Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Cours international sur les dispositifs médicaux : 36 nouveaux experts certifiés pour les systèmes de santé de dix pays

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 1er novembre 2020 à 00h00min
Cours international sur les dispositifs médicaux : 36 nouveaux experts certifiés pour les systèmes de santé de dix pays

Le vendredi 30 octobre 2020 s’est clos à Ouagadougou la 3e session du Cours international sur les dispositifs médicaux : connaissances pratiques et gestion. Ce sont 36 participants de dix pays qui ont pris part à cette formation certifiante, organisée par le Centre de formation, de recherche et d’expertise en sciences du médicament (CEA-CFOREM) de l’Université Joseph Ki-Zerbo.

Ils sont 36 participants venus du Benin, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, de la République démocratique du Congo, du Sénégal, du Tchad, du Togo et du Burkina Faso pour prendre part à la 3e session du Cours international sur les dispositifs médicaux : connaissances pratiques et gestion. Malgré un contexte marqué par le Covid-19, ces participants dont un tiers sont étrangers, n’ont pas hésité à faire le déplacement du Burkina Faso pour renforcer leurs capacités.

Comme l’explique Pr Semdé Rasmané, coordonnateur du Master de spécialité en Santé et sciences du médicament et directeur du Centre de formation, de recherche et d’expertises en sciences du médicament (CEA-CFOREM), les dispositifs médicaux constituent plus de 50% des produits de santé. Pourtant, ils ne sont malheureusement pas pris en compte dans la formation des médecins et des pharmaciens. « C’est la raison pour laquelle, on est obligé de remettre tout le monde à niveau pour qu’ils puissent bien prendre en charge les malades, que ce soit en intervention chirurgicale, à l’officine, à la prise en charge au diagnostic, il faut des dispositifs médicaux », explique-t-il.

Dr Kady Kiello, sortie majore, reçoit son certificat des mains du DIRCAB du président de l’université Joseph Ki-Zerbo

Et au sortir de ces deux semaines de cours qui se veut pratique, les participants et les organisateurs peuvent être fiers d’avoir obtenu un taux de succès de 100% avec des moyennes qui vont de 13,43/20 à 17, 82/20. Une performance saluée par Dr Moumouni Zoungrana, directeur de cabinet du président de l’Université Joseph Ki-Zerbo, représentant le président, Pr Rabiou Cissé à la cérémonie.

Dr Kady Kiello qui exerce au Centre hospitalier universitaire régional de Ouahigouya est sortie major de cette 3e session du Cours international sur les dispositifs médicaux. Elle salue la pertinence de la formation. « C’est un plaisir pour moi d’avoir pris part à cette formation, parce que je sors de là avec d’énormes connaissances sur les dispositifs médicaux. On ne l’a pas vraiment abordé au cours de notre cursus et nous avons la chance de le faire aujourd’hui. Cela va nous permettre d’améliorer nos pratiques courantes, d’avoir des dispositifs médicaux de qualité pour de meilleurs soins octroyés aux patients », a-t-elle indiqué.

Les participants viennent de 10 pays d’Afrique

Les dispositifs médicaux, qu’est-ce que c’est ?

Selon le Pr Semdé, un dispositif médical, c’est tout objet ou instrument utilisé sur l’homme pour régler un problème de santé et qui n’est pas un médicament. A travers la formation sur les dispositifs médicaux, le CEA-CFOREM souhaite contribuer à mettre à la disposition des systèmes de santé, des experts en la matière.
Pour ce faire, le CEA-CFOREM peut compter sur ses partenaires, parmi lesquels l’ACAME (Association des Centrales d’achat de médicaments essentiels).

Pr Rasmané Semdé, directeur du CEA-CFOREM

« L’ACAME accompagne cette formation depuis les précédentes éditions étant donné que la mission de l’ACAME consiste à appuyer les centrales d’achat de médicaments essentiels en Afrique dans leur mission d’approvisionnement en produits de santé. Les dispositifs médicaux font partis des produits de santé et nécessite une attention particulière surtout dans cette période de pandémie, donc c’est avec un grand intérêt que l’ACAME continue à être partenaire de ce cours certifiant concernant les dispositifs médicaux », a souligné Tahina Andrianjafy, assistant technique de l’ACAME représentant Anne Maryse K’Haboré, directrice générale de la CAMEG et secrétaire exécutive de l’ACAME.

Photo de famille

En attendant donc la prochaine session, les participants de la 3e session retournent dans leurs pays respectifs satisfaits d’avoir renforcé leurs capacités.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Crédit photo : Service de communication de l’université Joseph Ki-Zerbo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Aïd-El-Fitr 2021 : Le ministre Alpha Barry a fêté avec "ses" frères à Niou
Burkina Faso : Un centre de médecine physique et de réadaptation pour la prise en charge des personnes victimes de handicap
Décentralisation : Eric Tiemtoré, président du Conseil régional du Centre, fait champion du développement local
Fraude fiscale portant sur plus de 16 milliards FCFA : Les présumés auteurs seront jugés le 18 mai 2021, annonce le parquet de Ouagadougou
Archidiocèse de Bobo-Dioulasso : La cathédrale Notre-Dame de Lourdes rouvre ses portes aux fidèles catholiques
Centre Delwendé de Sakoula : Don de kits d’hygiène et de protection aux pensionnaires par Side By Side
Schéma régional d’aménagement du territoire : Le Plateau central passe à l’essai
Journée internationale des familles : Trois institutions organisent un colloque national du 23 au 25 juin 2021
Journée internationale du vivre ensemble en paix : Zéphirin DIABRE appelle les acteurs politiques et religieux à œuvrer pour la tolérance
Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme
Burkina Faso : Le FORCEP pour accompagner la réconciliation nationale
Ramadan 2021 : A Pazani, les déplacés internes ont prié pour la paix et le travail
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés