Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Présidentielle 2020 : A Kaya, Kadré Désiré Ouédraogo surfe sur la réconciliation nationale, le retour des exilés politiques et la question sécuritaire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • LEFASO.NET • mardi 3 novembre 2020 à 20h30min
Présidentielle 2020 : A Kaya, Kadré Désiré Ouédraogo surfe sur la réconciliation nationale, le retour des exilés politiques et la question sécuritaire

Le samedi 31 octobre 2020, le mouvement « Agir ensemble », qui soutient Kadré Désiré Ouédraogo (KDO), a organisé son meeting de lancement de la campagne électorale. Occasion pour les militants et sympathisants du mouvement de témoigner leur engagement à accompagner KDO à Kosyam.

Le mouvement « Agir ensemble », qui regroupe douze partis politiques mobilisés aux côtés de Kadré Désiré Ouédraogo pour la présidentielle de 2020, a lancé sa campagne électorale le 31 octobre 2020 à Kaya, dans la région du Centre-Nord, fief du candidat. C’est la Place du 11-Décembre qui a servi de cadre à ce meeting de lancement.

« Nous voulons rassurer notre grand-frère, notre papa, que nous sommes prêts pour le combat ; pas avec les armes, mais avec nos cartes d’électeurs pour l’accompagner à Kosyam au soir du 22 novembre prochain », a déclaré Boukaré Ouédraogo, au nom des jeunes du mouvement.

Même son de cloche chez les femmes, les personnes âgées et les autorités coutumières qui, à travers leurs porte-parole respectifs, ont manifesté leur ferme détermination à soutenir et accompagner leur candidat au palais présidentiel. Ils ont aussi promis de s’investir pour faire élire les quatre candidats à la députation du mouvement « Agir ensemble » dans la province du Sanmatenga.

Boukaré ouedraogo porte parole des jeunes

Prenant la parole à son tour, KDO a lancé un appel à la réconciliation nationale et au retour des exilés politiques. « Notre pays a besoin de tous ses fils et filles pour son développement. Je ferai en sorte qu’il n’y ait plus d’exilés politiques au Burkina Faso. La place de Blaise Compaoré est au Burkina Faso, et nous travaillerons pour son retour, une fois élu au soir du 22 novembre », a lancé le candidat.

A l’en croire, le Burkina Faso a besoin d’un nouveau départ. « La crise sécuritaire et humanitaire, la montée des conflits intercommunautaires et les agitations sociales constituent des preuves palpables que notre pays a besoin d’un nouveau départ, et nous mettrons cela dans nos priorités dès notre élection au palais de Kosyam », a insisté le candidat.

Adama Ouédraogo

Les principaux axes de son projet de société tournent autour du retour de la paix et de la sécurité au Burkina Faso, la réconciliation des Burkinabè, la restauration l’autorité de l’Etat, la promotion d’un développement économique accéléré. Et tout cela, selon le candidat, ne peut se réaliser sans la sécurité, d’où son engagement à travailler au retour des Burkinabè déplacés dans leurs localités respectives.

Pour Salif Ouédraogo, directeur national de campagne de Kadré Désiré Ouédraogo, de Maurice Yaméogo à Blaise Compaoré, d’énormes sacrifices ont été consentis pour donner au Burkina Faso un label de référence mondiale, qui est en déperdition du fait de l’occupation progressive du territoire national par des forces du mal, d’où l’idée « d’agir ensemble » pour que le pays retrouve son image qui fait honneur aux ancêtres.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Tibgouda Samuel SAWADOGO
Collaborateur Kaya
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 novembre 2020 à 10:29, par Teeltaaba En réponse à : Présidentielle 2020 : A Kaya, Kadré Désiré Ouédraogo surfe sur la réconciliation nationale, le retour des exilés politiques et la question sécuritaire

    Merci pour le ton modéré de Mr Kadré Désié OUEDRAOGO.
    J’ai honte d’ecouter le ton bagarreur du candidat Komboïgo qui m’a déçu lors de son meeting de Tenkodogo pour avoir prononcé le
    non de Rock Kaboré tout en peignant sa gestion en noir durant les 5 ans. Je pense qu’en bon africain, surtout Burkinabé, et encore moaga il devrait avoir un peu de retenue car le concerné est en deuil (décès de son père).
    Pour ma part, il devrait plutôt parler à chaque fois du parti MPP au lieu de Rock Kaboré. Je trouve que c’est un manque d’elegance devant une personne qui n’avait pas encore enterré son père. L’intéressé n’etant même pas entré en campagne pour le
    moment.
    Est-ce une erreur de jeunesse ? Je ne crois pas trop car le ton utilisé frise l’insouciance.
    Respectons les morts si on veut avoir de la bénédiction.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Elections couplées de novembre 2020 : Le PNUD et le NDI capitalisent l’accompagnement apporté aux candidates
Elections municipales de 2021 : Le parti HAWRE recommande des concertations inclusives pour éviter les crises
Législatives du 22 novembre 2020 : Le Conseil constitutionnel valide le scrutin
Processus électoral au Burkina : Une enquête révèle la place prédominante de l’argent pendant la campagne
Burkina : Roch Kaboré élu président du Faso avec 57,74% des voix (Conseil constitutionnel)
Scrutin du 22 novembre 2020 : Le Président chinois félicite Roch Kaboré pour sa réélection
Élections couplées 2020 au Burkina : Les désagréments « n’ont pas été faits à dessein », notent deux OSC
Elections couplées 2020 au Burkina : Le CISAG appelle à une réforme urgente de la CENI
Législatives de novembre 2020 : En dépit du score réalisé, le Mouvement « SENS » place sa confiance aux « graines semées »
Elections 2020 au Burkina : L’Organisation FASO NEEMA salue la maturité démocratique des acteurs
Elections législatives du 22 novembre 2020 : Liste provisoire des élu(e)s
Réélection de Roch Kaboré : La lutte contre la corruption aura-t-elle une oreille attentive ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés