Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Bobo-Dioulasso : L’incubateur Sira Labs bénéficie de l’appui aux starts-ups du numérique

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • lundi 26 octobre 2020 à 20h30min
Bobo-Dioulasso : L’incubateur Sira Labs bénéficie de l’appui aux starts-ups du numérique

Le ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes, à travers le Projet E-Burkina, a procédé le lundi 26 octobre 2020 à Bobo-Dioulasso, au lancement officiel de l’appui aux starts-ups du numérique. L’incubateur Sira Labs bénéficie de 275 millions à travers son projet Wuli.

Placée sous la présidence du ministre de l’Economie numérique, Hadja Fatoumata Ouattara/Sanou et le parrainage du ministre de la Jeunesse, cette activité a pour objectif d’apporter un appui financier à un incubateur numérique à Bobo-Dioulasso pour le développement de programmes d’incubation numérique au profit des jeunes de la région.

L’enjeu du projet est de permettre à des porteurs de projets innovants d’accéder à des espaces d’innovation pour bénéficier de tout l’accompagnement nécessaire pour passer d’idées de projet à une start-up ayant un réel potentiel de développement.
En effet, avec l’appui financier de la Banque mondiale à travers le Projet E-Burkina, deux incubateurs ont été sélectionnés dont l’un pour Ouagadougou et l’autre pour Bobo-Dioulasso.

Les participants

Cet appui consiste en un apport financier pour leur permettre de mener des activités à fort impact, afin de positionner le Burkina Faso comme référence en Afrique de l’Ouest en matière d’innovation numérique.
Et pour la ville de Bobo-Dioulasso, c’est l’incubateur Sira Labs qui a été sélectionné avec son projet Wuli suite à un appel d’offres ouvert.

Le projet Wuli s’inscrit dans la réalisation de la composante 3 du projet e-Burkina qui a pour objectif principal d’améliorer la capacité d’utilisation des TIC par les administrations publiques et les agences pour la fourniture d’informations et de services électroniques et pour promouvoir l’entrepreneuriat dans l’économie numérique, avec un focus particulier sur l’agriculture et les zones rurales.

Photo de famille

Par ailleurs le projet « Wuli » se veut inclusif avec pour ambition de faire bénéficier directement toutes les couches sociales de la région des Hauts-Bassins.
Il comprendra 11 programmes différents repartis en 05 composantes qui ciblent toutes les tranches d’âge en partant des jeunes entrepreneurs porteurs de projets, des chefs d’entreprises, des associations de développement et des professionnels qu’ils soient du secteur public ou privé.

Pour Django Bathily, directeur général de Sira Labs, l’innovation c’est de pouvoir stimuler les entrepreneurs pour créer des projets et apprendre aux gens à développer le numérique. Aussi, il s’est donné comme défi avec son équipe d’envahir les rues de Bobo en commençant par les « Grains de thé », voir les parents qui sont ceux qui se soucient en premier de l’avenir de leurs filles et fils, pour faire sortir les jeunes afin de bénéficier de ces 426 jours de projets. Et pour cela mentionne

Django Bathily, directeur général de Sira Labs

Django, ils seront là s’il le faut durant le weekend pour les accompagner.
Comme souligné par la ministre de l’Economie numérique Hadja Fatoumata Ouattara/Sanon, « aujourd’hui il est difficile de continuer à consommer des plateformes qui viennent d’ailleurs ; et pour respecter les règles élémentaires de l’économie, il faut produire ce que nous consommons. Ce qui suppose une masse critique de Burkinabè, de jeunes innovateurs burkinabè qui conçoivent ces plateformes, pour nous permettre de consommer ces plateformes au lieu de continuer à consommer des plateformes qui viennent d’ailleurs. C’est donc un environnement technologique qui offre les commodités nécessaires aux jeunes burkinabè, aux jeunes filles, aux agriculteurs, aux femmes pour les accompagner dans leurs innovations ».

Hadja Fatoumata Ouattara/Sanon, ministre de l’Economie numérique

La région des Hauts-Bassins étant une zone a forte potentialité économiques surtout dans les secteurs porteurs comme l’agriculture et l’industrie, ce potentiel pourrait se booster avec l’apport numérique. C’est pourquoi le ministère à travers l’ANPETIC a initié cet appui aux incubateurs afin qu’ils puissent contribuer à la transformation numérique des régions grâce à l’apport du numérique. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 octobre à 04:14, par Impact En réponse à : Bobo-Dioulasso : L’incubateur Sira Labs bénéficie de l’appui aux starts-ups du numérique

    Donner de l’argent du public à une entreprise privée de créer des entreprises privées et de façon désintéressée !!! Ce serait bon qu’à la fin, le public soit aussi au courant de l’usage de ces 275 millions de francs que nous enfants vont payer plutard à la banque mondiale. En somme je demande qu’il y est une cérémonie de fin d’exécution de contrat où les bénéficiaires sont connus et interviewés.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias : Des menaces de mort proférées à l’endroit de Siriki Dramé, secrétaire général du Syndicat autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture
On est journaliste, ou on ne l’est pas
Cycle d’ateliers conjoints d’intelligence collaborative associant les universités et incubateurs du Burkina Faso
Burkina Faso : Le baromètre des médias africains officiellement lancé à Ouagadougou
Développement de l’Afrique subsaharienne : Le numérique comme catalyseur, selon Huawei
Loïse Tamalgo (Huawei Afrique) : « Il faut désenclaver le numérique de l’aspect sectoriel »
Fiber To The Home : ONATEL offre à ses clients la connexion internet très haut débit
Couverture médiatique de la campagne électorale : Le CSC dresse le bilan à mi-parcours
Métiers du numérique : Le programme Tech4Sahel lancé au profit de 150 jeunes au Burkina
Conseil constitutionnel : Un site Web "forclos"
Digitalisation : « Djoliba », le 1er réseau de fibres optiques panafricain lancé
la Une de L’Evénement du 10 octobre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés