Retour au format normal
lefaso.net

Burkina / Insalubrité : Un dépotoir de boues de vidange de WC à ciel ouvert à Tanghin (Ouagadougou)

mardi 5 décembre 2023.

 

A Ouagadougou, des excréments sont tirés chaque jour des fosses d’aisance des familles. Cependant, certains vidangeurs ont trouvé comme solution de facilité d’aller les déverser dans des zones fortement habitées. C’est ce qui se passe quotidiennement dans une zone à proximité du marché appelé « Énergie Yaar », sis au quartier Tanghin, dans l’arrondissement 4 de la capitale burkinabè.

Nous sommes à Tanghin, un quartier situé dans la partie nord-est de Ouagadougou, entre la clinique Notre Dame de l’Espérance, le marché « Énergie Yaar », l’Université libre du Burkina (ULB) et plusieurs autres établissements primaires et secondaires. Les vidangeurs déversent des excréments humains dans cette zone chaque jour, sous le regard impuissant des riverains.

Certains commerçants disent qu’à partir d’une certaine heure, il est presque impossible de respirer dans cette zone. Ce, à cause des odeurs du dépotoir. Mais pour eux, les personnes les mieux indiquées pour dénoncer le comportement des vidangeurs, sont les propriétaires des parcelles.

« Les propriétaires des parcelles viennent ici chaque fois, ils voient les déchets mais ils ne disent rien. Voyez-vous qu’un grand bâtiment est construit à côté. Si ces personnes ne trouvent pas d’inconvénients, qu’est-ce qu’on peut dire ? Nous autres qui venons chercher notre gagne-pain », a indiqué Moussa Compaoré, mécanicien qui exerce dans les parages.

Selon une commerçante qui requiert l’anonymat, « Entre 10h et 14h, les véhicules défilent ici pour venir vider les excréments. Nous sommes ici avec nos enfants. Nos enfants sont tout le temps malade à cause des odeurs. Moi-même j’ai permanemment des ballonnements à cause des odeurs ».
Pour elle, ce sont ce genre de dépotoir en centre-ville qui sont à l’origine de certaines maladies comme l’épidémie de la dengue. Elle invite les propriétaires à venir occuper leurs parcelles pour mettre fin à cet incivisme.

La commerçante Assèta Nikièma dit aussi souffrir à cause des odeurs. « Quand ils passent, je ne peux plus manger. Je reste dans la faim à cause des odeurs », a laissé entendre la jeune dame.

Rencontré sous un arbre à proximité du dépotoir, Sayouba Zongo dit qu’il ne supporte pas les odeurs. Et condamne le comportement des vidangeurs. Cependant, il sillonne l’endroit pour ramasser les bouteilles et autres objets pour aller les vendre. Interrogé sur l’hygiène des bouteilles, le jeune homme dit qu’il ne cautionne pas le comportement des vidangeurs.

Mais il cherche à survivre grâce à son commerce.
A la mairie de l’arrondissement 4, les personnes habilitées à nous donner des informations sur la manière dont l’hygiène de l’arrondissement est gérée sont en congés, nous a-t-on assuré. Mais un agent de la police municipale avec qui nous avons échangé a fait savoir que les agents de la mairie n’étaient pas informés de l’existence d’un dépotoir à ciel ouvert dans leur zone. « Nous ne sommes pas au courant ; sinon nous allions mener des enquêtes et prendre ces personnes. Généralement, pour ces cas, ce sont les riverains qui dénoncent les auteurs. Mais pour ce cas, nous n’avons reçu aucune plainte », a argué l’agent.

Rama Diallo
Lefaso.net



Vos commentaires

  • Le 4 décembre 2023 à 22:21, par Lucide En réponse à : Burkina/ Insalubrité : Un dépotoir de boues de vidange de WC à ciel ouvert à Tanghin (Ouagadougou)

    Vraiment Simon Compaoré on peut le traiter de tous les noms mais pour ce qui a été de la gestion de la propreté de Ouaga il fut un champion. Les actuels occupants de la mairie centrale on se demande s’ils circulent sur les mêmes artères où s’ils sont aveugles.
    Quelque chose doit être fait pour changer les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2023 à 06:52, par Yako En réponse à : Burkina/ Insalubrité : Un dépotoir de boues de vidange de WC à ciel ouvert à Tanghin (Ouagadougou)

    " « Nous ne sommes pas au courant ; sinon nous allions..." Inacceptable cette légèreté de la mairie car la surveillance du territoire communal est du ressort de la municipalité pourtant ils sont payés pour faire ça. Il ya trop de légèreté dans la gestion quotidienne de nos arrondissements un laisser -aller quitte à créer de pendemies.Par ailleurs, regardez au niveau des rails comment SITARAIL peut se comporter de la sorte en amassant des déchets tout le long des voies environ 1km qu’il a dégagé lors des travaux de réhabilitation des voies ? Moi j’habite le quartier j’avoue avoir honte quand je reçois des amis notamment Européens outres problèmes d’insalubrité il faut craindre l’apparition de la leucémie chez les nourrissons ! Et les pouvoirs publics n’y voient aucun inconvénient !. La santé du sud de (Ouaga d’en haut)dépend de celle de son nord (Ouaga d’en bas) !Yako

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2023 à 08:00, par noonga siida En réponse à : Burkina/ Insalubrité : Un dépotoir de boues de vidange de WC à ciel ouvert à Tanghin (Ouagadougou)

    Franchement, il ya trop de désordre dans cet arrondissement. J’y habite et je confirme ce qui est écrit. Nous vivons cela depuis des décennies. Allez à la ceinture verte, c’est le quotidien. On déverse du n’importe quoi en toute saison. Certains qui n’ont rien compris aussi pensent que c’est de la fumure organique et exploitent ces déchets de diverses nature pour la production maraichère et autres cultures en saison hivernale. Les produits de récoltes sont vendus dans les marchés environnants : Arb-yaar, silmiougou etc. Par la suite c’est les frais d’ordonnance que les consommateurs vont supporter pour faire face aux maladies du péril fécal comme la shigellose, la fièvre typhoïde et à long terme, ces problèmes de leucémie précédemment évoqués par un prédécesseur etc. Vivement que la municipalité prenne à bras le corps ce problème accablant dans la cité.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2023 à 08:30, par Rico En réponse à : Burkina/ Insalubrité : Un dépotoir de boues de vidange de WC à ciel ouvert à Tanghin (Ouagadougou)

    Voila bien une chose sur laquelle devrait fortement s’attaquer le MPSR2, la question de l’incivisme généralisé. Aujourd’hui, les canaux d’évacuation des eaux de pluie sont devenu des dépotoir d’ordures solides et de d’eaux ménagères pourtant chaque ménage doit avoir des puits perdus pour ses eaux de ménage. Chez toi ou devant ta porte même, tu ne peux même pas être tranquille parce que tu as un voisin indélicat qui te pourri la vie (élevage, eaux sales, insalubrité, tapages nocturnes-maquis- et j’en passe). Tu plantes des arbres devant ta cour, mais un voisin va laisser ses animaux venir les dévorer tranquillement et il n’y a rien...
    Vraiment ce désordre généralisé doit cesser. L’épidémie de dengue perdure à cause de tous ces comportements. Pourque ça sévir dans les grande villes ? Tout simplement parce qu’on est très sales autour de nous !!!
    Il y a trop à dire sur nos comportements, et moi je crois que le Président doit consacrer un message uniquement à ces situations.
    Aidons nous d’abord !!!

    Répondre à ce message

    • Le 5 décembre 2023 à 09:47, par malheureusement En réponse à : Burkina/ Insalubrité : Un dépotoir de boues de vidange de WC à ciel ouvert à Tanghin (Ouagadougou)

      RICO, c’est ce qu’on attendait tous du pouvoir actuel , malheureusement la différence entre ce pouvoir et celui de Sankara auquel ils font pourtant référence est que Sankara n’avait peur d’égratigner PERSONNE, même les plus faibles qu’il voulait protéger : si tu voulais qu’on t’aide il fallait travailler, ne pas créer de désordre et rester honnête... aujourd’hui ce sont des slogans mais on n’ose pas interpeller les maitres des rond points et des marches qui sont d’ailleurs les seuls autorisés... mais allons donc !

      Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2023 à 08:59, par Sidpassata Veritas En réponse à : Burkina/ Insalubrité : Un dépotoir de boues de vidange de WC à ciel ouvert à Tanghin (Ouagadougou)

    L’incividme, sous toutes ses formes, prospère dans notre à cause de la faillite et donc du dysfonctionnement de la chaîne de responsabilité. À la base, on se permet toute les incivilités parce que l’on sait que ceux qui sont payer pour contrôler et punir ne le feront pas et il n’y aura rien parce que leur patron et le patron de leur patron s’en fiche jusqu’aux directeurs et chefs de services concernés. Tout le monde s’en moquer et chacun fait semblant d’être sérieux, quand au pire, on n’en profite pour faire des deals avantageux. Et quand on parle de corruption les intéressés ne se sentent même pas concerné.
    Après plusieurs décennies de gouvernement d’irresponsabilité, il nous faudra, soit sévir à la manière de SANKARA avec le principe rigoureusement appliqué de la tolérance zéro corruption, doit attendre idiotement de toucher le fond comme on l’a fait pour le terrorisme, avant d’être obligé de se lancer au combat ou mourir parce que l’on est dos au mur. C’est cela notre gros problème : avoir le courage de faire face à nos défis, sans faux-fuyants ni fuite en avant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2023 à 10:53, par Souk En réponse à : Burkina / Insalubrité : Un dépotoir de boues de vidange de WC à ciel ouvert à Tanghin (Ouagadougou)

    Et dire que le compostage des excréments fait un excellent compost pour cultiver. Ce sont des latrines sèches qu’il faut construire.

    Répondre à ce message