Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 22 octobre.

Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

 mardi 25 avril 2017

Dans la lettre ci- après adressée au Président du Faso, Harouna Dicko appelle ce dernier à convoquer un dialogue national pour la « cohésion sociopolitique ».
Excellence Monsieur le Président du Faso
En avril 2008, j’ai demandé sans succès au Président Blaise COMPAORE la tenue d’un forum national assorti de termes de référence en vue de donner une crédibilité sociale et politique aux mécanismes démocratiques du Burkina Faso par le passage à la 5e République (cf. Observateur PAALGA n°7123 et n°7160).
Même (...)

Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

 mardi 25 avril 2017

La procédure d’appels à candidatures a été introduite courant 2009 au Burkina Faso comme mode de recrutement transparent pour la nomination de directeurs généraux dans des Etablissements Publics de l’Etat (EPE) et Sociétés d’Etat (S.E). Le recours à cette procédure visait à mettre fin à l’extrême tendance qui avait pignon sur rue dans la politisation de l’administration publique. De plus en plus, on constate un abandon subtile de ce mode opératoire qui a pourtant l’avantage de créer une saine compétition des (...)

Vérité et réconciliation : Vers la paix des cœurs…

 mardi 25 avril 2017

Seule la vérité libère, et elle est toujours plus forte que le mensonge. Sa victoire n’est qu’une question de temps ! Combien sont-ils les Burkinabè qui, au travers des épreuves d’octobre 2014 et septembre 2015, sont conscients de devoir le salut et la paix civile dans le pays à la protection divine ? Des personnalités étrangères s’en sont montrées plus convaincues en déclarant que si Dieu est partout, Il l’est de manière spéciale au Burkina. Le pays inclinerait-il pour autant à entrer en repentance comme (...)

Zéphirin et les siens ont peur de la réussite de Roch et les siens

 lundi 24 avril 2017

Le chef de file de l’opposition politique Zéphirin Diabré est en train de jouer au quitte ou double en cette période charnière de la vie politique du Burkina. En effet le régime actuel du président Kaboré est le tout premier démocratiquement élu après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.
C’est une nouvelle ère politique qui est amorcée au pays des hommes intègres après un si long règne de Blaise Compaoré. Les gens du MPP sont venus malheureusement brouiller les cartes de celui pour qui un (...)

Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

 samedi 22 avril 2017

Je vois en la CODER (Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale) des gens qui ont refusé de suivre Dieu sur terre, parce qu’ils n’ont jamais pensé qu’il y aurait un jugement dernier.
Ce, en dépit des prêches tous azimuts des religieux (toutes confessions confondues), des autorités coutumières (tous us et coutumes confondus), des Organisations de la Société Civile (tous courants confondus), de la presse et des journalistes (tous bords confondus) pour les dissuader de modifier ce qu’il (...)

Promotion des langues nationales du Burkina Faso (1/3) : Du San à l’ONU ? Pas de quoi voir rouge !

 vendredi 14 avril 2017

Louis Dominique Ouédraogo, ancien diplomate, ancien fonctionnaire du système des Nations Unies, qui se définit lui-même comme un "Analphabète en quête d’alphabétisation dans sa langue maternelle" nous propose, dans cette série d’articles, de discuter de l’enjeu des langues nationales dans le développement de nos Etats.
Le contexte La 71ème session de l’Assemblée générale de l’ONU s’est ouverte le 13 septembre 2016 et l’ordre du jour adopté le 16 septembre comportait 173 points dont un (point 125) sur le (...)

Le mouvement citoyen « Y’EN A MARRE » à la CODER : « La réconciliation nationale est une question nationale et elle ne saurait se limiter à des accommodements… »

 vendredi 14 avril 2017

Un conglomérat d’opposants déchus suite à l’élan révolutionnaire déclenché par notre peuple les 30 et 31 Octobre 2014, la CODER (Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation) conduit en ces moments une caravane pour (dit-elle) la consolidation de la paix. Loin des victimes du système Compaoré, elle a apparemment rencontré plusieurs personnalités du pays, elle a même été entendue par le chef de l’Etat. Un des pères fondateurs de l’éphémère Front Républicain indexé par de nombreux Burkinabè comme celui (...)

Quel projet de société et quel référendum faut-il au Burkina ? : Jean Claude Somda propose

 mercredi 12 avril 2017

La gestion de la cité est une chose si importante qu’on ne saurait la concéder aux seuls leaders, militants, partis et formations politiques. La démarche de consultation transparente initiée par les commissaires constitutionnels en vue de la plus large participation possible des citoyens à la finalisation de l’avant-projet de Constitution de la Ve République est à saluer. En vertu du principe que « Tous les Burkinabè naissent libres et égaux en droits et en devoirs envers la patrie », chaque (...)

Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

 samedi 1er avril 2017

Dans cette lettre ouverte, Yves K. Bambara, Burkinabè vivant aux Etats-Unis et qui se présente comme “militant de la démocratie et des droits humains” s’insurge contre la gestion de son parti, le MPP et contre la gestion du pays par le MPP.
La situation sociopolitique de notre pays suscite des questions, si bien qu’il est difficile pour moi de rester longtemps silencieux. Je présente d’abord mes sincères condoléances à tous ceux qui ont perdu leurs chers parents brutalement arrachés durant ces (...)

Avant-projet de Constitution : L’exemple-type d’un mauvais contrat social géniteur d’ « apatrides » !

 vendredi 31 mars 2017

La réflexion ci-dessous est de la plume d’un citoyen qui ne manque de critiques acerbes sur l’avant-projet de Constitution qu’il estime être en déphasage avec le « niveau de développement et d’espoir démocratiques » du Burkina Faso. Il y dénonce un avant-projet de Constitution qui remet en cause des acquis démocratiques nés de l’insurrection populaire en diluant la redevabilité et l’imputabilité des pouvoirs publics vis-à-vis des gouvernants.
Ceci est l’exception qui confirme la règle ! J’ai définitivement (...)

75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

 jeudi 23 mars 2017

Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ? Qui peut sérieusement, dans le Burkina Faso d’aujourd’hui faire la leçon à cet agent des impôts qui se serait évanoui dans la nature avec 75 millions de francs. Personne ou presque.
Si cette affaire a de quoi révolter, la vérité, c’est que c’est moins à cause du montant de la somme subtilisée que de la méthode utilisée. Ceci pour dire que les détournements de fonds publics et autres enrichissements illicites, connus ou inconnus sont devenus si courants (...)

Et si Emmanuel Macron devenait le plus jeune président de l’histoire de la République de France ?

 jeudi 23 mars 2017

En politique rien n’est définitivement donné pour acquis, surtout dans un régime démocratique. La démocratie étant par essence basée sur l’opinion publique : l’opinion publique, cette maîtresse versatile, capricieuse et exigeante ; il suffit d’un brin de scandale, de mœurs ou d’argent, peu importe, pour gripper la plus belle mécanique lancée à la conquête du suffrage universel.
C’est ce qu’il est donné de voir dans la lutte à la magistrature suprême actuelle de la France. Tout se joue et se déjoue au rythme (...)

De ces quelques causes orphelines

 mardi 21 mars 2017

Pour éviter d’être accusé de vouloir manger mon piment dans la bouche d’autrui, pour une fois je vais tremper mon tô dans la sauce qui est devant moi. Je veux parler du dossier des sept fusillés du 11 juin 1984 « sous un baobab et enterrés nuitamment au cimetière de Tanghin ». Ceux qui me connaissent savent que c’est une affaire qui a fait dévier le cours de mon existence. Ces gens avertis savent également que j’ai une petite -toute petite- légitimité à parler de cette affaire.
En comptant bien, cela (...)

Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

 lundi 20 mars 2017

Excellence Monsieur le Ministre, En date du 17 mars 2017 , les Délégués CSBE de France ont un courrier du Consul Général du Burkina à Paris nous invitant ainsi que les ressortissants de nos juridictions respectives à une rencontre avec une Délégation de la Commission constitutionnelle. La rencontre, précise -t-on, a pour but de restituer les travaux de ladite commission chargée d’élaborer un projet de constitution.
Cette démarche s’inscrit manifestement dans la volonté du gouvernement d’associer la (...)

Faut-il consulter les généraux Bassolé et Diendéré ? L’Alliance pour la Défense de la patrie (ADP) répond à Simon Compaoré

 lundi 20 mars 2017

Lors d’une conférence de presse tenue il y a quelques jours, l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) d’Abraham Badolo, avait proposé aux autorités en charge de la sécurité de consulter les généraux Bassolé et Diendéré (actuellement en prison) pour bénéficier de leur expertise dans la lutte contre le terrorisme. Ce que le ministre Simon Compaoré a vigoureusement rejeté.
Monsieur le ministre de la sécurité,
A la faveur d’une cérémonie de remise de motos aux forces de sécurité le vendredi 17 mars 2017 à (...)

Le Président ivoirien à Ouaga au FESPACO : Entre succès diplomatique et anguilles sous Roch

 vendredi 17 mars 2017

Alassane Dramane OUATTARA (ADO), le Président ivoirien a co-présidé avec le Président Roch Marc Christian KABORE la 17ème édition du FESPACO le samedi 4 mars 2017 dans une cérémonie riche en couleurs, en symboles, en ressources identitaires de ‘’nos fiers aïeux’’, pour paraphraser un extrait de l’hymne national voltaïque. En mondovision, les deux Chefs d’Etat ont brandi et remis le trophée de l’Etalon d’or au sénégalais Alain Gomis dans une extase de victoire collective jamais vue dans l’histoire du (...)

Situation sécuritaire nationale : Le parti politique RSEEP interpelle le président du Faso

 jeudi 16 mars 2017

Le Burkina traverse une situation sécuritaire difficile. Dans la lettre ouverte ci-après, le Rassemblement des Sentinelles pour l’Epanouissement Economique et Politique « RSEEP », l’un des derniers-nés de l’échiquier politique national appelle à la réintégration des policiers radiés, faire des Burkinabè un peuple « sentinelle », réduire au maximum les protocoles inutiles pour laisser place à l’action urgente, offrir des tribunes dans les différents médias aux authentiques prédicateurs du coran… Le RSEEP ne (...)

Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

 mercredi 15 mars 2017

Huit journalistes sportifs de nos organes de presse n’ont pas eu de visas pour aller couvrir la rencontre entre le Rail Club du Kadiogo (RCK) et l’USM Alger. Étaient en jeu les 16es de finale aller de la Ligue africaine des champions le samedi 11 mars 2017. La colère de l’Association des Journalistes Sportifs du Burkina (AJSB) face à cette situation considérée comme inédite est compréhensible ; ils n’ont pas pu faire leur travail. Les supporters et internautes aussi sont indignés.
En dehors du fait (...)

Célébration du 8-mars au Burkina : Lettre d’une mère à sa fille

 mercredi 8 mars 2017

Ma fille aimée, Denise, merci de grignoter de ton temps pour me lire, moi ta mère Laapoko au village. Par ton cousin rentré de Ouagadougou avant-hier, j’ai appris que tu ne pourras pas venir assister aux funérailles de ta tante Noaga parce que prise pour les préparatifs de la célébration du 08 mars, journée dédiée à la femme.
Je te comprends, et je ne t’en tiens pas rigueur car c’est avant tout ton travail. « La où est son trésor, se trouve son cœur » dit-t-on. En effet, tu n’as aucune excuse pour (...)

De quoi la fonction publique est-elle le nom ?

 mercredi 8 mars 2017

Cet article n’a pas la prétention de proposer un diagnostic exhaustif de la situation de la Fonction publique. Cela dépasse de loin les compétences de l’auteur. Au demeurant ceci est une critique sous l’angle des rapports que l’auteur a avec certains fonctionnaires comme tout citoyen, des rapports concitoyens qu’il a écoutés avec intérêt. Et pour s’écarter du sérieux trop sérieux, des anecdotes qui existent sur le sujet qui sans mauvaise foi ne sont pas gratuites, car dans les envolées lyriques, et même (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 4380

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« TIERCE » DU 21/10/2017

ARR : 15-16-14 NP : 00
ORD : 43 000
DES : 6 500
QUARTE V :
BONUS :

C G : 13 500
C P A : 4 000
C P B : 9 000
C P C : 7 000

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés