Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 17 octobre.

Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

 samedi 4 mars 2017

Je voudrais saluer la décision courageuse du gouvernement qui a dissout ce 1er mars 2017 seize conseils de collectivités où le fonctionnement était délibérément bloqué, du fait de l’égoïsme de l’homme (qu’il s’agisse du parti au pouvoir que de l’opposition). Et les conséquences de ces attitudes égocentriques, à n’en pas douter, ont sévèrement affecté et continuent de détruire la vie des populations de ces localités.
Au niveau du disfonctionnement de ces entités, on peut noter, entre autres méfaits, le sabotage (...)

Me Halidou Ouédraogo est encore victime de son honnêteté intellectuelle

 jeudi 2 mars 2017

J’ai connu Maitre Halidou Ouédraogo et son ami le regretté Aimé Nikiéma (Paix à son Âme !) depuis 1978, au début de la profonde crise qui a marqué l’UGEV. Ils étaient tous deux Etudiants en fin de cycle.
En tant que militant du SUVESS, puis du SYNTER, j’ai pu suivre tout le parcours de Maitre Halidou Ouédraogo pendant les périodes de luttes de notre peuple pour les libertés démocratiques et la justice sociale, de 1980 à nos jours. Je connais M. Salifou Diallo à travers les médias uniquement.
Je voudrais (...)

L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

 lundi 27 février 2017

J’ai été vraiment surprise comme tout le monde, je suppose, mdes déclarations de Me Halidou Ouédraogo dans le Pays défendant Salifou Diallo et largement relayées sur les réseaux sociaux.
J’aime et respecte beaucoup Me Halidou pour sa combativité farouche, sa détermination, sa fidélité aux idéaux de liberté et de lutte pour les droits de la personne. J’aime et ai aimé son engagement sans faille, sa grande résilience comme de reprendre le bâton de la lutte après la tragique fin de sa fille aimée dans cet (...)

Front social : De la liberté syndicale au libertinage subversif ?

 lundi 27 février 2017

Ceci est une tribune de Wendkhato Julien Ouédraogo, militant du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) sur la fronde sociale au pays des hommes intègres.
Depuis des décennies au Burkina Faso, les rapports entre le pouvoir d’Etat et les syndicats ont été si animés de conflits qu’ils se sont polarisés autour de deux forces antagonistes : la paranoïa sécuritaire de l’Etat et son corollaire de répressions d’une part et la défiance syndicale et son corollaire de revendications sociales d’autre (...)

La « Sagesse du mercredi » de Sayouba Traoré

 mercredi 8 février 2017

Cet écrit est volontairement court. Car comme aiment à dire les Mossé : « goam bilfou séka yaam soaba ». Peu de mots suffisent pour se faire comprendre par les esprits bien disposés à entendre. Et lorsque les bavards impénitents se taisent, ou font court, toutes les oreilles doivent filtrer ce silence.
"Réog poulg wandaa anifi". Traduction : "on taille le bonnet du phacochère en sa présence". Explications : il est impossible d’imaginer une coiffe pour quelqu’un qui a une figure distordue et des dents (...)

Analyse juridique des violations des droits fondamentaux commises par le R.S.P.

 jeudi 2 février 2017

A l’occasion du putsch manqué du Général Diendéré à la tête du Régiment de Sécurité Présidentielle, de nombreuses violations des droits fondamentaux ont été commises. Les plus graves concernent les atteintes aux droits indérogeables que sont le droit à la vie et l’interdiction des peines ou traitements cruel, inhumains ou dégradants. L’analyse juridique proposée par Pierre Claver MILLOGO met en lumière la gravité des actes de ces militaires.
Le droit à la vie : valeur fondamentale des sociétés démocratiques (...)

Brève de comptoirs : Un président mortel en Gambie ?

 jeudi 26 janvier 2017

Alors que Yaya Jammeh, le président marabout pris par une peur panique quitte le pouvoir dans une ultime mascarade, avec cérémonie de larmes et accolades, pleurs de femmes et recueillement d’inconditionnels fidèles, le président démocratiquement élu refuse de prendre les rênes de son pays.
Cinq jours après le départ de Jammeh, M. Barrow est toujours en exil au Sénégal, réclamant des gages de sécurité pour rejoindre son fauteuil au State House. On se pose une question : quel est ce président qui refuse de (...)

Opinion : Vers la défaite d’un pro de la com en France

 jeudi 26 janvier 2017

Le second tour de la primaire élargie du parti socialiste se tiendra ce dimanche 29 janvier pour départager Benoît Hamon, député de Trappes et l’ancien Premier ministre, Manuelle Valls. Les sondages sont une fois de plus passés à côté de la plaque. Comment comprendre que le favori, grand communiquant lui-même, se retrouve dans une position de challenger ? Notre confrère Abdoulaye Barry a porté son regard sur la communication politique de Manuel Valls, ses forces et ses faiblesses. Décryptage
Le premier (...)

Plus rien ne sera comme avant : Un concept mal compris, mal interprété, déformé, malmené, mal mis en œuvre, selon Oumarou Yaro

 mercredi 25 janvier 2017

Même si l’usage du concept « plus rien ne sera comme avant » n’est pas récent, il est apparu comme « un slogan » à la faveur de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.
Et on peut dire aujourd’hui qu’il chante plus qu’il ne parle. Que s’agit-il au fait ? Au fond, il devrait faire appel à un changement radical de mentalité, de comportements et d’actions positives et ce, sur tous les plans : politique, économique, social, culturel, individuel, collectif.
« Plus rien ne sera comme avant » est (...)

Burkina Faso : De la redevabilité du Président Roch et de son administration, parlons-en !

 lundi 16 janvier 2017

J’apprécie le discours des autorités burkinabè qui nous rebattent les oreilles à longueur de journée sur la redevabilité parce qu’il est d’à propos. Tout récemment, le Chef de l’État Roch Kaboré, face aux journalistes venus l’évaluer dans le cadre du "Présimètre" a dit ceci :
« Quand j’ai été approché par Diakonia et la CODEL, j’ai tout de suite donné mon accord. J’ai un devoir de rendre compte, de redevabilité, de communiquer et d’informer les populations. De ce point de vue, je trouve que c’est une très belle (...)

Néo-Koglweogo et Nation en construction

 mercredi 11 janvier 2017

Un an, pratiquement jour pour jour, après la révélation des dérives des néo-Koglweogo par les autorités provinciales du Kourritenga et la section locale du MBDHP, on constate que le discours volontariste, « force doit rester à la loi », et l’adoption du décret sur la police de proximité (5 octobre 2016) n’ont rien changé.
Le phénomène continue d’évoluer hors contrôle officiel, les impairs côtoient les activités et leur refus de s’articuler à la police de proximité est toujours aussi clair et net (cf. leurs (...)

L’édito d’Abou Bamba DOUKARE : De la démocratie sans mentalité démocratique

 mardi 10 janvier 2017

L’épreuve de démocratie a montré ses limites aux pays des hommes intègres. Il y a un moment où nous écrivions que les « choses seraient pires qu’avant » et l’histoire semble nous donner raison avec le cours des événements auxquels nous avons assisté en un an de gestion MPP du pouvoir.
Le degré d’arrogance des élus locaux et nationaux (députés et conseillers) est tel qu’aujourd’hui, nombreux sont ceux qui attendent une nouvelle insurrection. Nous ne sommes pas fier d’avoir raison mais… en patriote, il faut tout (...)

La section France du CDP dénonce une “justice à deux vitesses” dans l’affaire Salifou Sawadogo

 mardi 3 janvier 2017

Dans cet article, la section France du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) dénonce une “justice à deux vitesses” dans l’affaire Salifou Sawadogo qui fait l’objet d’une information judiciaire pour avoir « incité des manifestants à soutenir le putsch ». Il exige également “l’ouverture d’une information judiciaire, au moins contre X, dans le cadre des débordements qui ont conduit à l’incendie de l’Assemblée nationale et des domiciles des responsables CDP”.
Décidément, la justice burkinabè ne peut (...)

Réconciliation nationale : « Les Burkinabè doivent affronter le problème », selon Sayouba Traoré, écrivain-journaliste

 samedi 31 décembre 2016

Si la question d’une réconciliation nationale ne se pose pas à la plupart des Burkinabè, les modalités pour y parvenir suscitent cependant des regards divergents. Dans ce point de vue, l’Ecrivain-journaliste, Sayouba Traoré scrute le sujet.
Il y a dans le monde de la presse, une vieille plaisanterie à propos de la dureté d’un rédacteur en chef. On dit que lorsqu’un médecin reçoit un rédacteur en chef en consultation, il ne perd pas son temps à examiner le cœur. Parce que, comme chacun sait, un rédacteur (...)

Président Roch Marc Christian KABORE : L’an I

 jeudi 29 décembre 2016

Les 30 et 31 Octobre 2014, la tempête populaire a eu raison du Baobab de 27 ans, germé dans le sang de Thomas SANKARA et de ses apôtres. Ce baobab, né dans le sang et grandi dans le sang de nombreux burkinabè incarnait le pouvoir de Blaise COMPAORE.
Après une transition dont le bilan reste mitigé, le peuple a su choisir suite à des élections libres, transparentes et apaisées, le président qu’il estime à mesure de conduire la destinée du pays. Elu le 29 Novembre et pour rappel, c’est le deuxième (...)

A propos de l’introduction des organismes exotiques au Burkina Faso !

 jeudi 29 décembre 2016

C’est avec grande consternation que l’opinion publique a appris ce 27 décembre 2016, le nouveau scandale dans la gestion publique qui porte le sceau de notre Assemblée nationale. Les députés de la septième législature au terme de la deuxième session parlementaire de l’année 2016 se sont auto-gratifiés de la somme de un million de francs CFA par personne.
« La modestie sied au chercheur, mais pas aux idées qui l’habitent et qu’il doit défendre » dixit Jacques Monod (1979)
Le Conseil de Ministre en sa (...)

A quand la rupture ? A quand la refondation ?

 jeudi 29 décembre 2016

Et maintenant il faudrait qu’on « passe à une autre phase qui ne doit pas s’accommoder de tergiversations vis-à-vis de ceux qui ont montré qu’ils ne sont pas capables de se réformer (...) qui veulent s’accrocher au passé et qui constituent un boulet. Il faut couper ce boulet et aller de l’avant ».
Il n’aurait pas pu mieux dire s’il avait parlé du Burkina de cette fin d’année 2016. Non, les préoccupations de Pascal Affi N’Guessan étaient toutes autres, ce 26 décembre, en parlant à l’AFP. Et pourtant…
Au (...)

Scandale « millions des députés » : Le Balai Citoyen s’insurge contre la perpétuation d’un régime de privilèges égoïstes

 jeudi 29 décembre 2016

C’est avec grande consternation que l’opinion publique a appris ce 27 décembre 2016, le nouveau scandale dans la gestion publique qui porte le sceau de notre Assemblée nationale. Les députés de la septième législature au terme de la deuxième session parlementaire de l’année 2016 se sont auto-gratifiés de la somme de un million de francs CFA par personne.
Ce sont au bas mot, 127 millions qui ont été partagés entre les 127 députés de l’Assemblée nationale en ce mois de décembre marqué par les fêtes de fin (...)

Affaire écoutes téléphoniques Bassolé /Soro : Le rapport de l’expert Allemand est loin d’arranger les choses pour l’accusation

 mardi 20 décembre 2016

Est-il nécessaire que l’on fasse un récit de présentation du dossier du Général de brigade Djibrill Bassolé arrêté pour son implication présumée dans le coup d’Etat du 15 septembre 2015. Laquelle arrestation a été faite sur la base de présumées écoutes téléphoniques ? Assurément non !
Mais jusque-là la nature de ces écoutes reste question à débat dans le dossier. A ce titre le juge d’instruction a saisi un expert Allemand pour expertiser les bandes sonores en question. Ce dernier a rendu son rapport le 14 (...)

Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

 lundi 19 décembre 2016

Déclaration du Cadre de Concertation national des OSC (CCNOSC) relative à l’enquête parlementaire sur le foncier, la loi de retrait des parcelles dites illégalement acquises et les dérives institutionnelles dans notre pays.
Citoyennes, citoyens, amis du Burkina Faso,
Le CCNOSC, organisation faitière de la Société Civile Burkinabè, fortement attachée à la promotion de la démocratie et à la bonne gouvernance, a opté une fois de plus de briser le silence sur les graves dérives institutionnelles qui minent (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 4380

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 19/10/2017

ARR : 10-15-7-4 NP : 00
ORD : 1 194 000
DES : 89 000
QUARTE V :
BONUS :

C G : 47 500
C P A : 10 500
C P B : 4 000
C P C : 20 000

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés