Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Développement durable : L’Institut mondial pour la croissance verte renforce les capacités des acteurs de départements ministériels

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 22 octobre 2020 à 23h00min
Développement durable : L’Institut mondial pour la croissance verte renforce les capacités des acteurs de départements ministériels

L’Institut mondial pour la croissance verte a clos, le jeudi 22 octobre 2020 à Koubri, son atelier de formation des parties prenantes de la Contribution déterminée au niveau national (CDN) en gestion des données et approches programmatiques en matière d’atténuation des émissions des gaz à effet de serre et d’adaptation aux changements climatiques. Cette rencontre de trois jours a permis de renforcer la coordination entre les acteurs des départements ministériels et d’améliorer le suivi de la CDN à travers l’amélioration de leurs connaissances pratiques concernant la gestion de données. La cérémonie de clôture a été marquée par une remise de diplômes aux différents participants.

Le Burkina Faso a entamé, en juin 2020, la révision de sa Contribution déterminée au niveau national (CDN). Cet exercice vise à aboutir à l’élaboration d’un cadre de programmation en matière de réduction des émissions des gaz à effet de serre du pays pour les cinq prochaines années. Pour ce faire, des activités ont été entreprises par l’Institut mondial pour la croissance verte, avec plusieurs parties prenantes.

Remise d’attestations aux participants.

Parmi ces actions, il y a le renforcement des capacités des acteurs de façon générale et de ceux intervenant dans les dispositifs de planification et de suivi-évaluation de façon particulière. « L’idée est d’amener les acteurs ministériels impliqués dans le processus à comprendre le défi des données. Surtout s’assurer, lorsqu’on va vouloir rendre compte, qu’ils puissent apporter les données nécessaires pour faire cette évaluation », a indiqué le consultant à l’Institut mondial pour la croissance verte, Harouna Derra.

Le consultant à l’Institut mondial pour la croissance verte, Harouna Derra.

C’est dans cette perspective que l’Institut mondial pour la croissance verte a initié cette formation. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la révision de la CDN du Burkina. Elle permettra de renforcer la capacité des acteurs ministériels impliqués dans la mise en œuvre de la CDN en matière de collecte, de gestion et de traitement de données.

En effet, à cette formation, il a été question d’élever le niveau de connaissance des parties prenantes sur les concepts d’atténuation et d’adaptation, tout en développant des approches pratiques pour la planification dans ces deux domaines, accroître le niveau de connaissance sur les inventaires nationaux de GES en mettant en exergue les sources clés et les défis des données (facteurs d’émissions et données d’activités), améliorer les méthodes de gestion des données en mettant l’accent sur l’identification des indicateurs et la structuration des métadonnées, etc.

Photo de famille.

La formation permettra aux participants de mieux conduire leurs missions de coordination et de suivi sectoriel et ministériel de la CDN. « Il y a beaucoup de choses dans la CDN pour les communautés. Par exemple, quand on prend le volet adaptation, avec tout ce qui est en lien avec la récupération des terres, les aménagements forestiers et la promotion d’un système pastoral durable, tous ces aspects intéressent directement les communautés », a souligné le chargé de programme de l’Institut mondial pour la croissance verte, bureau du Burkina, Lamine Ouédraogo.

Le chargé de programme de l’Institut mondial pour la croissance verte, bureau du Burkina, Lamine Ouédraogo.

Ainsi, à travers les trois modules dispensés, les participants ont pu renforcer leurs capacités tant au niveau de la conception (planification stratégique et opérationnelle) que du suivi (rapportage des données nécessaires aux évaluations).
Pour la responsable du Réseau des journalistes sur les changements climatiques, Victorine Zongo, cette formation leur a permis de voir une conclusion globale concernant l’élaboration de la CDN au Burkina Faso.

La responsable du Réseau des journalistes sur les changements climatiques, Victorine Zongo.

La clôture de cette formation de trois jours a été marquée par la remise d’attestations aux déférents participants. Il faut noter que la révision de la CDN répond à l’Accord sur le climat trouvé à Paris à la faveur de la COP XXI.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Aïd-El-Fitr 2021 : Le ministre Alpha Barry a fêté avec "ses" frères à Niou
Burkina Faso : Un centre de médecine physique et de réadaptation pour la prise en charge des personnes victimes de handicap
Décentralisation : Eric Tiemtoré, président du Conseil régional du Centre, fait champion du développement local
Fraude fiscale portant sur plus de 16 milliards FCFA : Les présumés auteurs seront jugés le 18 mai 2021, annonce le parquet de Ouagadougou
Archidiocèse de Bobo-Dioulasso : La cathédrale Notre-Dame de Lourdes rouvre ses portes aux fidèles catholiques
Centre Delwendé de Sakoula : Don de kits d’hygiène et de protection aux pensionnaires par Side By Side
Schéma régional d’aménagement du territoire : Le Plateau central passe à l’essai
Journée internationale des familles : Trois institutions organisent un colloque national du 23 au 25 juin 2021
Journée internationale du vivre ensemble en paix : Zéphirin DIABRE appelle les acteurs politiques et religieux à œuvrer pour la tolérance
Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme
Burkina Faso : Le FORCEP pour accompagner la réconciliation nationale
Ramadan 2021 : A Pazani, les déplacés internes ont prié pour la paix et le travail
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés