Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En élection, il faut à la fois espoir et audace.» François Hollande

Région du Centre-Sud : Bientôt, les populations des communes de Doulougou, Ipelce, Kombissiri et Saponé n’auront plus soif

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • lundi 19 octobre 2020 à 22h55min
Région du Centre-Sud : Bientôt, les populations des communes de Doulougou, Ipelce, Kombissiri et Saponé n’auront plus soif

Le ministère de l’Eau et de l’Assainissement a visité le lundi 19 octobre 2020 à Tamtenga, le système d’adduction d’eau multivillages. C’est un projet qui permettra de rendre disponible 600m3 d’eau potable pour plus de 47 335 habitants de quatre communes de la province du Bazega, dans la région du Centre-Sud.

Le manque d’eau relèvera bientôt d’un mauvais souvenir pour les villages des communes de Doulougou, Ipelce, Kombissiri et Saponé. Pour cause, le gouvernement a mis en place un projet d’adduction de système d’eau multivillages. Le site retenu est situé dans le village de Tamtenga, commune de Kombissiri. Le lundi 19 octobre 2020, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, est allé visiter les installations. Il a expliqué que c’est un projet naissant. Il rentre dans le cadre du respect des engagements internationaux du Burkina Faso et du programme présidentiel. Il s’agit de l’accès universel à l’eau potable à tous.

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo

Selon le ministre, le site de Tamtenga est un centre de production d’eau, une usine d’eau. Il permettra, à en croire au ministre, de desservir plusieurs villages. Il a rappelé qu’en 2016, 360 villages n’avaient aucun accès à l’eau. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 99 villages. Cela n’est toujours pas concevable. Le ministre a rassuré qu’avec ce nouveau système, l’eau sera garantie. Pour le ministre Ouédraogo, l’eau est un patrimoine de l’Etat où qu’elle se trouve, il est de son devoir d’aller la rendre disponible pour les populations.

Le chef du village de Tamtenga salue la mise en place du projet

C’est le 3e projet du genre au Burkina Faso. L’ouvrage une fois terminée va produire 600m3 d’eau. Les populations auront accès à l’eau par des forages, des bornes fontaines et même par des branchements à robinet. Pour contrôler la quantité de l’eau, trois piézomètres sont installés. Ils permettront d’éviter qu’il y ait des ruptures. Le système va combiner plusieurs sources d’énergie. Il s’agit de l’énergie photovoltaïque et groupe électrogène et de l’énergie photovoltaïque et réseau public. Pour que cela soit une réalité, ce sont 3 266 009 F CFA qui sont mobilisés.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance et la valorisation de l’eau : Un guide sur l’approche fondée sur les droits humains validé
Lutte contre le changement climatique : Les acteurs du Centre-Ouest révisent la Contribution déterminée au niveau national
Environnement et économie verte : Parents pauvres des programmes des candidats à la présidentielle
Journée Mondiale des Toilettes (JMT) édition 2020 : Message du Ministère de l’eau et de l’assainissement
Lutte contre le changement climatique : Les acteurs de la Boucle du Mouhoun révisent la Contribution déterminée au niveau national
Changements climatiques : Les acteurs sectoriels outillés pour une Contribution déterminée au niveau national (CDN) inclusive et ambitieuse
Gestion de l’eau et de l’assainissement : Un atelier pour valider la stratégie nationale et son plan d’action
Changements climatiques : Des journalistes et communicateurs sensibilisés aux Contributions nationales déterminées liées à l’Accord de Paris
« Empreinte verte » : Plaidoyer pour une gouvernance durable de l’environnement au Burkina Faso
Elections 2020 : L’Association Professionnelle des Environnementalistes de l’Etat (AP2E) invite à veiller à la propreté environnementale pendant la campagne
Prévention et gestion des conflits liés à l’eau : Les 5e journées scientifiques de l’eau et de l’assainissement se penchent sur la question
Lutte contre le changement climatique : Reboiser pour diminuer l’empreinte carbone
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés