Le projet de société projette en outre la systématisation de l’alphabétisation en langues nationales dans les écoles (à côté du français, chaque élève faisant le choix d’une langue) ; l’instauration d’une journée nationale du « Burkind’lim » ; l’organisation d’une journée nationale des religions traditionnelles (les autres étant déjà prises en compte dans le calendrier officiel des jours fériés et chômés au Burkina) ; la création de centres culturels et de loisirs burkinabè dans les pays étrangers où réside la diaspora burkinabè, etc.

Dans une deuxième partie, le « candidat du lion » propose de s’attaquer résolument aux urgences et priorités (renforcement de la cohésion sociale, la défense, la sécurité des personnes et des biens...) ; assurer à chaque Burkinabè, un accès de proximité de l’eau potable en quantité suffisante et un cadre de vie assaini ; le développement du capital humain, etc.

Zéphirin Diabré compte, une fois élu président du Faso, bâtir une puissance sous-régionale. Pour cela, il envisage d’agir à travers cinq axes stratégiques (leadership stratégique au sommet de l’Etat, architecture de la sécurité nationale, renforcement des capacités et réorganisation des Forces de défense et de sécurité, mobilisation et résilience des Burkinabè et coopération en matière de défense et de sécurité, afin de relever le défi sécuritaire…).

La troisième partie se focalise sur le développement des piliers de la croissance et de la prospérité nationale (révolution agricole pour assurer trois repas par jour à chaque Burkinabè et accroître les recettes d’exportations, protéger et exploiter l’environnement...).

365 408 emplois par an, une révolution industrielle

Estimé à 17 995 milliards de FCFA, « Mon projet de société pour sauver le Faso » promet également la création de 365 408 emplois par an (soit 1 827 040 emplois sur le quinquennat) et une révolution industrielle.
Zéphirin Diabré, visiblement convaincu et confiant, affirme que le développement du Burkina n’est pas de la mer à boire.

« Il suffit d’avoir de la vision et de la volonté », signe Zéphirin Diabré, avec à l’appui, des démonstrations et exemples à travers le monde. En tous les cas, Zéphirin Diabré, arrivé 2e (sur 14 candidats) à la présidentielle de 2015 avec 29, 65 % des suffrages, promet de relever le défi, si toutefois il accédait au pouvoir au soir du 22 novembre 2020.

Le candidat annonce, dès février 2021, lancer une opération dénommée « la Tolérance zéro contre les ennemis du Faso et contre l’exclusion (TZEFE) pour récupérer les territoires perdus, réinstaller les populations déplacées et rassurer les investisseurs nationaux et internationaux ». Cette opération se fera, explique-t-il, concomitamment avec la réconciliation nationale. « La réconciliation devra permettre aux filles et fils de notre nation de faire définitivement le deuil de leurs hostilités, de panser les plaies de l’exclusion, d’expier les fautes individuelles et collectives et d’entamer un nouveau départ. Nous veillerons à instaurer la confiance perdue entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Toutes ces actions préalables sont, à notre avis, indispensables pour recréer les conditions d’une paix durable au Faso, gage d’un développement humain durable. Une fois la paix et la stabilité retrouvées, nous avons pour ambition ‘‘Faso Tilgré ou un Faso émergent’’ à l’horizon 2025. Cette ambition bien que s’inscrivant dans le programme quinquennal du mandat, pose les bases d’une vision de développement à long terme. Pour nous, gouverner, c’est aussi assurer le développement d’aujourd’hui et prévoir celui de demain, des générations futures », promet Zéphirin Diabré.

Pour promouvoir un développement humain durable « bâti sur une croissance économique forte et inclusive », le candidat envisage d’augmenter d’au moins 40% le revenu par tête d’habitant d’ici à 2025, en ayant un taux de croissance à deux chiffres (ce revenu était de 670 dollars américains en 2018, il compte le porter à environ 1000 dollars d’ici à 2025, pour faire du Burkina Faso sur la voie de l’émergence). Il compte aussi réduire d’au moins 80%, entre 2021 et 2025, la proportion de la population qui souffre de la faim grâce à la révolution agricole (assurer trois repas par famille et par jour, tout en assurant la diversification du régime alimentaire).

Pr Idrissa Ouédraogo (un des concepteurs du projet de société), présentant ’’Mon projet de société pour sauver le Faso’’.

Toujours dans la même dynamique, Zéphirin Diabré escompte porter le taux de maillage du territoire national en services de sécurité opérationnels à au moins 90% d’ici à 2025, et à 100% d’ici à 2030 contre 68,38% actuellement ; réduire d’au moins trois quarts, entre 2021 et 2025, le taux de mortalité maternelle qui était de 330 pour 100 000 naissances vivantes en 2015 ; maîtriser, d’ici à 2025, le paludisme et autres maladies, et commencer à inverser la tendance actuelle ; assurer un logement décent à chaque famille ; recruter au moins 12 000 agents publics par année, soit au moins 60 000 agents publics en cinq années, etc.
Dans une quatrième partie, le candidat de l’UPC se consacre à la stratégie de mobilisation de son projet de société, estimé à 17 995, 23 milliards F CFA.

« Pour financer le programme, nous allons nous appuyer sur un effort exceptionnel de mobilisation de nos ressources propres, principalement les recettes fiscales, en veillant à maintenir la pression fiscale en moyenne autour de 20%, condition sine qua non pour développer l’économie et réduire considérablement la pauvreté par la création d’emplois décents. Pour notre programme, les ressources prévisionnelles restent dominées par les recettes fiscales qui représenteraient en moyenne plus de 70% des ressources ordinaires. Les recettes fiscales connaîtront une évolution importante pour atteindre un montant de 11 905,23 milliards de F CFA sur les cinq années à venir, grâce à la mise en œuvre de mesures sur l’élargissement de l’assiette fiscale, l’effort de recouvrement et la résorption et la récupération de l’évasion fiscale. Cet objectif, nous comptons l’atteindre au regard des productions des minerais, notamment l’or et le zinc dont l’exploitation a atteint un niveau historique au Burkina Faso dans un contexte de prix incitatifs sur ces marchés internationaux », justifie entre autres Zéphirin Diabré.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 novembre 2020 à 14:22, par Kinkester En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Je crois en toi Zeph. J’espère que les Burkinabè te donneront l’opportunité de montrer ce que tu as dans le ventre. Ce serait dommage d’avoir un homme dont la compétence n’a jamais fait l’ombre d’aucun doute ni ici ni ailleurs et ne pas l’essayer

    Répondre à ce message

    • Le 6 novembre 2020 à 19:28, par Yako En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

      Tu peux continuer de croire en lui sauf que Zeph n’est pas un homme de caractère j’en veux pour preuve il s’est laissé embrouiller par les RSS et officine Zida les 30 et 31 octobre 2014, perdant ainsi non seulement le pouvoir mais aussi en précipitant notre pays dans la merde.Il est en partie responsable de ce que vit notre pays comme drame car on ne bouscule pas les institutions sans s’assurer au préalable d’un minimum garantie.Le couple Zida/Kanfando et cheriff Sy ( envoyé des RSS) au CNT 13 mois durant ont fait le boulot pour transmettre la chose au mpp.
      Quant on a lutté pour l’alternance on ne confie pas son sort aux autres. N’gaw ! Yako

      Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2020 à 14:28, par yambia En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Cette Monsieur a quelque chose de bien pour le Burkina dans sa tête ; mais comme les burkinabé dorment toujours, on les chante des idées rétrogrades d’ethnicismes, comme si il faut être d’une tribus ou ethnie donnée pour bien gérer ce pays. ça fait mal et très mal.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2020 à 17:25, par Sacksida En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Tout bon observateur peut reconnaitre que Zephirin Diabre dans la situation critique actuelle du Burkina Faso peut etre une alternative serieuse pour sauver notre chere patrie. Des patriotes hommes politiques, et bien sur des citoyens ont sacrifie leur vie pour ce pays ; et ma conviction est desormais etablit que le programme de Zephirin Diabre historiquement peut constituer une opportunite de relance du Burkina Faso
    Mais, il faut savoir que il y’a le desir des hommes, et Dieu regulateur en toute chose decide en dernier lieu. Alors, que Dieu sublime sauve et protege le Burkina. Car rien ne se produit sans sa Volonte. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2020 à 00:46, par Bao-yam En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Quelque soit l’issue du scrutin, il faut reconnaître à Zéphirin Diabré le mérite d’avoir instaurer une nouvelle façon de faire la politique au Burkina Faso. Ses propositions sont d’une grande qualité. Bien entendu on peut être réservé sur certains aspects, notamment l’histoire de réconciliation et le libéralisme assumé, la probable adhésion aux théories du FMI et autres. Les propositions concrètes sont cependant d’une grande qualité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2020 à 06:51, par kiriki En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Chacun est avec son candidat. Mon candidat c’est tout bonnement Zephirin DIABRE. Qu’il soit bobo, Sahara, mossi, bissa, il est burkinabé, il a un bon programme. Opposant bien avant le départ de Blaise.
    Et les luttes internes de l’UPC sont des luttes saines.
    Tu es avec UPC pour défendre un programme, une vision, pour challenger le progrès. Si tu n’es pas convaincu, tu sortiras par la petite porte, car y a pas de pagaille autorisée dans l’UPC. Élu ou pas, je suis UPC et Moaga confirmé./

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2020 à 09:33, par Jonassan En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Hum ! Facile à promettre, difficile à exécuter en 5 ans. Toute conception n’a de pertinence qu’à la vue des résultats de sa mise en oeuvre. Les burkinabé ont forcé les candidats à leur présidentielle à présenter des programmes. En 2015, le MPP et l’UPC ont présenté chacun un programme à 10.000 mds., Tous ont proposé comme source de financement, les impôts. On sait qu’à l’exécution, cela s’est avéré inopérant (preuve qu’ils avaient tous faux). Ils ont certainement tous appris de la réalité et leur solution communes est de multiplier par 2 ce budget. La vraie question reste, comment allez-vous dénicher ces 20.000 mds, surtout que celui qui ne sera pas élu se mettra avec ceux qui doivent décaisser pour les encourager à ne pas donner des ailes à son adversaire Yako ! La politique ! Bref, on est en campagne électorale et toute réflexion qui interroge l’un ou l’autre candidat est sujet de prise de position partisane, mieux vaut donc respecter la distanciation interrogative en temps de pandémie de gloutonnerie. Bonne fête des élections à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2020 à 10:55, par Faso Dan Fani En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Je demande à ce qu’un texte soit adopté pour imposer le port obligatoire du FASO DAN FANI par tout président du Faso

    Cela constituera un signal et un symbole fort à l’endroit de tous et du monde entier

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2020 à 12:03, par caca En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Le volet financier de l’UPC est crédible et réaliste. En plus, le candidat a réussi à mettre ses idées et sa vision du Burkina dans un livre comme le candidat du CDP aussi. Maintenant ils montrent par là leur talents et vision pour le pays. Dorénavant le vote par conviction devait être la règle selon le talent du candidat. La vision de Zeph et de Eddie méritent un débat, mais les médias ne jouent pas leur rôle en organisant un débat public.
    Que les burkinabè votent utile pour l’avenir du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2020 à 13:05, par kap En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    Poé naba a cédé son tabouret au samandin naba . Espérons que devant la zoongo du moogho chacun empoche sa casquette politique ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2020 à 14:17, par YES WE CAN En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    mettez en ligne le projet pour large diffusion pour permettre son appropriation par les populations lettrées

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2020 à 15:10, par Phil En réponse à : Campagne présidentielle 2020 : La potion-Diabré "pour sauver le Faso"

    En toute objectivité, il faut reconnaitre que ce monsieur à de la matière grise à revendre. Un programme bien cohérent et très séduisant. Malheureusement les Burkinabè votent suivant d’autres considérations !!! Bonne chance à lui.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Elections couplées de novembre 2020 : Le PNUD et le NDI capitalisent l’accompagnement apporté aux candidates
Elections municipales de 2021 : Le parti HAWRE recommande des concertations inclusives pour éviter les crises
Législatives du 22 novembre 2020 : Le Conseil constitutionnel valide le scrutin
Processus électoral au Burkina : Une enquête révèle la place prédominante de l’argent pendant la campagne
Burkina : Roch Kaboré élu président du Faso avec 57,74% des voix (Conseil constitutionnel)
Scrutin du 22 novembre 2020 : Le Président chinois félicite Roch Kaboré pour sa réélection
Élections couplées 2020 au Burkina : Les désagréments « n’ont pas été faits à dessein », notent deux OSC
Elections couplées 2020 au Burkina : Le CISAG appelle à une réforme urgente de la CENI
Législatives de novembre 2020 : En dépit du score réalisé, le Mouvement « SENS » place sa confiance aux « graines semées »
Elections 2020 au Burkina : L’Organisation FASO NEEMA salue la maturité démocratique des acteurs
Elections législatives du 22 novembre 2020 : Liste provisoire des élu(e)s
Réélection de Roch Kaboré : La lutte contre la corruption aura-t-elle une oreille attentive ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés