Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» Winston Churchill

Bobo-Dioulasso : Le ministre de l’Intégration africaine à l’écoute des communautés vivant au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • dimanche 25 octobre 2020 à 17h10min
Bobo-Dioulasso : Le ministre de l’Intégration africaine à l’écoute des communautés vivant au Burkina Faso

Le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, a échangé avec des communautés vivant au Burkina Faso, le samedi 24 octobre 2020 dans la ville de Bobo-Dioulasso. Cette rencontre visait, selon lui, à échanger avec ces personnes, autour de leurs préoccupations et de partager avec elles, les ambitions de son département dans le sens de la promotion de l’intégration africaine.

Cet atelier fait suite à une série de rencontres organisées au profit des communautés vivant au Burkina Faso, par le Ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur (MIABE), depuis sa création. Au cours de ces différentes rencontres qui ont eu lieu dans plusieurs villes du Burkina Faso, des préoccupations ont été soulevées par les participants. « Les principales préoccupations ont porté sur l’organisation des structures associatives des communautés vivant au Burkina Faso, pour une participation significative au développement socio-économique du pays et particulièrement sur les tracasseries routières ; la non réciprocité d’exemption de visa avec certains pays d’Afrique centrale et son coût élevé ; la non reconnaissance de la carte consulaire par les banques au Burkina Faso ; l’existence de réseaux de trafic de mineurs à des fins de prostitution organisés du Nigeria vers le Burkina Faso », a souligné le ministre Paul Robert Tiendrébéogo.

C’est pour ainsi répondre à toutes ces préoccupations que le ministère a décidé d’organiser ces ateliers d’information et de sensibilisation, sur les droits et devoirs des communautés vivant au Burkina Faso. Ces ateliers ont eu lieu respectivement le 24 juillet 2020 à Ouagadougou, les 22 et 23 octobre à Banfora et Bobo-Dioulasso.
Le ministre Tiendrébéogo a expliqué que ces ateliers avaient pour objectifs, d’impliquer les communautés vivant au Burkina Faso, dans la lutte contre le terrorisme et dans la consolidation de la cohésion sociale. Ils visaient également à les sensibiliser sur leurs droits et devoirs dans la consolidation de la démocratie.

Des communautés vivants au Burkina Faso échangent avec le ministre en charge de l’intégration africaine

Mais aussi, à les informer sur les conditions d’accès aux crédits des banques et institutions financières au Burkina Faso, sur les droits d’entrée et d’établissement et les conditions d’applications et d’exemption de visa d’entrée au Burkina Faso.
Ces rencontres déchanges ont enregistré plus de 150 participants, composés de représentants des 16 communautés enregistrées dans les fichiers du ministère en charge de l’Intégration africaine. Il s’agit du Bénin, du Burundi, du Ghana, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, dud Nigéria, de la République de Guinée, la République du Congo, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, du Sénégal, du Tchad, du Togo et du Rwanda.

Ainsi, trois communications ont été dispensées au cours des travaux à savoir : l’implication des communautés vivant au Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme et la consolidation de la paix et de la cohésion sociale ; les droits et devoirs des communautés vivant au Burkina Faso dans la consolidation de la démocratie ; et les conditions d’entrée, de séjour et d’établissement et les conditions d’applications et d’exemption de visa d’entrée au Burkina Faso.

Le ministre de l’intégration africaine, Paul Robert Tiendrébéogo

La rencontre du 24 octobre 2020 avec le ministre Tiendrébéogo a permis de restituer les conclusions issues de ces travaux. Selon le rapport de synthèse présenté, les échanges, au cours de ces ateliers d’information et de sensibilisation, ont porté sur plusieurs points, dont la procédure d’obtention de la nationalité burkinabè, les conditions d’obtention de documents de séjour au Burkina Faso, la question relative à la plateforme d’information au niveau du ministère en charge de l’Intégration africaine, la reconnaissance des cartes consulaires par les agents de contrôle et les institutions financières, etc.

Les participants n’ont pas manqué de faire des recommandations portant, entre autres, sur la mise en place d’une plateforme d’information au profit des communautés vivant au Burkina Faso au sein du ministère, aussi de permettre aux ressortissants de la CEDEAO, d’acquérir la carte biométrique de la CEDEAO dans les pays de résidence. Ils ont aussi formulé une résolution sur la défense des valeurs de paix, de cohésion sociale et de collaboration avec les forces de défense et de sécurité, en leur apportant le soutien des communautés vivant au Burkina Faso.

La photo de famille des communautés vivant au Burkina Faso avec leur ministre de tutelle

Cette rencontre a été également une occasion pour ces responsables de communautés, d’avoir des échanges directs avec le ministre Paul Robert Tiendrébéogo, en vue d’apporter des réponses précises à leurs préoccupations. Ce dernier les a rassurés que leurs doléances seront examinées afin d’y apporter des solutions. Par ailleurs, il les a invités à mieux s’organiser au sein de leurs structures associatives afin de contribuer au développement du Burkina Faso. « Nous avons pris notes des recommandations issues de la synthèse des travaux. Elles sont très pertinentes et je prends l’engagement qu’elles seront examinées avec attention. Mais des défis restent à relever dans le domaine de l’organisation et du fonctionnement de leurs structures », a-t-il laissé entendre. Avant d’exprimer sa satisfaction car, dit-il, les objectifs visés par ces ateliers ont été atteints.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
58e sommet ordinaire de la CEDEAO : Les chefs d’Etat pour des actions concertées pour l’accès au vaccin contre le Covid-19
85e session ordinaire du conseil des ministres de la CEDEAO : Le Burkina vante la réussite de son scrutin du 22 novembre auprès de ses pairs
Initiative d’autonomie du Sahara sous la souveraineté du Maroc : La dynamique internationale est enclenchée
CEDEAO : Les ministres des Affaires étrangères, de la défense ou de la sécurité en conclave
G5 Sahel : Le secrétaire exécutif du Comité interparlementaire chez le Premier ministre Dabiré
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé reçoit les ambassadeurs de la Belgique et de la Chine
Aide humanitaire : La France promet plus de 10 millions d’euros au Burkina en 2021
Coopération : L’ambassadrice du Tchad au Burkina, Elisabeth Kadé Ndilguem, n’est plus
Coopération : Jean Yves Le Drian à Ouagadougou pour parler sécurité avec Roch Kaboré
BURKINA-USA : “De manière pacifique, les élections ont suivi l’ordre constitutionnel”, J. Peter Pham, l’envoyé spécial des États-Unis à l’investiture du président du Faso
G5 Sahel/Burkina : Cap sur les actions diligentes, réalistes, mesurables à impact rapide
Election du nouveau Secrétaire exécutif de l’OTICE : Aucun des deux candidats n’a obtenu le précieux sésame !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés