Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Nayabtigungu Congo Kaboré : Le "rassembleur" aura-t-il grand monde avec lui ?

Nayabtigungou Congo Kaboré

A - comme années de silence : Après son éviction du gouvernement Yonli I, dans lequel il était ministre de l’Intégration, "le Nayab" est resté des années silencieux.

Bien avant cela (collégialité gouvernementale oblige), l’homme était devenu peu loquace sur le terrain politique. Or c’est connu, l’enfant de Doundoulma est réputé ne pas avoir sa langue dans sa poche. Pour lui, cela participe de sa stratégie politique.

ou comme Action sociale : Nayabtigungu a occupé le poste de ministre de l’Action sociale et de la Solidarité, toujours dans le gouvernement de Yonli. Il s’est illustré par quelques bonnes actions, telle sa sortie sur le terrain, notamment en 1999 à la frontière ivoiro-burkinabè, lors des malheureux événements de Tabou (entre Krumen et Burkinabè), mais aussi par de moins bonnes telles les prises de bec avec Mme Mariam Lamizana, à l’époque patronne d’un projet qui lutte contre l’excision. Ironie du sort, c’est la même Mariam Lamizana qui occupe aujourd’hui ce fauteuil ministériel, sis à l’immeuble Baonghin, après l’intermède de Gilbert Ouédraogo de l’ADF-RDA.

C - comme crise ivoirienne : La crise en Côte d’Ivoire qui perdure depuis 3 ans préoccupe le patron du MTP. Il épouse sur ce sujet la politique du chef de l’Etat, Blaise Compaoré. Pour lui, quand un pays a un problème tel celui concernant les millions de ressortissants burkinabè en terre d’Eburnie, il faut faire chorus derrière les autorités, car cela devient une question de patriotisme. Superflues donc les querelles internes, et front pour la cause commune. Après, on pourra revenir à nos chicanes intérieures.

ou comme CNR : Il a fait, comme tant d’autres, le coup de feu aux côtés de Thomas Sankara pour l’avènement du Conseil national de la révolution. Pas étonnant que par décret 83 0022/CNR/PRES du 24 août 1983, il ait été promu secrétaire général du premier gouvernement de l’ère Sankara. Anecdote : à un de ses aînés qui aimait chahuter, accabler de couardise les dirigeants du CNR qui changeaient de résidence chaque nuit pour raisons sécuritaires, il a répondu : "Kasma (NDLR : grand frère en mooré), quand on a pris le pouvoir en plein jour, on ne dort pas la nuit".

D - comme ...Doudoulma : C’est dans ce village du département de Tanghin-Dassouri, situé à quelques encablures de la Nationale I (côté nord) que "le Nayab" a vu le jour. Mais c’est de Tanghin-Dassouri, chef-lieu du département qu’il veut faire son fief. N’est-ce pas de la Maison des jeunes et de la culture de cette ville qu’il a annoncé ses ambitions présidentielle ? C’était le 1er septembre dernier. Ce jour, habillé en Faso dan fani et juché sur un cheval, l’homme annonça qu’il veut le fauteuil occupé actuellement par Blaise Compaoré. "N’est pas candidat à la présidentielle qui veut, mais qui peut", dit-il.

E - comme...épouse : Le président Thomas Sankara a-t-il été pour quelque chose dans le mariage entre Nayab et Adèle ? D’aucuns disent que quand "le Nayab" a été nommé SG du gouvernement, il était célibataire et que comme Adèle (alors ministre du Budget et actuellement employée à la BCEAO) elle aussi était alors dans le même état, les deux se seraient aimés et se sont donc mis la bague aux doigts.

G - comme gouvernement protocolaire : Il a été ministre de l’Action sociale, puis de l’Intégration régionale dans le gouvernement de large ouverture, suite au drame de Sapouy. Il explique cela par le fait qu’en tant que patriote, il se devait de suivre les recommandations du collège de sages. "Un collège de sages décide que la paix passe par l’installation de ce genre de gouvernement. En bon patriote, faut-il refuser d’en faire partie ?" Selon lui, il n’est pas à la recherche de portefeuille ministériel, puisqu’au début de l’avènement du Front populaire, il aurait été approché pour s’occuper des Affaires étrangères, mais aurait à l’époque décliné l’offre.

L - comme lutte politique : Nayabtigungu estime qu’en la matière, il n’a plus rien à prouver, car il a été l’un des premiers, après l’arrivée du Front populaire aux affaires, à mener la lutte pour le triomphe des idéaux sankaristes.

M - comme... Moog teeb Panpaasgo : Nayabtigungu estime qu’il avait vu juste en créant le Mouvement pour la tolérance et le progrès (MTP) ou en langue mooré "Moog teeb Panpaasgo" (ajouter la force au moogo), le 1er septembre 1987, car selon lui, ce parti a apporté beaucoup dans ce pays, même s’il n’a obtenu ni conseillers municipaux, ni députés aux différents scrutins.

N - comme Nayabtigungu : Ce nom, qui signifie "rassembleur", portera-t-il chance à celui qui l’arbore ? "Nayab" fera-t-il le plein de voix le 13 novembre 2005 ?

O - comme...oser : Nostalgie des envolées lyriques de l’ère révolutionnaire ? Le Nayab pense qu’il faut toujours "pouvoir oser... et savoir vaincre".

P - comme... popularité : En 18 ans d’existence, le MTP n’a pas obtenu un mandat électif pour un seul de ses militants. Alors se pose forcément la problématique de l’assise politique ou plus terre à terre de la popularité de son fondateur. Nayab balaie l’argument du revers de la main en disant "Qui envie ces conseillers ou ces députés qui, en réalité, n’ont aucune assise ? La popularité d’un individu au sein des masses paysannes ne se mesure pas à ces titres".

Q - comme quinze millions de Mariam Sankara : Au début des années 90, avec certains de ses camarades dont Train Raymond Pooda, il s’est rendu en France chez la veuve Mariam Sankara, qui leur aurait remis 15 millions. Dans l’avion qui les ramenait de Panam, une dispute éclata à propos de cette cagnotte... Une dispute que les téléspectateurs de la TNB ont pu suivre en live lors d’une conférence de presse à la Maison de la presse Mohamed Maïga. C’est depuis l’époque, que, du reste, l’unité est devenue la chose la moins partagée dans l’écurie des sankaristes.

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana
L’Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés