Accueil > Actualités > Culture

Dernier ajout : 19 février.

  Dossier  
  Dossier  
  Dossier  
  Dossier  

Enseignement : La pédagogie occulte des villes

 mardi 3 février 2004

L’exceptionnelle concentration humaine provoquée par l’urbanisation rapide des localités a, entre autres avantages ou inconvénients, créé sur des espaces géographiques parfois confinés, une forte demande de services et produits divers à laquelle une multitude d’acteurs économiques s’efforce de répondre comme elle peut.
A la différence de la demande qui, la plupart du temps reste muette, l’offre en revanche a besoin d’être exprimée en vue d’attirer l’attention ou simplement susciter l’intérêt. C’est ainsi (...)

Promotion de la culture au Burkina :L’Etat peut mieux faire

 mercredi 28 janvier 2004

La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié, dit-on communément. Et pour cause, elle est l’âme même d’un peuple. C’est elle qui détermine la conduite et la vision du monde d’un groupe social. Dans la vie d’une nation, elle joue un rôle spécifique à plus d’un titre.
La culture constitue le piédestal, le fer de lance du développement d’un pays. A ce titre, elle peut être considérée comme un domaine de souveraineté nationale et les actions de promotion culturelle doivent être majoritairement (...)

Les musiques du monde francophone au MIDEM de Cannes

 mardi 27 janvier 2004

Une trentaine de sociétés de production phonographique de 15 pays francophones (liste ci-jointe) sont invitées par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie à présenter leurs productions au Marché international du disque et de l’édition musicale de Cannes (MIDEM). La tendance cette année est marquée par le mouvement Hip hop qui connaît un ample succès auprès de la jeunesse africaine.
Un disque compact triple, compilation de musiques de pays francophones d’Afrique, du Moyen Orient et de l’océan (...)

Pascal Kaboré : de "Silmandé" à "Boin ben bala", la maturité et le professionnalisme au rendez-vous

 lundi 26 janvier 2004

En 1999-2000, un opus. : "Silmandé" a fait danser tout le Burkina. Sur le marché du disque, il s’est révélé une œuvre de belle facture et a valu de nombreuses dividendes à son auteur. Meilleure vente, meilleure réalisation de clip vidéo, artiste le plus joué en discothèque. En somme, Pascal Kaboré a été la révélation de l’année 2001-2002. Cependant, quelques temps après ce succès, l’artiste était comme déterminé avec en prime, un nouvel album (fruit de cette "retraite") prochainement disponible. Sidwaya l’a (...)

Ganou Gnissa Muller : L’inspecteur-écrivain du Mouhoun

 vendredi 23 janvier 2004

Ganou Gnissa Muller est inspecteur d’enseignement du premier degré et directeur régional de l’Enseignement de base du Mouhoun. Mais ses "hautes" fonctions dans l’enseignement de base, n’ont en rien altéré la passion pour la poésie et le théâtre qu’il dit mené depuis qu’il était élève.
En effet, Ganou Gnissa Muller est l’auteur de recueils de poèmes, de nouvelles et de théâtres destinés aux élèves des classes préparatoires, élémentaires, et moyens de nos écoles. Il a, entre autres, à son actif : "chants (...)

"Prix Djibril Diop Mambéty pour la jeunesse" : Le cinéaste Guy Désiré Yaméogo distingué

 mercredi 21 janvier 2004

La remise officielle du "Prix Djibril Diop Mambéty pour la jeunesse" a eu lieu jeudi 15 janvier 2004 dans la soirée au Centre culturel français Georges Méliès. Cette édition a connu la présence de M. Gaston Kaboré, directeur de l’Institut Imagine et parrain de la cérémonie, de M. Baba Hama, délégué général du FESPACO, de nombreux professionnels du 7e art, ainsi que de la presse.
Précédemment appelé "Trophée de la jeunesse", le "Prix Djibril Diop Mambéty pour la jeunesse" est une distinction honorifique (...)

Soirée dédicace de "Rasanga" : Saïd enfin là

 mercredi 21 janvier 2004

Le Café des sports a servi de cadre, le 15 janvier 2004, à la dédicace de "Rasanga", le tout premier album de Saïd. C’est un opus dont les huit (8) titres expriment des situations faites de symbolisme et de réalisme social.
Pour cette dédicace, Saïd a trouvé une idée originale : prester quelques titres en live ; question de mettre en exergue sa valeur intrinsèque. Manifestement, ce fut une sacrée trouvaille car Saïd s’est révélé un artiste majeur, pétri de talent et doté d’une solide expérience de la (...)

Oudalan : un Festival du chameau, des arts et de la musique du Sahel (FESTI CHAMS) en préparation

 vendredi 16 janvier 2004

La commune de Gorom-Gorom procède aux dernières retouches pour accueillir la 1ère édition du festival du chameau, des arts et de la musique du Sahel (FESTI CHAMS) prévue du 15 au 18 janvier 2004.
Le comité d’organisation s’est réuni le 13 janvier pour faire le point de l’organisation. Le secrétaire général de la commune de l’Oudalan, M. Ambroise Somé a rappelé que le FESTI-CHAMS vise la revalorisation de la culture sahélienne en utilisant comme support le chameau. Il permettra des rencontres d’échanges (...)

CAMES : Les diplômes de l’ISIG reconnus

 jeudi 15 janvier 2004

Diplôme supérieur en secrétariat, équivalent du DUT en secrétariat et diplôme d’Analyste programmeur, équivalent du BTS d’Analyste programmeur, voici les deux diplômes délivrés par l’ISIG et désormais reconnus par le CAMES. La cérémonie de remise d’attestation au directeur général de l’école, M. Gnatan Isidore Kini a eu lieu mardi 13 janvier 2004 au ministère chargé de l’Enseignement secondaire.
L’ISIG (Institut supérieur d’Informatique et de Gestion) est le premier institut de l’enseignement supérieur privé qui (...)

Nuit des chorales : au rythme de la gloire de Dieu

 lundi 12 janvier 2004

L’Association des chorales catholiques et protestantes évangéliques de la ville de Ouagadougou a organisé une nuit des chorales, en partenariat avec la commune de Ouagadougou. La cérémonie a eu lieu sur le plateau Omnisports Simon Compaoré. Ce sont au total cinq (5) chorales catholiques et cinq (5) chorales protestantes qui ont été les invités de cette nuit culturelle.
"Une des missions des chorales est d’évangéliser par les chants de louange et d’adoration à Dieu’’. C’est ce qu’a révélé le président (...)

Nouvel album d’Adama Dramé :Sortie dans la déception

 jeudi 8 janvier 2004

Entre l’artiste musicien burkinabé Adama Dramé et la société chargée de dupliquer son dernier album en l’occurrence Seydoni Production, le ton ne semble plus amical. Du moins du côté de l’artiste qui évoque un non respect de contrat de duplication et de distribution.
Le public et les journalistes qui ont effectué le déplacement au centre Sindi international au secteur 14 à l’occasion de la soirée dédicace du dernier opus de l’artiste ont dû se rendre à l’évidence. Adama Dramé ne décolère pas contre (...)

Littérature africaine :Une étude sur l’esthétique négro-africaine

 vendredi 2 janvier 2004

"Les grands traits de l’esthétique négro-africaine dans la carte d’identité de Jean-Marie Adiaffi", c’est le thème du mémoire qu’a soutenu l’étudiant Lamoussa Tiaho pour l’obtention du Diplôme d’études approfondies (DEA) en Lettres modernes, option sciences du langage. Après avoir apprécié la qualité scientifique de son travail, le jury lui a décerné la mention très honorable. C’était mardi 23 décembre 2003 à l’UFR/LAC de l’Université de Ouagadougou.
L’esthétique dans le roman négro-africain, un thème qui a (...)

Université de Ouagadougou : Soutenance de mémoires de DEA en lettres modernes

 vendredi 2 janvier 2004

Le département de lettres de l’Unité de formation et de recherche en lettres, arts et communication (UFR/LAC) de l’Université de Ouagadougou a procédé lundi 15 décembre dernier, au lancement d’une session de soutenances de DEA (Diplôme d’Etudes Approfondies). Cette session est constituée au total, de 6 soutenances d’étudiants de la première promotion du 3e cycle du département, étalées sur toute la semaine. Elle a démarré avec l’exposé de Monsieur Amadou Saïbou Adamou du Niger.
"Enonciation de la (...)

Nayandé Karim : La fonderie dans l’âme

 mercredi 31 décembre 2003

Son nom Nayandé Karim. Sa profession fondeur d’aluminium au secteur n° 2 Farakan. A entendre ce jeune artisan, on est tenté de dire qu’il est né la fonderie dans l’âme.
A 7 ans déjà tout comme les enfants de son âge, il fut inscrit à l’école par son père. Et depuis ce temps un autre chemin se dessina pour lui. En lieu et place de l’école des blancs il préféra l’école d’un fondeur d’aluminium située à quelques encablures de la concession familiale.
Malgré les réprimandes de son père, rien n’y fit, le chemin (...)

7e Festival Yeleen : Une ouverture sur le monde

 mardi 30 décembre 2003

La ville de Bobo-Dioulasso accueille depuis, samedi 27 décembre et ce, jusqu’au 31 du même mois, le 7e Festival international des contes. Cette édition qui se tient sous le signe de l’ouverture au monde enregistre la participation de 32 conteurs professionnels en provenance des cinq continents.
C’est devenu une tradition, Bobo-Dioulasso abrite chaque année depuis 7 ans au mois de décembre un festival dénommé Yeleen ou encore Festival international de contes et des arts populaires. Une initiative de (...)

Concerts de fin d’année de Nel Oliver : Ce soir, le "feu" !

 mardi 30 décembre 2003

L’événement culturel dont il est question ces derniers temps à Ouagadougou, c’est sans conteste le spectacle de Nel Oliver à la Maison du peuple et à Faso parc. L’artiste est bel et bien là et travaille d’ailleurs depuis le 28 décembre avec les musiciens du club Afuni. L’objectif, c’est de provoquer sensations et émotions. Le moins que l’on puisse dire à quelques heures du "show", c’est que le public aura droit à un bouquet garni qui ne manquera pas de "feu" et de délices...
"Cette fois-ci, ce n’est pas du (...)

Régina Fanta Nacro sort le premier long métrage d’une femme au Burkina Faso

 lundi 22 décembre 2003

" La nuit de la vérité" en tournage depuis juin 2003, entrera dans l’histoire du cinéma africain comme le premier long métrage d’une femme burkinabé. Régina Fanta Nacro, qui était déjà l’une des premières femmes africaines cinéastes, donne un autre tournant à sa carrière cinématographique en se lançant dans le long métrage.
Née en 1962 au Burkina Faso, cette réalisatrice et scénariste est entrée dans le monde du cinéma par la grande porte.. Le virus du cinéma l’a conduit à l’INAFEC de Ouagadougou, la mythique (...)

72 heures du groupe Yeleen : Un pari réussi

 lundi 22 décembre 2003

L’emblématique duo de rap Yeleen fait à nouveau parler de lui dans le landerneau musical burkinabè. Après "juste un peu lumière", Salif et Mandowé ont à nouveau déployé "l’artillerie lourde" pour une fois encore étancher la soif de leurs nombreux fans.
A cet effet, leur deuxième opus, "Dieu seul sait", est officiellement sur le marché du disque depuis le 15 décembre 2003. Les 72 heures de concert (18-20-12-2003 visaient justement à imprimer à la sortie de cet album, une connotation particulière.
Ce qui (...)

Miss Burkina 2004 : Monique jubile, Maï s’évanouit

 lundi 22 décembre 2003

La miss Burkina 2004 est désormais connue : elle s’appelle Ouédraogo Monique. Elle a 18 ans et est en 1ère année BEP à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM).
La cérémonie aurait été encore plus belle si Maïmouna Condé ne s’était pas évanouie dans une salle de l’établissement, l’ endroit même où toutes les miss étaient invitées à participer à une réunion, peu de temps après la proclamation des résultats. Si elle s’est effondrée, c’est que Maïmouna Condé s’attendait à faire partie des (...)

Miss Burkina 12e édition : Monique Ouédraogo du Sanmatenga couronnée

 lundi 22 décembre 2003

Les Burkinabè ont vécu vendredi 19 décembre 2003 en direct de la salle des Banquets, la 12e édition de Miss Burkina. Une élection dont l’apothéose a été la désignation de la "plus belle des filles burkinabè", Mlle Monique Ouédraogo du Sanmatenga. Une reine Ouédraogo accompagnée d’une première dauphine, Mlle Fatou Bokoum et d’une deuxième dauphine, Mlle Carole Ouédraogo.
La reine de la beauté burkinabè s’appelle désormais Mlle Monique Ouédraogo. Elle a 18 ans avec 1,72 m et est en 1ère année BEP à l’Ecole (...)

Pages : 0 | ... | 2860 | 2880 | 2900 | 2920 | 2940 | 2960 | 2980 | 3000 | 3020 | 3040

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« 4+1 » DU 18/02/2018

ARR : 13 - 6 - 18 - 9 - 12 NP : 03
ORD : 17 858 500
DES : 357 000
BONUS : 17 500

C G :
C P A :
C P B :
C P C :

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés