Retour au format normal
lefaso.net

Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes les gardiens d’une flamme sacrée »

dimanche 25 février 2024.

 

L’Alliance des jeunes des États du Sahel (AJES) a tenu sa première assemblée générale ce samedi 24 février 2024, à Ouagadougou. Des délégations venues du Mali et du Niger ont pris part à cette rencontre qui a permis de discuter à bâtons rompus pour décider ensemble de la destinée de la nouvelle organisation.

À l’ouverture, le président Abdoul R. Déné a appelé les jeunes de l’Alliance des États du Sahel (AES) à s’unir autour de leur bien commun qu’est la lutte pour l’indépendance des trois pays.
L’Alliance des jeunes des États du Sahel (AJES), comme son nom l’indique, regroupe les jeunes de l’AES. Elle a été créée en septembre 2023, en vue de promouvoir la souveraineté des peuples et de relancer les économies du Burkina Faso, du Niger et du Mali.

Vue partielle des participants

Les membres de l’AJES disent vouloir être les gardiens d’une flamme sacrée, celle de la reconstruction et de la relève, a souligné Abdoul Déné. Il poursuit en faisant savoir que l’heure est venue où les jeunes doivent être conscients de la lutte pour acquérir une vraie indépendance pour leurs pays respectifs. « En décidant de quitter la CEDEAO et en créant l’AES, les présidents de transition des trois pays ont fait le meilleur choix. Et en tant que jeunes, nous ne pouvons rester en marge de cela », a justifié le président.

Abdoul R. Déné, président de l’AJES

Dans leurs discours respectifs, les représentants du Niger, Boubacar Ousséni, et du Mali, Fatoumata Coulibaly/Barro, se sont réjouis de cette activité, tout en affirmant que d’autres pays frappent déjà à la porte de l’AES. Ce qui signifie, selon eux, que l’AES est sur la bonne voie et qu’il faut travailler à ce qu’elle puisse apporter des réponses aux problèmes des populations.

Boubacar Ousséni, représentant du Niger

Yvette Zongo
Lefaso.net



Vos commentaires

  • Le 26 février à 01:33, par Lucide En réponse à : Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes les gardiens d’une flamme sacrée »

    Allez travailler bandes d opportunistes.
    C est cela aussi les vrais acteurs du sous développement
    Vous ne valez pas mieux que ces jeunes qui squattent les carrefours soi disant boucliers d un régime…
    Les sociologues doivent mener des études sérieuses sur la prolifération des OSC organisation de la société civile crée pour capter des financements publics ou extérieurs destinés au partage entre des membres souvent jeunes diplômés ou non en chômage et surtout des jeunes qui ont choisi d utiliser des raccourcis pour accéder à des privilèges au détriment du mérite
    Ce phénomène est se développe curieusement au Mali au Burkina et au Niger….AES
    Vous ne verrez jamais cela en RCI ou au Sénégal

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 16:40, par Abed Négo En réponse à : Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes les gardiens d’une flamme sacrée »

      Mr. Laisse moi te dire que tu fais de la diversion.
      Voilà pourquoi dans ta conclusion tu ne pourrais que lâcher un gros mensonge. Je suis en RCI et ces genres d’initiative y existe bel et bien. Et comme vous le dites cela constitue parfois un point d’achoppement pour les jeunes, puisque il y a du business dedans. Pourtant ce qui se passe aujourd’hui dans le Sahel est tout à fait nouveau et il est trop tôt pour dire que ce sera comme ce que vous connaissez déjà. Pour la simple raison que les dirigeants ivoiriens et Sénégalais ne se comporte pas comme ceux du Sahel, donc, au niveau de la jeunesse aussi il peut certainement y avoir une différence.

      Répondre à ce message

  • Le 26 février à 10:34, par Yovis En réponse à : Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes les gardiens d’une flamme sacrée »

    Ces soit disant jeune sont lamentables. Au lieu de se soucier et construire sérieusement leur avenir, ils préfèrent courir derrière les politiciens (militaires comme civils) pour se contenter des miettes que ces derniers leur jettent. Des jeunes sans avenir, leur existence étant liée à la capacité de longévité du régime qu’ils prétendent aduler.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 13:42, par Nimembao En réponse à : Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes les gardiens d’une flamme sacrée »

    Qui finance tous ces déplacements et séjours svp ? Qui ?
    Depuis quand la perte des valeurs démocratiques, le non-respect des Droit Humains et les reculs de la démocratie sont-ils devenus une "flamme sacrée" ?
    Avec ce genre de flamme, vous pensez que la fuite des jeunes cerveaux africains qui sont bien formés et éduqués va cesser ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 16:47, par Abed Négo En réponse à : Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes les gardiens d’une flamme sacrée »

    Je salut très fièrement une telle initiative.
    Que la jeunesse de l’AES ait vraiment un esprit de sacrifice de soit pour le développement de leur espace géographique.

    Répondre à ce message

  • Le 29 février à 08:04, par Maman National En réponse à : Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes les gardiens d’une flamme sacrée »

    Bonjour chers tous.

    Que vous alliez bien par la puissance du Saint.
    Je tiens bon par la puissance du Saint Esprit.

    Bienvenue à l’AJES.

    Que Dieu Père Fils et Esprit Saint vous donne la grâce :
    - de vous rapprocher davantage des dix commandements de Dieu.

    - de vous éloigner des sept péchés capitaux.

    - et de vous revêtir des sept Dons de l’esprit Saint.

    Si cette Alliance n’existait pas, il fallait la créer.

    Union de prière

    Répondre à ce message