Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 17 octobre.

Loi sur les projets Partenariat Public Privé (PPP) au Burkina : L’appel à la vigilance d’un de nos lecteurs

 dimanche 9 juillet 2017

Suite au vote de la loi portant allégement des conditions d’exécution des projets PPP par l’Assemblée Nationale, la polémique est au paroxysme. La Majorité reproche à l’opposition et développe son argumentaire sur les retombées des projets en PPP pour les populations tout en fustigeant l’attitude va-t-en-guerre de l’opposition et la politique de la chaise vide pratiquée.
Nous pensons que l’opposition, pour ne pas compromettre sa bonne volonté et surtout la noblesse de ses récriminations à l’endroit de la (...)

Lettre ouverte au Premier ministre THIEBA sur des blocages de concours d’infirmiers brevetés

 mercredi 5 juillet 2017

Excellence monsieur le Premier Ministre, je viens par la présente lettre ouverte, attirer votre attention sur une situation douloureuse que vivent des élèves formés dans la filière d’infirmiers brevetés, tant au niveau d’écoles privées de santé que de celles étatiques. Il s’agit d’une situation délicate, qui frise l’injustice par l’empêchement de ces élèves de passer le concours de la Fonction publique pour des critères de diplômes arbitrairement définis.
Depuis longtemps, le Brevet d’Etudes du Premier (...)

La marche de l’Afrique : une peinture de son excellence Idris Deby

 lundi 3 juillet 2017

En tapant Idris Deby Itno sur internet on découvre que le président Tchadien s’est battu aux côtés d’Hissene Habré, puis contre ce dernier qui s’est ensuite échoué devant un tribunal spécial africain à Dakar. Idriss Deby est aux commandes du Tchad depuis 1990. Le président Tchadien a pris le pouvoir il y a 27 ans à l’âge qu’a Emmanuel Macron aujourd’hui. C’est ce Monsieur connu et adulé récemment pour son engagement dans la lutte contre le terrorisme, qui a offert une interview vérité aux allures de grand (...)

Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

 mercredi 28 juin 2017

Dans l’optique d’une gestion rationnelle basée sur des résultats, le Burkina Faso, à l’instar de plusieurs pays soucieux de la bonne gouvernance, a opté courant 2010/2011 pour le système d’appels à candidatures pour le recrutement de directeurs généraux des Etablissements Publics de l’Etat(EPE) et des Sociétés d’Etat(S.E).
Ce système qui a l’avantage de promouvoir les compétences et d’amenuiser les risques d’une politisation de l’administration publique est de plus en plus subtilement contourné par des (...)

Administration publique : Remplit-elle une fonction publique ou une fonction sociale ?

 vendredi 23 juin 2017

De plus en plus, beaucoup de manquements sont constatés dans l’administration publique à telle enseigne qu’on se pose de nombreuses et d’énormes questions sur le rôle de chaque composante dans la bonne marche de cette entité. Ainsi, le premier constat qui se dégage est que les retards sont permis et les absences tolérées.
Un retard dans l’administration n’est pas un péché et rarement des remarques sont faites à un agent pour un retard. Quant aux absences, elles sont toujours couvertes par le supérieur (...)

Burkina Faso : Situation nationale, je suis obligé de parler…

 vendredi 16 juin 2017

Depuis la prise de pouvoir des RSS, j’ai été le seul à leur dire que le problème du Burkina Faso n’est pas économique. Donc, ce n’était pas d’économistes ou de banquiers que le pays avait besoin pour se remettre sur les rails, mais simplement de personnalités qui le comprennent, qui comprennent la nature de notre vivre-ensemble, de ses écueils, de qui les y a placés, pourquoi et comment en sortir ? Je n’ai jamais été écouté. En lieu et place, on a eu d’autres solutions qui se révèlent aujourd’hui des (...)

Audit du Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé, maillon faible et bouc émissaire de Marius Ibriga

 mercredi 14 juin 2017

L’un des sujets d’actualité qui défraie la chronique, c’est le rapport d’activités de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE/LC). Plus d’un observateur aura remarqué que ce rapport qui porte sur l’année 2015 a été déposé en ce mois de juin 2017 et crée de la confusion sur la période concernée par ses conclusions. Si le président de l’ASCE/LC, Luc Marius Ibriga, s’est dépêché de dire lors d’une conférence de presse que le président de la transition n’est pas concerné par (...)

Au moins une dizaine de raisons pour remercier le ministre de la Sécurité Intérieure du gouvernement !

 lundi 12 juin 2017

Lors du dernier remaniement du gouvernement, l’administration territoriale a été séparée de la sécurité intérieure ; une façon de reconnaître, plus ou moins officiellement, les insuffisances qui pouvaient être observées dans la gestion du super département d’alors. Plus d’un Burkinabè a applaudi ce geste. Aujourd’hui, il faut aller un peu plus loin et simplement remercier le ministre de la sécurité intérieure du gouvernement. Pour cela, nous citerons au moins une dizaine de raisons.
C’était il y a une année, (...)

Burkina Faso : Quand le gouvernement se préoccupe trop de faire baisser la fièvre sociale sans soigner la maladie !

 samedi 10 juin 2017

La fameuse problématique de la baisse ou de la perte de l’autorité de l’Etat est devenue un serpent de mer. Tout le monde s’accorde à dire qu’il urge de restaurer l’autorité de l’Etat .Mais comment ? Mystère et boule de neige. L’attitude du gouvernement burkinabè face à l’effritement de l’autorité de l’Etat, peut être métaphorisée comme étant celle d’un médecin qui se préoccupe de faire baisser la fièvre d’un paludéen par du paracétamol sans s’activer à lui administrer subséquemment des médicaments antipaludiques. (...)

Nouveau code électoral : Une initiative pire que la modification de l’article 37, selon le Cadre d’Expression Démocratique

 dimanche 4 juin 2017

Dans cette déclaration, le Cadre d’expression démocratique (CED) estime que « Ce projet du nouveau code électorale, tout comme la loi Cherif sont pires que la modification de l’article 37 et le sénat »
Décidément, nous sommes en face de gouvernants qui, contrairement à leurs discours, sont très peu si non pas du tout en phase avec la marche de l’histoire. Habitués des intrigues et manœuvres politiciennes dignes de courtisans de palais ou de ropero si nous étions dans un contexte de showbiz, le (...)

Dette intérieure des EPE et sociétés d’Etat : Le gouvernement interpellé pour des modalités de paiement

 dimanche 4 juin 2017

La dette intérieure de l’Etat vis-à-vis des entreprises privées prestataires des Etablissements Publics de l’Etat(E.P.E) et des Sociétés d’Etat(S.E), fait l’objet de moult interrogations. En effet, quand on parle de dette intérieure, les regards sont tournés vers les prestataires des ministères au détriment de ceux des EPE et Sociétés qui cumulent aussi d’énormes dettes. Par conséquent, le gouvernement est interpellé pour un diagnostic diligent de la trésorerie des EPE et S.E au regard des difficultés (...)

Incivisme au Burkina Faso : Evitons les solutions flasques, allons aux racines du mal

 mardi 30 mai 2017

Le Burkina Faso est éprouvé ces dernières semaines par des actes qui troublent la cohésion sociale. De l’affrontement entre habitant de Tialgo et Kogleweogo, à l’affaire de la femme violentée à Ouagadougou à la suite d’une rumeur sur un vol de bébés en passant par les affrontements meurtriers de Bitou suite à l’intronisation d’un chef traditionnel, et la tentative de kidnapping du maire de Bani, les actes de défiance sont légions.
Pendant que l’État condamne avec des discours de fermeté, des citoyens (...)

2ème lettre de Kôrô Yamyélé au Président Roch KABORÉ

 samedi 27 mai 2017

Excellence Monsieur le Président Roch Marc Christian KABORÉ, pardonnez mon impertinence, et acceptez que je vous relance une 2ème fois par les présents mots. Monsieur le Président, la situation est aujourd’hui alarmante ! Tout est cher et les gens sont sur les nerfs à la moindre peccadille. En témoigne le traitement infligé à la bonne dame Adja DIVINE par une horde de hargneux le 23 mai 2017.
Excellence, le front social est en ébullition et recruter en masse des policiers et amadouer des Koglweogos (...)

Sayouba Traoré à propos du Faso et de sa Justice : La République ou le chaos

 mardi 23 mai 2017

Lors du changement de dénomination internationale de notre pays, en 1984, nos autorités de l’époque ont certes voulu marquer de la volonté, de la détermination et ont fait preuve d’inspiration. Ainsi ont a forgé le substantif Burkinabè. Seulement voilà ! Il y a eu Le Faso. Cela relevait d’abord de l’usage, puis a été ossifié dans la constitution de juin 1991 lors qu’il est affirmé dans un article « Le Faso est la forme républicaine de l’État ». Il faut savoir se défaire des fausses bonnes idées, comme nous (...)

Affrontements entre Koglweogo et populations a Tialgo : Lettre ouverte de la CCP au président du Faso

 lundi 22 mai 2017

Excellence Monsieur le Président du Faso, Les 18 et 19 mai 2017, Tialgho, localité située dans la commune de Tenado a été le théâtre d’affrontements violents couronnés par des pertes en vie humaines (6 morts), de nombreux blessés et disparus. Cette situation malheureuse a opposé la population de Tialgho à une cohorte de kolgweogos qui serait venue rançonner un habitant de la localité. La crise de Tialgho est le drame de trop qui vient remettre en cause l’existence des kolgweogos, une force dont la (...)

Enseignement secondaire privé au Burkina : Adama Bayala interpelle le ministre Jean Martin Coulibaly

 mardi 9 mai 2017

Alors que l’année scolaire 2016-2017 tire à sa fin, l’éditorialiste-écrivain, chargé de cours de journalisme, interpelle le ministre de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation , Jean Martin Coulibaly, sur les fléaux qui minent l’enseignement secondaire, mettant en péril l’avenir des élèves. Lisez plutôt cette lettre à travers laquelle l’homme de culture appelle le gouvernement à assainir le milieu scolaire, en synergie avec les partenaires sociaux.
Monsieur le ministre,
Notre école court à sa perte. (...)

Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

 mardi 9 mai 2017

Cher Excellence Monsieur le Président du Faso, je voudrais tout d’abord vous demander de me pardonner pour le canal que j’utilise pour m’adresser à vous, surtout que je suis couvert d’un manteau noir. Souvent un certain site me gratifie d’un carton sur la tête.
Excellence, le pays va mal, très mal et on se plaint partout. Et je ne crois pas que ce sont les travaux HIMO de recrutement de jeunes manœuvres qui règleront la situation. Elle est plus profonde que ça. Je n’ai même pas besoin d’évoquer ici (...)

Politique nationale de développement : La science-fiction de l’opposition

 mardi 9 mai 2017

Les actions sont révélatrices. Le Burkina Faso est en marche vers son développement. Les critiques acerbes et nauséabondes proférées à longueur de journée par l’opposition sont battues en brèche par de multiples sentiers ouverts par le gouvernement dirigé par Paul Kaba THIEBA.Le pouvoir en place à travers un calme olympien, garde la tête froide, tisse sa toile pour le bonheur du peuple burkinabè, à travers la mise en place progressive du PNDES (Programme National de Développement Economique et Social). Il (...)

Dysfonctionnement des organes consultatifs : Quand l’administration publique se rend en partie responsable de ses rendements médiocres

 lundi 8 mai 2017

L’une des missions régaliennes de l’administration publique est d’assurer, à l’endroit des populations, un service public de qualité en garantissant l’intérêt général. A cet effet, elle dispose de ressources humaines, matérielles et financières qu’elle utilise pour la mise en œuvre de ses politiques sectorielles. Ainsi, dans l’optique de mieux encadrer les activités du personnel administratif, un certain nombre d’organes consultatifs ont été (du moins théoriquement) institués au sein des départements (...)

Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

 mardi 25 avril 2017

Dans la lettre ci- après adressée au Président du Faso, Harouna Dicko appelle ce dernier à convoquer un dialogue national pour la « cohésion sociopolitique ».
Excellence Monsieur le Président du Faso
En avril 2008, j’ai demandé sans succès au Président Blaise COMPAORE la tenue d’un forum national assorti de termes de référence en vue de donner une crédibilité sociale et politique aux mécanismes démocratiques du Burkina Faso par le passage à la 5e République (cf. Observateur PAALGA n°7123 et n°7160).
Même (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 4380

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 17/10/2017

ARR : 10-14-3-15 NP : 00
ORD : 13 547 000
DES : 983 000
QUARTE V :
BONUS :

C G : 130 500
C P A : 28 500
C P B : 32 000
C P C : 17 000

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés