Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

Burkina : « Chaque année, à peu près 100 personnes décèdent du fait des conflits entre agriculteurs et éleveurs », Hamidou Yonaba, acteur de la société civile

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 16 octobre 2020 à 15h15min
Burkina : « Chaque année, à peu près 100 personnes décèdent du fait des conflits entre agriculteurs et éleveurs », Hamidou Yonaba, acteur de la société civile

Le 5 octobre 2020, Hamidou Yonaba , acteur de la société civile et consultant sur les questions de développement était sur le plateau de Lefaso.TV. Au cœur du débat, la réconciliation nationale, les enjeux électoraux et la configuration du parlement burkinabè.

Au fond des questions liées à la réconciliation nationale, figure la préoccupation conflictuelle éleveurs-agriculteurs : « Chaque année, à peu près 100 personnes décèdent du fait des conflits entre agriculteurs et éleveurs », livre Hamidou Yonaba. Un enjeu majeur qui semble être négligé selon lui, par les autorités.

Entre autres sujets abordés, figure le système, politique burkinabè et la participation politique des femmes. A ce sujet, Hamidou Yonaba pense qu’il y a des insuffisances qui avaient besoin d’être repensées. Malheureusement, dit-il « on a raté une occasion de notre histoire. On a eu une occasion de requestionner la Constitution, mais on est resté focus sur un régime constitutionnel qui n’est pas adapté aux réalités de notre pays.

On peut comprendre qu’un pays comme le Burkina Faso, dans les années 70, 80, voire 90, soit orienté sur un régime présidentiel, semi-présidentiel par moment, mais pas au 21ème siècle. »

Similairement, Hamidou Yonaba regrette que la participation politique des femmes peine à être acceptée : « La question de la participation politique de la femme est une question de développement. Il ne faut pas qu’on continue de croire que c’est une influence de l’Occident.

Si vous avez 52% de votre population majoritairement féminine, vous ne pouvez pas continuer de penser à faire à leur place, ça ne va jamais marcher. Vaut mieux avoir 50 femmes leaders que de tripler le budget du ministère de la santé, quand vous avez les femmes leaders, vous avez réglé les questions d’hygiène à la maison, l’hygiène publique à travers les restaurants. Ce qui tire le Burkina Faso vers le bas, ce sont les éléments pour lesquels, les femmes seront une réponse vers le progrès ». VIDEO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Agriculture : Des réformes opérées pour booster les affaires dans le domaine agricole
Ecole nationale des douanes : Une promotion toute fraiche de 90 membres, prête à servir
Personnes vivant avec un handicap : Le cadre de réflexion a débouché sur des recommandations pour une meilleure inclusion de cette cible
Lotissement des collectivités territoriales : 42 communes rurales reçoivent leurs attestations
Lutte contre les cancers gynéco-mammaires : L’hôpital Saint-Camille de Ouagadougou outille son personnel
Boucle du Mouhoun : Toma se mobilise pour une culture de la sécurité routière
Société pour le Développement du Sud-Ouest (SODESO) : La deuxième AG ordinaire et extraordinaire se tiendra le 07 novembre 2020
Semaine scolaire de l’éducation à la citoyenneté : Une série d’activités pour promouvoir le civisme chez les élèves du Sahel
Région du Sahel : Une Journée des communautés pour promouvoir l’inter culturalité et lutter contre la stigmatisation
Ouagadougou : Une image attribuée à la Vierge Marie attire des foules
Santé sexuelle et reproductive : Le 3005, un allié pour avoir des informations en tout lieu
Programme d’approvisionnement en eau et assainissement : Une rencontre d’échanges pour favoriser la mise en œuvre des activités
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés