Accueil > Actualités > Politique

Dernier ajout : 25 septembre.

Sankaristes : "Nongma rejeté par les siens"

 lundi 19 avril 2004

"Nous en appelons à tous les sankaristes pour exiger d’Ernest Nongma Ouédraogo d’avoir le courage d’abandonner la direction du parti, tant il a gêné la réalisation de l’unité" ; ainsi s’écrient onze membres du secrétariat exécutif permanent (SEP) de la Convention panafricaine sankariste (CPS).
Comme on le constatera dans les lignes qui vont suivre, une nouvelle crise s’est installée au sein de ce parti où l’on accuse le président Nongma de constituer le plus grand frein à l’unité tant attendue des (...)

Après le verdict : L’ambiance au foyer FFS

 lundi 19 avril 2004

C’est en principe aujourd’hui que les 3 personnes qui s’en sont tirées avec sursis et les 6 autres acquittées devaient recouvrer la liberté, après ce qu’on appelle dans le jargon judiciaire la levée d’écrou (1).
Mais les choses sont allées très vite, car hier en début d’après-midi, nous avons été alertés par un attroupement au siège du foyer du Front des forces sociales (FFS). Une foule de parents, d’amis et de militants était venue présenter ses félicitations et renouveler son soutien au leader du parti. (...)

Procès : 20 ans ferme requis contre le capitaine Ouali

 samedi 17 avril 2004

L’accusation a requis vendredi 20 ans de prison ferme contre le capitaine Luther Ouali, "cerveau" présumé d’une tentative de putsch contre le président Blaise Compaoré et jugé depuis le 6 avril en compagnie de douze autre accusés par un tribunal militaire de Ouagadougou. Le procureur militaire Abdoulaye Barry a requis 20 ans d’emprisonnement ferme contre le capitaine Ouali, qui a reconnu avoir voulu "enlever le président Compaoré de son fauteuil".
Les treize accusés doivent répondre de "complot" et (...)

Procès : Les plaidoiries ont commencé hier

 vendredi 16 avril 2004

Hier 15 avril 2004, le Tribunal militaire siégeant à Ouagadougou a commencé à entendre les plaidoiries et réquisitoires des différentes parties au procès. C’est la partie civile, représentant les intérêts de l’Etat qui a livré en premier, son argumentaire juridique. Synthèse.
A l’ouverture de l’audience, dans la matinée, le président Frank Compaoré est revenu sur les commissions rogatoires diligentées auprès des autorités judiciaires ivoiriennes et togolaises pour éclairer certaines parties du dossier.
Il (...)

Me Marcellin Somé, avocat de Babou Naon : " On en veut à mort à mon client"

 vendredi 16 avril 2004

"Le Pays" : Votre client est l’un des accusés clé de ce procès, puisqu’on parle beaucoup d’hommes-clé. Avez-vous une idée de comment vous allez le défendre ?
Me Marcelin Somé : Comme cela a pu être remarqué, mon client a reconnu dès les premiers instants avoir adhéré à une idée de coup d’Etat dont le capitaine Ouali lui a parlé à la dernière minute. C’est très loin du complot dont parle l’article 109. Cet article est très clair et définit le complot comme une résolution prise de façon concertée et arrêtée (...)

Au palais de justice : Comme dans un jeu vidéo

 vendredi 16 avril 2004

La scène était pathétique, ce mardi 13 avril 2004 au tribunal militaire, aux environs de 18 heures. Un gendarme, commandant de grade, du nom de Maldia Diakouma vient apporter un témoignage sur le capitaine Ouali. « J’ai eu à rencontrer le capitaine Ouali par plusieurs fois avec d’autres personnes dans le but de le sensibiliser ».
Qu’est-ce que vous voulez dire par sensibiliser ? Lui demanda le commissaire du gouvernement. « Qu’il revienne à la réalité et qu’il change de vie, car on le trouvait (...)

Procès : L’Etat demande un franc symbolique

 vendredi 16 avril 2004

Ouvert le 6 avril dernier, le procès de la présumée tentative de coup d’Etat a amorcé son dernier virage hier. En attendant le verdict du Tribunal militaire, les avocats de la partie civile ont livré le 15 avril, une plaidoirie à l’issue de laquelle ils demandent un franc symbolique pour le préjudice subi par l’Etat.
Après 8 jours de déballage et de débats, le Tribunal militaire évolue lentement mais sûrement vers le dénouement du procès. Les conclusions des différentes parties prenantes devraient (...)

Procès : Dieu, la Bible et le complot

 vendredi 16 avril 2004

Le procès des présumés putschistes, débuté le 6 avril, semble avoir une forte odeur divine. Plusieurs témoins et accusés ont maintes :ois évoqué le nom’ de Dieu, avec, à l’appui, des révélations. Hier soir, une femme portant un bébé, a fait une halte particulière sur une référence biblique : Jean 4, verset 6.
7h au Tribunal militaire ce 13 avril. Pas de fait majeur. Sauf cette apparition de Marceline Kaboré « intercesseur » ». Elle entre dans la salle d’audience avec un bébé à la main. Une bible dans (...)

Réactions d’avocats et de magistrats

 vendredi 16 avril 2004

Que pensent les hommes de droit de ce procès sur la tentative de coup d’Etat ? Certains restent toujours sceptiques pendant que d’autres sont convaincus qu’il y a bel et bien eu tentative de putsch. La procédure est-elle bien menée ? Non, a mentionné Me Prosper Farama, l’un des avocats de Norbert Michel Tiendrébéogo tandis que Me Antoinette Nongoba Ouédraogo, avocate de la partie civile et Halidou Ouédraogo, président du Mouvement burkinabè des droits de l’homme (MBDHP) et cité comme témoin au procès, (...)

Les gendarmes veillent sur le déballage

 vendredi 16 avril 2004

Les "Tchétchènes" sont toujours fidèles au rendez-vous. C’est le moins que l’on puisse dire au sixième jour du procès. La cour du tribunal militaire où les "gens du peuple" prennent généralement place, a, du reste, connu une affluence plus grande que celle des deux séances précédentes. .A l’intérieur de la bâtisse, le défilé des témoins continue, suscitant des réactions diverses dans l’espace extérieur réservé au public qui ne peut pas accéder au palais. De même, le dispositif s’ taire n’a pas baissé la garde. (...)

Procès : Le général nie en bloc et réclame sa "ration"

 vendredi 16 avril 2004

9 jours après l’ouverture, au tribunal militaire de Ouagadougou, du procès des 13 personnes accusées d’atteinte à la surêté de l’Etat, la journée d’hier a surtout été marquée par l’audition d’un témoin important que tout le monde attendait.
Appelé sur le coup de 18 heures, le général de brigade Kouamé Lougué, ancien ministre de la Défense qui a fait les frais de cette affaire avec son éviction du gouvernement à la faveur d’un léger réaménagement ministériel, a nié être mêlé de près ou de loin à cette ténébreuse (...)

Me Benoît Sawadogo : "Les coups d’Etat chassent les investisseurs"

 vendredi 16 avril 2004

Me Benoît Sawadogo, ancien bâtonnier du Burkina fait partie du collectif des avocats de la partie civile (qui comprend en outre maîtres Antoinette Ouédraogo et Anicet Somé) à ce procès des présumés putschistes, qui est entré ce matin dans sa 9e journée.
Dans cet entretien, il donne ses impressions partielles sur le déroulement du procès, évoque "l’incident du 10 avril", et estime que l’Etat doit de plus en plus être défendu, car c’est finalement les citoyens qui payent pour les préjudices qu’on lui (...)

PROCES : Le Général Kouamé Lougué parle

 jeudi 15 avril 2004

L’audience du Tribunal militaire de Ouaga dans le cadre du procès de la tentative présumée de putsch s’est poursuivie dans l’après-midi du 14 avril 2004. Elle a été marquée par la comparution de 5 témoins. Parmi eux, le Général Kouamé Lougué qui a comparu durant 19 mn au cours desquelles il a nié avoir eu des contacts avec les accusés par rapport à leur projet de déstabilisation.
La comparution du Général Lougué, ancien ministre de la Défense, était particulièrement attendue depuis le début du défilé (...)

Procès des présumés putschistes : Le général a parlé

 jeudi 15 avril 2004

Le procès des treize inculpés dans la tentative présumée de putsch a entamé depuis mardi 13 avril, sa deuxième semaine. Après avoir entendu les accusés, l’heure est à présent à l’audition des témoins. Sidwaya donne la parole à Me Benoît Sawadogo, avocat de la partie civile et Me Prosper Farama, avocat de la défense.
Me Benoît Sawadogo : "Nous allons demander une réparation même si c’est le francs symbolique"
Sidwaya (S) : Quelle appréciation faites-vous du déroulement du procès jusqu’à ce jour 14 avril 2004 ? (...)

Procès : Quand le projet d’infiltration est infiltré

 jeudi 15 avril 2004

Des témoins cités par les accusés et leurs conseils ou par le ministère public dans la tentative présumée de coup d’Etat, ont encore été entendus hier 14 avril 2004. Des témoignages capitaux (1) qui apportent un éclairage sur le projet du putsch de 2001.
Le coup d’Etat était prévu pour l’année 2001. C’est ce qui est apparu des témoignages d’hier. L’adjudant-chef Joseph Dioma, alors agent de renseignements de la gendarmerie, a affirmé à l’audience avoir infiltré en 2001, le groupe du capitaine Diapagri Luther (...)

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 14 avril 2004

 jeudi 15 avril 2004

Le Conseil des Ministres s’est tenu le mercredi 14 avril 2004 en séance ordinaire à partir de 9 heures sous la Présidence de son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du Conseil des Ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, autorisé des missions à l’étranger et procédé à des nominations.
I - DELIBERATIONS
I.1 - Au titre du Ministère des Finances et du Budget
Le Conseil a examiné et adopté deux rapports
* Le (...)

Révivion du code électoral :Des députés préparent un boycott

 jeudi 15 avril 2004

Les députés membres de la Commission des affaires générales et institutionnelles (CAGI) et issus des groupes parlementaires Justice et démocratie, PDP/PPS et des non inscrits de l’UNDD (tous de l’opposition), refusent de prendre part aux travaux de la commission, relatifs à la proposition de loi portant révision du Code électoral. Ils s’en expliquent.
"Monsieur le Président,
Vous nous avez fait parvenir un ordre du jour pour la période allant du 13 au 21 avril 2004 et prévoyant l’examen de la (...)

Assassinat de Thomas Sankara : L’ ONU demande des explications

 jeudi 15 avril 2004

"Le Comité des droits de l’Homme de l’ONU a invité le Burkina à présenter des explications ou des déclarations écrites propres à apporter des éclaircissements" sur l’assassinat de Thomas Sankara. Telle est la substance de ce communiqué de presse du Collectif juridique international Justice pour Sankara. Lors de sa 80ème session à New York, le Comité des droits de l’Homme des Nations Unies a jugé recevable la communication présentée le 12 octobre 2002, contre le Burkina Faso, par la Campagne (...)

Procès : Pour les sankaristes, "On commence à savoir qui a tué Norbert"

 jeudi 15 avril 2004

Pour les cinq partis d’obédience sankariste signataires du communiqué de presse dont teneur suit, le procès des présumés putschistes qui s’est ouvert le 6 avril dernier est une occasion qui leur est donnée de "redécouvrir la nature du régime et des hommes qui nous gouvernent".
Comme suite à notre appel à la mobilisation du 1er avril 2004, les militantes et les militants, les démocrates et les patriotes sont sortis très nombreux le 06/04/04 pour se rendre au tribunal militaire de Ouagadougou.
Depuis (...)

PROCÈS : Un pyrrhonien nommé Halidou

 jeudi 15 avril 2004

Après le week-end pascal, le procès des présumés putschistes a repris hier mardi. Le tribunal, présidé par Sibila Franck Compaoré, a poursuivi l’audition des témoins, parmi lesquels Halidou Ouédraogo, président du Collectif.
Une semaine jour pour jour après son début, le procès des présumés putschistes devant le tribunal militaire se poursuit. Hier, une vingtaine de témoins militaires et civils se sont succédé à la barre, convoqués tantôt par le ministère public, tantôt par l’un ou l’autre des accusés. (...)

Pages : 0 | ... | 9140 | 9160 | 9180 | 9200 | 9220 | 9240 | 9260 | 9280 | 9300 | ... | 9580

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« 4+1 » DU 25/09/2018
ARR : 13 - 6 - 8 - 7 - 2 NP : 00
ORD : NEANT
DES : 680 000 FCFA
TIERCE V :
COUPLE V :
C G : 232 000
C P A : 41 000
C P B : 8 000
C P C : 14 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés