Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie

Dernier ajout : 14 octobre.

Burkina Faso : Il y a Un an, le coup d’Etat le plus bête du monde ! (1/2)

 vendredi 16 septembre 2016

Ils avaient fini par franchir le Rubicon cette fois. Le suspens n’avait que trop duré. A plusieurs reprises la soldatesque avait interrompu l’hebdomadaire conseil des ministres. Mais ce 16 septembre 2015, le Régiment de sécurité présidentielle en faisant irruption dans la salle où tous les ministres du gouvernement étaient réunis autour du président Michel Kafando, ils ne demandaient plus la tête de leur ancien compagnon d’armes et depuis Premier ministre Yacouba Isaac Zida. Non, ils avaient décidé (...)

Traitement des dossiers du coup d’Etat manqué un an après : Ce qu’en pensent certains Ouagalais

 vendredi 16 septembre 2016

Un an après le putsch du Général Gilbert Diendéré, nous avons voulu savoir ce que pensent les Ouagalais de l’état d’avancement de la procédure judiciaire du putsch. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les avis sont partagés.
Ouédraogo Brice, étudiant « Un an après, les choses trainent toujours »
« Je félicite le nouveau gouvernement qui maintient la stabilité du pays et veille sur la sécurité du Burkina Faso. En ce qui concerne le coup d’Etat, je trouve que les choses trainent un peu. Après un an, il y (...)

Dossiers de l’insurrection et du putsch manqué : Bilan mitigé et attitude suspecte des dirigeants, selon le MBDHP

 vendredi 16 septembre 2016

A la veille de l’an 1 du coup d’Etat manqué de septembre 2015, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) a animé une conférence de presse pour donner sa lecture du traitement des dossiers de « crimes impunis », y compris ceux de l’insurrection populaire. Selon Chrysogone Zougmoré, l’avancée des dossiers est plus que mitigée et l’attitude des nouveaux dirigeants bien suspecte.
« Ce point de presse n’est pas une réplique de ce qui s’est passé hier », a précisé le président du (...)

Coup d’Etat manqué un an après : L’AJB et le SYNATIC invitent les hommes de médias à ne pas baisser les bras

 jeudi 15 septembre 2016

Ceci est une déclaration conjointe de l’Association des journalistes du Burkina (AJB) et du Syndicat autonome des travailleurs de l‘information et de la culture (SYNATIC) à l’occasion du premier anniversaire du coup d’Etat manqué de septembre 2015.
Le 16 septembre 2015, l’on a encore en mémoire le coup d’Etat lâchement perpétré par l’ex régiment de sécurité présidentielle (RSP) conduit par le général Gilbert Diendiéré. L’on se rappelle aussi que dès les premières heures de leur acte ignoble, les (...)

An I du coup d’Etat manqué : L’UPC exige un jugement des dossiers en direct à la télévision

 jeudi 15 septembre 2016

Ceci est un communiqué de l’Union pour le Progrès et le changement (UPC) sur la résistance au coup d’Etat de septembre 2015.
Peuple du Burkina Faso,
Il y a une année déjà que quatorze de nos compatriotes tombaient sous les balles de l’ex-Régiment de Sécurité présidentielle tandis que quatre cent cinquante-quatre autres victimes étaient enregistrées, suite au coup d’Etat manqué. Comme un seul homme, le peuple s’est levé et a pris en main son destin en mettant en échec la remise en cause de l’insurrection (...)

Déclaration du gouvernement à l’occasion des activités commémoratives de la résistance populaire contre la tentative du coup d’Etat des 16 et 17 septembre 2015

 jeudi 15 septembre 2016

Peuple du Burkina Faso, Chers compatriotes,
Une année déjà que nous avons tous ensemble, Burkinabè des villes et des campagnes, organisations de la société civile, syndicats, médias, partis politiques, forces de défense et de sécurité , résisté et vaincu la tentative de retour à l’ordre ancien.
En effet, le mercredi 16 septembre 2015, des militaires et des civils animés par des ambitions personnelles, ont mis aux arrêts le président de la Transition et son gouvernement réunis en conseil des ministres (...)

Coup d’Etat manqué un an après : Le PDS/ METBA réclame toute la lumière

 jeudi 15 septembre 2016

Ceci est un communiqué du PDS/METBA sur l’an I du coup d’Etat de septembre 2015.
Le 16 septembre 2015, les Burkinabé se préparaient à entrer dans la campagne électorale qui, avec les élections présidentielle et législatives annoncées pour le 11 octobre 2015, devaient mettre en place les institutions nouvelles pour remplacer la Transition. C’est dans l’après-midi de ce même jour, que le Général Diendéré va perpétrer un coup d’Etat, en s’appuyant sur les militaires de l’ex-RSP (Régiment de la sécurité (...)

Dossiers sur l’insurrection populaire et le putsch : Les autorités judiciaires donnent un aperçu sur leur évolution

 mercredi 14 septembre 2016

Le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou et le commissaire du gouvernement près la justice militaire ont animé conjointement une conférence de presse ce mercredi, 14 septembre 2016 à Ouagadougou. Il s’est agi de faire, respectivement, l’état du traitement judiciaire des dossiers de l’insurrection populaire d’octobre-novembre 2014 et du putsch de septembre 2015.
Dès le lendemain de l’insurrection des 30 et 31 octobre et des manifestations des 1er et 2 novembre 2014, le (...)

Chronogramme des activités commémoratives de la résistance populaire contre la tentative du coup d’Etat des 16 et 17 septembre 2015

 mercredi 14 septembre 2016

Jeudi 15 septembre 2016 :
Déclaration du gouvernement
Vendredi 16 septembre 2016 :
- 9 H 00 : dépôt de gerbes au cimetière de Gounghin sur les tombes des victimes du coup d’Etat par S.E.M. le Premier ministre accompagné des membres du gouvernement ;
- 13 H 30 : rencontre au Premier ministère entre S.E.M. le Premier ministre, les représentants des victimes et les blessés de latentative du coup d’Etat des 16 et 17 septembre 2015 ;
- 14 H 00 : observation d’une minute de silence sur toute (...)

Journalistes et médias victimes du putsch : La remise des dons a lieu ce vendredi 16 septembre 2016

 mercredi 14 septembre 2016

Ceci est un communiqué de la commission chargée de la répartition du don des députés du CNT aux journalistes et médias victimes du putsch du 16 septembre 2015.
La commission chargée de la répartition du don des députés du CNT aux journalistes et médias victimes du putsch du 16 septembre 2015 convie les journalistes et médias victimes à la cérémonie de remise du don le vendredi 16 septembre 2016 au Centre de presse Norbert Zongo à 16h00. Il s’agit des journalistes et des organes de presse dont les noms (...)

An I du coup d’Etat manqué : Le MPP renouvelle ses félicitations au peuple héroïque

 mercredi 14 septembre 2016

Ceci est un communiqué du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur le coup d’Etat du 16 septembre 2015.
Le 16 septembre 2015, contrariant les aspirations profondes et légitimes du peuple burkinabè pour la démocratie et la justice, des officiers félons avec à leur tête le Général Gilbert Diendéré, ont tenté un coup d’Etat pour restaurer l’ordre ancien du régime Blaise Compaoré.
Cet acte d’une extrême barbarie remettait en cause la légitimité de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Devant (...)

An I du coup d’Etat manqué : Les partis de la majorité se rappellent

 mercredi 14 septembre 2016

Ceci est un communiqué des partis de l’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) sur le coup d’Etat du 16 septembre 2015.
Peuple du Burkina Faso, Chers compatriotes, Camarades militantes et militants Patriotes et démocrates !
16 septembre 2015 – 16 septembre 2016, voilà déjà un an que notre chère patrie, le Burkina Faso a été secoué par une série d’actes barbares d’une ignominie jamais égalée. Cette forfaiture commanditée et coordonnée par des individus en mal (...)

« Il n’y a plus de motif valable pour détenir M. Bassolé », estime Me Dieudonné Bonkoungou

 samedi 13 août 2016

La justice n’a plus de raisons valables de détenir Djibrill Bassolé en prison. C’est la conviction de Me Dieudonné Bonkoungou, un des avocats du général de Brigade de Gendarmerie, en réaction à la décision de la Cour de Cassation qui a rejeté, ce vendredi 12 août 2016, à Ouagadougou, la ‘’demande’’ de mise en liberté provisoire du détenu.
Après avoir déclaré recevable le recours dans la forme (conditions et délais respectés), l’institution de Thérèse Traoré l’a jugé mal fondé dans le fond. La Cour de (...)

Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

 vendredi 22 juillet 2016

Est-il besoin de présenter le Général Djibril Y BASSOLE à l’opinion publique nationale et internationale ? Assurément non ! Cependant il parait important de retenir que cet officier Général était ministre d’Etat, Ministre des affaires étrangères et de la coopération régionale dans le dernier gouvernement de Blaise COMPAORE. En plus, il était postulant pour la candidature à la présidentielle de 2015 au Burkina Faso.
ll est en ce moment détenu à la maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) à (...)

Putsch du CND : Léonce Koné en liberté provisoire

 jeudi 21 juillet 2016

Selon la RTB radio, Léonce Koné, ancien ministre de Blaise Compaoré et vice-président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a été mis en liberté provisoire à compter de ce 20 juillet 2016.
En rappel, Léonce Koné avait été inculpé en octobre 2015 pour complicité dans l’affaire du putsch du Conseil national pour la démocratie qui a vu l’incarcération de plusieurs responsables du régime de Blaise Compaoré.
Sa mise en liberté provisoire fait suite à celle de plusieurs autres inculpés, notamment des (...)

Putsch du CND : La justice refuse de sortir les écoutes téléphoniques du dossier

 samedi 25 juin 2016

La Chambre de contrôle de l’instruction militaire a déclaré ce 24 juin 2016 l’appel de l’avocat de Djibrill Bassolé irrécevable. Celui-ci l’avait saisi suite au refus du juge d’instruction de sortir les écoutes téléphoniques du dossier. Me Bonkoungou envisage saisir la Cour de cassation.
Suite au putsch du 16 septembre 2015, le général Djibrill Bassalé a été arrêté et est détenu aujourd’hui à la MACA sur la base d’écoutes téléphoniques qu’il aurait eues avec le président de l’assemblée nationale ivoirienne, (...)

Annulation du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Des OSC se prononcent

 mercredi 8 juin 2016

Le lundi 6 juin 2016, la justice burkinabè annonçait l’annulation du mandat d’arrêt contre le président de l’Assemblé nationale ivoirienne, Guillaume Soro pour vice de forme. Elle va demander à la Côte d’Ivoire de juger son citoyen. Face à cette décision, des Organisations de la société civile n’ont pas hésité à réagir. Le Syndicat autonome des magistrats Burkinabè, par contre, a refusé de se prononcer pour des raisons de principe. « Nous ne réagissons pas sur les décisions prises par nos collègues » a indiqué (...)

Libérations provisoires dans le cadre du coup d’Etat manqué : Des OSC ont manifesté devant le Palais de Justice

 jeudi 2 juin 2016

Le Cadre de concertation national des organisations de la société civile (CCN-OSC) a organisé le jeudi 2 juin 2016 à Ouagadougou, un sit-in devant le palais de justice. Il s’agissait pour la présidente d’honneur du CCN-OSC et ses membres, de dénoncer les libertés provisoires accordées par la justice à des personnes qui étaient détenues dans le cadre du putsch manqué.
Devant le palais de justice, on pouvait apercevoir deux véhicules de CRS (Compagnie républicaine de sécurité) déjà pré-positionnés avec à (...)

René Bagoro, ministre de la justice : "Ce n’est pas parce qu’une décision de justice ne nous plait pas qu’il faut remettre en cause l’indépendance de la justice"

 mardi 31 mai 2016

Conférence de presse du ministre de la justice sur la libération d’anciens dignitaires de l’ancien régime.
Au cours d’une conférence de presse ce mardi 31 mai 2016, le ministre de la justice a parlé des récentes libérations des dignitaires de l’ancien régime. Réné Bagoro a insisté sur l’indépendance de la justice et décliné toute responsabilité de l’exécutif dans les décisions de justice. "Il y’a des décisions qui sont prises au niveau de la justice et qui ne plaisent pas également au gouvernement", a -t-il dit. (...)

Libération de dignitaires de l’ancien régime : « Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous constatons que certaines personnes se retrouvent dehors », René Bagoro, ministre de la justice

 mardi 31 mai 2016

Les maires Salia Sanou, Zakaria Sawadogo, Basile Kaboré, Pascal Ouédraogo, les ministres Jérôme Bougma, Jean-Bertin Ouédraogo, et récemment Eddie Komboigo, président du CDP, et Fatoumata Thérèse Diawara sont tous libres, provisoirement. Ils étaient pour l’essentiel, inculpés dans le cadre du coup d’Etat. Incompréhension de l’opinion publique qui voit derrière ces libérations tous azimuts, la main du gouvernement. L’exécutif, lui s’en défend. Brandissant le principe de la séparation des pouvoirs. Le (...)

Pages : 0 | ... | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | 180 | ... | 420

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 16/10/2017

ARR : 1-2-14-3 NP : 00
ORD : 163 500
DES : 2 500
QUARTE V :
BONUS :

C G : 9 000
C P A : 3 000
C P B : 8 500
C P C : 2 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés